Notez des films
Mon AlloCiné
    Blade Runner
    note moyenne
    4,2
    22599 notes dont 1064 critiques
    répartition des 1064 critiques par note
    505 critiques
    247 critiques
    107 critiques
    122 critiques
    61 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Blade Runner ?

    1064 critiques spectateurs

    Roy Batty
    Roy Batty

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 90 critiques

    5,0
    Publiée le 24 septembre 2014
    "Blade Runner" est mon film préféré, un chef-d'oeuvre absolu, le plus grand film de science-fiction de tous les temps, une source d'inspiration constante depuis sa sortie pour d'autres films du genre ... Bref, j'ai tout un tas de superlatifs qui me viennent à l'esprit quand je pense à cette oeuvre. Le scénario du film, dans lequel on suit la traque d'androïdes (les répliquants) par un homme seul et déterminé (le blade runner), nous propose une réflexion profonde et métaphysique sur le caractère finalement presque plus "humain" que ces répliquants peuvent avoir par rapport à l'Homme Lui-même. En effet, comme ils n’ont qu’une durée de vie très limitée (quatre ans), ils ne cherchent qu’une chose : vivre plus longtemps. Ils ont donc plus conscience que les humains de l’importance de la vie. En filigrane, "Blade Runner" pose ainsi de grandes questions : l’Homme est-il meilleur que les machines qu’il construit ? Le progrès technologique déshumanise-t-il l’Homme ? L’aspect technique du film est fabuleux, que ce soit au niveau de la mise en scène, des décors somptueux et des effets spéciaux. En outre, la pluie et l'obscurité constantes lui donnent une atmosphère sombre et dépressive. Les acteurs sont tous excellents. Harrison Ford tient sans doute avec Deckard son meilleur rôle (la tristesse dans son regard lorsqu'il regarde Batty, mort, devant lui, m'a toujours impressionné). Rutger Hauer est prodigieux (son monologue final est gravé à jamais dans ma mémoire). Quant à Sean Young, elle est sublime et touchante de par sa fragilité. Citons également Daryl Hannah, Edward James Olmos, William Sanderson, Brion James, Joe Turkel... Enfin, la magnifique musique de Vangelis (ma B.O. préférée) rend le film encore plus beau et poétique. Concernant les nombreuses différentes versions du films, je les ai toutes vues, et, bien que le director's cut restera toujours comme celui qui m'a permis de découvrir ce joyau du septième art (avec cette absence bienvenue de la voix-off et cette fin ouverte si géniale), le récent Final cut est vraiment la version définitive, qui corrige les petits défauts techniques du film et rajoute quelques scènes. Les autres versions sont tout à fait dispensables selon moi (à cause de la voix-off si redondante et monotone et du happy-end si mal venu). Merci mille fois à Ridley Scott et à tous ceux qui ont participé à la conception de "Blade Runner", un film dont je ne me lasserai jamais.
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 14 critiques

