Mon AlloCiné
    Steak
    note moyenne
    1,6
    4058 notes dont 755 critiques
    14% (108 critiques)
    13% (97 critiques)
    7% (52 critiques)
    9% (69 critiques)
    14% (109 critiques)
    42% (320 critiques)
    Votre avis sur Steak ?

    755 critiques spectateurs

    Thomas H
    Thomas H

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2019
    Excellent, comme d'habitude !! Ca fait du bien de voir de vrais films, c'est de plus en plus rare !! je dirais le 3e meilleur de Dupieux après Wrong cops et réalité
    Nestor B.
    Nestor B.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2019
    Quand les Monty Python rencontrent Godard. Du vide par le vide, étourdissant de maîtrise et de maëstria, l'absurde ne va qu'en s'amplifiant au fur et à mesure du récit pour finalement mieux sombrer. Le film s'achève, on demeure étourdi mais avec la sensation incroyable que cet océan de débilité hilarante est le reflet affreusement juste de notre société. Un classique, donc.
    Théo Pouillet
    Théo Pouillet

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 26 octobre 2019
    Véritable parodie d'Orange Mécanique, Steak est un film aussi drôle que décalé. Il offre de vrais moments marrants notamment grâce au duo comique d'Éric et Ramzy. Un film insolite donc, qui pose les bases de l'univers du réalisateur.
    Ragnar38
    Ragnar38

    Suivre son activité 35 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2019
    Un Véritable Ovni. Quentin Dupieux signe un Véritable Uppercut incompris du Cinéma Français avec cette Comédie D'Anticipation Décaler et Dérangeant qui un rend belle hommage au cultissime Orange Mécanique. Pour Commencer la Réalisation est Fluide et très Efficace en nous embarquant dans un Univers totalement Barré et qui est servi par une BO Détonante de Quentin Dupieux en personne en collaboration avec Sébastien Tellier et SebastiAn qui s'accorde avec panache a l'univers surréaliste du long métrage. Ensuite le Scénario est Rocambolesque mais traiter d'une façon Subtile dont le long métrage parvient a travers différents niveaux de lecture a prendre au premier voir second degrés a traiter des thématiques tels que la Tolérance,L'Amitié,la Société et de la Jeunesse dans un univers presque Futuriste qui fait froid dans le dos dont le Rythme est maintenu sans difficulté pendant 1h22, Ajouter a cela une multitude de Séquences devenues Cultes grâce a un Humour totalement Loufoque qui donne lieu a des Dialogues Savoureuses et Absurde qui reste en tete sans oublier de nous déstabiliser a travers quelques Séquences Déroutantes et Troublantes qui nous laissent de marbre pour ce genre de Comédie avec néanmoins une certaine note de Noirceur et de D’Émotion qui ne verse jamais dans le pathos. Pour Finir le Casting est au top du top avec notamment le fameux duo de choc mener par Eric & Ramzy qui restent fidèle a eux mêmes en campant deux personnages totalement déjanter en campant respectivement les rôles de Georges un souffre-douleur devenu membre a part d'un groupe de délinquants sans limite connu sous le nom de Chivers et de Blaise un loser rejeté qui cherche sa place dans la société, Autour de notre inséparables duo on retrouve au passage le reste de la Distribution qui livrent une prestation honorable a cet récit de dingue en étant composer de Jonathan Lambert,Jacky Lambert,Laurent Nicolas,Vincent Belorgey et Sébastien Tellier qui apporte leur pierre d’Édifice au long métrage. En Conclusion, Steak est une Pure Expérience de Cinéma comme on n'en a encore jamais dans le Cinéma Français grâce au talent incroyable de Quentin Dupieux qui nous montre l'étendu de son Univers Hors Normes et Inclassable dont le cinéaste livre ici une Comédie a la fois Burlesque,Mélancolique,Hilarant et Atypique qui mérite largement le détour malgré son four au Box-Office ainsi que les Critiques défavorables car ce Film est assurément l'un des plus marquants du Cinéma Français des Années 2000 et qui se doit d'être vu plusieurs fois pour mieux s'immerger de cet Univers Baroque et Unique.
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 149 critiques

