Mon AlloCiné
Little Odessa
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,7
1414 notes dont 163 critiques
26% (42 critiques)
29% (48 critiques)
25% (41 critiques)
12% (20 critiques)
4% (7 critiques)
3% (5 critiques)

163 critiques spectateurs

The Cinephile World

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 645 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/03/2014

Première réalisation de James Gray, à qui l'on devra les films '' The Yards '', '' La Nuit nous appartient '' et '' Two Lovers '', il y a des fois où les premiers films de certains réalisateurs ne sont pas marquants et finissent par être oubliés. Et bien ce n'est pas du tout le cas de celui-ci, non seulement est une réussite, mais c'est aussi un film culte. En effet, j'ai été bluffé par le travail de James Gray qui excelle vraiment dans sa manière de filmer un film. Dès qu'on eu l'occasion de visionner le film, on voit ce qu'est le genre de travail que peut fournir James Gray, en effet, son oeuvre est personnelle, et on sent qu'il y a mit tout son sien. Bref, pour la réalisation vous le savez donc, elle est excellente, voir exceptionnelle à certains passages, notamment grâce à des jeux d'ombres maîtrisés, et quand ça marche, c'est très beau à voir. De plus, les couleurs sont travaillées et donnent au film un coté assez sombre, et j'ai trouvé que cela donnait des scènes parfois froide et sombre. Le scénario est certes simple, mais globalement très bon, en effet, il joue un petit peu avec la violence et le réalisme. Les personnages tout comme les acteurs sont excellents, Tim Roth est tout simplement magistral, et incarne un tueur à gages abattant des personnes sans pitié, mais ce personnage a un petit coté émouvant, ce qui le rend attachant et touchant. Edward Furlong livre aussi une excellente prestation et incarne le frère cadet du personnage de Tim Roth. D'ailleurs les relations entre ces deux personnages est émouvante et vu la prestation des deux acteurs, on a vraiment l'impression d'avoir affaire à deux vraies frères. Malgré tous ces points positifs, je reproche au film quelques petits défauts, notamment au niveau du rythme, en effet, il y a parfois des longueurs, il y a des fois où elles sont utiles, d'autres moins. Et j'ai été un tout petit peu déçu de la fin, mais après ce n'est que mon avis. Spoiler: Un tueur à gages revient pour un contrat dans son quartier natal de « Little Odessa » (New York), alors que la mafia locale l’a inscrit sur sa liste noire. Bravant la fureur de son père qui ne le reconnaît plus comme son fils, il renoue avec son petit frère et tente de rendrle visite à sa mère gravement malade. Mais ses activités criminelles vont sceller tragiquement le destin familial. En conclusion, '' Little Odessa '' est un film émouvant doté d'une magnifique réalisation que je vous conseille bien évidement, pour le premier film de James Gray, le résultat est excellent. Un excellent film, 4.5/5.

JimBo Lebowski

Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 765 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/03/2014

Premier film de James Gray ("The Yards", "La Nuit nous appartient") mettant en scène Tim Roth dans le rôle de Joshua, un tueur à gages froid qui pour le bien d'un contrat retrouve le quartier de son enfance Little Odessa, où il va retrouver son petit frère Reuben (Edward Furlong), ainsi que son père tyrannique et sa mère gravement malade. Avec "Little Odessa" Gray exploite la thématique qu'il abordera dans une majeure partie de ces films, le polar sous fond de conflit familial. Et c'est très réussi pour un coup d'essai, la réalisation est propre, la mise en scène excellente et visuellement c'est intéressant. Tim Roth confirme après ses deux films chez Tarantino que c'est un acteur de grand talent, de même pour Edward Furlong qui confirmera quelques années plus tard avec "American History X", malgré tout les deux n'auront pas eu la carrière qu'ils méritaient. Cependant bien que le film ai beaucoup de points positifs on pourra juste déplorer une certaine lenteur dans le rythme, le point faible de Gray, mais une fois captivé et prit dans le film cela n'est pas trop dérangeant. D'ailleurs il faut noter que les 20 dernières minutes du film sont vraiment excellentes et bouleversantes. "Little Odessa" est un bon film qui ravira les cinéphiles amateurs de polar dramatique.

ghyom

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 150 critiques

4,0Très bien
Publiée le 26/03/2014

C'est rare de voir un premier film de cette qualité. James Gray signe son entrée à seulement 24ans par un très bon film noir qui possède une atmosphère propre aidée en cela par une certaine lenteur (peut être pas encore tout à fait maitrisée) et des chœurs qui font peser une présence fantomatiques sur le film et ses personnages. Très bien interprété par Tim Roth et le jeune Edward Furlong, "Little Odessa" est une œuvre très personnelle. Le personnage de Reuben est fortement inspiré de la vie de James Gray, fils d'immigrés russes de confession judaïque, séchant les cours pour aller dans les salles de cinéma et pour trainer dans ce fameux quartier russe de New-York. Si la photo est juste correcte, la mise en scène est déjà, elle, impressionnante (surtout pour un premier long métrage). Je pense notamment à la scène de l'exécution du bijoutier en quasi ombre chinoise ou encore à la caméra qui passe à travers le drap. James Gray film déjà la violence et le désespoir de ceux pour qui le rêve américain tant désiré est voué à l'échec et il le fait déjà bien. Sans arriver au niveau de "The Yards", "Little Odessa" vaut bien "We Own the night".

Emile S.

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 34 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 27/12/2013

Un homme, dans un New York enneigé, marche, un flingue à la main caché sous sa veste de cuir. Il s'approche et tire sur un homme. C'est comme ça que commence ce chez-d'oeuvre de james gray. Tout dans ce film est génial, les acteurs : Tim Roth ( excellent comme d'habitude, même si sa prestation ne surpasse pas celle de Pulp Fiction ) et Edward Furlong ( la vraie révélation du film ), le scénario ( à faire pleurer ) et la mise en scène qui par ses images sublimes accentue le potentiel dramatique du film. Bref à voir, revoir, et re-revoir.

Alain D.

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 091 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/10/2015

Scénariste des bons ”Blood Ties”(2013) et de La ”Nuit nous appartient”(2007), James Gray, primé Lion d'argent comme meilleur réalisateur, est également scénariste de cet excellent thriller noir évoquant l’histoire d’une famille d’origine russe émigrée a New York. Une histoire dramatique, émouvante et très bien mise en scène. Un casting prodigieux avec le charismatique Tim Roth qui réalise une superbe prestation dans le rôle de Joshua Shapira, le fils prodigue tueur à gage. Il est entouré d’Edward Furlong qui campe Reuben sont jeune frère, Maximilian Schell et Vanessa Redgrave sont ses parents. Le pitch : Joshua Shapira, tueur à gages, se rend à Brooklyn pour exécuter un contrat. Il retourne dans le quartier de son enfance ou il n’est pas forcement le bien venu...

Giulietta.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 96 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/03/2014

Joshua Shapira, un tueur à gage, est contraint de revenir dans le quartier où il a passé son enfance, Little Odessa, afin d'exécuter un contrat... "Little Odessa" de James Gray est un polar à l'atmosphère lourde et glaçante. On observe des rapports complexes entre le personnage principal et les membres de sa famille, très bien exploités. Un léger manque de rythme se fait ressentir par moment, mais rien d'alarmant; on peut facilement passer outre ce détail grâce, notamment, à une bonne interprétation de la part des acteurs. Un bon film donc, vu une fois de plus sur Arte, qui m'a donné envie de connaître davantage la filmographie de James Gray.

MC4815162342

Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 486 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/03/2014

Bon je suis toujours mitigé avec ce James Gray, j'ai commencé sa filmo par "La Nuit nous appartient" que j'ai trouvé pas mal sans plus, suivi de "The Immigrant" qui remonte déjà un peu dans le classement et là je viens de me faire son premier film "Little Odessa". Alors déjà première chose un Tim Roth impeccable, ça c'est basé, à ses cotés un Edward Furlong lui aussi très bon, la réalisation est pas dégueu pour une première même loin de là, la bande son qui est toujours un gros point fort chez Gray est sublime, les décors enneigés sont superbes, la mise en scène est très bonne, et le scénario quant à lui est ultra fidèle à la réalité, soigné et bien écrit, on regrettera juste un léger manque de rythme mais rien de bien méchant, de plus en regardant le documentaire "Il était une fois little Odessa" j'ai appris pas mal de chose, dont le faite que le film soit grandement inspiré de la propre vie de James Gray, appart le coup du tueur à gage, énormément de chose sont inspiré de fait vécu. Bref un bon film, bien foutu mais pas exceptionnel.

fandecaoch

Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/03/2014

Little Odessa : Pour un premier film, James Gray nous réalise un film personnel et somptueusement mise en scène. Puisque, la photographie y est soigné voir excellente a des moments. Car, l’ambiance est maitrisé : c’est sombre, noire, assez sale avec une dominance froid car c’est le Russie ou se situe l’intrigue du film. D’ailleurs, l’histoire est assez violente et réaliste en même temps, ce qui permet une bonne immersion. Car, on a affaire a un drame familiale/mafia… C’est un homme, un tueur à gage sans pitié qui doit exécuter un contact dans son quartier natale : Little Odessa (donc, le passé resurgir). Il va reprendre contact avec sa famille ou il n’est pas le bienvenu. Il y a juste son frère qui va l’apprécier mais son frère va tomber avec lui car fréquenté un tueur a gags n’est jamais bon. D’ailleurs, on suit le film du regarde du frère : le petit Reuben Shapira. Donc voila, c’est un sombre trame familiale ou reine la violence et les mauvaises fréquentations. Et le final est des plus inattendus, il y a que dans ce genre de film « indépendant » qu’on voit ça et ce n’est pas plus mal. De plus, les acteurs sont très convaincants et justes : ils ont peu de parole, tout dans l’expression et le regard. Donc voila, comme quoi, on peut faire une vraie perle, même quand c'est une premier réalisation. Bon, le rythme est lent mais l'atmosphère est aussi froide qu’un flingue, cette œuvre, je la conseille aux amoureux du cinéma d’auteur.

scorsesejunior54

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 789 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 25/11/2007

James Gray. Trois films, trois polars pour un même ton singulier et l'émergence d'un solide auteur dans le cinéma indépendant américain actuel. 1994 résonne comme l'année de ses débuts par l'intermédiaire de "Little Odessa", long-métrage narrant le retour d'un tueur à gages dans le quartier de son enfance pour exécuter un contrat, miné par les sentiments humains qui renaissent en lui. Impossible rédemption pour cette machine à abattre qui détruira le peu qui lui restait : sa famille (dans laquelle se confrontent des crises de types multiples). Ambiance nocturne et symboles religieux pour Gray qui n'hésite pas à donner au film de genre un caractère sacré et une dramaturgie rappelant bien des tragédies classiques. Tim Roth a le visage fermé, donne un vrai relief à un personnage difficile à cerner dans ses intentions dont les explosions de violence, si elles ne sont guère surprenantes apparaissent parfois tout de même bluffantes (superbe scène à propos des liens paternels). "Little Odessa" ne possède pas l'intensité émotionnelle de "The Yards", n'a pas encore cette tension permanente et électrique, annonciatrice de fin du monde tel qu'on était en droit de l'attendre de même que les relations entre les différents protagonistes ne sont finalement pas aussi puissantes que dans le second film de Gray (et qui faisait d'ailleurs toute sa force). L'exercice de style est cependant maîtrisé et n'ennuie à aucun moment. Roth est un fantôme redouté, un traître de retour des années après ses méfaits : le pouvoir qu'il n'a su acquir que par les armes ainsi que sa "descente" à un état humain est le principal sujet d'un film au final imposant, comportant plusieurs bonnes scènes mais qui peine à secouer franchement son spectateur, auquel il manque cette touche qui l'aurait porté à un niveau bien supérieur. A voir.

Gonnard

Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 925 critiques

2,5Moyen
Publiée le 07/11/2007

Film très sombre sur la communauté russe de New York. Il manque certes un peu de rythme mais on ne s'ennuie pas. Les personnages sont décrits avec profondeur. Mention spéciale à Edward Furlong qui, comme dans "American History X", ne peut pas laisser indifférent.

Cocobusiness

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 382 critiques

0,5Nul
Publiée le 26/02/2007

Un tueur à gages est contraint, pour son triste boulot, de revenir dans le quartier new-yorkais de son enfance, où vit la communauté de juifs ukrainiens. Banal. Il retrouve son petit frère, ses anciens potes et son père, qui l’avait exclu. Banal. Glauque. Désespérant. Drame familial, drame social, drame du cinéma, qui fait que certains films sont mortellement ennuyeux. Prenez des paumés, intégrez les à une mafia quelconque (rien, ici, de bien spécifique aux juifs d’Ukraine), racontez leur vie, ou plutôt leur absence de vie, le soir et la nuit de préférence, car le noir tient lieu de force psychologique, arrangez vous pour que les acteurs en fassent le moins possible (la froideur glaciale active le polar) : vous avez des chances d’obtenir une récompense d’un jury quelque part : ici, Venise, avec un Lion d’argent. Pas vu jusqu’au bout.

