Notez des films
Mon AlloCiné
    Peur primale
    note moyenne
    3,6
    2026 notes dont 142 critiques
    répartition des 142 critiques par note
    39 critiques
    49 critiques
    35 critiques
    13 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Peur primale ?

    142 critiques spectateurs

    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,5
    Publiée le 19 mars 2018
    D’un côté nous avons un avocat sûr de sa science en quête de projecteurs. De l'autre, nous avons un jeune homme accusé d'un meurtre. L’histoire paraît simple : un meurtre odieux, a priori crapuleux, et un jeune homme qui s’enfuit couvert de sang à travers la ville. A l’exception du mobile qui reste à déterminer, tout désigne ce présumé coupable. Seulement voilà : perdu, affolé par l’événement, le jeune homme semble inoffensif. En somme, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Se peut-il qu’il se soit trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ? Il n’empêche que le crime fait la une de tous les journaux, en tout premier lieu télévisés. Pensez donc : un archevêque qui se fait tuer par arme blanche avec une telle rage a de quoi choquer l’opinion publique par l'intermédiaire des médias perpétuellement à la recherche de sensationnalisme. Il n’en fallait pas plus pour attirer tout l’intérêt dudit avocat, j’ai nommé Martin Vail. Et c’est ainsi que nous voyons à l’écran Richard Gere rejoindre Edward Norton (le jeune homme en question nommé Aaron Stampler) sur son banc des accusés pour nous livrer un thriller bien ficelé et particulièrement réussi. En effet, l’affaire s’avère bien plus complexe qu’il n’y parait, et ce à plus d’un titre. D’abord l’avocat va être opposé à quelqu’un qu’il connait bien et qui le connait bien, Janet Venable (Laura Linney). C’est à la fois un avantage et un désavantage pour les deux adversaires car l’un connait de l’autre ses forces, ses faiblesses et sa science, et inversement. Ensuite, les apparences évidentes (trop ?) de l’affaire Stampler cachent des faits ayant eu lieu dans le plus grand secret. Et pour cause ! Au cours des découvertes qui ne manquent pas de provoquer la stupeur, "Peur primale" nous invite à reconstruire ce qu’il s’est passé. Mais où est la vérité ? Aaron est-il vraiment coupable ? La justice aura-t-elle sa tête ? Martin Vail va-t-il réussir à le sauver ? Difficile à dire. L’affaire est tordue. Et on sait que d’une façon ou d’une autre, on va se faire avoir. Le tout est de savoir à quel moment. Car quoiqu’on en dise, le spectateur est happé dans cette histoire au cours de laquelle des pistes se dessinent spoiler: (comme celle entre autres du vaste projet immobilier) . Tout en se dirigeant vers un procès retentissant (de par la nature du crime et de la qualité de la victime), le spectateur se range indubitablement du côté du jeune Aaron et de son avocat, pour la bonne et simple raison que la justice semble vouloir en finir au plus vite avec son coupable tout désigné et que, au vu de la psychologie du présumé meurtrier (timide, réservé, en manque de confiance en lui…), on le croit innocent. Ce parti pris est logique tant Richard Gere et Edward Norton sont mis sur le devant de la scène. L’inconvénient de cette mise en avant est que les seconds couteaux s’en retrouvent peu exploités. Je veux bien évidemment parler des employés de Martin Vail, à savoir Tommy Goodman (Andre Braugher) et Naomi Chance (Maura Tierney, que nous verrons plus largement à travers la série "Urgences" à partir de la saison 6). Parmi ces seconds rôles, il y en a quand même qui parviennent à tirer leur épingle du jeu comme John Mahoney véritablement excellent avec le regard bougrement menaçant de son personnage Shaughnessy, encore que j’aurai apprécié qu’il soit un peu plus développé, tout comme les deux autres précédemment cités. Au final, c’est Frances McDormand qui bénéficie du plus grand soin (si on excepte le personnage de Laura Linney) en psychiatre indépendante. Normal, l’étude de l’accusé va apporter des éléments supplémentaires. Même s’ils ont bien du mal à exister face à l’aura que dégagent Richard Gere et Edward Norton, ils réussissent tout de même à apporter leur dose d’importance. Ce n’était pas aisé, tant les deux acteurs vedettes occupent l’écran. Pire, Edward Norton vole pour ainsi dire la vedette à Richard Gere ! Alors qu’il apparait pour la toute première fois sur grand écran (il avait précédemment joué dans « Only in America » en 1994, sorti directement en DVD), il livre ici un panel de jeu d’acteur impressionnant. Timide, psychologiquement fragile, réservé, en manque d’assurance, son personnage illumine l’écran. Golden Globe et nomination aux Oscars logiques pour l’acteur qui voit par la même occasion sa carrière lancée. Seulement on ne la fait pas à Richard Gere : son charisme hors norme lui permet d’exister et de faire jeu égal dans le domaine de l’importance avec Edward Norton. A eux deux, ils accaparent la presque entièreté de l’attention du spectateur jusqu’au superbe twist final. Eh oui, on a beau dire mais le spectateur se fait magnifiquement manipuler au gré d’une réalisation somme toute classique de Gregory Hoblit, qui signe là son meilleur film alors que son nom est encore méconnu du grand public. Qu’importe, le réalisateur n’est pas quelqu’un de très prolifique, mais s’imposera de nouveau dans le domaine de la manipulation à travers "La faille" onze ans plus tard, un film que je vous invite à découvrir aussi si ce n’est déjà fait.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 1016 abonnés Lire ses 6 874 critiques

