Mon AlloCiné
Pas de printemps pour Marnie
note moyenne
3,9
1795 notes dont 138 critiques
27% (37 critiques)
28% (39 critiques)
22% (31 critiques)
17% (23 critiques)
6% (8 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Pas de printemps pour Marnie ?

138 critiques spectateurs

Puce6386
Puce6386

Suivre son activité 381 abonnés Lire ses 1 074 critiques

2,5
Publiée le 18/05/2013
Un film dans lequel Hitchcock délaisse le suspense criminel pour nous raconter l’histoire d’une femme, Marnie. Une œuvre tout à fait différente du réalisateur, où l’approche est essentiellement psychologique. Une réalisation qui s’avère alors plutôt décevante, n’apportant pas de réelle surprise. On retient seulement la présence plaisante du tout beau et tout jeune Sean Connery ainsi que quelques scènes marquantes !
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 846 abonnés Lire ses 3 679 critiques

5,0
Publiée le 30/01/2007
Ce film est moins connu que psychose ou biens les oiseaux ou autre sueur froide, pourtant il n'y aucune raison de bouder ce film qui est tout simplement génial, le duo d'acteur nous emporte dans l'univers de Marnie, même si la fin m'a un peu déçue, tout le reste est bon, on compatit même pour Marc (Connery) qui n'arrive pas à avoir ce qu'il veut de Marny.
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 2 229 critiques

5,0
Publiée le 17/03/2013
Pas de printemps pour Marnie : Une œuvre pas aussi connu que les autres films Alfred Hitchcock (malheureusement). Car pour moi, je le dis d’amblé : c’est mon Hitchcock préféré de tout ces films car je le trouve vraiment fascinant a suivre et excellent sur tout les points. Déjà, ce que j’ai adoré, c’est son scénario que j’ai trouvé vraiment intéressant à suivre. Avec un coté très psychologique sur les personnages, un point que je trouve vraiment bien travaillé (que ça soit les relations entre les personnages ou leur réactions…) et fort captivant. Car, c’est une femme voleuse récidiviste qui n’aime pas le comportement des hommes en général. Et un jour, elle va se faire prendre par son patron qui la prit la main dans le sac en train de voler la caisse. Et il va lui proposé une chose très simple : soit elle se marie avec cette homme ou soit il le dénonce a la police. Quel piètre choix pour cette femme, mais l’intrigue va bien plus loin car l’homme va essayer de l’aider quand même dans cette phobie des hommes et ces cauchemardes qui la ronge. Jusqu’au final révélateur ou la tension et le suspense est à son apogée (comme dans tous les Hitchcock). Vraiment, scénario captivant, tous comme les personnages qui sont très intéressant à suivre. Et merveilleusement bien campé par les acteurs qui sont très convaincant et parfait dans leur rôle. Et on à le droit au casting a Sean Connery (un premier dans un Hitchcock) est ça fait vraiment plaisir de le voir dans ce rôle qui interprète a la perfection, je l’ai vraiment adoré dans se rôle. Et il forme un très bon duo avec Tippi Hedren qui est toute aussi convaincante. Et pour finir, rien à dire comme d’habitude pour la réalisation et la mise en scène : j’ai qu’a dire c’est du Hitchcock. Réalisation et mise en scène toujours aussi superbe et soigné. Voila, un Hitchcock que j’ai particulièrement apprécié jusqu’aux point de dire que c’est mon film préféré du maitre du suspense. Et donc je ne peux que vous le conseillé ce petit bijou du 7 art.
Mad Gump 10
Mad Gump 10

