Mon compte
    Fullmetal Alchemist
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    3,6
    8160 notes dont 125 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 125 critiques par note
    81 critiques
    30 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Fullmetal Alchemist ?
    Marc L
    Marc L

    Suivre son activité 244 abonnés Lire ses 433 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 17 avril 2021
    L'un des meilleur animes de tous les temps ! Pourquoi ? Par son histoire, ses personnages, sa réflexion et sa B.O !

    Et quels B.O... Même la B.O de Brotherhood n'est pas aussi touchante. Celle-ci nous fait sourire, frisonner, pleurer... Un scénario d’anime très riche, qui nous fait une grande réflexion sur nous les humains et notre place dans la société. Que ce soit cet anime ou celui de Brotherhood, les deux animes resteront des chef-d’œuvres dans l'animation japonaise.

    Je remercie Hiromu Arakawa de nous avoir transcender avec son ALCHIMIE !
    Brice44
    Brice44

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 211 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 6 août 2010
    FullMetal Alchemist est une excellente série inspirée du manga éponyme de Hiromu Arakawa. Cette première version (oui parce que depuis Fullmetal Alchemist Brotherhood une deuxième série a vue le jour) ne suit pas à la lettre le manga, elle finit même par s'en éloigner largement proposant ainsi une histoire différente. Faisons un constat très simple: FullMetal Alchemist c'est du très lourd. La série est un des meilleurs animé que j'ai eu l'occasion de voir. Adulte, mature, drôle et parfois très noir l'animé est une parfaite réussite. Le show met en scène deux frères Edward et Alphonse qui à l'aide de l'alchimie vont essayer de ramener leur mère à la vie. Malheureusement leur tentative échoue et se termine même en carnage: le corps d'Alphonse disparait entièrement et son âme est enfermée dans une armure de métal. Quant à Edward il perd un bras et une jambe. Le pitch de départ donne le ton. Quelques années après cette nuit tragique où les deux enfants ont vécut l'expérience la plus traumatisante de leur vie, Al et Ed entendent parler de la pierre philosophale. Grâce à cette pierre ils comptent bien retrouver leurs corps dans leur état d'origine. Mais la route sera semée d'embûches et les deux frères vont devoir lutter contre différents ennemis ayant des intentions bien obscures. Ce qui marque le plus c'est la maturité de l'animé. Alors que certains épisodes sont très drôles, les scénaristes prennent un malin plaisir à faire vivre les situations les plus atroces à nos deux jeunes héros. Certaines histoires et situations sont très glauques voir parfois un peu choquantes. Divers personnages auxquels on fini par s'attacher perdent la vie et le plus souvent d'une façon révoltante. Ne vous fiez donc pas aux premiers épisodes qui proposent une ambiance plus "détendue", FullMetal Alchemist malgré des scènes hilarantes est une série très pessimiste qui adore maltraiter ses personnages principaux et secondaires. Les personnalités sont très variées et la plupart des personnages sont complètement déjantés. Edward nous offre des moments très drôles surtout lorsqu'il explose de rage lorsqu'on se moque de sa petite taille. Alphonse plus réservé et plus raisonnable va donc avoir pour mission de contenir son frère qui s'emporte très vite. Leur maitre d'alchimie est une femme avec une très forte personnalité qui adore mener la vie dure aux frères Elric surtout quand elle apprend leurs bêtises. La très sexy et pétillante Winry amie d'enfance des deux frères va peu à peu prendre de l'importance même si je trouve que son personnage aurait put être d'avantage exploité. Alex Louis Armstrong est hilarant, malgré son apparence de gros dur invincible il est obsédé par son corps et offre quelques moments d'anthologie. Hughes m'a également beaucoup fait rire avec son comportement de papa gâteau. N'oublions pas non plus Roy Mustang et son assistante deux personnages clés de la série. Du côté des méchants ce n'est pas mal non plus puisque on a le droit à de véritables pourritures qui tuent et manipulent sans hésitation. Ces homonculus (vous comprendrez ce qu'ils sont en regardant la série) vont avoir un rôle décisif dans la quête de Al et Ed. Sans oublier Scar un personnage très ambiguë qui réserve beaucoup de surprises. La fin de l'animé bien qu'un peu vite expédiée est très bonne et propose un dénouement plein d'émotion qui donnera suite à un film. L'animation est une réussite et les musiques sont parfaites. Un univers riche, des personnages hauts en couleur, des musiques entrainantes et une intrigue qui se complexifie petit à petit font de FullMetal Alchemist un petit chef d'oeuvre très abouti à suivre pendant 51 épisodes. A noter que la VF de la série est très bonne dans l'ensemble ce qui est rare pour ce genre d'animé je tiens à le souligner.
    shindu77
    shindu77