    3,0
    Publiée le 4 octobre 2010
    Un film très estimable. Le sujet n'était pas évident et Gregory Hoblit s'en sort avec les honneurs, semant de manière intelligente le trouble dans notre esprit. Des scènes sont particulièrement brillantes d'alleurs. Mais ce film est peut-être un peu maladroit, cherchant justement a ratisser relativement large sur tous les tableaux, et finit par manquer d'impact et d'intérêt par moment. Richard Gere tient là un très bon rôle, même si Edward Norton se taille la part du lion. Intéressant.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 5 décembre 2011
    Bluffant ! Peur Primale est le genre de film qui manipule le spectateur avec virtuosité...Le scénario est original : dans un premier temps, on suit l'itinéraire conflictuel entre un avocat de la défense ( excellent Richard Geere, dans l'un de ses meilleurs rôles ) et son ancienne compagne devenue procureur. Et par la suite, on assiste à la relation établie entre ce même avocat et le jeune Aaron Stampler ( les mots me manquent pour qualifier la prestation du brillant Edward Norton ). Même si la réalisation n'a rien d'exceptionnel ( un certain Gregory Hoblit, inconnu au bataillon ), l'interprétation et les dialogues de Peur Primale m'amènent à lui mettre 4 étoiles. Les rebondissements sont nombreux et sont présents du début à la toute fin ( la scène finale vaut de l'or ! ). Edward Norton aurait bien mérité l'oscar du meilleur second rôle en 1996: c'est un formidable acteur, dans tous les sens du terme, et il le prouve avec ce film. A voir absolument, car Peur Primale fait partie des films injustement méconnus. Quel dommage...
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 131 critiques

    3,5
    Publiée le 23 décembre 2016
    Critique de "Primal Fear". Je l'ai vu tout récemment et je l'ai trouvé plutôt surprenant. Les acteurs sont bons surtout Edward Norton qui frappe fort dans son tout premier rôle au cinéma. Aussi il ya un bon scénario qui nous tient en haleine et ne nous fait pas perdre le fil. Et que dire de cette fin surprenante qui nous retourne la tête. 3,5/5
    Sildenafil
    Sildenafil

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 988 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2011
    Captivant et imprévisible, Peur Primale est un thriller juridique qui nous entraîne inexorablement vers la double vérité (légale et légitime) d'un soi-disant assassin, pour qu'au final il n'y ait qu'un seul et unique gagnant... Aussi, il est très intéressant de voir Edward Norton dans son premier rôle, jouant déjà avec un côté caché et versatile. Qui annonce certains de ces prochains films : notamment Fight Club (en dédoublé), mais aussi, L'Illusionniste (en caché) ou American History X (en changé), et peut-être d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit... Bref, un Norton comme on l'aime dans un film haletant et inattendu.
    dom_la_seyne
    dom_la_seyne

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 71 critiques

    2,5
    Publiée le 1 janvier 2008
    Encore un film de procès à l'américaine avec un méchant plus intelligent que jamais... Au delà de ça ce film laisse un très bon souvenir grâce à la performance stupéfiante d'Edwar Norton .
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 248 abonnés Lire ses 3 257 critiques