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 716 critiques

3,5
Publiée le 03/11/2015
Avec Pas de printemps pour Marnie, Hitchcock décide de réaliser un film plus psychologique que ses autres films. Moi je dis pourquoi pas, et c'est vrai qu'au final la psychologie des personnages est très réussie, et intéressante de plus. La réalisation est maitrisée et les acteurs sont encore une fois très bien dirigés. Ce que je reproche à ce film, c'est qu'au final il manque de punch et contient quelques longueurs, dûes au manque de rebondissements (sauf la fin). Donc un film psychologiquement intéressant mais un peu molasson par moments.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,5
Publiée le 03/03/2014
Marnie marque la fin d'une époque pour Alfred Hitchcock, la fin d'un âge d'or et d'un succès immense, en plus d'être sa dernière collaboration achevée avec le génial Bernard Herrmann à la bande-originale. Après celui-ci, il reviendra vers les thrillers et l'espionnage alors qu'ici, il continue d'explorer de nouvelles facettes de son cinéma en explorant un côté psychologique fort à travers son personnage principal. Pourtant, et autant le dire tout de suite, Marnie n'est pas exempte de quelques maladresses à l'image de quelques effets trop répétitifs et peu subtils mais qu'importe, Hitchcock réussi son coup et met en place une ambiance aussi ambiguë qu'étrange et fascinante, qui se fera de plus en plus forte et tiendra tout le long du récit. Son étude du personnage de Marnie est intéressante à plus d'un titre et très bien écrite, on suit ses peurs récurrentes, ses fuites, ses erreurs et son incapacité à bien vivre socialement et à garder une stabilité dans sa vie. Peu à peu, c'est autour de sa rencontre avec le patron d'une maison d'édition qu'il va vraiment en dresser le portrait et l'approfondir. Hitchcock aborde alors des thématiques comme celles de la frigidité, de la névrose ou des chocs psychologiques que l'on a pu avoir enfant, et ce à travers cette femme qui semble renoncer à l'amour et la joie de vivre pour se cacher dans le mensonge, le vol et les fausses identités. Il dresse un jeu psychologique entre les deux protagonistes, l'un voulant changer l'autre et tentant de passer l'obstacle de sa froideur naturelle. La construction du récit est encore l'un des points forts de Marnie, Hitchcock prenant d'abord le temps de placer l'histoire et de débuter son film comme un thriller autour d'un vol avant de rentrer dans la partie psychologique. Le maître montre que les années ne lui ont pas encore enlevé son génie et donne à son oeuvre un côté parfois lyrique à l'image des séquences d'orage ne faisant que renforcer son atmosphère. Tous ses plans et effets de caméra sont remarquablement choisis tandis qu'il bénéficie d'excellentes interprétations, tant Tippi Hedren (dont le rôle était d'abord prévu et écrit pour Grace Kelly), donnant froideur et beauté à son personnage que Sean Connery dans un rôle à l'exact opposé, plein de charme, classe et séduction. Bernard Herrmann rappelle aussi pourquoi il était bel et bien l'un des plus grands compositeurs de films de sa génération et participe pleinement à l'ambiance qui plane autour de ce métrage. Si je ne considère pas Marnie comme le dernier grand Hitchcock (j'ai en haute estime Frenzy et Le Rideau déchiré), c'est néanmoins le symbole de la fin d'une époque pour lui, celle où, à l'image de Psycho ou Vertigo, il repoussait les limites de son art et y abordait des thèmes plus profonds et nouveaux. Ici, il laisse tout le long planer une ambiance aussi dérangeante que fascinante et il orchestre son étude psychologique avec brio.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 2 428 critiques

