Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Apollonide - souvenirs de la maison close
    note moyenne
    3,2
    1908 notes dont 326 critiques
    répartition des 326 critiques par note
    33 critiques
    59 critiques
    85 critiques
    65 critiques
    43 critiques
    41 critiques
    Votre avis sur L'Apollonide - souvenirs de la maison close ?

    326 critiques spectateurs

    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 916 critiques

    3,5
    Publiée le 30 mars 2020
    Beau film, qui dresse les portraits délicats et touchants de ces femmes destinées aux plaisirs crus, sordides et fantaisistes des hommes. L'esthétique et la mise en scène soignée sauvent le film, tourné quasi à huis-clos ; le jeu est théâtralisé et sensuel, les actrices interprètent brillamment leurs rôles. Toutefois beaucoup de longueurs et beaucoup de retours en arrière, il faut suivre.
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 220 critiques

    3,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Du cinéma pompier. Jolies comédiennes mais difficile de faire un film sur la prostitution sans la montrer réellement. Reste l'atmosphère des maisons closes qui est ici, très bien rendue.
    Observator84
    Observator84

    Suivre son activité Lire ses 65 critiques

    4,0
    Publiée le 1 septembre 2019
    Une fenêtre ouverte sur cet univers des maisons closes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, c'est presque baudelairien ! Les actrices sont justes, la mise en scène bouleversante et hypnotique, qui laisse parfois deviner comme une atmosphère exotique nichée au coeur d'un monde pourtant proche de la société de l'époque. C'est secret et simultanément dévoilé, les actrices sont remarquables, et la mise en scène exceptionnelle. Un excellent film qui restitue bien une certaine image des maisons closes et des conditions des jeunes femmes qui y vivaient. Chaque personnage est riche, complexe, l'univers ainsi créé fascine et repousse, la subtilité du récit se niche dans ces personnages, qui apporte tous quelque chose de bien particulier. Un regard intelligent sur un contexte et une époque qui donne à réfléchir...
    Mafoipourquoipas
    Mafoipourquoipas

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 554 critiques

    2,0
    Publiée le 6 octobre 2018
    2 étoiles - L'Apollonide - Souvenirs de la maison close Il y a certes une recherche esthétique, mais le scénario est flasque. On assiste à une succession de saynètes qui se regarde sans passion, comme on feuilletterait un livre en papier glacé. Ajout personnel : film bon pour occuper une longue séance de repassage.
    Eric C.
    Eric C.

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 2 078 critiques

    3,0
    Publiée le 24 septembre 2018
    Un film essentiellement d'ambiance à l'esthétisme très raffiné et pas du tout racoleur ou voyeur. Un érotisme très très soft filmé de manière très douce et respectueuse et qui montre la vie à l'intérieur d'une maison close bourgeoise de la fin 19 ème début 20 ème qui marque la fin d'une époque et de leur existence. Le film se concentre essentiellement sur la vie des filles de la maison ’chacune avec son histoire, ses petits événements, ses rires et ses pleurs, le tout filmé avec énormément de bienveillance et de tendresse. Un univers où dans ce film règne l'amitié mais surtout la solidarité et la fraternité de ces filles sans réel avenir et condamnée quasi volontaires à vivre dans ce milieu clos et entre elles, milieu finalement protecteur. Impossible de dégager vraiment une actrice tellement elles sont toutes formidables, attachantes, avec un vrai rôle et une vraie personnalité pour chacune. Un soin très précis apporté aux costumes, décors et photographie pour un beau film, assez mélancolique finalement même si k'histoire n'est pas primordiale et que c'est plutôt un film d'ambiance et de témoignage de moeurs d'une époque qui dénote totalement avec la scène finale du Paris d'aujourd'hui avec k'alignement des filles sur le périphérique.
    Stéphane D
    Stéphane D

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 406 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juillet 2018
    Voilà un film sur lequel le petit milieu intellectuel adorera discuter et débattre sur les références à la littérature, à toutes les références plus ou moins sous-entendues, à la signification de la fin. Un film pas agréable à voir; non pas pour les décors très beaux mais pour le rythme volontairement pesant. Parfait pour Cannes, moins pour moi.
    chesss
    chesss

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    1,5
    Publiée le 8 mai 2018
    En faisant un parallèle tendancieux entre la prostitution de luxe des années 1900 et la prostitution de rue des années 2000 (plutôt que les call girl de 2000 ce qui serait plus honnête) l'objet du film serait-il de regretter les maisons closes ? Même pas, je crois que ce film est sans objet en fait. Juste un prétexte pour filmer du nu, du glauque, de la détresse, de la compassion. Il n'y a pas de scénario. Pas d'intrigue. Les dialogues sont nuls. Il reste de belles images tournées comme un but en soi pour flatter la technique cinématographique en oubliant le spectateur qui s'ennuie.
    fabrice d.
    fabrice d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 559 critiques

    2,5
    Publiée le 30 janvier 2018
    Ce film est mou, l'histoire est plate et les petites scènes de la vie quotidienne de jeunes prostituées s'enchaînent sans grand plaisir. Même si c'est bien filmé, les décors somptueux et une reconstitution du quotidien de ces filles surement très réaliste, ce film reste un peu triste. Les passages musicaux sont aussi sujets à débats je trouve et n'apporte rien au film en lui-même, ne serait-ce qu niveau du rythme. A noter quelques scènes touchantes dans la 2nde partie du film qui ne suffisent pas à la sauver entièrement.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 979 critiques

    2,0
    Publiée le 11 janvier 2018
    Je ne sais pas trop quoi en penser... Traitement des maisons closes original mais un scénario qui tourne en rond.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 2 164 critiques

    4,0
    Publiée le 17 septembre 2017
    Un excellent film français sur la prostitution. De bonnes actrices talentueuses interprètent des femmes qui pratiquent le plus vieux métier du monde. Un bon huit clos sur la pratique du sexe au XIXe siècle et au XXe siècle.
    Anonyme2245.
    Anonyme2245.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 25 mai 2017
    Un film émouvant qui nous fait vivre au sein d'une maison close, à une autre époque, non comme spectateur mais véritablement comme si on était présent au sein du groupe de personnages.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 2 980 critiques

    3,5
    Publiée le 24 avril 2017
    "L'apollonide : Souvenirs de la maison close"... le titre du film résume bien son contenu. Durant deux heures, on suit l'ordinaire d'une maison close de la fin du XIXème siècle, des relations entre les filles, avec les clients, leurs rituels quotidiens,.... Le scénario est classique, ne propose rien de surprenant, mais cette banalité est contrebalancée par une photographie sublime. En effet, par ses costumes, ses décors et cette photo, ce long métrage est visuellement magnifique. L'image et ses tonalités de couleurs rappelle d'ailleurs les peintures romantiques de cette même époque. Bertrand Bonello pousse même le contraste en incluant la chanson "Nights in white satin" des Moody Blues durant une scène. Effet garanti. Encore une fois, il est regrettable que l'intrigue soit si simple, peu audacieuse même si elle sert de base à dresser de beaux portraits de femmes, loin des clichés liés à ce genre de professions.
    Broyax
    Broyax