    3,5
    Publiée le 14 septembre 2019
    Ce premier long-métrage réalisé par Quentin Dupieux et sorti en 2007 n'est pas mal du tout. Effectivement, je vais aller à sens contraire des notes et critiques générales et je m'étonne d'ailleurs qu'il ne soit pas plus valorisé que cela. C'est ici l'histoire de deux amis, l'un essayant de rester dans la bande des "Chivers", l'autre essayant de se réadapter à la société après sept ans d'internement. Au premier abord, tout cela à l'air d'être le synopsis d'un film tout à fait "normal", de même que l'affiche du film nous présentant une comédie populaire. Et je pense que c'est là où est le problème, étant donné que c'est le premier film de Dupieux, si nous ne sommes pas habitué à son univers, c'est vrai que l'on peut avoir beaucoup de mal à rentrer dans le film. Surtout qu'en général, les comédies populaires mettant en scène Éric et Ramzy sont assez faciles d'accès (ou mauvaises, comme on veut). Ici, nous sommes donc en plein dans l'univers du réalisateur qui nous fait alors rentrer dans son monde où le non-sens est roi. Le film n'est d'ailleurs, en ce qui me concerne en tout cas, pas une comédie mais un film d'auteur assez léger. En effet, il n'y a pas qu'avec des sujets dramatiques que l'on fait des films d'auteur, les films peuvent également adoptés les codes d'une comédie classique tout ayant cette appellation. On ne rit pas non plus aux éclats toutes les cinq minutes, quelques scènes prêtent à sourire mais en tout cas, on ne s'ennuie pas car le rythme est très bon. Alors, encore une fois, il faut vraiment adhérer à cet univers particulier pour bien rentrer dans le film et ainsi ne pas s'ennuyer. En ce qui concerne les acteurs, nous avons principalement Éric et Ramzy qui sont très bons dans ce genre de chose et qui font d'ailleurs ici, pour moi en tout cas, leur meilleur film ensemble. "Steak" est donc un film qui ne peut certes pas plaire à tout le monde mais qui reste en tout cas très bon dans son genre.
    romaon l
    romaon l

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2019
    Si vous êtes fan d'Éric et Ramzy, vous allez adorer ce film. Le scénario est bien ficelé, ça fait plaisir de regarder un film qui sort de l'ordinaire, c'est vraiment décalé en tout cas !
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 115 critiques

    2,0
    Publiée le 10 septembre 2019
    L'humour poussif (mais bon-enfant) d'Éric et Ramzy mêlé à l'univers timbré de Quentin Dupieu, pourquoi pas, cela semblait un postulat de départ bien original, mais malheureusement l'intrigue ne suit pas. Les bonnes idées du scénario sont ce jeu étrange et violent qui mixe les calculs mentaux et le base-ball, et dans lequel le but est de se faire frapper si l'on a le bon résultat ("Effectivement"), j'ai trouvé subjectivement que ce passage était le plus intéressant du film, car le plus décalé et intelligent à la fois. De même, on ne peut pas vraiment jeter la pierre aux deux comiques qui nous offrent leur humour particulier (qu'on aime ou non), ils font comme d'habitude mais ils le font bien. Seule l'intrigue est vecteur d'ennui ici, tant elle manque de la folie furieuse de Dupieu (on reconnaît tout juste le style, c'est tellement banal dans la mise en scène), d'une histoire qui dépasse d'un Post-It (un assassin impuni cherche à se faire accepter d'un gang en changeant de visage, et son ami qui a fait la prison à sa place...on ne sait pas vraiment ce qu'il veut, ni son intérêt dans l'intrigue) et d'un rythme quelconque (que c'est mou...). Dommage car quelques plans sont délicieusement rétro : la fillette blonde qui marche dans la rue avec son arrière-plan flou rappelle les films des années 80. Quentin Dupieu nous a habitué à bien plus dingue et drôle, car dans sa filmographie c'est Steak qui semble avoir changé de portrait.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 582 critiques

