Mon AlloCiné
    Donoma
    note moyenne
    3,8
    409 notes dont 77 critiques
    31% (24 critiques)
    40% (31 critiques)
    9% (7 critiques)
    8% (6 critiques)
    6% (5 critiques)
    5% (4 critiques)
    Votre avis sur Donoma ?

    77 critiques spectateurs

    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    0,5
    Publiée le 12 novembre 2012
    Donoma a été vendus comme le film qui n'a couté que 150€,c'est déjà très discutable vu qu'il est impossible d'avoir le moindre matériel pour ce budget.Alors je veux bien que tout soit fait dans des décors existants,sans autorisation et avec des acteurs amateurs,mais il reste impossible de tenir un aussi petit budget.Donoma ne ressemble qu'a un film d'étudiant en première année de cinéma croyant qu'il va révolutionner le cinéma.Il n'y a pas de cadrages,la camera bouge tout le temps,le son est une véritable catastrophe,la plupart du temps on ne comprends pas les dialogues.Alors il y a bien quelques petits passages qui fonctionnent,mais alors il faut faire le trie dans tout ce bordel chose que Djinn Carrenard n'a pas fait ou plutôt qu'il ne sait pas faire.Il n'y a absolument rien de maitrisé là dedans,c'est a mille lieux d’être génial.N'importe quel apprenti vidéaste peut sortir ce genre d'étron immature et non écrit,c'est du lelouch en pire.Djinn Carrenard essai de se frotter la nouvelle vague c'est un pétard mouillé.
    RequiemPourUnReve
    RequiemPourUnReve

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 2 critiques

    1,5
    Publiée le 26 novembre 2011
    Les seuls points positifs : les dialogues très réalistes et la première histoire d'amour drôle et touchante. Mais rien de neuf depuis Kechiche, Cantet, Sciamma... Les autres histoires sont ou mièvres, ou alambiquées. Le film fait très production-amateur-qui-cherche-à-en-jeter-plein-les-yeux : des flous artistiques, des décadrages, des jump-cuts, des écrans noirs, les sous-titres multicolores... tout y passe, sans que ces choix soient rendus nécessaires par l'histoire. La musique écrase la subtilité des dialogues. Et pour finir, la fin est totalement HS par rapport au reste du film, dans un délire incompréhensible pour le spectateur lambda. Ne vous laissez pas avoir par les critiques, c'est bien en dessous de leurs promesses!
    bomsteie
    bomsteie

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 30 critiques

    2,0
    Publiée le 25 novembre 2011
    Halte au mythe du film à 150€ : 1) Le producteur du film a versé au réalisateur du film 30k€ de minimum garanti 2) Le distributeur salle a tiré 20 copies et au final a dépensé 193k€ pour le lancement du film et Arte France a acheté les droits de diffusion contre 79k€ Les journalistes auraient pu avoir toutes ces informations libres d’accès en allant sur le site du CNC. Au final, le film, dont le 1er mercredi a plutôt été décevant (457 entrées sur 20 copies soit 23 spectateurs par salle sur la journée !) devrait terminer aux alentours de 10.000 entrées. Si on ne retient donc que l’argent investi sur la salle (223€), il y aura donc un manque à gagner de 20€ par spectateur.
    JiMorrison27
    JiMorrison27