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 411 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 8 mars 2013
    Tout simplement, l'un des meilleurs mangas que j'ai vu. Il y a de tout de cette série.
    Humour, action, suspens, réflexion, franchement c'est un réussite totale.
    Peichan2
    Peichan2

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 431 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 17 février 2008
    Comment ne pas mettre 4 étoiles à cette perle de série de manga ? Je pense que cette série fait partie des 10 meilleures séries de l'histoire des manga. A ne surtout pas rater !
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 1 105 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 31 décembre 2014
    Aussi intéressant qu'intelligent ! Fullmetal Alchemist est un best-seller qui confirme sa réputation une nouvelle fois, par une animation palpitante. Science et religion que tout oppose, admet une exception envieuse et inimaginable : l'alchimie. Un moyen de transformer le plomb ou tout autre matière en or, ou bien le mythe d'un élixir de vie éternelle... nous connaissons tous ce tabou entre la croyance et la rationalité. Il fallait bien l'exploiter d'une quelconque façon, et cette première série semble être l'initiation d'une rétrospective sur la manière de vivre.
    Parallèlement à la révolution industrielle du XXe siècle et à l'adoption des premiers pas en science biologique, physique et chimique, on introduit un univers où la matière persiste autant que des êtres exceptionnels, les alchimistes. Tout se base sur le « concept d'échange équivalent » divisé en trois étapes. Une possibilité qui offre une liberté considérable, selon les motivations. Quand il s'agit de l'interdit, l'homme est la plus fragile des créatures à en subir les conséquences.
    Il faudra l'innocence et l'imagination de deux jeunes frères pour confirmer et corriger le monde. À eux-même, ils définissent la preuve et l'espoir d'une aventure attachante et intrigante. Les obstacles sont multiples, et ce n'est pas pour autant que le sérieux enveloppe l'humour redondant dans la série.
    Et bien que cette première adaptation ne soit pas à l'image de l'oeuvre originale de Hiromu Arakawa, car elle en vaut la peine d'être restituer dans tout sa moralité. Les liens entre personnages restent pour la plupart non aboutis, seuls les frères Elric forment un symbole pour lequel on se lancerait à l'encouragement. Seiji Mizushima a négligé son scénario, laissant une fin intelligente, cependant pas celle que l'on attendait... Le paradoxe entre notre monde et le leur n'appuie en aucun cas la vérité recherchée, tandis qu'il se veut trompeur en égarant le spectateur du dénouement amère et vide d'émotion !
    baxter57
    baxter57

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 205 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 13 septembre 2007
    Assez compliqué à comprendre surtout si on rate quelques épisodes mais une série qui en vaut le coup.
    smf-crew
    smf-crew

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 242 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 27 juin 2013
    J'ai adoré cette série, plutôt noire et triste il faut le dire mais avec une vrai trame et des personnage très charismatique. Si l'histoire mais malgré tout du temps à avancer par moment, on prend vraiment du plaisir lors des combats et on s'attache au lien de fraternité qui unis les 2 protagonistes
    Xyrons
    Xyrons

    Suivre son activité 435 abonnés Lire ses 3 360 critiques

    Critique de la série
    1,0
    Publiée le 1 décembre 2010
    FullMetal Alchemist n’est pas une très bonne série. Je n’ai pas accroché au concept, les épisodes sont ennuyeux et peu divertissants et la série reste globalement mal menée. De plus, je n’ai pas trouvé les acteurs comme Arthur Pestel, Audrey Pic ou encore Cyrille Monge convaincants dans leurs rôles.
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 318 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 22 décembre 2013
    Ya pire, mais la série est vraiment sans intérêt. On retrouve malgré tout ce qui fait un shonen, l'humour pas drôle, les combats (en plus faible quantité), les bribes de romance, les personnages très creux, les pères spirituels tourmentés mais classes, les filles intraitables... Sans saveur.
    diangess_94
    diangess_94