    4,0
    Publiée le 19 avril 2018
    Ce film de procès, genre spécifiquement hollywoodien, démontre que Gregory Hoblit est un bon faiseur à qui il ne faut pas demander de sortir des sentiers battus. Le scénario de Steve Shagan et Ann Bidermann est cousu de fil blanc et Richard Gere surjoue quelque peu, commençant à jouer les vieux beaux à la manière d'Alain Delon à partir des années 1980. Edward Norton encore débutant est de son côté parfois un peu un peu agaçant. Malgré tout le film obéit avec déférence aux canons du genre ce qui le rend tout à fait regardable même si l'on est loin de la maestria de Sidney Lumet dans "Le Verdict" (1982).
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 669 critiques

    4,0
    Publiée le 15 novembre 2015
    Le meurtre sordide d’un archevêque. L’arrestation et l’évidence du coupable. L’avocat de la défense avide de gloire comme de publicité. L’enquête. Le procès. Le twist final. Telle est la construction de la trame de « Peur Primale ». C’est des plus classiques et pourtant ce thriller juridique tient plutôt bien la route et en haleine, se révélant percutant pour une raison simple et manifeste : Edward Norton. Un premier rôle incroyable et marquant, qui relaie la star Richard Gere au second plan.
    Feddy
    Feddy

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 45 critiques

    4,0
    Publiée le 24 septembre 2012
    Malgré un Richard Gere qui se la joue un peu trop avocat-flic à mon goût, en duo avec son pote black comme dans tout cliché qui se respecte, "Peur Primale" est un très bon film. Edward Norton est entré dans la peau de son personnage jusqu'à l'os, incarnant à merveille à la fois le bon et le mauvais. Il fait partie de ces films qui nous ennuient de leur thème récurrent, mais qui arrivent à nous surprendre à la fin. Norton démontre dans son rôle qu'à bon comédien, bon film.
    Enzo R.
    Enzo R.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 118 critiques

    5,0
    Publiée le 17 janvier 2015
    Quel claque!!! Quel film !!! Un grand Richard Gere et surtout un sublime Edward Norton qui a été nominé aux oscars pour son rôle. Un grand film juridique comme on en voit peut !!!!! Le film est surprenant et la fin encore plus !!! Un chef d'oeuvre a voir !!!!
    Arnaud D
    Arnaud D

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 760 critiques

    4,5
    Publiée le 11 septembre 2014
    Énorme film , méconnue . Acteurs excellent mention spéciale aux duo Richard gere et Edward Norton ( époustouflant ce dernier ) . Un scénario qui tient en allène
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 5 461 critiques

    3,0
    Publiée le 15 mai 2011
    Gregory Hoblit, déjà bien connu dans l’univers des séries télévisées, se lance pour la première fois dans l’univers du cinéma en réalisant son tout premier long-métrage : Peur Primale (1996), un thriller juridique qui oppose un avocat face à un jeune bègue schizophrène. L’avocat en question est campé par Richard Gere et il ne s’attend pas une seconde à ce qu’il va vivre. Alors qu’il pensait prendre la défense d’un jeune homme comme un autre, certes, introverti, en réalité, celui-ci s’avère être bien étrange. En effet, il possède deux identités, celui d’un bègue et celui d’un rageux piquant ses colères quand bon lui semble. La partie est loin d’être gagnée pour l’avocat. C’était sans compter l’excellent twist final auquel on ne s’attend pas ! Une première réalisation épatante, captivante et portée par des acteurs sensationnels, dont Norton (qui fut nominé à l’Oscar du Meilleur Second Rôle).
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 374 abonnés Lire ses 5 476 critiques

    4,0
    Publiée le 5 juillet 2007
    Peur primale est un thriller rudement efficace, la mise en scène manque un peu de personnalité mais le suspense est là et le scénario est bien écrit. Edward Norton pique la vedette à Richard Gere (mais ce dernier reste très bon dans son rôle d'avocat). Quant à la scène du meurtre elle est gore avec doigts coupés et volant en l'air plus une giclée de sang, j'ai bien aimé.
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 764 critiques

    3,0
    Publiée le 30 août 2013
    A voir pour la prestation hallucinante de Edward Norton, pour la sobriété maîtrisée de Richard Gere, et pour le twist ending bien amené.
    basbi
    basbi

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 201 critiques

    3,0
    Publiée le 9 août 2010
    Un thriller bien mené et bien ficelé accompagné d'un Edward Norton méconnaissable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top