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 349 critiques

    2,0
    Publiée le 25 novembre 2011
    RISIBLE : Les critiques le sont, une nouvelle fois, encensant un film pour sa faiblesse de budget et un vrai/faux réalisme qu'il est démagogiquement mieux d'apprécier, pour les lecteurs et pour leur conscience de petit bourgeois loin des réalités et désireux de s'en rapprocher, fut-ce de manière illusoire... Passons ; car des qualités « Donoma » en possède indéniablement mais de manière si sporadique qu'il en perd très souvent de sa force de frappe. En gros, le film navigue entre propos lourds, grotesques, chiants et une certaine justesse dans ce même propos. Les personnages sont, comme des photographies, explorés profondément et repoussés jusqu'à la caricature ; ce qui, il faut le remarquer, est particulièrement agaçant. Durant tout le film, le public s'est évertué ( sincère, l'était-il ? ) à rire de bon cœur sur des situations qui, à moi, m'ont parues tragique et atrocement douloureuse de bêtise ( il n'est pas l'heure de disserter sur le rire hélas ) ; notamment la grande et affreuse stupidité de la prof et de son élève ( de degré différent ) qui a semblé amuser plutôt que choquer ou bouleverser, car oui, c'est dans ce monde, avec ces gens que nous vivons et cela n'a rien de drôle, pas au premier abord du moins, un rire cynique et critique, pourquoi pas. C'est donc donc dans cet art de cerner les caractères, les sentiments intérieurs, les vérités, des vérités que « Donoma » excelle. Malheureusement, ce même art, se retourne rapidement contre lui et rend ( c'est un point de vue très personnel ) les protagonistes de l'histoire peu attachants, ignorants, méchants, cruels, peu intéressants et surtout tout à fait grotesques ( Analia : la prof subtile comme un bulldozer sur un champ de fleur / Dama : l'assisté en mal d'émotion amoureuse et incapable de se remettre en question / Salma : l'illuminé bourgeoise, riche, qui se veut réfléchie mais qui est d'une bêtise aberrante / Dacio : le jeu de banlieue possédant quatre mots de vocabulaire et autant de manière de penser etc etc ). Finalement, ce surréalisme ( à prendre dans le sens 'trop réaliste' ) ne m'a jamais permis de me plonger dans l'histoire, d'en ressentir la possible intensité et n'a fait que confirmer une chose, une idée ; l'art a besoin d'un voile pour atteindre les vérités qu'il vise, sans il devient laid et vérité lui-même ; horrible.
    Felipe Dla Serna
    Felipe Dla Serna

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 113 critiques

    4,5
    Publiée le 31 janvier 2012
    Je suis sorti de la salle rempli d'émotions et heureux de constater que le cinéma français se renouvelle et d'avoir assisté à la naissance d'un grand réalisateur. Un film qui ne laisse pas indifférent, actuel et riche, malgré quelques imperfections, peut être recherchées. Remises en question permanentes des valeurs tels que la masculinité, la fidélité, l'amitié, l'amour, la communication, la sexualité...Un film d'un genre nouveau, à voir et revoir...
    Dory D.
    Dory D.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 125 critiques

    1,0
    Publiée le 30 mai 2012
    Franchement, c'est vraiment mal foutu. Pourquoi tant d'éloges ?
    paulusnumero1
    paulusnumero1

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 104 critiques

    0,5
    Publiée le 16 décembre 2011
    C'est pas tres sérieux ce film. Je n'ai pas bien compris le lien entre les trois histoires. C'est tres long. Les personnages ne sont pas bien passionnants. Je ne parle pas des cadres et du son bien-sur qui sont lamentables. Heureusement qu'il y a les sous-titres pour mal entendants parce qu'on ne comprends pas tout ce qu'ils se disent (mais bon, ce n'est pas tres grave non plus)
    alexkatz
    alexkatz

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 66 critiques

    0,5
    Publiée le 27 novembre 2011
    Je ne comprends pas l'engouement (hormis le coup marketing des 150€). C'est à la fois grandiloquent, ennuyeux, prétentieux et totalement improvisé. Le réalisateur y va de sa critique de "saint-germain-des-près" mais j'ai l'impression d'avoir à faire au pire fake à festival que j'ai vu depuis longtemps
    Unknow
    Unknow