5,0
Publiée le 18/08/2013
Je suis toujours étonné que cet Hitchcock n’ait pas plus d’admirateurs car pour moi il fait partie de ses 5 plus beaux films. Evidemment il y a plein de petits défauts dus à la mode du moment mais il y a tant de bonnes choses qui captivent bien davantage l’attention. L’ouverture notamment avec ce gros plan sur un sac jaune au pli évocateur pour nous tromper des le départ, la magnifique apparition du visage de Marnie qu’on a supposé brune sans la voir, la séquence du vol avec le plan reculé et la femme de ménage sourde, le viol glacial sur le bateau nous révélant ainsi la vrai nature de Mark suivi du suicide raté dans un endroit improbable et bien d’autres petits détails de mise en scène qui ne peuvent que nous ravir. Tippi Hedren est exceptionnelle ,nous avons perdu l’habitude de voir des comédiens qui nous transmettent autant leurs émotions au prix certes élevé de douloureuses manipulations par le réalisateur. Le coté psychologique traité assez lourdement contient des vérités que personne n’aime avouer. Quand je rencontre des femmes qui ont des passions extrêmes pour leurs chevaux je pense toujours à Marnie. Faut il en passer par l’exécution de ces animaux pour exacerber leurs névroses afin de mieux les en guérir? Quoi que l’on puisse penser de Hitchcock, sans lui le cinéma n’aurait pas autant dépassé ses limites supposées.
Marc Taton (Belgique)
Marc Taton (Belgique)

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 478 critiques

3,0
Publiée le 12/06/2013
Un film différent de ce à quoi Hitchcock nous a habitués, il n'est pas vraiment question de suspens et de thriller avec "Marnie" mais d'une intrigue psychologique. Loin d'être dans mes favoris de Hitchcock, cette œuvre comporte tout de même quelque scènes intéressantes et la patte du maître est bien présente.
The Cinephile World
The Cinephile World

Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 607 critiques

5,0
Publiée le 10/04/2013
Après avoir vu le très décevant ''La Corde'', j'ai donc décidé de voir un film réalisé par le célèbre Alfred Hitchcock mieux, et pour ma part, ce film est l'un des meilleurs Hitchcock. Le casting est excellent, Tippi Hedren (Les Oiseaux, La Comtesse de Hong Kong), Sean Connery (Le Jour le plus Long, James Bond contre Dr No, Bons Baiser de Russie, Goldfinger, Opération Tonnerre, On ne vit que Deux Fois, Les Diamants sont Eternels, L'Homme qui voulut être Roi, Outland, Jamais plus Jamais, Le Nom de la Rose, Highlander, Les Incorruptibles, Indiana Jones et la Dernière Croisade, A la Poursuite d'Octobre Rouge, La Maison Russie, Rock, La Ligue des Gentleman Extraordinaires) qui sont parfaits dans leurs rôles. Le film est bourré de suspense, il y a des scènes où l'on ne s'y attend pas du tout, il y a des scènes dont on veut savoir la cause... spoiler: Le film parle d'une jeune femme nommée Marnie Edgar qui est une voleuse professionnelles est torturées par quelque chose et n'arrive pas à s' insérer dans une vie normale, Mark Rutland qui tient une maison d'édition va essayer de l'aider pour la guérir. Un des Hitchcock préférés, les meilleurs films d'Hitchcock sont pour moi Sueurs Froides, Psychose, La Mort aux Trousses, et celui-ci. Un Chef d'Oeuvre, 5/5.
vinetodelveccio
vinetodelveccio

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 798 critiques

4,5
Publiée le 10/07/2012
Hitchcock prouve une fois de plus qu'il est le maître du cinéma que beaucoup considèrent comme le plus grand. La mise en scène est d'une intelligence et d'une modernité incroyables. Quel pied de découvrir des plans travaillés, réfléchis, où rien n'est filmé par hasard, bourrés de messages, et de petites choses qui font toute la différence. Il fait monté la tension quand il le veut, et quelle tension!!! Tippi Hedren y est pour quelque chose et sa prestation est absolument époustouflante.
Gori56
Gori56

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 53 critiques

5,0
Publiée le 13/08/2010
Superbe film. Le Maître nous fait encore rêver avec "Pas de printemps pour Marnie". Je pensais à un film moins policier, me suis-je dit naïvement pendant le visionnage alors qu'on tombe petit à petit dans une psychologie efficace. Les acteurs sont brillants. Bref, il n'y a rien à dire comme d'habitude chez l'oncle Alfred, c'est encore une fois la perfection même si ce n'est pas son meilleur film. Je resignale (encore) la musique de Bernard Herrman présente dans le film et qui nous transporte dans le suspens désiré. Remarquable!
NormanBates3
NormanBates3

