Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Incendies
note moyenne
4,4
5152 notes dont 678 critiques
32% (217 critiques)
45% (303 critiques)
15% (99 critiques)
5% (35 critiques)
3% (17 critiques)
1% (7 critiques)
Votre avis sur Incendies ?

678 critiques spectateurs

Sebmagic
Sebmagic

Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 1 116 critiques

5,0
Publiée le 07/04/2013
Ma grosse claque du moment. Je n'imaginais pas que ce film me passionnerait à ce point. L'intérêt principal réside dans le déroulement des explications pour le spectateur et les protagonistes. Le dénouement est une merveille d'écriture, le scénario est effectivement très bien pensé et très perturbant. Même si ce n'est pas un film précurseur concernant ce genre de retournements de situations, Incendies va bien plus loin que la plupart de ses prédécesseurs avec un final impossible à anticiper. Les acteurs sont parfaits d'un bout à l'autre et le mystère est gardé intact jusqu'à la fin émouvante.
FanCiné1
FanCiné1

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 486 critiques

5,0
Publiée le 12/08/2013
Quel chef-d'oeuvre... Un film immense, terrible, passionant et qui nous boulverse. Un film pas comme les autres et qui va rester longtemps dans les memoires. Grand film à voir absolument.
Joe D.
Joe D.

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 45 critiques

4,5
Publiée le 11/10/2014
Pas revu depuis sa sortie en 2011, Incendies premier film réalisé par l'excellent réalisateur canadien Denis Villeneuve (Prisoners, Enemy) ne m'avait pas trop marqué à l'époque, mais la sensibilité et l'appréciation des goûts changent, en bien heureusement. Villeneuve s'est inspiré pour la réalisation de son premier film à la pièce de thèatre Incendies de Wadji Mouawad, qui fût elle-même inspirée de la vie de Souha Bechara. Ce film nous dépeint une histoire extrèmement tragique. Celle de Simon et Jeanne Marwan, jumeaux, dont la mère Nawal Marwan, vient juste de décéder, et a demandé au notaire pour lequel elle a travaillé comme secrétaire pendant 18 ans, de confier une mission à ses 2 enfants en guise d'héritage. Simon doit trouver leur frère, dont il ne connaissait même pas l'existence, et sa soeur Jeanne, elle doit retrouver son père censé être mort il y a au moins une dizaine d'années, mais qui n'est qu'un mensonge, car la vérité était trop lourde à porter. Nawal, en effet, à travers la quête post mortem de ses jumeaux, cherche l'expiation de l'honneur qu'elle a bafoué au sein de sa famille chrétienne, d'origine, dont elle sera exclue après l'accouchement de son premier enfant, avec un partisan musulman, donc ennemi de la famille et de leurs valeurs, dans cette contrée qui fut en proie aux révoltes, et aux combats religieux, que fût le Moyen-Orient. Simon et Jeanne vont devoir remonter jusqu'à leur origine pour connaître la tragique vérité. Villeneuve filme des plans larges d'une grande efficacité, impose un réalisme subjugant, exploitant les magnifiques décors du territoire, avec une magnifique photographie, dépeignant, par stade de flashback la vraie vie de Nawal Marwan, qui tentera tout pour retrouver son premier fils, né d'un amour interdit, et nommé Nihad "de Mai" (date à laquelle il est inscrit sur le registre de l'orphelinat de Daresh, Cette mise en scène entre période de flashback, et en parallèle avancement de la quête de Jeanne, puis celle de Simon à découvrir la vérité, maintient complètement le spectateur en haleine. Le réalisme traduit sur le visage de nos 2 jeunes acteurs jouant les jumeaux, est d'une grande efficacité tant il nous fait prendre conscience qu'ils ne savent pas jusqu'où tout ceci, va les emmener et qui était vraiment leur mère et qu'a t elle vécue.spoiler: Mais au fond "Un plus un, ça peut-tu faire un" ? La rage, et la colère traduite par les scènes de piscine (d'abord apaisante, tranchant complètement avec la guerre dépeinte durant le périple de Nawal) est exceptionnelle tant elle dévoile toute la rage (la course en nage papillon, volonté de se défouler), mais aussi la tragédie révélée aux différents niveaux lorsque les vérités et révélation sont établies que ce soit pour les jumeaux, ou pour leur mère. C'est une parabole justement qui contraste magnifiquement avec le titre 'incendies" et l'affiche d'un autobus en feu. La subtilité de Villeneuve à nous dépeindre cette histoire, telle une tragédie grecquespoiler: (viol incestueux) par le cheminement de sa mise en scène est époustoufflante, et l'on ne peux rester stoïque face aux révélations, qui sonnent comme un glas de compréhension mais surtout de liberté pour Simon, Jeanne et la défunte Nawal, face à toute cette vie c(g)achée par, pour Nawal et, la récompense est le pardon par ses 2 jumeaux respectifs, et son fils Nihad "de mai". La vérité est faîte, le fil de la haine est coupée. Exceptionnel et sublime. Décidemment Denis Villeneuve, et David Fincher me confortent dans l'idée que ce sont tous les 2 à leur manière, de grands réalisateurs.
Arlette et les mécanos
Arlette et les mécanos