    Suivre son activité Lire ses 41 critiques

    2,0
    Publiée le 31 janvier 2012
    Doit-on critiquer un film en sachant dans quelles conditions il a été fait ? Je ne pense pas. Certes il y a du potentiel, de la tenue... J'ai par exemple été très touché par le générique de fin, très vivant et captivant. Cependant il y a des longueurs, de gros problèmes techniques (image, son) qui perturbent le lecture et je n'y ai vu aucune mise-en-scène. Il s'agit d'un film de montage, tout comme les premiers films d'Innaritu mais sans leur profondeur. Et ledit montage est trop long ! 30mn en moins et ça aurait été bien mieux. Par contre les comédiens sont très bons, incarnés, vivants et neufs (c'est un plaisir dans le cinéma français d'aujourd'hui lourd et plombé). Du petit Kechiche dans la direction de comédiens... Enfin, concernant les moyens techniques, je trouve triste d'avoir un slogan qui annonce le budget du film. La mise en œuvre ne justifie pas la qualité. Et si pour beaucoup de films français on retirait les frais de repas, déplacements, décors, techniciens, locations matériel, distribution et salaires comédiens, alors on aurait aussi d'autres films à mini-budget et tout aussi mal faits ! Et c'est justement tout ce qui manque à ce film et qui ne lui permet pas d'avoir le corps de ceux produits normalement. Je parle de choix esthétiques important pour beaucoup de films et absents ici. Impossible de faire Festen avec 150 euros par exemple !
    xanadoo83
    xanadoo83

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    1,0
    Publiée le 3 décembre 2011
    Pour l'énergie et la jeunesse il y a 1 étoile... Pour le reste il y a un film de Béla Tarr.
    Hemingway H.
    Hemingway H.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    1,0
    Publiée le 27 novembre 2011
    Ce film est véritable blague, pathétique. Le scénario est tellement mauvais, les personnages caricaturaux et pas crédibles pour un sou, et les situations tellement improbables qu'il est difficile de comprendre comment ce film suscite autant de louanges. C'est simple la première heure, on souffre du jeu des acteurs et de ces situations ridicules au possible. La deuxième heure, on souffre de la noirceur de ce film et des chemins tortueux pris par le scénariste pour insuffler un peu de raison d'être à ce film. Pensant partir sur un mélodrame gentillet, on termine sur des notes sombres de maladie, de folies et de déceptions. On se sent au final pris en traitre par les artificiers de ce pétard mouillé On est très loin d' "Irréversible", et beaucoup plus proche d'un espèce de mix malheureux entre Collisions,les Cthis, le tout matiné d'un Donnie Darko complètement bidon (cf l'affiche d'ailleurs). Passez votre chemin
    Boogeyman13
    Boogeyman13

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 5 septembre 2016
    Ce film reste pour moi une expérience vrâiment singulière , malgre les années passées ... Je l'ai attendu , car je trouve que ce genre d'initiative est très rare en France . Je voulais soutenir la création , Ie courage , la volonté de cette équipe ... Et le film me direz vous ? Eh bien Il m'a plu , beaucoup meme . La réalisation est dynamique , avec un vrâi regard , une patte , il y a un auteur derrière ce film , et cela fait plaisir . Il sait prendre le temps , tout en insufflant une dynamique à son film. Sur l'ensemble du film , Il n'y a qu'une partie qui selon moi est tres faible , celle de l'enseignante . Il aurait fallu la retravailler , voir la retourner , car sur le plan visuel , ce n'est pas ca du tout . Le reste est vraiment d'un haut niveau , l'apothéose étant le dernier sketch , qui m'a laissé pantois ... Le scenario est ambitieux , remarquablement travaille , reflechi , du beau travail , sauf sur le point faible mentionne auparavant . Sur le plan de l'interprétation , c'est grandiose . Au final , une oeuvre qui reste en mémoire , à laquelle on repense en bîen , la preuve .... A decouvrir .
    lorenzo fly
    lorenzo fly

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 583 critiques

    2,5
    Publiée le 31 décembre 2013
    Un film assez particulier et réaliste qui montre plusieurs personnages plus ou moins éloignés et qui bénéficie d'une bonne réalisation. Un film vraiment intéressant à suivre et assez brut...
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 392 abonnés Lire ses 689 critiques

