Mon Allociné
El Topo
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,7 445 notes dont 82 critiques
34% 28 critiques 16% 13 critiques 23% 19 critiques 5% 4 critiques 9% 7 critiques 13% 11 critiques

82 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
dagrey1

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 442 critiques

3,5Bien • Publiée le 26/09/2016

El Topo, un "hors la loi" qui déambule à cheval avec un petit garçon nu sur son destrier, défit pour l'amour d'une femme, les Quatre Maîtres du Désert. Les ayant vaincus, cette femme le trahit et il connait une profonde métamorphose ... "El topo" est un film d'Alexandro Jodorowsky de 1970. Comme les autres films du réalisateur, "El topo" est extrêmement original et provocateur. Le film se nourrit des influences débridées du cinéma des années 701 (Pasolini, Leone..) mais également du cinéma de Tod Browning (Freaks). Le film contient quelques passages érotiques, violents et gore qui en font au final un long métrage assez original. La première partie orientée western dans le désert est un film d'action où El Topo fait le ménage pour les yeux de sa belle. La seconde partie voit le personnage principal transfiguré, chauve et rasé totalement impliqué pour sauver une communauté de gens fragiles et difformes mis à l'index de la cruauté des habitants de la ville voisine. A défaut de tout comprendre, le film m'a beaucoup intrigué. Il est probable que l'évolution du personnage central du film (de l'ombre à la lumière) est incarné par son changement radical vestimentaire (un hors la loi violent et fourbe habillé de noir qui se transforme en illuminé en toge pétri de bons sentiments et philanthrope). Pour tourner son long métrage, le réalisateur a parcouru le Mexique à la recherche de nains ou de personnes handicapées car il déteste tourner avec des acteurs professionnels renommés. Il est clair que son casting n'est pas sans rappeler celui de "Freaks" de Tod Browning. Les symboles du film sont nombreux et on peut les interpréter de la façon suivante: l'enfant nu qui accompagne El topo sur son cheval est nu parce que pur, par opposition à El topo. Mara dont il tombe amoureux se comporte comme Judas. Une fois abandonné et transfiguré, il devient une figure christique et trouve refuge dans une caverne. Il en sort avec la mission qu'il s'est assigné de creuser un tunnel pour libérer les habitants de la caverne. La description du monde filmée par le réalisateur est cruelle, violente et sexuée. Si le film est hermétique, je l'ai trouvé assez captivant et extrêmement original.

Maitre Kurosawa

Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 842 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 22/04/2016

Film culte du fou furieux Alejandro Jodorowsky, "El Topo" est confus, du moins dans sa première heure et demie, qui enchaîne les images déroutantes et surréalistes sans véritable fil conducteur. Le soi-disant intérêt du film serait donc cette mise en scène du bizarre, celui que l'on ne voit jamais sur les écrans, et qui peut prendre une pluralité de formes. Sauf que le bizarre atteint ici une forme de gratuité aberrante, rattaché à aucune pensée, et provoque à la fois l'ennui et l'irritation d'un spectateur lassé et irrité devant cet invraisemblable fourre-tout et l'auto-satisfaction d'un cinéaste qui se croit génial, dénonciateur du perfectionnisme, comme si l'absence de rigueur était forcément synonyme de geste créateur. On voit donc tout et n'importe quoi dans "El Topo", film rythmé par les chapitres religieux qui disent l'élévation (quoi d'autre ?) spirituelle du protagoniste, une idée qui a au moins le mérite d'être écrite et qui se trouve incarnée dans un dernier tiers assez convaincant, qui donne plus de relief aux visions hallucinées du cinéaste chilien. Assommant de prétention, le film se sauve donc in extremis dans un final qui met enfin un peu d'ordre au milieu de cet univers affreusement déstructuré.

Redzing

Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 2 804 critiques

4,0Très bien • Publiée le 22/12/2015

"El Topo" est le genre de film très difficile à décrire, à voir pour le croire. On y suit un pistolero qui parcourt le désert pour affronter différents maîtres des armes, avant d'entamer une quête pour sa rédemption. Très loin des westerns spaghetti façon Sergio Leone, "El Topo" est un récit métaphysique, filmé de manière expérimentale. Alejandro Jodorowsky, par ailleurs impérial dans le rôle principal du pistolero ambigu, nous livre une quantité d'idées délirantes et surréalistes, d'images très violentes, de beaux décors naturels, et de dialogues philosophiques, le tout avec une touche de poésie baroque qui ne laisse pas indifférent (on adhère ou on déteste). Sans compter les nombreuses références aux différentes religions, et une vision très sombre de l'humanité. Ainsi, "El Topo" est une œuvre singulière, à expérimenter.