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 422 critiques

5,0
Publiée le 21/07/2012
Véritable chef d'oeuvre. Intense, émouvant désarçonnant. Le spectateur n'a pas un moment de répit.Une histoire grave racontée de façon toitalement originale. Le cinéaste nous mène à chaque fois là où on s'y attend le moins. On cherche, on s'interroge sans pour autant se torturer l'esprit, juste de quoi intégrer l'histoire et faire corps avec elle. C'est d'une telle virtuosité ! Le parcours et la souffrance d'une femme pendant la guerre, sans doute celle du Liban et parallellement, de nos jours,le parcours initiatique de sa fille qui va tenter de découvrir d'où elle vient et qui était précisément sa mère. Des images chocs, une histoire à fleur de peau. Du grand grand art.
Kiwi98
Kiwi98

Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 231 critiques

4,5
Publiée le 18/04/2014
Denis Villeneuve est certainement le cinéaste à suivre en ce moment, acclamé en Octobre dernier pour Prisoners et encore chargé de nombreux projets alléchants à faire aboutir le réalisateur Québécois peut déjà être considéré comme l'avenir du 7ème Art, la maitrise qu'il exerce sur Incendies en dit long. Dès son premier film on sent déjà le prodige arriver, avec une imagerie magnifique et une créativité folle dans la mise en scène Incendies est déjà un coup de maitre. Le film se déroule à partir de flashback entre la quête d'une femme et de son frères pour retrouver leur père et un frère dont il ignoraient l'existence et l'histoire de leur mère plusieurs années plutôt au même endroit, au fil de nombreuses révélations ils vont apprendre à découvrir qui était vraiment leur mère et se découvrir. Ce pitch parait déjà vu mais Villeneuve y ajoute sa sauce, le résultat est un film bouleversant et terrifiant de vérités, en apportant une vive critique de la société, de la religion extrême et surtout sur la politique Incendies se révèle comme étant une claque magistrale. Le film bénéficie également d'une écriture sublime, les personnages sont quasi fascinant entre autre la mère bouleversante en plus d'une interprétation sublime de la part de l'actrice belge Lubna Azabal, ce personnage bouleversé par le traumatisme demeure fascinant à suivre. Incendies bénéficie également d'une force émotionnelle rarement vue. Haletant, émouvant, bouleversant sont les trois mots pour décrire cette claque magistrale. Du grand art !
maxou599
maxou599

Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 261 critiques

5,0
Publiée le 24/04/2014
Ah ben putain, si je m'attendais à quelque chose d'aussi plombant et poignardant que ça ! "Incendies", adapté de la pièce de Wajdi Mouawad, est un titre métaphorique qui explique non seulement la photo du film, mais elle définit aussi la haine religieuse entre chrétiens et musulmans sur la terre palestinienne dont traite ce film : la haine se transmet parce qu'on la répand sans cesse et tant qu'on ne sera pas capable de s'en défaire on ne sortira pas de ce cercle vicieux. C'est l'histoire d'une mère palestinienne qui a vécu la guerre et de nombreux tourments cachant une triste vérité, Nawal Marwan qui a rendu son dernier souffle en début du film et dont l'histoire est aussi incroyable que traumatisant. Denis Villeneuve sait filmer et maîtrise bien le plateau et sa caméra pour filmer chaque scène importante de ce film, et il arrive ici à mettre en avant chacun des personnages les plus importants : Jeanne qui cherche à lever le voile sur le passé de sa mère pour retrouver son père et son frère, Simon qui refuse de se soumettre aux désirs de sa mère distante mais qui finira par céder en raison de la détermination de sa soeur, Nawal Marwen brisée par ses traumatismes et qui tente de survivre malgré tout, ou encore Jean Label le notaire joué de main de maître par Remy Girard qui considère Jeanne et Simon comme ses propres enfants et qui était proche de Nawal avant qu'elle ne s'éteigne, les acteurs sont tous justes et très correct dans leurs rôles, surtout Lubna Azabal et Mélissa Désormeaux-Poulin qui étaient très touchantes. Mais avant d'aller plus loin, je tiens à dire que je ne peux pas poursuivre cette critique sans être subjectif quand au thème traité, je n'ais rien contre la religion on est tous libre de croire en un dieu ou pas, mais les guerres entre extrémismes religieux sont d'une bêtise éternelle et à bannir quelque soit sa forme, "Incendies" nous confronte à ça et plusieurs scènes sont vraiment pénibles et atroces car c'est très réaliste et on est à moins d'un pas de la réalité des conflits entre les croyants prônant leur religion et leur politique pour justifier leur haine envers autrui ce qui absolument révoltant, mais je ne dirais rien quant à ce qu'on peut voir dans ce film, ce film doit être découvert sans savoir à quoi s'attendre. On suit la vie de Nawal sur sa terre natale, ses mésaventures et surtout l'enfer qu'elle a traversé plus d'une fois, le film critique avec une grande justesse l’extrémisme religieux et la société dans lequel Villeneuve apporte sa touche personnelle, le tout se termine sur une scène bouleversante et un message d'amour adressée à Jeanne et Simon. Comme quoi regarder un film dont on ignore tout a son lot de surprise, même si ce film connait quelques lenteurs et une petite incohérence au niveau de l'âge des personnages à certains passages du film au niveau de la narration.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 3 147 critiques

4,5
Publiée le 25/02/2012
Le cinéma est réellement sur la voie de l'internationalisation. Ce film canadien aurait en effet tout aussi bien pu être réalisé par une des jeunes pousses d'un des cinémas du Moyen Orient.. Il est l'émanation d'un réalisateur canadien qui œuvre aussi à l'écriture pour cette dénonciation spectaculaire de la guerre et de son aspect le plus horrible, la torture. Le ton est immédiatement donné quand Villeneuve nous immerge dans un camp d'entraînement où des enfants de 8 à 15 ans sont conditionnés pour devenir de futures armes de guerre au service de causes dont plus personne ne comprend bien pourquoi elles ne trouvent pas d'issue par la voie diplomatique à force d'avoir trop duré et brisé de vies . On ne le sait pas encore mais le metteur en scène nous donne une bonne partie de la clef de son film dès ces premières images. Nawal exilée au Canada vient de mourir et on retrouve son fils et sa fille en face du notaire chez qui elle travaillait pour la lecture de ses dernières volontés. Cette scène rend clairement hommage au film de Clint Eastwood "Sur la route Madison", mais le secret laissé par la défunte sera beaucoup plus lourd à assumer. C'est à la recherche de son père et de son frère que Jeanne part seule dans ce pays indéfini du Moyen Orient. Sous la forme d'une enquête passionnante on découvre avec Jeanne le destin tragique de cette femme qui a subi tout à la fois la condition faite aux femmes et les horreurs de la guerre. Jeanne est une chercheuse en mathématiques qui a l'habitude d'envisager les choses de manière rationnelle, elle va découvrir que l'homme quand il est en proie à la sauvagerie est capable de mettre à bas toutes les constructions intellectuelles qu'elle a apprises puis enseignées à l'université. Deux faces sans doute opposées mais qui peuvent se rejoindre quand la science se met au service des généraux. La chute finale, de construction purement artificielle quoique matériellement possible n'a d'autre but que de montrer qu'à son paroxysme et pourvu que le sort s'en mêle un peu, les pires situations peuvent être provoquées par la fureur des hommes. L'histoire est complexe et souvent douloureuse mais la fluidité du scénario et le jeu très habité de Lubna Azabal nous emporte jusqu'au bout de ce cauchemar sans que l'on ait vu passer les 2 heures du film. Le regard que porte les yeux noir de Nawal sur ce qu'elle découvre au cours de cette guerre hantera longtemps les mémoires. "Incendies" peut et doit sans doute provoquer pour les jeunes d'aujourd'hui le même choc que des films comme "Midnight Express", "Vol au dessus d'un nid de coucou" ou " Le choix de Sophie" en leur temps.
JoshWB
JoshWB