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 7 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 7 décembre 2015
    ➡ Une superbe Série que j'ai beaucoup aimé, et qui à réussi à me faire tirer quelques larmes 😢 à la fin. 🔚
    Franchement c'est une bonne Série Anime 🎥 à voir. 😀
    Jérémie Deuzé
    Jérémie Deuzé

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 648 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 30 novembre 2020
    Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme.
    On part donc de ce postulat de Lavoisier pour en faire une série unique aux personnages haut en couleur.
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 1 497 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 21 avril 2007
    En dépit de son succès auprès du public, cette série illustre à la perfection les défauts récurrents de l'animation japonaise :
    Personnages stéréotypés au possibles; scénario au ras des pâquerettes, reprenant les grandes lignes de séries passées déjà pas fameuses;
    Réalisation lamentable et voulant passer la série pour être 'cool'; dialogues d'une incroyable stupidité (à l'image de leurs personnages), combats "pokémoniens", bons sentiments et morale de fin d'épisode digne d'une Maison dans la Prairie...
    Même l'esthétique est d'une rare laideur, on sent la simplicité d'esprit de leur créateur : décors pauvres, personnages dessinés de manière on ne peut plus ordinaires et sans génie.
    Musique en faisant des tonnes, à "l'américaine"...
    Et qui plus est, par moment, Fullmetal Alchemist vire dans le gore le plus total avec équarrissage face caméra et membres déchiquetés, ce qui crée un contraste des plus désagréable par rapport au ton volontairement mièvre de la série.
    Il ne manquait plus que du 'ecchi' (filles en petites tenues) pour parfaire le tableau de la japoniasierie (et pourtant je déteste ce terme).
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 695 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 22 mai 2014
    Cette série animée est probablement l’une des meilleures adaptions de manga qui a pu être faite. Ensuite, si vous n’aimez pas le genre, ne perdez pas votre temps… 3,5/5
    kal-el 02
    kal-el 02