    3,0
    Publiée le 21 août 2019
    Quelques années après son moyen et premier métrage, justement nommé Non-Film, Quentin Dupieux se lançait pour la première fois dans l'écriture et la réalisation d'un long-métrage avec pour argument de promotion le duo de comiques en vogue à l'époque, Eric & Ramzy, toujours auréolé des succès vieillissants de Double Zéro et La Tour Montparnasse Infernale, qui suppriment pratiquement, rien que sur l'affiche, le nom de l'auteur de cette fable étrange. Partie d'un postulat de base pour le moins rocambolesque, elle nous fait directement comprendre, comme pour Non-film et le suivant, le médiocre Rubber, que ce sera un grand bordel dénué de tout sens logique, et qu'il ne faudra pas y chercher les incohérences, les illogismes, les absurdités. Le principe du film étant de tomber, dès son introduction, dans un genre de monde haut en couleurs et profondément superficiel, lequel aura pour utilité principale de dénoncer les travers du notre, il paraît alors évident que la carrière entière du réalisateur se fera dans l'absurdité, le non-sens, ce qu'il qualifiera, avec l'introduction très réussie de Rubber, de No-Reason. Dénoncer en parodiant, c'est donc la marque de fabrique d'un Quentin Dupieux acerbe dans sa critique sociale, au point de manquer, souvent, de finesse. Profondément grossier dans les traits de sa propre société, la notre qu'il recrée comme le saint créateur qu'il se persuade être (Rubber sera le point culminant de la séparation entre l'artiste et son public, entre la bonne parole et ses adeptes), Dupieux perd en finesse ce qu'il gagne en puissance de frappe. Parodier une société au travers de ce qui se vendait comme la nouvelle comédie d'Eric & Ramzy a tout de suicidaire, ou du moins de paradoxal; à l'image de la carrière de Dupieux, qui engagera dès Steak Eric Judor en tant qu'acteur fétiche, le duo divise l'oeuvre en deux parties bien distinctes : l'humour et la critique sociale. S'il est principalement basé sur ce qu'ils savent faire et ont toujours fait (les pitres qui surjouent), mêler leur type d'humour aux dialogues absurdes de Dupieux aura quelque chose de profondément dérangeant, de peu naturel. Si c'est à l'image de sa société, il n'en demeure pas moins déplaisant de suivre des dialogues pourtant bien écrits mal retranscrits par le survoltage insupportable d'un Eric Judor toujours hyperactif et peu varié dans son jeu, encore que Ramzy Bédia s'en sortira mieux dans le rôle de l'idiot de base à l'évolution forcée forcément vouée à un échec cuisant, comme en attestera cette résolution d'intrigue en écho au départ, amusante et bien écrite (à la grande différence de celle du Daim), comiquement soutenue par la présence de running-gags savoureux et de personnages secondaires croustillants, le trop rare Vincent Belorgey en tête de casting. De cette satire sociale, on retiendra surtout quelques répliques marquantes, cinglantes, d'une ironie presque jouissive; ou la surconsommation de lait, représentation simpliste de ce qu'est véritablement cette société des apparences : uniforme, plate, sans saveurs variées. Recroquevillée sur elle-même, elle refuse les différences comme si c'était un vice de ne pas rentrer dans le moule, les pointe du doigt jusqu'à détruire l'intégration sociale de la personne visée. On retiendra aussi ces personnages couards, qui n'assument rien, se moquent sans oser se dire qu'ils s'aiment un peu, intérieurement, alors que leurs nouveaux rapports se basent presque uniquement sur de la trahison, du rejet, du faux mépris. Principalement basé sur la malhonnêteté de la société entière, Steak s'embourbe cependant dans sa critique sociale, ne sait plus trop quelle autre réflexion apporter au spectateur que celle de la superficialité des beautés, qui conduit irrémédiablement à un rapport entre Hommes presque uniquement basé sur une concurrence des apparences. Chirurgie esthétique, peur du naturel, rejet de ce qui n'est pas plastique, uniforme, fade, toutes ces dérives typiques du cinéma de Dupieux (dans le procédé scénaristique/visuel, pas dans l'idée même de la chirurgie, par exemple) forment un tout répétitif qui, comme par peur de trop assumer son propos et de décevoir un public juste venu pour retrouver un duo de comiques à l'humour lourd, transforme sa satire en comédie faîte sur mesure pour son duo, qui semble n'avoir pas compris que Dupieux, en critiquant sa société, supprime l'identité des deux acteurs pour s'emparer, en auteur talentueux qu'il est, de leurs personnages sans jamais leur laisser de liberté dessus. Dupieux, chef-d'orchestre, nous livre un premier délire sympathique, à défaut d'être mémorable.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 048 critiques