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 103 critiques

5,0
Publiée le 18/01/2012
Les mots me manquent pour exprimer le choc qu'a provoqué ce film dans mon esprit. Certes, ennuyant au début, mais dès qu'on est accroché, on ne décroche plus jusque la fin. Fin qui m'a laissé bouche-bée, les larmes plein les joues. Personne ne peut être insensible au vécu de cette femme. Juste une belle leçon de vie, sur la haine et ses conséquences, parfois irréversibles. Bref, un film, bouleversant, choquant, puissant,… à voir absolument !
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 201 abonnés Lire ses 1 286 critiques

2,5
Publiée le 29/06/2015
Il fallait bien du courage à Denis Villeneuve pour adapter la pièce de Wajdi Mouawad "Incendies". L'adaptation est risquée et le résultat est imparfait. Villeneuve aura réussi à élaborer une construction scénaristique lisible, loin de l'entremêlement vertigineux entre passé et présent chez Mouawad. Ainsi, le film se suit sans réel ennui, avec une nette compréhension des enjeux de cette histoire, dont la réflexion sur le besoin de connaître à tout prix ses origines est passionnante. Mais là où le film pose problème, c'est du point de vue de sa mise en scène, trop maîtrisée pour un sujet qui méritait plus de fébrilité afin d'émouvoir le spectateur. Si la double révélation de l'intrigue était déchirante chez Mouawad (bien que limite moralement parlant), elle laisse de marbre chez Villeneuve, car mal amenée et surlignée. Le cinéaste québécois manque son final car il décide de se démarquer de la pièce en ne procédant pas par associations d'idées, parti pris qui pourtant s'imposait. Le film manque enfin d'incarnation concernant l'interprétation, pas assez poignante (Lubna Azabal et Mélissa Désormeaux-Poulin atteignent une intensité épisodique, Maxim Gaudette est transparent), loin de la violence et du dynamisme qui ressortait des personnages de Mouawab. Quelques beaux moments de cinéma (la scène du bus est très forte) inscrits dans un film originalement construit mais trop inégal pour pleinement convaincre.
Ewen Blake
Ewen Blake

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 768 critiques

4,5
Publiée le 01/11/2013
Une œuvre puissante et poignante au scénario brillant. Incendies fait partie de ses films qui restent longtemps en mémoire. L'intrigue principale se situe au Liban qu'il décrit avec une valeur quasi journalistique. Les thèmes abordés nous font réfléchir sans que cela ne devienne jamais ennuyeux ou lourds. J'ai beaucoup aimé le jeu des acteurs, le choix de confier le rôle de leader au personnage féminin et la BO. Le rôle titre de Radiohead notamment, retranscrit parfaitement l'émotion qui étreint les personnages et spectateurs après les scènes les plus déchirantes : entre lenteur, mélancolie, beauté et surtout une tristesse sans nom. Une scène : 1 + 1.
Puce6386
Puce6386

