El Topo
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,6 pour 391 notes dont 77 critiques  | 
  • 28 critiques     36%
  • 12 critiques     16%
  • 18 critiques     23%
  • 3 critiques     4%
  • 7 critiques     9%
  • 9 critiques     12%

77 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
L'homme le plus classe du monde

130 abonnés | Lire ses 404 critiques |

   3.5 - Bien

Ecrire la critique d'un Jodorowski est une tâche difficile. C'est pour cela que je vais éviter de me lancer dans l'intellectualisation d'El Topo. Déjà, parce que le film est tellement riche en symboles et en mythologie qu'il faudrait écrire un mémoire pour être complet. Et ensuite parce que se serait mentir que de dire que j'ai saisi toute l'essence du message qu'à voulu faire passer Jodo. Je laisse la tâche a des gens plus intelligents. Le film se divise en deux parties, à l'ambiance très différentes. A telle point que l'on dirait deux films différents réuni dans un seul. Dans la première, on assiste à des duels entre El Topo et quatre types, tous plus étranges, les uns que les autres. A chaque fois, El Topo s'en sortira. Pas toujours de la manière la plus honorable qui soit. La seconde partie suit la mort puis la résurection d'El Topo au milieu d'un parterre de Freaks. Un jodorowski sans cul-de-jatte, est un jodorowski raté. Un peuple de monstres mis à l'écart d'une petite ville qui transpire de tous les vices de l'humanité. Violente, perverse, intolerante. Comme souvent dans les trois Jodorowski que j'ai vu jusqu'ici (Santa Sangre et la Montagne Sacré), je me suis posé beaucoup de questions, mais n'ai eu que très peu de réponse... Pourquoi le gamin est -il à poil ? Pourquoi l'erzatz de ce Frank Zappa en string a-t-il une voix de femme ? Pourquoi ce mec vit entouré de dizaines de lapins ? Pourquoi El Topo se met-il à manger une ruche ? Pourquoi ressuscite-t-il en ayant changé de couleur de cheveux ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Vous l'aurez compris, une bonne partie de ce film reste pour moi un mystère. Le visionnage du film a-t-il pour autant été désagréable ? Non. J'éprouve pour les films de Jodorowski une sorte de fascination inexplicable face à l'ambiance surréaliste qui se dégage de ses scènes. C'est un peu comme lire une BD sans savoir lire. Ou admirer un tableau de Dali, sans en décrypter les symboles. On ne comprend pas tout, mais regarder les images nous suffit.

cylon86

219 abonnés | Lire ses 3263 critiques |

   3 - Pas mal

Difficile de juger "El Topo" de Jodorowsky. Le film fait partie de ces œuvres que l'on ne peut que juger viscéralement tant il sort du lot. Avec un style déroutant et un sens de la parabole poussé à l'extrême lors de certaines scènes, le cinéaste nous livre un récit plein de mysticisme où la logique n'a pas vraiment lieu d'être. Ce qui compte avant tout, ce sont les sensations, qu'on les ressente à travers la violence très présente ou par l'esthétique travaillée de l'ensemble. Mais il sera impossible, en tout cas à la première vision, de savoir quoi penser du film. Truffé de bonnes idées, tourné dans de superbes décors, il mérite certainement que l'on s'y attarde et on sent poindre de nombreuses qualités en lui. Mais pour apprécier l'ensemble, il faudra s'y reprendre à deux fois.


Kiwi98

121 abonnés | Lire ses 185 critiques |

   3.5 - Bien

Considéré comme étant le premier film de la vague des midnight movies « El Topo » est une référence incontestable dans la pop culture et impose à la face du monde cet artiste barré qu’est Alejandro Jodorowsky, homme touche à tout culte que nombreux citent comme une référence. Véritable what the fuck à son époque et faisant encore et toujours figure d’ovni, « El Topo » est surtout un accouchement créatif dans la même âme que les western de Sergio Leone. Sauf que Jodorowsky y insuffle sa personnalité singulière. Ici on fait dans le bad ass mais surtout dans la sublimation des corps, un corps noir et énigmatique que celui de ce pistoléro chargé de tuer les maitres du désert. La maitrise et le regarde que porte Jodorowsky sur cette fresque purement délirante va du théorème métaphysique au ludique. Plein de trouvailles graphiques le film explose surtout une créativité hors du commun qui sublime le ciel dégagé du désert. « El Topo » est une véritable expérience mystique et radicale, une plongée dans le rêve qui vire au cauchemar, une cascade de sang qui rime avec la poésie qu’emploi son auteur, des sables mouvants dans lesquels s’enfonce une certaine lucidité et un art du divertissement qui ne fait que fasciné au fur à mesure que le film avance et touche au sublime avec une puissance remarquable. Ici c’est place à l’esprit, l’intelligence, pas le guignol, « El Topo » s’impose comme une banalisation de la mort hors du commun, un crash test purement ésotérique et masturbatoire qui puisse toute sa spiritualité dans le sable. Finalement, après les années que j’ai passé vouloir voir ce film, je ne suis même pas déçu, loin de cette poussée onirique qu’est « La Montagne Sacrée », Jodo offre ici un poème ingénieux, sec et brutal. Une audacieuse allégorie de la violence, culte et intemporelle.

