Notez des films
Mon AlloCiné
    Philippe Grandrieux

    État civil

    Métiers Réalisateur, Scénariste, Acteur plus
    Nationalité Français
    Naissance 1954 (Saint-Etienne - France)
    Age 67 ans

    Biographie

    Né en 1954 à Saint-Etienne, Philippe Grandrieux fait des études de cinéma à l'INSAS de Bruxelles puis commence à travailler sur la scène expérimentale belge où il monte des installations vidéos. A partir des années 1980, son activité se partage entre les films expérimentaux et le documentaire qu'il remet successivement en question par l'invention de différentes formes et formats originaux. En 1990, il lance l'atelier Live qui produit des plans séquences d'une heure, commandés à des artistes comme Thierry Kuntzel, Robert Kramer ou encore Robert Frank. Exigeant, l'artiste poursuit ses expériences dans les différents domaines que sont les expérimentations télévisuelles et l'art vidéo et enseigne également à la FEMIS et à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

    En 1998, il décide de se lancer enfin dans un circuit plus commercial en réalisant son premier long métrage de fiction, Sombre, récompensé au Festival de Locarno. Cette histoire d'amour entre un tueur en série et une jeune femme impose un style singulier très largement inspiré du cinéma expérimental en termes de photographie, de travail sur le son avec Alain Vega et d'expérimentation narrative et figurative. En 2002, Philippe Grandrieux poursuit son exploration d'un univers visuellement très sophistiqué avec La Vie nouvelle, son second long métrage en collaboration avec l'écrivain devenu aujourd'hui réalisateur, Eric Vuillard. Au croisement du cinéma de genre et du cinéma expérimental, Philippe Grandrieux cherche à stimuler l'investissement psychique du spectateur tout en questionnant le fonctionnement du désir.

    C'est après avoir visionné à de nombreuses reprises La Vie nouvelle, que le chanteur Marylin Manson demande au cinéaste de réaliser un clip pour son titre "Putting Holes in Happiness", extrait de l'album Eat Me, Drink Me. Apparaissant dans le documentaire There is no Direction de Sarah Bertrand, Philippe Grandrieux est l'objet d'un hommage rendu au Japon, à l'initiative de l'Ambassade de France, sous le titre "Extreme Love - autour de Philippe Grandrieux". La même année, dans le cadre de la rétrospective " Paradise Now ! Essential French Avant-Garde cinema 1890-2008 ", la Tate Modern de Londres programme "Putting Holes in Happiness" et lui consacre une séance monographique, avec La Vie nouvelle et Un lac, son prochain film alors en work in progress. Le cinéaste a enfin reçu une mention spéciale dans la catégorie "Orrizzonti" de la 65ème Mostra de Venise, qui récompense les films ouvrant le cinéma à de nouvelles tendances. Très marqué par la philosophie de Spinoza et de Gilles Deleuze, l'artiste revendique les influences d'Edmond Bernhard (son professeur à l'INSAS), de Friedrich-Wilhelm Murnau, de Robert Bresson, de Rainer Werner Fassbinder et de Stan Brakhage.

    Ses premiers pas à l'écran

    La Peinture cubiste
    La Peinture cubiste
    1974
    L'Ile au trésor
    L'Ile au trésor
    1985
    Retour a Sarajevo
    Retour a Sarajevo
    1996
    Sombre
    Sombre
    1998

    Sa carrière en chiffres

    42
    Années de carrière
    0
    Récompense
    11
    Films
    0
    Série
    4
    Nominations
    0
    Entrée ciné

    Genres de prédilection

    Drame : 57 %
    Documentaire : 14 %
    Epouvante-horreur : 14 %
    Aventure : 14 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    11
    Photos
    1
    News
    15
    Fans
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top