    5,0
    Publiée le 5 décembre 2011
    Quand on ne s'attend à rien, on a toujours plaisir à découvrir quelque chose. En allant voir Donoma, j'obéissais un peu à l'appel du buzz que tout blogueur un peu consciencieux doit suivre. Donoma était dans mon esprit "le film à 150 euros et aux images floues". Traduisez, un peu cradingue, et probablement agressif et/ou ennuyeux. Et paf, le film n'est rien de tout cela, il en est même le contraire, et d'une corvée plus ou moins agréable (cocher la case J'ai vu le film qu'il faut voir), le dimanche soir s'est transformé en pur moment de bonheur cinématographique. Commençons par le début. La première scène happe littéralement l'attention. Toute les qualités du film s'y révèlent déjà en bloc : une attention extrême au jeu hypersensible des acteurs, une liberté totale du cadre, de la focale et des mouvements de caméra, un art du dialogue qui captive l'attention en empruntant systématiquement des voies surprenantes. L'actrice Salomé Blechmans fait une entrée fracassante dans le film. Elle y sera magnifique de bout en bout, comme les autres femmes du film d'ailleurs. Le talent de Carrenard s'exprime pleinement avec ses interprètes féminines, toutes plus émouvantes les unes que les autres : Emilia Derou-Bernal, une prof d'espagnol embarquée dans un imbroglio diabolique, Laura Kpegli, photographe poétique qui invente un jeu absolument génial, Laetitia Lopez, émouvante en fille blanche de parents noirs. Une prestation collective impressionnante. Les garçons sont bien aussi, mais je ne vais pas non plus en tartiner cinq pages, donc hop je passe à l'homme orchestre, à celui qui inspirera systématiquement les remarques du genre Mais y sort d'où celui là ?, Djinn Carrenard, monteur, producteur, ingénieur du son, réalisateur et directeur de la photo de son film. Pour ceux que ça intéresse j'ai trouvé une jolie petite biographie qui en dit plus sur le bonhomme, de ses origines haïtienne à sa carte UGC illimité (qui lui fait définitivement quitter la Sorbonne). Vous me connaissez, j'ai souvent la dent un peu dure, mais ici à l'inverse - et ça me fait bizarre de le dire - il y a bien une étincelle de génie dans le travail de ce jeune réalisateur. Le film est complexe, puissant, et tout y semble incroyablement juste. Même les flous semblent tomber au bon moment. On a parfois l'impression de redécouvrir la puissance originelle du cinéma : des cadres qui n'en sont pas, des plans de coupe impromptus, des tangentes bizarres (les personnages revivent une scène en arabe), des plans osés (la superposition d'images dans le train), des inventions évidentes et sidérantes (le son qui s'arrête plusieurs minutes, les plans intégralement noirs dans la cage d'escalier). Tout semble évident et inventif à la fois, traversé par une énergie souterraine qui irrigue le jeu des acteurs, le scénario dans son ensemble, la bande-son (remarquable elle aussi) et le montage. J'ai pensé aux premiers films de Spike Lee, et aussi à la maîtrise de vieux roublard qui ont caractérisé les premiers films du tout jeune Fatih Akin (Head on par exemple). C'est beau, c'est émouvant, c'est magique. Alors maintenant, trouvez vous une salle, et allez-y. Et en sortant, convainquez trois personnes d'y aller. Plein d'autres critiques ici : http://chris666blogsallocinefr.over-blog.com/
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2012
    Djinn Carrénard parvient à mettre un peu de vent nouveau dans le cinéma français grâce à sa fresque urbaine d’un style unique. A partir de rien, et après avoir lutté pour construire et distribuer son œuvre surprenante, il réussi à nous émerveiller en faisant apparaitre de manière très intelligente les doutes psychologiques et autres déceptions émotionnelles de chacun de ses personnages, tous parfaitement bien interprétés, à travers leurs relations ardus les uns envers les autres, dans un film choral captivant au montage si chaotique qu’il semble parfois presque aléatoire. Le thème du désir est le fil conducteur au centre de chacune de ces histoires passionnantes et habilement emboitées tel un vaste puzzle narratif. La mise en scène, pleine de choix de prises de vues ingénieuses nous faisant partager le peu de moyens technique du réalisateur, est elle aussi une perle d’originalité à ne pas rater. Bref, 130 minutes de pur bonheur cinématographique que l’on ne voit pas passer.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top