Mephiless s.

10 abonnés | Lire ses 362 critiques |

   3 - Pas mal

El Topo est une oeuvre très originale et loin d'être tout public.. C'est un film très expérimental, qui essaye beaucoup de choses et qui explore beaucoup de thèmes... Les scènes malsaines et la violence sont omniprésentes, le film n'est pas à mettre devant tout les yeux... Le style est très personnel, la musique quoiqu'un peu gênante est assez originale et colle plutôt bien à l'ambiance. C'est tout de même une oeuvre originale à voir.

MC4815162342

160 abonnés | Lire ses 1479 critiques |

   4 - Très bien

Après avoir découvert le documentaire très intéressant dont je n'avais entendu que du bien "Jodorowsky's dune", qui présentait quelques extraits des premiers films d'Alejandro Jodorowsky, j'ai eu envie de découvrir ce réalisateur étrange. La Montagne sacrée est celui qui m'intéresse et m'intrigue le plus mais j'ai voulu commencer sa filmo par un film précédent, je voulais d'abord rencontrer l'univers du monsieur avant de m'attaquer à son oeuvre qui semble la plus folle. J'ai donc choisi El Topo, qui d'après son genre est un Western expérimental, et quand on a vu le film, on peut dire que le mot "expérimental" est faible, ça me rappelle un peu David Lynch mais ça ne s'en rapproche pas. C'est mystique et étrange comme un Lynch mais plus fou et moins farfelu, oui c'est peut être contradictoire mais mis à part le décalage ils n'ont pas vraiment de choses en commun. El Topo nous fait suivre un homme barbu et son fils nu comme un ver, je ne peux rien dévoiler ou ne serait-ce qu'expliquer l'histoire car je ne suis même pas sur qu'elle soit racontable. Tout ce que je sais, c'est que nous n'avons jamais à faire à la réalité, rien n'est cohérent, rien n'est logique, tout est mystérieux et surprenant. Des handicapés dans une grotte, des lapins qui prennent feu, une femme à voix d'homme, un homme à voix de femme, du sang en abondance, une pierre qui donne de l'eau et j'en passe... J'appréhendais le fait d'aimer ce film, car au fond on ne peut savoir à l'avance si on va accrocher à cette ambiance burlesque, une fois ça peut nous captiver, une autre nous filer la migraine, on n'est jamais sur de notre réaction avec ce genre d'expérience. Et bien moi je me suis laissé porter sans chercher midi à 14 heures, j'ai suivi cet homme louche à la tignasse tenace sur son cheval à la poursuite d'une révélation divine, en quelque sorte. Je me suis amusé devant cet ovni signé de la main d'un homme qui ne cherche aucune logique, qui ne cherche rien de spécial si ce n'est de dévoiler son art, sa peinture, son oeuvre. Alejandro Jodorowsky incarne le rôle principal, écrit le film et le réalise, ce fou ou génie je ne sais encore est passionné par son oeuvre, oeuvre qui dispose d'un scénario certes atypique mais pourtant assez fascinant, la réalisation est maîtrisée et dans le ton puisqu'on sent bien le coté western dans le cadrage et bien sur dans les décors, et puis la bande son est bien prenante, voir même amusante. En bref, c'est un bon moment passé en compagnie de mon premier film du chilien marginal et inventif, j’espère aimer encore plus son suivant qui comme je l'ai dis est celui qui m'intrigue profondément.

Raphaël P.

15 abonnés | Lire ses 121 critiques |

   4 - Très bien

Alejandro Jodorowsky, un mec un peu bizarre qui arrive aux states, avec un film bizarre sous le bras. "El Topo" est l'oeuvre magistrale qui va créer la vague des "Midnights movies". Un film sensoriel, hallucinogène, violent, sale, malsain. Je crie au génie pendant 1h20, je m'ennuie magistralement pendant 40 minutes. A vous de vous décider.