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 608 critiques

    1,5
    Publiée le 21 janvier 2017
    La maison close ! en voilà un monde dont on parle peu... mais on déchante bien vite et autant dire que le film tourne à la débandade. Il s'agit d'une collection de clichés sur le sujet, tout ce que l'on connaît déjà, tout ce que l'on sait déjà, les clichés vus, revus et rebattus et tout-à-fait vrais d'ailleurs. La fille tailladée par un micheton pour le moins indélicat, la fille qui attrape la chtouille, la déprime et la lassitude qui s'installe, la mère maquerelle peu amène, les gentils habitués du boudoir, l'opium... tout y passe, y compris la débutante de 16 ans qui a l'autorisation des parents (sic !). Le film les collectionne bêtement, lentement et passivement, se contente de survoler la plupart du temps. La mise en scène est molle et le scénario -est-ce vraiment un scénario ?- ne fait que nous endormir. Les filles sont fatiguées et nous le sommes aussi devant une telle médiocrité. Il réussit tout de même une chose : il nous dégoûte et nous débecte de cet univers. Cet étalage de viande ne donne pas envie : c'est laid. Peut-être remonté en un documentaire considérablement élagué, l'Apollonide aurait-il pu tirer son épingle du jeu ? peut-être. Mais en l'état, il est juste lamentable.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2016
    La mise en scène est relativement soft, les bonnes idées germent mais ne sont pas exploitées, les scènes marquantes sont inexistantes bien que les décors et costumes s'y prêtaient grandement, le montage bénéficie de quelques lacunes, le film cherche à tout prix l'effet de style sans atteindre ses espérances, "L'apollonide : souvenirs de la maison close" peut donc paraître prétentieux mais passe pourtant à côté du grand film qu'il aurait pu être. Tous les ingrédients étaient présents, à commencer par ce très bon casting féminin, son thème, ou encore son esthétisme. Ce long-métrage reste bien entendu très agréable, mais peut susciter un léger sentiment de déception quant à son potentiel.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    1,0
    Publiée le 5 avril 2016
    Bon eh bien, je dois l’admettre, je dois avouer que je me suis laissé berner par l’appréciation du programme télé du 25 novembre 2015 sur Arte. Au vu de ses nombreuses nominations et de ses trois récompenses, je ne comprenais pas bien pourquoi ce film ne semblait pas connu. Maintenant je sais ! Je sais, et pourtant je n’étais pas spécialement inspiré pour écrire une critique, ce qui explique mes quatre mois de retard. Bon, je ne suis guère plus inspiré aujourd’hui, mais je ne peux m’empêcher de faire le parallèle entre le vide de mon appréciation écrite et le vide du film. Lors du passage du XIXème au XXème siècle, "L’apollonide – Souvenirs d’une maison close" est un huis-clos en apparence froufroutant qui aurait pu amener des histoires croustillantes et dramatiques, mais qui s'avère n'être que le récit d'un cheminement des prostituées enfermées dans une cage luxueuse vers le même destin que celui des fleurs qui se fanent doucement. Loin, très loin des critères de beauté actuelle aux tendances anorexiques, on a beau avoir affaire à un groupe de filles aux différentes personnalités, l’ensemble est terne et manque cruellement de sensualité. Un comble pour un film sur une maison close. Certes l’intégration dans les années 1900 est bonne grâce aux costumes (césarisés en 2012) et aux décors (nominés à la même cérémonie des César), mais c’est tout ce que je retiens de vraiment positif, en plus de la prestation d’Iliana Zabeth, une jeune comédienne très agréable à regarder, aussi bien nue qu’habillée. Mais ça ne suffit pas pour faire un film, malgré un scénario jusque-là très peu exploité. Qu’avons-nous en dehors du déclin de ces femmes et des maisons closes dans un monde qui change ? Rien d’autre spoiler: , mis à part la scène choquante de l’exploitation de la fille défigurée par son perpétuel sourire tragique devant toute une assemblée . Ce qui frappe d’entrée, c’est l’extrême lenteur, et on se demande très vite de quoi le réalisateur va nous parler. Désarçonnés par des flashbacks en tout début de film, et qui reviendront peu à peu complétés tout au long du film, nous attendons des réponses et un fil conducteur accrocheur. Une heure plus tard, à la moitié du film, nous ne savons toujours pas où Bertrand Bonello veut en venir, et le traitement est si mou que l’ennui qui nous a enveloppé très tôt ne nous quittera plus jusqu’à la fin. Personnellement, je garde plus de souvenirs de la photographie, dont les clichés ont été permis par une esthétique soignée de la mise en scène. C’est souvent théâtralisé, mais en phase avec les vraies fausses pudeurs de l’époque. Malgré cela, les filles de joie ne sont pas en joie du tout, évoluant dans un espace si glauque que le spectateur peut être pris d’envie d’aller prendre l’air en dépit d’une nudité quasiment omniprésente, une envie qui sera encore plus stimulée par une fin hors du temps. Déjà qu’une musique totalement anachronique interpelle fortement… Mais si vous avez deux heures devant vous pour contempler une peinture des années 1900, allez-y.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top