Sinefil44

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 971 critiques

?Nul • Publiée le 26/08/2015

Bien que la toute première scène me suffise à juger ce film, j'ai quand même pris la peine de regarder cette pellicule insupportable, inqualifiable, infâme jusqu'au bout. Comment peut-on réaliser de tels navets aussi ravageurs et stupides ? Et dire que certains ont le culot de désigner comme "film culte"une telle abomination. Ah oui, c'est donc cela, le film culte, un film porteur de messages ? Mais quels messages ? Un film symbole annonciateur de paraboles ? Un film parodique sans aucun doute mais aussi un film qui vous dégoûte rapidement de rentrer dans une salle obscure pour subir autant d'inepties à la seconde. D'un non-sens total, inutile de considérer cette vilénie comme un western, ce serait lui faire beaucoup trop d'honneur. Jodorowsky est un réalisateur occultiste attiré par les arts divinatoires, on aime ou on déteste. A jeter et à oublier très vite si l'on veut encore avoir le plaisir du vrai cinéma.

Hasta_Luego

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 54 critiques

?Nul • Publiée le 13/07/2015

Film ridicule, dans son budget comme dans son scénario, d'une prétention aux paraboles dont on n'a rien à fiche, aux effets spéciaux trop probablement meurtriers (animaux) et d'un sexisme certain. Je ne trouve pas de poésie dans cette crasse.

L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 449 critiques

3,5Bien • Publiée le 23/05/2015

Ecrire la critique d'un Jodorowski est une tâche difficile. C'est pour cela que je vais éviter de me lancer dans l'intellectualisation d'El Topo. Déjà, parce que le film est tellement riche en symboles et en mythologie qu'il faudrait écrire un mémoire pour être complet. Et ensuite parce que se serait mentir que de dire que j'ai saisi toute l'essence du message qu'à voulu faire passer Jodo. Je laisse la tâche a des gens plus intelligents. Le film se divise en deux parties, à l'ambiance très différentes. A telle point que l'on dirait deux films différents réuni dans un seul. Dans la première, on assiste à des duels entre El Topo et quatre types, tous plus étranges, les uns que les autres. A chaque fois, El Topo s'en sortira. Pas toujours de la manière la plus honorable qui soit. La seconde partie suit la mort puis la résurection d'El Topo au milieu d'un parterre de Freaks. Un jodorowski sans cul-de-jatte, est un jodorowski raté. Un peuple de monstres mis à l'écart d'une petite ville qui transpire de tous les vices de l'humanité. Violente, perverse, intolerante. Comme souvent dans les trois Jodorowski que j'ai vu jusqu'ici (Santa Sangre et la Montagne Sacré), je me suis posé beaucoup de questions, mais n'ai eu que très peu de réponse... Pourquoi le gamin est -il tout nu ? Pourquoi l'erzatz de ce Frank Zappa en string a-t-il une voix de femme ? Pourquoi ce mec vit entouré de dizaines de lapins ? Pourquoi El Topo se met-il à manger une ruche ? Pourquoi ressuscite-t-il en ayant changé de couleur de cheveux ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Vous l'aurez compris, une bonne partie de ce film reste pour moi un mystère. Le visionnage du film a-t-il pour autant été désagréable ? Non. J'éprouve pour les films de Jodorowski une sorte de fascination inexplicable face à l'ambiance surréaliste qui se dégage de ses scènes. C'est un peu comme lire une BD sans savoir lire. Ou admirer un tableau de Dali, sans en décrypter les symboles. On ne comprend pas tout, mais regarder les images nous suffit.

cylon86

Suivre son activité 338 abonnés Lire ses 3 850 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 11/05/2015

Difficile de juger "El Topo" de Jodorowsky. Le film fait partie de ces œuvres que l'on ne peut que juger viscéralement tant il sort du lot. Avec un style déroutant et un sens de la parabole poussé à l'extrême lors de certaines scènes, le cinéaste nous livre un récit plein de mysticisme où la logique n'a pas vraiment lieu d'être. Ce qui compte avant tout, ce sont les sensations, qu'on les ressente à travers la violence très présente ou par l'esthétique travaillée de l'ensemble. Mais il sera impossible, en tout cas à la première vision, de savoir quoi penser du film. Truffé de bonnes idées, tourné dans de superbes décors, il mérite certainement que l'on s'y attarde et on sent poindre de nombreuses qualités en lui. Mais pour apprécier l'ensemble, il faudra s'y reprendre à deux fois.