JimBo Lebowski

100 abonnés | Lire ses 354 critiques |

   3.5 - Bien

Conte mystique, western burlesque, tableau surréaliste ... on peut décrire ce film de bien des façons, mais une chose est sûre, Jodorowsky est un grand malade. Sorte de pierre angulaire des Midnight Movies "El Topo" a été le fer de lance de cette génération 70s avide de liberté créative et spirituelle, il est resté mythique dans l'histoire du cinéma underground donnant au réalisateur une reconnaissance mondiale. Il place son récit en plein désert mexicain et dresse le parcours initiatique d'un pistolero repenti qui par sa lâcheté s'efforce de trouver la foi, s'en suis une allégorie christique de la résurrection de l'homme pur qui par la "crucifixion" (par balle) renaît sous la forme d'une sorte de bouddha désireux de libérer les opprimés. Un film vraiment singulier, "El Topo" est en marge du courant traditionaliste et propose un point de vue quasi métaphysique de l'objet cinématographique, une œuvre autant fascinante que dérangeante, certaines scènes sont totalement barrées forçant à pousser le spectateur dans ses retranchements, il est même parfois délicieusement subversif. Jodorowsky se contre-fout de la technique (c'est blindé de faux raccords), là n'est pas son intention, plus celle de nous faire voyager dans cet univers lubrique, à poser une réflexion morale et existentialiste, à nous libérer de nos esprits codifiés en somme, je comprend tout à fait son succès de l'époque, le cinéma avait besoin de franchir une barrière. Pas mal de déballage de violence sanglante ou de sexe suggéré (comme le fameux cunilingo-cactus), des moments choc, des images me reviennent comme cette roulette russe ou cette immolation finale, Jodo n'y va pas par quatre chemins et ne compte pas prendre des pincettes pour nous guider dans son récit, et je dois dire que ça marche, montrer l'horrible et le glauque en gardant un certain brio dans sa réflexion sous-jacente, ça démontre une certaine classe et c'est la preuve d'un réalisateur qui n'a pas peur de bousculer les consciences, peut importe que ça fasse mal, Jodo est une sorte de violeur sympa et excentrique. Cependant c'est tellement volontairement décalé et surréaliste qu'il en devient un peu excluant, on tombe parfois dans l'absurde et le risible, moi qui accorde beaucoup d'importance à la mise en scène j'ai pas franchement été gâté, il faut obligatoirement faire un effort pour passer à côté de ces défauts et ainsi apprécier le film à sa juste valeur, se laisser porter en gardant une certaine clairvoyance. J'imagine que fumer un gros bédo doit bien aider à comprendre toutes les petites subtilités et symboliques de "El Topo", pas de bol j'ai arrêté il y a un bon moment cette cochonnerie, mais avec du recul je me dis que pour ce film en particulier ça aurait presque valu le coup de s'y remettre juste pour cette petite séance, enfin bon ... "El Topo" mérite son statut d'OVNI culte du cinéma underground, une œuvre en tout point unique qui même à travers son aspect "sale" et difficilement introspectif parvient à charmer et fasciner, une véritable bonne expérience.

garf25

2 abonnés | Lire ses 133 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Western philosophique et mystique qui offre au spectateur une vraie expérience transcendantale. C'est à cela que devrait ressembler le cinéma.

soulman

0 abonné | Lire ses 150 critiques |

   3 - Pas mal

Une oeuvre unique, surréaliste toujours, poétique parfois, malsaine souvent... La violence est omniprésente dans ce film contemporain de "La Cicatrice intérieure", autre opus difficile de Garrel avec qui il partage le goût des déserts. Cela a pour moi beaucoup vieilli, l'utilisation de la musique, composée par le maître lui-même, envahissante et trop hétérogène, n'aidant pas à l'adhésion du spectateur. Nonobstant, nous sommes en présence d'un film à ranger sans hésitation dans le 7ème Art, loin des Lelouch et autres Besson, un cinéma où on prend des risques, visuels, narratifs, existentialistes. A voir.

Plume231

438 abonnés | Lire ses 4334 critiques |

   3 - Pas mal

Jusqu'ici je n'ai pas vu la moindre oeuvre, de près ou de loin, d'Alexandro Jodorowsky donc je m'attendais à une oeuvre totalement bizarroïde mais uniquement en écoutant les on-dits. Donc totale découverte pour ce qui est en effet une oeuvre bizarroïde. Bon ça commence comme un Sergio Leone avec l'inconnu venu de nulle part (pas seul puisqu'il est avec son môme à poil !!!) qui se pointe au milieu d'un carnage gratuit, qui venge vite fait bien fait les victimes... Mais très vite, on laisse de côté Sergio Leone, on pouvait penser qu'il y aurait une pointe de Peckinpah c'est pas le cas sauf peut-être pour les massacres, et comme influences c'est plutôt Tod Browning, Luis Buñuel et Federico Fellini avec beaucoup de références bibliques, dont pas mal me sont passées au-dessus de la tête je le dis franchement, et bouddhiques. Mais disons surtout qu'on a affaire à un style personnel, bien personnel, qui raconte bien quelque chose mais difficile voir impossible de dire quoi, on a l'impression que le réalisateur, et aussi acteur principal, a réalisé son film sous acide. Parfois c'est un peu trop long, j'ai décroché à certains moments, il y en a d'autres où j'étais fasciné. Bref je me suis sentis comme une poule se regardant dans le reflet de la lame d'un couteau. Bon, je sais je dois absolument voir "La Montagne sacrée".

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
El Topo Bande-annonce VO
30 452 vues
El Topo Extrait vidéo VO
3 114 vues
El Topo Extrait vidéo (2) VO
1 884 vues
Playlists
10 vidéos
AlloCiné... Nostalgie !
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné