Mon AlloCiné
Il y a longtemps que je t'aime
note moyenne
3,7
2489 notes dont 559 critiques
42% (233 critiques)
30% (168 critiques)
6% (32 critiques)
12% (65 critiques)
6% (36 critiques)
4% (25 critiques)
Votre avis sur Il y a longtemps que je t'aime ?

559 critiques spectateurs

pandani

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 388 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 24/03/2008

A des années lumières de la vulgarité qui fait des millions d'entrées, ce très beau film est sans doute le meilleur que j'ai vu depuis le début de cette année, et j'ose même dire le meilleur film français qui soit sorti depuis un sacré bout de temps. Oeuvre d'un écrivain, le film est bien entendu très bien écrit, mais aussi, ce qui est plus surprenant pour un premier film, remarquable dans sa mise en scène sobre et précise qui met en relief le jeu formidable des deux actrices.

David B.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 392 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/11/2015

Une femme mystérieuse qui a vécu en retrait de la société et qui reprend peu à peu le chemin d'une vie normale et ouverte aux autres. On découvre progressivement son histoire détricotée au fil du film, terrible histoire ! Kristin Scott Thomas est épatante de justesse.

Incertitudes

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 187 critiques

4,5Excellent
Publiée le 07/05/2014

Premier film de l'écrivain Philippe Claudel, Il y a longtemps que je t'aime parle de sujets complexes et douloureux que je vais éviter au maximum de parler ici pour ne pas spoiler le film à ceux qui ne l'ont pas vu. De ce que je peux dire, c'est que Kristin Scott Thomas est très émouvante (et n'a jamais été aussi belle) et aurait amplement mérité le César de la meilleure actrice. Claudel arrive à nous toucher grâce à cette sombre histoire en alternant longs silences et révélations frontales que se crachent les protagonistes à la figure. Même les petits détails sonnent juste : la conseillère en réinsertion condescendante, le patron franc du collier, l'étudiant black qui a toujours un problème avec ses notes, la mère atteinte de la maladie d'Alzheimer et qui ne reconnaît plus ses filles...Claudel connaît en plus bien le sujet de la prison pour y avoir enseigné durant des années. Certaines réactions des personnages sont sans doute tout à fait véridiques. Alors quand j'entends dire que bla bla bla le cinéma français ceci cela, ce n'est pas de ma faute si vous ne voyez pas les bons films.

Jonathan Mele

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 183 critiques

2,5Moyen
Publiée le 09/12/2013

Itinéraire d'une femme écorchée par la vie, dont cette dernière ne dépend que d'un seul évènement tragique : la mort de son fils. Le rôle campé par Kristin Scott Thomas est un repentis de désinvolture. Si en tant que spectateur, on en reste pantois, il n'en demeure que la mise en scène que nous propose Phillipe Claudel est trop fade. Du coup, le résultat final est grisant et on reste assurément sur notre faim.

huguesgissler86

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 75 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 09/07/2012

Ce film ne marche pas. Il voudrait jouer sur l'ambiguité de KST. Pendant 1Heure 30 il voudrait nous faire croire qu'elle est glauque et a pu faire des choses terribles qui l'ont conduit en prison. Mais KST est si sublime, si parfaite, si distinguée que nous savons bien qu'elle ne peut pas faire des choses horribles. Nous ne partageons absolument pas la suspicion de certains de son entourage ; nous trouvons seulement cette femme courageuse et admirable. Du coup le ressort du film avec sa prétendue révélation-rédemption ( éventée depuis longtemps ) ne marche pas. Depuis le début nous savons que nous avons affaire à un personnage exceptionnel.Intuitivement nous savons que si elle s'est retrouvée en prison c'est qu'elle avait ses raisons et qu'elle est incapable d'une bassesse. Le film aurait gagné à supprimer ce soi disant suspense, complètement raté. Il lui suffisait pour être beau de regarder KST se reconstruire.

woods123

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 111 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/02/2013

C’est plus dans le traitement du sujet que par la vraisemblance et la crédibilité que l’on peut commenter cette histoire. Comment peut on imaginer dans un pays comme la France que cette Juliette FONTAINE, interprétée par la distinguée Kristin SCOTT THOMAS, puisse être enfermée 15 ans en prison pour avoir mis fin aux souffrances de son fils ? Comment croire que ses parents, sa sœur ou même son mari, n’aient pas cherché à comprendre les raisons de son geste ? Dans cet environnement de bobos de province, entre profs de fac, chercheurs du CNRS, conseillers en réinsertion et capitaines de police qui vous invitent dans les cafés chics pour pointer votre libération conditionnelle, on a du mal a y croire.

reymi586

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 2 410 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/11/2010

Un film très dur mais d'une beauté exceptionnelle! je conseille vivement

titicaca120

Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 908 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 24/03/2008

tout simplement émouvant et bouleversant.superbe.

Pomacantha

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 55 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/08/2013

C'est un film émouvant, tout en retenue sur un sujet pas facile.

Hotinhere

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 361 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/04/2013

Les retrouvailles de deux sœurs que la vie a séparé pendant quinze film bouleversant porté un duo d'actrices juste énorme : Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein.

Uncertainregard

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 150 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 24/01/2013

Un drame bien écrit et très bien interprété. La trame narrative est plutôt mélancolique et c'est bien long pour découvrir le secret de cette femme dans un final trop court et peu intense mais il faut reconnaitre que pour un 1er long métrage, la mise en scène de Philippe Claudel n'est pas mauvaise avec le choix intéressant des arpèges de Jean-Louis Aubert pour mettre dans l'ambiance. J'ai surtout perçu un manque d'expérience dans la direction des acteurs qui en font un peu trop...

Cluny

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 593 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 16/10/2012

Il est des signes qui ne trompent pas, comme la nature du clivage de la critique (Pour : Le Figaro, Figaroscope, Paris Match et Le Parisien ; contre : Le Monde, Libération, Télérama, Les Inrocks et les Cahiers du Cinéma), le label Découverte UGC (pour un film bizarrement produit par... UGC), ou la bande-annonce putassière de 5 minutes sur des spectateurs ruisselant de larmes, étranglés d'émotion et ne trouvant par leurs mots, juste deux trois hyperboles à la sortie d'une avant-première : mon détecteur à émotion calibrée s'était allumé, comme à la lecture de "L'Elégance du Hérisson" ou à la vision de "Odette Toulemonde". Mais bon, le sujet semblait intéressant et peu souvent traité (ou alors uniquement dans les films policiers), et les quelques plans de Kristin Scott Thomas dans la bande-annonce me suggéraient de laisser sa chance à ce premier film de Philippe Claudel, qui a été onze ans professeur en prison. A la différence d'autres auteurs à succès passés derrière la caméra (Alexandre Jardin, Eric-Emmanuel Schmitt, et en atteldant Michel Houellebecq - pourquoi donner un budget à des écrivains pour réaliser un film, et pas pour écrire une symphonie ?), il a une certaine légitimité cinématographique de par son activité au sein de l'l'Institut Européen du Cinéma et de l'Audiovisuel. La première moitié du film ne me confortait pas dans ma mansuétude : mise en scène limitée à des plans fixes sur le regard fixe lui aussi de Kristin Scott Thomas souligné par quelques accords de Jean-Louis Aubert, au traditionnel traveling latéral sur les deux soeurs assises sur un banc, et à un gros plan sur la bouche du policier philosophe et dépressif, sans oublier quelques faux raccords et une absence de naturel des figurants (dans une piscine, en arrière-plan, tout le monde nage la brasse au même rythme !) ; collection de répliques-Madame Michu du style "Je n'ai rien demandé à personne", "parfois, c'est mieux de ne rien savoir" ou "chacun a ses secrets" ; une lourdeur dans les références au passé carcéral de Juliette (la nièce s'indignant de voir des singes enfermés au zoo "La prison, c'est pour les gens méchants", ou le soupirant prof de fac parlant d'un personnage "emprisonné" dans son tableau) ; et surtout, des scènes à la démonstrativité si pesante qu'elles en deviennent insupportables, comme le patron prêt à engager Juliette et la chassant en apprenant la raison de son emprisonnement, ou le repas à la "Vincent, François, Paul et les autres" revu à la mode Hollywood Chewing-gum où le relou de service essaie de deviner le passé de Juliette, ou encore la visite à la mère atteinte d'Alzheimer. Puis dans la deuxième moitié, quelques scènes sonnent plus juste, portées par le jeu convaincant de Kristin Scott Thomas, de belles répliques fusent (comme le prof de fac, ex-enseignant en prison comme Claudel, qui dit "J'allais trois fois par semaine en prison - et je sortais trois fois par semaine de prison"), et quelques plans approchent l'idée de cinéma, comme celui en contre-plongée au musée où Michel et Juliette regardent quelque chose qui reste hors cadre. Un plan résume ces velléités et ce qui les gâche : Léa reçoit un coup de téléphone d'un médecin qui lui apprend quelque chose de fondamental, on n'entend rien de leur conversation, juste la voix de sa fille qui lit un conte à haute voix : le décalage fonctionne, l'émotion est là... et patatras, v'là l'Aubert de service, pour bien faire comprendre aux lecteurs du Figaro que c'est là qu'il faut être émus ! Et puis surtout, il y a la révélation de la fin ; difficile de rentrer dans les détails sans tomber dans le spoiler, mais disons juste qu'elle invalide totalement toute la force du regard qu'on portait sur la situation : si Kristin Scott Thomas n'est pas ce qu'on nous laissait croire, que reste-t-il de la nécessaire compassion vsi-à-vis de tous ceux qui ont payé leur dette à la société ? Narrativement inutile, moralement douteux, ce coup de théâtre achève de faire basculer "Il y a longtemps que je t'aime" du côté de ces produits formatés pour plaire -et ça plaira !- à n'importe quel prix. Hélas, mon détecteur ne s'était pas trompé... http://www.critiquesclunysiennes.com

nekourouh

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 14/05/2011

Assez abouti et plutôt imprévisible. En pesant le pour et le contre, on obtient tout de même un résultat plutôt bon. Claudel demeure cependant, pour l'instant, nettement meilleur pour l'art de la littérature que pour celui du cinéma.

brianpatrick

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 935 critiques

3,5Bien
Publiée le 03/02/2011

Un très bon drame, un très bon film français. L'histoire entre deux soeurs qui se retrouvent à Paris après plusieurs années d'absence.

larnottkrott

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

0,5Nul
Publiée le 29/11/2010

Encore un film victime de discrimination positive. Eh non on ne peut toujours pas faire d humour autour du handicap. Mais par contre on peut faire des films pourris dessus, la critique accueillera toujours le geste (ça vaut 3 étoiles apparemment).

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top