Notez des films
Mon AlloCiné
    Dina Merrill
    facebookTweet
    Métier Actrice
    Nationalité Américaine
    Naissance 29 décembre 1925
    Décès 22 mai 2017 à l'age de 91 ans
    47
    ans de carrière
    26
    films et séries tournés

    Filmographie

    La splendeur des Amberson
    La splendeur des Amberson
    Date de sortie inconnue
    Les Maîtres du jeu
    Les Maîtres du jeu
    14 juillet 2004
    Tribunal Central
    Tribunal Central
    Date de sortie inconnue
    Mon ami Joe
    Mon ami Joe
    23 mars 1999
    Ultime recours
    Ultime recours
    Date de sortie inconnue
    Open Season
    Open Season
    Date de sortie inconnue
    Point of Betrayal
    Point of Betrayal
    Date de sortie inconnue
    Une Nounou d'enfer
    Une Nounou d'enfer
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries
    Commentaires
    • Plume231
      test
    • Plume231
      Il faut marier papa (1963) de Vincente Minnelli [img]http://www.123ideecadeau.fr/bl...[/img] Synopsis : Veuf et inconsolable, Tom Corbett élève seul son fils de sept ans, Eddie. Ce dernier, à qui sa mère a demandé avant de mourir de veiller sur son père, voudrait le voir se remarier au plus vite. Le garçon jette son dévolu sur leur voisine, Elizabeth Marten, infirmière et divorcée, qui se comporte comme une véritable mère pour lui. Mais Tom, reprenant goût aux choses de la vie, s'intéresse plutôt à Rita Behrens, une femme de la haute société qu'Eddie déteste d'emblée... [img]http://mediapub2.canalplus.fr/...[/img] Critique : Le canevas est un peu trop mince mais le talent de Minnelli a su y broder des personnages qui sonnent totalement justes dénués de mièvrerie. Inévitablement l'intérêt du film passe donc par ses personnages et bien évidemment par ses acteurs. Le talent et la présence solides de Gleen Ford est un très grand plus et il est entouré de trois belles partenaires à savoir Shirley Jones, Stella Stevens (absolument délicieuse en rousse et à qui on doit les plus belles scènes du film!) et Dina Merrill. Mais le plus étonnant réside dans l'interprétation du très jeune Ronny Howard (eh oui, le futur Richie de "Happy Days" et ensuite le cinéaste que l'on connaît!) dont la spontaneïté donne certainement une des plus grandes interprétations au cinéma pour un enfant. La photo subtilement colorée et le sens du cadre font le reste. A défaut d'un grand, on a un bon Minnelli bien inspiré. Note : 13/20 (***) [img]http://anotherfilmblog.files.w...[/img] [img]http://anotherfilmblog.files.w...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top