    2,5
    Publiée le 25 juillet 2019
    Un film de Quentin Dupieux... Tout est dit non ? Totalement décalé, absurde et pourtant terriblement attachant et hypnotique. Là est le génie de Dupieux qui sait captiver notre regard de spectateur en nous entraînant avec plaisir dans ses délires cinématographiques. Rien que pour cela, il vaut le coup d’œil.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 682 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juillet 2019
    Un film absurde, dans la droite lignée de ce que fait Quentin Dupieux. Assez inventif, le réalisateur nous faire perdre tous nos repères, y compris temporels. Et déroute le spectateur comme à chaque fois, avec une histoire à dormir debout mais prêtant à nombre de dialogues et situations plus ou moins hilarants. Éric et Ramzy nagent comme des poissons dans l'eau dans des prestations absurdes. Après, on aime ou l'on aime pas, c'est au spectateur de faire son choix.
    tyrionFL
    tyrionFL

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juillet 2019
    Quelle réputation injuste ! Steak est un ovni, un vrai, hybride des genres, Quentin Dupieux nous offre une plongée dans un monde parallèle aussi étrange que barré. Le duo Eric et Ramsy est ici utilisé autant pour le comique que le dramatique et cela fonctionne authentiquement. Un film d'auteur à part qui parvient à décrire un monde crédible notamment grâce à l'apport d'une bande-son soignée et d'une bonne première réalisation. A réhabiliter d'urgence !
    Rom1 Y
    Rom1 Y

    Suivre son activité Lire ses 28 critiques

    1,0
    Publiée le 26 juin 2019
    Le film de quentin dupieux Steak accable et ne provoque aucune euphorie comique, même au soixantième degré.
    Christian W.
    Christian W.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 1 juin 2019
    j'ai pas de mots , c'est d'un nul !! c'est incompréhensible , mal filmé . ça n'à aucun sens .j'ai perdu 1 h 30 mn ...
    Jonny A.
    Jonny A.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 7 mai 2019
    Juste... Pourquoi?! Tous les films d'Eric et Ramzy ne sont pas fameux mais celui-là... Que dire?!... Si le cinéma français était comparé à une galaxie, ce navet en serait le trou noir... Ce n'est ni drôle, ni intéressant, ni rien en fait... le néant...
    Manuella R
    Manuella R

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 3 critiques

    0,5
    Publiée le 24 avril 2019
    Un scandale que des films comme ça puisse exister au cinéma, de faire payer aussi cher pour un avis pareil et c’est purement scandaleux. Je préfère payer mes impôts que de payer une place pour aller voir ce déchet. Steak hachier !!!! De plus le jeu d’acteur est simplement nul, il faut savoir se renouveler Monsieur Éric et Monsieur Ramzi
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top