Kiwi98

Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 214 critiques

3,5Bien • Publiée le 08/05/2015

Considéré comme étant le premier film de la vague des midnight movies « El Topo » est une référence incontestable dans la pop culture et impose à la face du monde cet artiste barré qu’est Alejandro Jodorowsky, homme touche à tout culte que nombreux citent comme une référence. Véritable what the fuck à son époque et faisant encore et toujours figure d’ovni, « El Topo » est surtout un accouchement créatif dans la même âme que les western de Sergio Leone. Sauf que Jodorowsky y insuffle sa personnalité singulière. Ici on fait dans le bad ass mais surtout dans la sublimation des corps, un corps noir et énigmatique que celui de ce pistoléro chargé de tuer les maitres du désert. La maitrise et le regarde que porte Jodorowsky sur cette fresque purement délirante va du théorème métaphysique au ludique. Plein de trouvailles graphiques le film explose surtout une créativité hors du commun qui sublime le ciel dégagé du désert. « El Topo » est une véritable expérience mystique et radicale, une plongée dans le rêve qui vire au cauchemar, une cascade de sang qui rime avec la poésie qu’emploi son auteur, des sables mouvants dans lesquels s’enfonce une certaine lucidité et un art du divertissement qui ne fait que fasciné au fur à mesure que le film avance et touche au sublime avec une puissance remarquable. Ici c’est place à l’esprit, l’intelligence, pas le guignol, « El Topo » s’impose comme une banalisation de la mort hors du commun, un crash test purement ésotérique et masturbatoire qui puisse toute sa spiritualité dans le sable. Finalement, après les années que j’ai passé vouloir voir ce film, je ne suis même pas déçu, loin de cette poussée onirique qu’est « La Montagne Sacrée », Jodo offre ici un poème ingénieux, sec et brutal. Une audacieuse allégorie de la violence, culte et intemporelle.

Mephiless s.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 696 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 05/05/2015

El Topo est une oeuvre très originale et loin d'être tout public.. C'est un film très expérimental, qui essaye beaucoup de choses et qui explore beaucoup de thèmes... Les scènes malsaines et la violence sont omniprésentes, le film n'est pas à mettre devant tout les yeux... Le style est très personnel, la musique quoiqu'un peu gênante est assez originale et colle plutôt bien à l'ambiance. C'est tout de même une oeuvre originale à voir.

MC4815162342

Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 1 486 critiques

4,0Très bien • Publiée le 04/04/2015

Après avoir découvert le documentaire très intéressant dont je n'avais entendu que du bien "Jodorowsky's dune", qui présentait quelques extraits des premiers films d'Alejandro Jodorowsky, j'ai eu envie de découvrir ce réalisateur étrange. La Montagne sacrée est celui qui m'intéresse et m'intrigue le plus mais j'ai voulu commencer sa filmo par un film précédent, je voulais d'abord rencontrer l'univers du monsieur avant de m'attaquer à son oeuvre qui semble la plus folle. J'ai donc choisi El Topo, qui d'après son genre est un Western expérimental, et quand on a vu le film, on peut dire que le mot "expérimental" est faible, ça me rappelle un peu David Lynch mais ça ne s'en rapproche pas. C'est mystique et étrange comme un Lynch mais plus fou et moins farfelu, oui c'est peut être contradictoire mais mis à part le décalage ils n'ont pas vraiment de choses en commun. El Topo nous fait suivre un homme barbu et son fils nu comme un ver, je ne peux rien dévoiler ou ne serait-ce qu'expliquer l'histoire car je ne suis même pas sur qu'elle soit racontable. Tout ce que je sais, c'est que nous n'avons jamais à faire à la réalité, rien n'est cohérent, rien n'est logique, tout est mystérieux et surprenant. Des handicapés dans une grotte, des lapins qui prennent feu, une femme à voix d'homme, un homme à voix de femme, du sang en abondance, une pierre qui donne de l'eau et j'en passe... J'appréhendais le fait d'aimer ce film, car au fond on ne peut savoir à l'avance si on va accrocher à cette ambiance burlesque, une fois ça peut nous captiver, une autre nous filer la migraine, on n'est jamais sur de notre réaction avec ce genre d'expérience. Et bien moi je me suis laissé porter sans chercher midi à 14 heures, j'ai suivi cet homme louche à la tignasse tenace sur son cheval à la poursuite d'une révélation divine, en quelque sorte. Je me suis amusé devant cet ovni signé de la main d'un homme qui ne cherche aucune logique, qui ne cherche rien de spécial si ce n'est de dévoiler son art, sa peinture, son oeuvre. Alejandro Jodorowsky incarne le rôle principal, écrit le film et le réalise, ce fou ou génie je ne sais encore est passionné par son oeuvre, oeuvre qui dispose d'un scénario certes atypique mais pourtant assez fascinant, la réalisation est maîtrisée et dans le ton puisqu'on sent bien le coté western dans le cadrage et bien sur dans les décors, et puis la bande son est bien prenante, voir même amusante. En bref, c'est un bon moment passé en compagnie de mon premier film du chilien marginal et inventif, j’espère aimer encore plus son suivant qui comme je l'ai dis est celui qui m'intrigue profondément.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse