Notez des films
Mon AlloCiné
    The Mist
    note moyenne
    3,5
    8465 notes dont 1280 critiques
    répartition des 1280 critiques par note
    320 critiques
    386 critiques
    202 critiques
    175 critiques
    85 critiques
    112 critiques
    Votre avis sur The Mist ?

    1280 critiques spectateurs

    Shaigan
    Shaigan

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 131 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mai 2014
    Un très bon film malgré de graves défauts. En fait, deux des aspects principaux du film sont complètement ratés : la critique de la religion et l’étude de comportement d’un groupe humain en situation de peur et de danger extrême. La critique religieuse est tellement caricaturale et manichéenne qu’elle en perd toute pertinence. En plus, le personnage de la fanatique est tellement antipathique et horripilante que son « succès » parmi les gens ne semble pas crédible une seule seconde (un fanatique a besoin de charisme pour être écouté). Pour ce qui est de l’étude de comportement, cela parait là aussi bien caricatural. Ce qui cloche, c’est que la foule des "sans nom" suit des leaders sans avoir aucune réflexion mais que le groupe des "héros", lui, n’est pas affecté par cet abandon de la réflexion due à la frayeur. Pourquoi ? Ben, c’est le problème : il n’y a pas aucune explication, c’est seulement parce que ce sont les personnages principaux. Mais du coup, cette "loi hollywoodienne" (les personnages principaux sont gentils et intelligents et les autres sont bêtes et méchants) invalide complètement le raisonnement initial du comportement d’un groupe. Il y a d’autres défauts dans ce film, beaucoup de choses ne sont pas du tout crédible (par exemple, vu la taille de certaines bestioles et leur agressivité, ce n’est pas une simple baie vitrée qui devrait les empêcher de rentrer dans le supermarché), et c’est dommage que toutes ces bestioles ne sont finalement qu’une version géante des insectes et des araignées (pour des créatures venues d’une autre dimension, un peu de créativité dans leur design n’aurait pas fait de mal). MAIS, car il y a un grand "mais", malgré tous ces défauts, tout l’aspect "terreur" est une immense réussite. Il y a une tension palpable durant tout le film qui prend presque littéralement aux tripes. Le fait de ne pas savoir ce qu’est cette brume, de ne pas savoir tout ce qu’elle pourrait contenir et de ne pas savoir jusqu’où elle s’étend, réussit à concrétiser avec succès la plus grande des peurs : la peur de l’inconnu, dans tout ce qu’elle a de plus cauchemardesque. Et, comme cette terreur est le thème principal du film, cela suffit amplement à sa réussite globale, à sa grande réussite même. Sinon, concernant la fin du film, je suis partagé. D’un côté cette fin est vraiment extrêmement forte, d’un autre côté, sans la dévoiler, je trouve qu’elle a un aspect « et ouais, c’est pas de chance, hein ? » qui ne me plait pas beaucoup et que je trouve presque drôle. Peut-être le réalisateur aurait-il dû finir comme dans le livre de Stephen King, avec une fin ouverte que je trouvais très réussie.
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 499 critiques

    4,5
    Publiée le 7 avril 2013
    Réalisé par Frank Darabont La Ligne Verte, Les Évadés...), d'après une excellente nouvelle de Stephen King (Brumes) on est ici confronté à une brume mystérieuse qui envahit une petite ville du Maine. Les personnages se retrouvent coincés dans un supermarché et se rendent vite compte que la brume est hostile, cachant des monstres pas vraiment fréquentables. La survie s’organise tant bien que mal mais bientôt le spectateur se demande si le monstre est bien à l'extérieur ou s’il est en train de s'immiscer dans la peur des personnages. On est ici face à une allégorie sur l'extrémisme religieux et la lâcheté des hommes face à une situation de terreur. Accroché vos ceintures, surtout vers la fin !! Notre critique est en ligne sur le site Terreurvision.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 502 critiques

    4,0
    Publiée le 24 décembre 2013
    J'aime le cinéma de Darabont (Les Évadés est un chef d’œuvre) et même si The Mist peut faire sourire par moment, le final vous donne un coup de poing et vous hante des heures durant...
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2696 abonnés Lire ses 7 233 critiques

    4,0
    Publiée le 23 décembre 2016
    Devenu quasiment un spécialiste des adaptations de Stephen King, Frank Darabont signe peut-être avec "The Mist" son film le plus abouti et le plus intelligent. Vu d'abord en noir et blanc (comme l'avait tourné à l'origine Darabont), il faut reconnaître que ce parti pris apporte à l'œuvre une dimension assez envoûtante, à l'image d'une photographie très soignée, même si ma découverte récente de la version couleur a en définitive peu changé cette impression. Mais c'est surtout dans ce qu'il raconte que le film se distingue de fort belle manière. Car si on pourra toujours regretter cette forte insistance sur la dimension religieuse et des personnages peut-être un peu stéréotypés, la peinture que dresse le cinéaste de la folie humaine reste bougrement efficace (voire encore plus aujourd'hui qu'à la sortie du film!!). Sans concession et même particulièrement violent par moments, le film sait qui plus est monter en puissance tout en réussissant à développer un récit de plus en plus tendu et anxiogène, à l'image d'un final aussi hallucinant qu'imprévisible dont il est absolument impossible de sortir indemne. On en serait presque frustré de ces quelques faiblesses de-ci de-là, mais qu'à cela ne tienne : "The Mist" n'en demeure pas moins un excellent film de genre, et l'une des toutes meilleures adaptations de l'auteur de "Carrie" ces dernières années.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 11 novembre 2014
    Derrière les apparences, The Mist est bien plus q'un film de monstres mais ça, ça n'est pas surprenant quand on voit le nom du réalisateur qui a notamment La Ligne Verte dans filmographie. En terme de qualité pour une adaptation d'un écrit de Stephen King -je ne parle pas de la fidélité-, The Mist n'atteint pas du tout le niveau du chef-d'œuvre Carrie au Bal du Diable mais reste un très bon film, bien meilleur que le minable remake de Fog qui parle également de spoiler: "brouillard tueur" ! J'ai été étonné par l’atmosphère macabre du long-métrage spoiler: (les moments où les personnages partent en direction du brouillard sont flippants ; certains monstres tels que les araignées font froid dans le dos ) mais en plus de ce côté horrifique -parce qu'en plus de cette ambiance, il y a des scènes sanglantes-, il y a une réel démonstration des différentes réactions/comportements que les gens ont dans les situations les plus extrêmes : spoiler: certains ont peur et le montre, d'autres vont jouer les héros par des attitudes inconscientes ; un va se prendre pour le chef et va tenir des discours dans lequel il influence les autres en se faisant passé pour un guide ; beaucoup vont devenir agressifs ; il y en a qui font se réfugier dans la religion voire vers le fanatisme, d'autres vont songer au suicide... et il y a bien entendu une scission entre deux catégories de personnes qui ne partagent pas les même points de vue . Niveau émotion, ça n'est pas mal du tout. 18 000 000 $ ? Chapeau bas, car les effets spéciaux sont vraiment bien faits ! Au même titre que Seven ou encore Eden Lake, la fin m'a tuée ! C'est un final spoiler: traumatisant, sombre, triste, immoral et surtout très marquant que Stephen King lui-même a aimé. On peut même dire qu'il y a une morale spoiler: puisqu'on voit qu'une des rares survivantes de la ville est celle que les gens du supermarché ont refusé d'aider . Un film dont on a pas assez entendu parlé, c'est dommage car The Mist s'avère être plus intelligent qu'on pourrait le croire ! J'ai passé un très bon moment.
    Dex et le cinéma
    Dex et le cinéma

    Suivre son activité 568 abonnés Lire ses 186 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mars 2014
    The Mist... Le roman a la base du scénario est déjà un bijou d'écriture et d'intelligence, alors le film est bien sur à la hauteur. Les personnages sont parfaitement joués et magnifiquement écrits, ils ont tous une psychologie et un caractère si différent qu'on s'y attache énormément. Ils forment a eux tous, une critique de l'Amérique moderne avec les différentes idées qui y sont dominantes (le père de famille, le fana des armes, la folle catho, la vieille qui critique tout...). Ce huit clos révèle la vraie nature des personnages face a une apocalypse qui les dépasse et en même temps les terrifient car, personne ne sait rien de la "brume". Les monstres sont trop stylés (oui ça c'était le petit mot de fan boy) et crée des scènes d'horreur juste immondes et géniales. Et enfin la réalisation qui est parfaite et très travaillée, notamment sur les scènes de monstres. La 3D des monstres à malheureusement un peu vieillit, le film possède quelques longueurs et malheureusement, ma déçue sur la fin, qui n'a pas la mise ne scène qu'elle aurait mérité, et qui n'est pas la même que le roman, qui était parfaite, dommage. En conclusion ce film, je l'adore et même si il a quelques défauts, il reste très bon !
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    5,0
    Publiée le 10 mars 2008
    Malgré des effets spéciaux pas toujours au top et une exploration pas vraiment révolutionnaire de la nature humaine, cette nouvelle adaptation d’un roman de Stephen King par Frank Darabont est une pure merveille à la croisée de deux genres : le film de monstre et le drame humain. A travers une réalisation impeccable (très influencée par le John Carpenter de Fog) et une direction d’acteurs irréprochable (Thomas Jane, Toby Jones, Marcia Gay Harden, William Sadler,…), The Mist est une œuvre particulièrement sombre et radical qui, au passage, tacle méchamment le fanatisme religieux tout en nous offrant des séquences horrifiques d’une efficacité redoutable pour aboutir à un final original et nihiliste psychologiquement terrible qui ne fait que prouver l’amour de Frank Darabont à un genre souvent sous-exploité. Alors, bien que The Mist soit perfectible, je ne peux qu’attribuer la note maximale car une telle noirceur à Hollywood fait plaisir à voir et on se rend compte que quand Frank Darabont dévoile sa part de ténèbres, il n’est rien d’autre qu’un immense cinéaste au service d’un futur classique.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 2 182 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2017
    L'une des 61 adaptations des romans de Stephen King. Après un début en relative douceur, la montée en adrénaline augmente vitesse Gand V et cette réalisation tourne très vite au cauchemar. L'approche de l'histoire est très fine, fidèle à l'esprit du grand romancier. Une très bonne mise en scène de Frank Darabont qui a déjà réalisé : La Ligne verte (2000 - 5*), Les Évadés (1995 - 4*) … Psychologie puis suspense dominent cette fiction, ou l'action monte crescendo avec l'aspect dramatique ; entre ceux qui croient à une sanction divine et ceux qui penchent pour une supercherie, l'analyse des personnages est savoureuse. Ce film a beaucoup d'autres qualités : un final d'enfer, des effets spéciaux nous donnant quelques belles scènes, une superbe BO et un bon jeu d'acteur de Thomas Jane dans le rôle principal de David Drayton. Le Pitch : La famille Drayton du Maine vient d'essuyer une tempête. Le village est privé d'électricité et de communications. Bizarrement, la police, les pompiers et l'armée envahissent les lieux. Allant en ville refaire des provisions, David Drayton son fils Billy et pas mal de gens du village, se retrouvent coincés au supermarché par la brume. David, soupçonne des choses bizarres et la brume pas ordinaire. Est-ce un phénomène climatique ou le jour du jugement dernier ?
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1875 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    5,0
    Publiée le 20 décembre 2008
    Il a des allures de vieilles série B ce "Mist", mais pourtant, c'est ce qui fait tout son charme. Véritable hommage dans la forme aux films de John Carpenter, "The Mist" tient aussi la comparaison niveau qualité. Certes les effets spéciaux font un petit peu dépassés (néanmoins cela contribue aussi au charme) mais l'intrigue sous forme de huis-clos est remarquablement fixé. De plus, la lecture des comportements sociaux grégaires est admirable de pertinence. On ne s'ennuie pas une seconde, l'ambiance ne cesse de gagner en prégnance, et le final est tout simplement grandiose, aussi bien au niveau de la créativité visuelle que de l'audace scénaristique. Pas de doute, même si ceux qui ne sont pas adeptes de ce genre de films pourraient ne pas accrocher, "The Mist" est une très bonne surprise de l'ami Darabont !
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 597 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juillet 2012
    The Mist en un mot : CHOC !!! Oui, ce film ma juste choqué et bouleverser jusqu’aux plus profond de mon âme, j’ai jamais vu sa et ressenti sa pour un film. Ce film est une véritable torture psychologique pour les spectateurs tellement l’émotion est grande et ça c’est juste incroyable. J’ai l’habitude d’aimée un peu tous les films et on m’a posé plusieurs fois la question : Quel est ton film préféré ? Et je disais : « je ne sais pas, il y a tellement de film que j’adore ». Mais il y a un avant film et un après film car maintenant, j’en suis sur, ce film est le meilleur film que j’ai jamais vu, enfin m’a le meilleur car il y en a tellement mais en tout cas mon préféré. Car, c’est avec ce film que j’ai ressenti la plus rare et surtout la plus grande émotion cinématographique de ma vie pour l’instant. Je n’avais jamais ressenti une telle émotion d’angoisse, de terreur, de stress, de compassion, de désespoir, je vive le film comme les personnages du film, c’est comme si j’étais avec eux, j’étais dans le même désespoir et cauchemar qu’eux et ça c’est un truck de ouf. Car le spectateur ressent les meme émotions que dans le film et ça, sa ma tout simplement bouleversé et terrifier jusqu'à plus aux points. A la fin du film, je me suis dis : j’ai jamais vu un film avec une aussi grand émotion, j’étais littéralement bouleversé et je pèse mes mot et n’en fait pas trop : c’est vraiment ce que j’ai ressenti. Pour l’instant, ce film est ma plus grande révélation cinématographique de ma vie. Je le dis direct : ce film est un énorme coup de cœur, même plus fort qu’un énorme coup de cœur. Car j’ai était absorbé et captivé par ce film qui ma littéralement scotché sur mon canapé, une fois le film commencé, je n’ai pas raté une seul seconde tellement j’ai était prit par ce film. Grace à une réalisation et une mise en scène d’une efficacité redoutable, chaque plan est fait pour qu’on ressente aux maximums l’émotion et le véritable cauchemar que vie les personnages. Et puis vraiment, la mise en scène est juste terrifiante, énorme : très travaille et surtout les plans sont vraiment très intelligeant, on ne voit pas les monstres tout de suite, cela ajoute de suspenses, les effets de brouillards sont vraiment énorme, et les effets spéciaux excellent et très immersif. Enfin, voila coté réalisation, c’est du grand art car c’est dirigé de main de maitre par le grand Frank Darabont qui réalise ce film et moi je dis bravo et merci d’avoir adapté à merveille cette nouvel du grand Stephen King. Ensuite, le scénario : énorme, énorme. Cela ne m’étonne pas que sa soit adapté d’un nouvel du grand Stephen King car le scénario est juste passionnante mais plus flippant ^^. Vraiment, véritable scénario sur l’état psychologique des personne lorsque le chaos et l’expiation les consume. J’ai vraiment adoré dans ce film, mais vraiment adoré, c’est la folie et le désespoir qui s’empare et consume les hommes. Car les monstres pourrait bien être ce que on pense et sa j’ai que le film le montré a merveille et a la perfection. Vraiment, les comportements des personnes (leurs comportements, les peurs…) sont vraiment bien exprimés et sa touche vraiment le spectateur qui deviendrai même acteurs tellement on est prit et absorbé dans le film. Et l’ambiance du film est vraiment oppressante, avec une tension et une angoisse permanant, c’est une véritable torture. Et puis le film est captivant du début jusqu'à la fin. Cette fin d’ailleurs qui est insupportable moralement, c’est un truck de malade, je n’ai jamais ressenti une telle émotion pour une fin, la plus grand que j’ai eu pour un film. La fin est juste bouleversant et nous plonge dans un état (pendant 5 minute) de dépression ^^, je ne rigole pas, je me suis dis à la fin du film, non ce n’est pas possible, pourquoi !!! Et pour intensifier ces moments de grande émotion, il y a les musiques qui sont juste magnifique et elles aussi très bouleversante. Surtout la musique de fin qui est juste déchirante, on a le cœur séré. Et pour finir, les acteurs qui sont tous très mais alors très convaincant et parfait dans leur rôle, on ressent vraiment bien leur émotion. Et mention a Thomas Jane (que j’ai adoré dans The Punisher) mais alors la il tien la son meilleur rôle car il est juste exceptionnelle et unique. Thomas Jane frôle pas la perfection, il est juste parfait dans son rôle, on ressent a merveille ces émotion (surtout a la fin ou il est juste saisissant) : c’est incroyable et moi je lui fais un grand bravo. Voila, long critique pour ce film car je voulais tellement parler de ce film qui est juste exceptionnelle. Et je voulais vraiment partager cette grand émotion que j’ai eu en regardant ce film et j’espère que tous spectateur aura cette même émotion que moi. Car pour moi c’est un premier malgré tous les films que j’ai vu. Voila ce film est tout simplement une pure merveille. Je conseil absolument. Ça c’est du cinéma, ça c’est du grand cinéma. Ce film est une claque monumental, un véritable chef-d’œuvre du 7 art.
    128576èmeinscrit
    128576èmeinscrit

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 11 critiques

    0,5
    Publiée le 10 mars 2008
    Frank Darabont est un très mauvais réalisateur. N'en déplaise à certains qui ont apprécié "Les Evadés" et "La ligne verte" et qui détestent celui là, force est de remarquer que son dernier film est mis en scène de la même façon que les précédents: personnages caricaturaux, manichéisme grossier, cadres et plans hideux (tout le monde à ce propos évoque justement les téléfilms de M6), montage tenant de l'absurde (les travelling dans le brouillard, au lieu de se situer pendant l'action, nous sont assénés entre chaque "séquence importante", donnant l'impression d'une reprise après coupure pub) direction d'acteur très limite. C'est plat, légèrement ennuyeux, parfois grotesque tellement le film se prend au sérieux: le problème des SFX vient de là; un film comme Un cri dans l'océan assumait son côté série B marrante jusqu'au monstre, içi, tout vient se contredire. Pourquoi la nullité de F. Darabont se voit plus précisément dans ce film? Tout simplement parce qu'il s'agit d'un film d'horreur et que comme dans tout film d'horreur, ce n'est que de la pure mise en scène. Les grands réalisateurs du genre horrifique sont aussi des très grand styliste: Carpenter, Argento, De Palma, Kubrick (pour Shining slt)... Sans style, un film d'horreur est d'une platitude navrante. Et l'aspect téléfilm qu'avait Les Evadés et La ligne Verte est ici mis en évidence. Néanmoins, nous pouvons remarquer que le problème ne vient pas seulement de Darabont mais de King: les adaptations fidèles de ses bouquins ont toujours donné des mauvais téléfilms: Le Bazaar de l'épouvante, Shining de Tommy Lee Wallace, Cujo... Seul Kubrick, Carpenter ou De Palma (cf plus haut) ont réussi à faire quelque chose de ses bouquins. Mais King n'a jamais vraiment apprécié ces adaptations. Souvent génial inventeur d'histoire, parfois bon "styliste", mais rarement bon narrateur et "psychologue", ses bouquins sont inadaptables tels quels.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    1,0
    Publiée le 19 août 2011
    Ce qui devait être une moyenne série b,c'est transformé en une immonde série z tant tout y est bourré de clichés,et convenu.De plus pour ne rien arranger c'est très mal réalisé et encore plus mal interprété.Par des acteurs plus que moyen de série b,et la pitoyable mise en scène ne fait qu'alourdir le mauvais jeu d'acteurs.Les textes doivent être signés des pires dialoguistes de film de guerre des années 80,voici un exemple,"Si un jour je veux une amie comme vous se sera très facile,je m'accroupirai et j'en chierai une"ça c'est de la réplique qui tue,et il y en a bien d'autres comme ça.Sinon l'histoire est sans surprise,le réalisateur tente de faire une critique de la religion qui est aussi lourde que sa fanatique de dieu,c'est un peu le chemin de croix du film.Quand au effets spéciaux ils sont extrêmement mal foutu,ce qui n'est pas une prouesse de raté des effets spéciaux c'est une parfaite continuité dans la nullité.Car la synthèse et aussi foireuse que les tentacules en mousse des monstres.Et les blessures des personnages doivent êtres faites avec de la peinture rouge renversé au hasard sur la chemise des acteurs.Alors oui il y a une fin inattendue,mais il faut se taper 2h de très gros navet pour 2mn de légère surprise,ça ne vaut pas le coup.Ce film ne sortira pas du brouillard épais dans lequel il s'est perdu,on espère que le réalisateur ne retrouve jamais sa route d'un autre film.
    Emmanuel Cockpit
    Emmanuel Cockpit