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 92 critiques

4,5
Publiée le 14/10/2007
Sans aucun doute un des meilleurs Hitchcock.Le film traite de probléme psychologique (théme cher a Hitchcock): Marnie est une femme mythomane, cleptomane et frigide passioné d'equitation qui va épouser celui qu'elle voulait voler et qui veut l'aider, l'exelente Tipi Hedren l'incarne a merveille. La mise en scéne est grandiose et poétique et posséde une grande force émotive: comment oublier le regard de Marnie lorsqu'elle demande a sa mêre ppourquoi elle ne l'aime pas et le silence de la mére, comment oublier la mére de Marnie s'éloignant tel un spectre en boitant dans l'escalier, comment oublier la couleur rouge qui vient envahir l'écran chaque fois Marnie rêve, comment oublier le visage figé et sans expression de Tipi Hedren pendant que son mari embrasse ses lévre closes et comment oublier son regard déséspéré et rongé par la folie aprés quelle est tué son cheval. Ce drame psychologique est bouleversant,poétique et la musique de Bernard Hermann est envoutante. Un trés grand Hitchcock.
Eldacar
Eldacar

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 356 critiques

5,0
Publiée le 12/10/2007
Un des meilleurs films du maître du suspence Alfred Hitchcock, porté par le charisme de son duo d'acteurs. "Pas de printemps pour Marnie" s'inscrit dans la continuité d'un autre chef-d'oeuvre psychologique du réalisateur : "les enchainés". Tippi Hedren est incroyable en voleuse frigide et névrosée. Sean Connery est toujours aussi charismatique et livre une prestation grandiose mais trés éloignée des James Bond. Le scénario et la musique de Bernard Hermann donne encore plus de profondeur à la réalisation d'Hitchcock, toujours aussi parfaite.
jonathanscreek
jonathanscreek

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 212 critiques

5,0
Publiée le 25/07/2006
Kleptomane, frigide, mythomane…Marnie est un personnage principal assez particulier. Campé par une Tippi Hedren irréprochable, il en émane à la fois une antipathie et une sensibilité à fleur de peau. Drame psychologique marquant la fin d’une époque, ce long métrage est une œuvre à part dans la filmographie d’Hitchcock. Injustement boudé lors de sa sortie, le film a depuis repris à juste titre son qualificatif de grand chef d’œuvre. Un vrai bijou de cinéma avec une maitrise totale du réalisateur. La scène du viol est très forte, les crises de Marnie aussi. Le duo d’acteurs Connery/Hedren fonctionne à merveille, d’autant plus que cet amour est pour le moins original et pervers (ce qui lui plait c’est qu’elle soit une voleuse).Haletant, éprouvant, Marnie est une riche expérience cinématographique.
JamesDomb
JamesDomb