whitesnake

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 225 critiques

0,5Nul
Publiée le 09/07/2006

Voilà un polar série Z qui est passé inaperçu, et c'est bien fait pour lui. Ah oui ! il a bien eu un "Lion de métal" à Venise, mais qu'est-ce-que çà signifie maintenant, vu le nombre de festivités de ce genre ?? Totalement incrédible, bourré d'invraissemblances, de racourcis scénaristiques, de détails grotesques (genre le gamin qui suit la Buick à vélo dans N.Y.C. at midnight). La bande annonce se veut accrocheuse, car c'est Tim Roth + E. Furlong (déjà petit frère dans American History X), et un des premiers films sur la mafia ukrainienne ! Cà pourrait être la mafia Gabonnaise, ou Guatémaltéque, que çà ne changerait absolument rien au film, qui est lent, poussif ennuyeux ! Ce fils maudit de retour à Brooklin reforme sa bande en 4 secondes dans un bar désaffecté, ou un black apparait réclamant sa prothèse de jambe qui lui a été volée (genre Benny Hill, rien à voir avec le texte, "j'me suis gourré de film"). Les deux acteurs principaux ressemblent autant à des juifs russes mafieux, que Maigert au "Flic de beverly hills"). Il y a bien un peu d'hémoglobine, totalement gratuite et hors propos. Un peu de "Kakalink kakalai" en fond musical pour rappler "Boris et la toundra". Et puis des meurtres au final de gentils par des affreux. pas étonnant qu'il soit sorti en double DVD avec un autre chef d'oeuvre du genre, hors compétition tant il est nul (ENIGMA). A éviter absolument.

Mad Gump 10

Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 716 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/09/2015

Little Odessa est le premier film de James Gray et franchement c'est un bon début. Tout d'abord, chose étonnante pour un premier film : la réalisation est maitrisée et esthétiquement le film a une certaine identité, se déroulant quasi uniquement dans un ghetto aux couleurs ternes et tristes. L'histoire est plutôt prenante (même si un peu confuse par moments) et Spoiler: quelle horrible fin, complètement inattendue, je regrette juste qu'il n'y ait pas eu un règlement de compte entre Joshua et le gangster . Les acteurs sont franchement bons, en particulier Tim Roth et Edward Furlong, qui auraient tous deux mérité une meilleure carrière, surtout que leur jeu est toujours de qualité. Un polar sombre, peinture de la violence d'un ghetto, un premier film pas infaillible mais réussi. À voir.

Jackbauer73

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 93 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/05/2015

Dès son premier film James Gray posait déjà les bases de sa filmographie avec une maîtrise formelle qui peut même paraître déconcertante. Un tueur à gages tiraillé par le "boulot" qu'il doit accomplir et les morceaux qu'ils lui restent à recoller avec sa famille qu'il a quitté jadis. Face à un Tim Roth imperceptible, le personnage de son frère m'a particulièrement marqué. Edward Furlong campe un ado paumé, dont les errances urbaines ne sont pas sans rappeler celles d'Holder Caulfield dans "L'attrape-cœurs", roman de J.D. Salinger. Ce retour en terre natale n'a rien de nostalgique, car les vieux démons vont vite refire surface, notamment la mafia ukrainienne locale. Enième pièce d'une société désenchantée, de laquelle résulte des personnes insensibles à tout. Il y'a dans ce "Little Odessa" cette pesanteur et cette gravité dans l'air auxquelles on reconnaît les grands films noirs. Coup de maître.

Béatrice G.

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 458 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/03/2014

Un film qui se caractérise surtout par une sorte de beauté froide à couper le souffle. C'est incroyable cette capacité de Gray à magnifier même les choses les moins glamour: une rue miteuse, une usine désaffectée, un terrain vague... tout donne lieu à des plans absolument pittoresques empreints même d'une certaine dimension religieuse, surtout au son de cette magnifique liturgie; à l'image de cette scène d'exécution fantasmagorique dans la décharge. Ce qui est également remarquable ici c'est cette espèce de dichotomie entre les scènes d'extérieur qui s'apparentent plus aux activités criminelles du héros qui sont froides, crues, presque chirurgicales et les scènes d'intérieur plus intismistes relevant du drame familial qui tout en étant terribles sont incroyablement chaleureuses. Les rapports humains entre les personnages, et les deux frères en particuliers, sont extrêmement bien rendus et transpirent l'authenticité; une partie du mérite revenant sans aucun doute aux prestations sans faille de Tim Roth et Edward Furlong tellement touchant (Entre Terminator 2, Little Odessa et American History X il démarrait plutôt bien le bonhomme, quel gâchis!). Et que dire de cette fin déchirante? C'est la conclusion parfaite pour un film parfait.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top