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 843 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 30 janvier 2018
    Full Metal Alchemist est l'un des grands shonen à succès de ces dernières années, et autant dire que c'est un succès bien mérité. Cet anime s'est rapidement hissé rapidement au rang d'oeuvre incontournable de la japanimation. Pourvu d'un scénario extrêmement bien élaboré, Full Metal Alchemist vous emmène dans une quête de la pierre philosophale, objet magique capable de d'exaucer les plus grands souhaits et de passer outre la notion d'échange équivalent. Dans un monde différent du notre, des êtres à part peuvent manier l'alchimie, cette capacité qui permet de transformer les choses à condition de donner quelque chose d'équivalent en échange de ce que l'on obtient. La grande force de Full Metal Alchemist réside pour moi dans ses personnages, nombre d'entre eux ont des personnalités intéressantes et découvrir peu à peu leur psychologie et leur failles se révèle particulièrement prenant. Ajouter à cela que le chara-design est très réussi et que de nombreux personnages ont des design originaux et vous obtenez une belle réussite en la matière. De plus, FMA est un shonen mature qui aborde des thèmes rares comme l'infanticide, les serial-killer, la mort ou encore la relation fraternelle, le tout avec une belle capacité à doser l'humour au milieu de tous ces thèmes sombres de façon à ce que la série ne soit que rarement glauque et malsaine (les débuts avec Scar le sont assurément). FMA, c'est aussi une réalisation somptueuse avec des plans parfois osés, un rendu des couleurs particulièrement beau et des thèmes musicaux somptueux qui vous emportent magnifiquement. Côté action, il y a des scènes impressionantes, mais la grande force de FMA, c'est les batailles qui font appel à l'intelligence et aux règles de l'alchimie (Ed contre Greed ou Slot). Le gros défaut de la série étant selon moi son démarrage trop lent et ses bases un peu mal posées au départ, mais une fois entré dans le vif du sujet, quel pied ! La fin est un peu ratée et par en queue de poisson dommage mais je vous conseille de regarder full metal alchemist brotherhood qui est un reboot de la série d'origine qui est plus proche du mMetal Alchemist est l'un des grands shonen à succès de ces dernières années, et autant dire que c'est un succès bien mérité. Cet anime s'est rapidement hissé rapidement au rang d'oeuvre incontournable de la japanimation. Pourvu d'un scénario extrêmement bien élaboré, Full Metal Alchemist vous emmène dans une quête de la pierre philosophale, objet magique capable de d'exaucer les plus grands souhaits et de passer outre la notion d'échange équivalent. Dans un monde différent du notre, des êtres à part peuvent manier l'alchimie, cette capacité qui permet de transformer les choses à condition de donner quelque chose d'équivalent en échange de ce que l'on obtient. La grande force de Full Metal Alchemist réside pour moi dans ses personnages, nombre d'entre eux ont des personnalités intéressantes et découvrir peu à peu leur psychologie et leur failles se révèle particulièrement prenant. Ajouter à cela que le chara-design est très réussi et que de nombreux personnages ont des design originaux et vous obtenez une belle réussite en la matière. De plus, FMA est un shonen mature qui aborde des thèmes rares comme l'infanticide, les serial-killer, la mort ou encore la relation fraternelle, le tout avec une belle capacité à doser l'humour au milieu de tous ces thèmes sombres de façon à ce que la série ne soit que rarement glauque et malsaine (les débuts avec Scar le sont assurément). FMA, c'est aussi une réalisation somptueuse avec des plans parfois osés, un rendu des couleurs particulièrement beau et des thèmes musicaux somptueux qui vous emportent magnifiquement. Côté action, il y a des scènes impressionantes, mais la grande force de FMA, c'est les batailles qui font appel à l'intelligence et aux règles de l'alchimie (Ed contre Greed ou Slot). Le gros défaut de la série étant selon moi son démarrage trop lent et ses bases un peu mal posées au départ, mais une fois entré dans le vif du sujet, quel pied ! La fin est un peu ratée aussi, car un peu précipitée. Un grand anime.Metal Alchemist est l'un des grands shonen à succès de ces dernières années, et autant dire que c'est un succès bien mérité. Cet anime s'est rapidement hissé rapidement au rang d'oeuvre incontournable de la japanimation. Pourvu d'un scénario extrêmement bien élaboré, Full Metal Alchemist vous emmène dans une quête de la pierre philosophale, objet magique capable de d'exaucer les plus grands souhaits et de passer outre la notion d'échange équivalent. Dans un monde différent du notre, des êtres à part peuvent manier l'alchimie, cette capacité qui permet de transformer les choses à condition de donner quelque chose d'équivalent en échange de ce que l'on obtient. La grande force de Full Metal Alchemist réside pour moi dans ses personnages, nombre d'entre eux ont des personnalités intéressantes et découvrir peu à peu leur psychologie et leur failles se révèle particulièrement prenant. Ajouter à cela que le chara-design est très réussi et que de nombreux personnages ont des design originaux et vous obtenez une belle réussite en la matière. De plus, FMA est un shonen mature qui aborde des thèmes rares comme l'infanticide, les serial-killer, la mort ou encore la relation fraternelle, le tout avec une belle capacité à doser l'humour au milieu de tous ces thèmes sombres de façon à ce que la série ne soit que rarement glauque et malsaine (les débuts avec Scar le sont assurément). FMA, c'est aussi une réalisation somptueuse avec des plans parfois osés, un rendu des couleurs particulièrement beau et des thèmes musicaux somptueux qui vous emportent magnifiquement. Côté action, il y a des scènes impressionantes, mais la grande force de FMA, c'est les batailles qui font appel à l'intelligence et aux règles de l'alchimie (Ed contre Greed ou Slot). Le gros défaut de la série étant selon moi son démarrage trop lent et ses bases un peu mal posées au départ, mais une fois entré dans le vif du sujet, quel pied ! La fin est un peu ratée et par en queue de poisson je vous conseille de regarder full metal alchemist brotherhood qui est un reboot de la série d'origine qui est plus proche du manga.
    boscopax
    boscopax

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 509 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 8 novembre 2009
    Une série animée passionnante et originale qui voit la route de deux frères pour la vérité au milieu de la combinaison des éléments. Une aventure dont on veut connaitre la fin et qui émeut autant qu'elle fait rire.
    Back to Top