Suivre son activité 390 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,0
Publiée le 21/10/2012
Un film dramatique à l’idée intéressante mais mal exploitée. Même s’il y a un beau travail au niveau du son et des décors, la mise en scène est souvent maladroite et manque de nervosité. L’ensemble est confu et inégal, il y a des invraisemblances, certains dialogues paraissent lourds, et les longueurs du film desservent l'émotion qui aurait pu s'en dégager. Seule, la conclusion plutôt brillante, quoique douteuse, reste à retenir.
reymi586
reymi586

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 443 critiques

5,0
Publiée le 16/06/2017
Un film incroyable du réalisateur canadien Denis Villeneuve, le scénario est excellent et c'est merveilleusement réalisé. Cette histoire m'a vraiment pris aux tripes du début jusqu'à ce dénouement, des plus éprouvants. Un film à ne surtout pas louper.
DanielOceanAndCo
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 322 abonnés Lire ses 3 582 critiques

4,0
Publiée le 21/02/2017
Après avoir découvert et adoré tous les films de Denis Villeneuve au cinéma depuis "Prisoners", quoi de plus normal que de découvrir ses œuvres précédentes?? Dans "Incendies", il y avait déjà tout ce que j'ai apprécié dans le cinéma du réalisateur de "Sicario" : une histoire forte, un talent certain pour créer l'empathie pour ses personnages et surtout, une maîtrise de son intrigue qui permet même à certains clichés de paraître réalistes à l'écran. Et puis au-delà de ça, il y a ce sujet, intense, fort et souvent émouvant sur un pays qui se remet doucement des tourments de son Histoire et la mise en scène du prodige québécois est épurée, un peu dans un style à la Eastwood. Bref, "Incendies" est malgré la dureté de son histoire un très beau film, très humain et porté par des acteurs formidables, Lubna Azabal en tête!!
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 737 critiques

3,5
Publiée le 15/05/2015
Après l'excellent "Prisoners", "Incendies" est ma seconde approche de Denis Villeneuve. Encore un film avec une maitrise technique parfaite, à juste titre récompensée par l'Oscar 2011 et un César en 2012. Les scènes reconstituant la guerre civile et le climat de l'époque au Moyen-Orient sont très belles, dures et émouvantes avec des images crues et parfois violentes. Le jeu des actrices est d'une authenticité rare : Lubna Azabal dans le rôle de Nawal, la mère de Jeanne jouée par Mélissa Désormeaux-Poulin. La BOF est très riche avec la musique envoutante du compositeur français Grégoire Hetzel et l'insertion sublime, de " You And Who's Army ?" de Radiohead, en générique de début. Jeanne et Simon Marwan sont deux jumeaux vivant au Canada. Ils reçoivent un héritage peu commun de leur mère : Une lettre pour Jeanne lui demandant de retrouver son père, une autre lettre pour Simon lui demandant de retrouver son frère. Frère dont ils ignoraient tous deux l'existence. Jeanne part au moyen orient pour accomplir sa mission. Elle va enquêter sur la vie de sa mère durant les conflits entre les milices musulmanes et les milices chrétiennes au Moyen-Orient. Un scénario incroyable de Denis Villeneuve qui cependant traine un peu en longueur dans la première moitié du film.
Nico591
Nico591

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 798 critiques

5,0
Publiée le 05/01/2014
Après avoir vu "Prisoners", j'avais hâte de découvrir son précédent film, et on peut dire qu'on retrouve la même maitrise et virtuosité dans la réalisation ainsi que la même puissance dans l’écriture. Abordant un sujet épineux comme la guerre du Liban, spoiler: le film raconte la quête d'origine de jumeaux suite au décès de leur mère et vont découvrir une incroyable révélation. Va en découler un drame familial puissant mené sur un rythme sans temps mort avec une qualité de narration assez incroyable. La fin du film est bouleversante, et nous montre avec brio ce qu'est un véritable "twist". Denis Villeneuve est décidément un réalisateur à suivre de très près.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top