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 061 critiques

5,0
Publiée le 06/07/2005
Marnie est considéré comme étant un "film malade" dans la carrière d'Alfred Hitchcock. Que se cache-t-il derrière cette femme frigide, cleptomane et terrifiée par le rouge et les orages ? Marnie est aujourd'hui un film clé dans la carrière du maitre, peut-etre son film le plus personnel et viscéral. Hitchcock très entreprenant envers Tippi Hedren voit ses avances repoussées. L'art cinématographique ne lui suffit plus à contenir ses désirs. Avec Marnie, Hitchcock renoue avec une histoire d'amour fétichiste où un homme veut coucher avec une voleuse...parce qu'elle est une voleuse. On peut y voir alors un "transfert" d'Hitchcock dans la démarche du personnage de Mark, une incarnation parfaite d'un metteur en scène.Marnie ressace bien des obsessions et des images de l'oeuvre du maitre, une sorte de dérivé noir de Vertigo où Hitchcock tente de connaitre la femme et sa psyché. Tippi Hedren semble ainsi traquée par le personnage de Mark incarné par le séduisant Sean Connery, de ce fait traquée par Hitchcock lui-meme. Hitchcock essaie de "personnifier" ses fantasmes en la personne de Tippi Hedren. Marnie est Tippi Hedren et vice-versa pour le réalisateur. L'actrice se refusant au réalisateur, Hitchcock restera insatisfait de Marnie étant donné que ce film lui renvoi l'echec essuyé auprès de l'actrice. D'autre part, Marnie est sans doute un des films les plus techniquement réussi du maitre, mise à part les décors peints trop visibles (volontairement ?) et les décors sans soucis de réalisme. Hollywood changeait et les spectateurs demandaient plus de réalisme. Dernière collaboration avec Bernard Herrmann qui signe ici une de ses plus belles partitions, ainsi qu'avec son monteur et son directeur de la photo, tous deux décédés après ce film. Marnie est donc un grand film à redécouvrir tant pour sa richesse narrative et visuelle que pour ses éléments autobiographiques et son caractère auto-psychanalytique.
ghyom
ghyom

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 150 critiques

4,5
Publiée le 23/04/2014
Pas de printemps pour Marnie est un film d'une tension psychologique d'une rare intensité. Le début du film joue déjà avec nos nerfs. On commence par le plan d'un sac à main d'une femme qu'on suit de dos, la caméra s'éloigne puis s'arrête la femme continue de marcher, se dévoile alors sur un quai, puis une ligne rouge tracée au sol sur laquelle elle marche telle une gymnaste sur une poutre. On apprend alors le vol, raconté par la victime, qu'a commis cette mystérieuse femme. Le même plan de cette femme filmée de dos se répète, cette fois-ci dans le couloir d'un hôtel. En quelques minutes Hitchcock nous frustre, nous refusant le visage de la criminelle et il continue de se jouer ainsi de nous en ne nous montrant que ses cheveux baignant dans un lavabo et dont la teinture se dilue peu à peu. Bref, la tension est établie, l'intelligence du scénario dans sa construction et le talent de mise en scène d'Hitchcock la maintiendra tout du long. Pas de printemps pour Marnie est donc un film qui ne joue pas sur l'action tel "La mort aux trousses" ou sur l'effroi tel "Les Oiseaux" mais sur la psychologie des personnages. Ainsi on assiste même à une parodie de psychanalyse de Mark Rutland sur Marnie. Hitchcock déjoue habilement l'accusation de psychologie de bazar en plaçant dans la bouche de son héroïne un "You Freud, Me Jane" mettant tout de suite la scène sur un ton humoristique jusqu'à ce qu'en contre-point transparaisse le traumatisme de son héroïne. Si cette recherche du trauma anime l'intérêt du film, il me semble intéressant de souligner également la psychologie de Mark Rutland. Que penser d'un homme qui aime sciemment une voleuse et menteuse pathologique ? Pourquoi même l'a-t'il embauché en 1er lieu tout en sachant qui elle était ? Y a-t'il un syndrome du chevalier en armure ? Une fois le mystère résolu et le trauma guéri, continuera-t'il de l'aimer. Et cette scène de quasi-viol où il arrache sa chemise de nuit ? Bref, si effectivement le film se centre principalement sur Marnie, il ne faut pas oublier que Mark Rutland est lui aussi doté d'une psychologie des plus intéressantes. Et même Lil, bien que juste esquissée, semble plus complexe que la simple jalousie qui l'anime. On pourra reprocher au film certains détails trahissant son âge : surjeu théâtral et caricatural de la panique chez Tippi Hedren, scène de la chute de cheval qui fait un peu ridicule à nos yeux saturés de cascadeurs professionnels et d'images de synthèse, utilisation de fonds en transparence ou de décors peints, mais ce ne sont là que détails. Pas de printemps pour Marnie est un très grand thriller psychologique à la tension palpable et qui ne vous lâchera pas.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top