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 235 critiques

    0,5
    Publiée le 9 mars 2009
    Y a-t-il une lettre après Z ? Parce que je cherche ce qu’il y a après les séries Z… Pendant le premier quart d’heure je sentais déjà le scénario brumeux (facile celle-là !). En voyant apparaître les tentacules, je me suis demandé ce que buvaient les accessoiristes. En plus les monstres font 12 m de haut mais n’arrivent pas à casser une vitre. Et puis le charisme du personnage principal proche de la clé à molette a définitivement tué tous mes espoirs (césar du meilleur cent douzième rôle). Voilà donc des monstres de la quatrième dimension qui apparaissent dans le brouillard par la porte que les vilains militaires ont ouverte (césar du meilleur scénario). Les effets de surprises sont aussi inattendus que le jour de l’an le 1er janvier et ça ressemble tellement à un téléfilm qu’il y a les mêmes coupures entre les scènes (césar du meilleur montage). J’aurais au moins appris que brume se dit mist. Passez votre chemin, il n'y a rien à voir.
    TotoJp59
    TotoJp59

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2015
    Amateur de film de monstres et de l'ambiance mystérieuse de Stephen King, je n'allais pas loupé *The Mist* en 2008. Quel choc à la sortie de la salle de cinéma. C'est bien la première fois et la seule (pour l'instant) que je ressors époustoufler par un dénouement totalement imprévisible, dont l'aspect tragique est renforcé par la sublime musique *The Host of Seraphim* (Dead Can Dance) . Enfin, un final qui ose sortir des sentiers battus d'Hollywood, bousculant les codes du genre. Mais Frank Darabont nous a déjà produit quelque chose de similaire avec *La Ligne Verte*... Pour le reste, j'ai particulièrement apprécié le ton désespéré et sans issue ainsi que les comportements individualistes et lâches des personnages. Bien que Marcia Gay Hardey joue très bien le rôle de la religieuse fanatique (un thème contemporain), le réalisateur a insisté trop longuement sur cet aspect, au point que cela en devienne répétitif. De plus, son "succès" semble un poil exagéré. L'objectif est néanmoins atteint : *où sont les vrais monstres ?* J'ai bien aimé la prestation convaincante de Thomas Jane (*Peur Bleue*) et la présence de William Salder (*Roswell*), acteurs que nous voyons trop peu. Quant au bestiaire, il présente aucune surprise majeure niveau design (sauf le dernier) mais les apparitions des monstres sont toujours étonnantes. Le budget limité du long-métrage se fait sentir par les effets visuels moyens (et une réalisation téléfilm sur quelques scènes) mais la bande-sonore compense notre immersion.
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 663 critiques

    3,5
    Publiée le 8 mars 2011
    Une excellente adaptation de King, de nouveau par Frank Darabont (après La ligne verte). Et autant dire qu'on reconnait bien l'univers de l'écrivain: menace visible, mais ce qui l'exerce est inconnu. Ici, on se retrouve dans un supermarché coincé par la brume, à la suite d'une tempête. Très vite, il s'avère que ce brouillard cache quelque chose de plutôt hostile. Ce qui est vraiment admirable avec ce film réside dans le fait qu'on se rend compte, au fil de l'intrigue, qu'on ne sait plus trop quelle est la menace la plus nocive? Darabont dose habilement suspense, action, et tensions. Et les interprètes se fondent bien dans le décor. Le film offre une parabole intéressante sur l'humanité et ses travers (religion, armée, marginaux, sociopathes,...), et ses tares, notamment le manque de dialogue, et de réflexion. On avance donc dans un univers très pessimiste et froid, dont les rares notes d'espoirs viennent de personnes faisant figure d'exception. Le film va même bien plus loin que La Guerre des Mondes qui, pourtant, commençait à établir un constat édifiant. Jusqu'à la fin, le film nous surprend et nous entraîne au fond de l'abime. Le seul point noir: le semblant d'explication qu'on nous donne reste très abstrait et empêche le film d'atteindre le niveau de chef d'oeuvre, alors qu'un peu de précision aurait pu amener le film à autre chose qu'une allégorie de l'humanité. Cela dit, c'est une excellente adaptation et un très bon film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top