    5,0
    Publiée le 1 octobre 2017
    "Blade Runner", Blade Runner, Blade Runner... Entre moi et ce film, c'est une longue histoire. Je l'ai regardé pour la première fois à 8 ans (je ne rigole pas...), je l'ai reregardé par la suite, on me l'a expliqué et réexpliqué, j'avais perdu ce film de vue durant de nombreuses années... Je le redécouvre quelques années plus tard, l'effet est toujours intact. Et, à l'occasion de la sortie de la suite: "Blade Runner 2049" par Denis Villeneuve et avec Ryan Gosling et le retour de Harrison Ford, je décide de voir pour la première fois la version "Director's Cut" de 1992, tandis que jusqu'ici j'avais uniquement vu la "Final Cut" de 2007... Un écran noir, la musique de Vangelis qui surgit. 1h52 plus tard: Ahlala... Comment décrire l'émerveillement que je peux ressentir devant ce film, ayant profondément marqué l'histoire de ma cinéphilie? Et surtout, comment décrire un tel phénomène, qui fut une oeuvre précurseur dans son genre et une grande source d'inspiration pour de nombreux cinéastes par la suite? C'est un défi difficile auquel je vais m'essayer en écrivant cette critique. Adaptation très romancée du roman de Philip K. Dick: "Les androïdes rêvent-t-ils de moutons électriques?" (roman qui par ailleurs m'a énormément déçu par rapport à son adaptation, cela doit surement être dû à mon amour pour ce film), le film se déroule à Los Angeles en 2017, là ou l'Homme a créé les réplicants. Ces androïdes aux apparences tout à fait humaines sont reconnus grâce à quelques détails sur lesquels s'appuient les humains pour reconnaître un répliquant. Les répliquants, ayant tous une durée de quatre ans de vie, ont été conçus dans un seul but : les exploiter dans l'esclavage légal sur les colonies martiennes. Lassés d'être traités comme des esclaves, les réplicants déclenchent une révolte sanglante contre les responsables de tous leurs malheurs. Rick Deckard, un Blade Runner (une unité de police spéciale ayant pour objectif d'éliminer les répliquants), est alors chargé contre son gré de retrouver chacun d'entre eux: Roy Batty, Pris, Léon Kowalski et Zhora, séjournant clandestinement sur Terre et de les abattre. Mais ce n'est que le début d'une longue quête qui lui fera perdre tout ses repères et changera à jamais sa vision du monde. Mais qui est réellement humain, ici? Qui sont réellement ces robots? Voilà pour le pitch global en détails. Tout d'abord, mettons les points sur les i, le scénario de "Blade Runner" est excellent ! Le film est très lent et pourtant tient le spectateur en haleine pendant 1h50 (il m'a toujours été impossible de m'y ennuyer), et ce grâce aux mystères qu'englobent les personnages et leur réelle nature, cette ambiance froide et ces longues scènes de dialogues qui ne se révèle être qu'un prétexte à une chose : permettre une réflexion philosophique passionnante sur l'Homme et la machine. D'ou les réplicants tirent leurs sentiments et leur empathie ? Ont-ils une âme ? Autant de questions auquel le film va apporter des réponses à interpréter à sa manière. Pour ma part, les personnages les plus humains du film ne sont pas vraiment les humains: puisqu'en effet, je trouve que créer des humains dotés de sentiments mais ne pouvant vivre plus de quatre ans est abominable. "Je pense donc je suis" disent-elles. Il s'avère que ces androïdes éprouvent des sentiments et sont capables d'autant de sensibilité et d'intelligence qu'un humain lambda, je pense notamment à la scène dans laquelle spoiler: Roy Batty pleure à la mort de Pris, avant de pousser un hurlement de loup montrant ainsi qu'il possède ses émotions et ses souffrances. Par contre, Roy n'est pas non plus l'"enfant modèle" espéré, spoiler: sachant qu'il effectue le "Baiser de la mort" à son créateur, Tyrell, tel un enfant qui tuerait son père, ne pouvant lui accorder plus de temps pour vivre (scène qui m'avait par ailleurs choqué étant petit :O). """ Rachael, elle l'est tout autant, puisqu'elle spoiler: n'est confrontée à l'une des plus mauvaises passions de l'Homme qu'à une seule scène du film : le meurtre de Léon, qui s'apprêtait à tuer Deckard, parce qu'à part durant cette scène elle ne commet pratiquement jamais le mal. Sinon, les nombreuses questions posées par Léon au début du film lors de l'entretien avec le Blade Runner montre qu'ils sont intelligents et attentifs ; Pris, elle montre dans son dénouement qu'elle est agile, une capacité physique donc. Ensuite, la plus grosse claque du film: ses décors. Dans un Los Angeles futuriste méconnaissable, le film se déroule dans une ambiance terriblement oppressante : toute l'action a lieu de nuit, et il pleut sans arrêt sur un monde dans lequel la nature quasi-inexistante, sur une vaste métropole cauchemardesque dominée par l'immense pyramide de la Tyrell Corporation, du nom du concepteur des réplicants. Avec un monde futuriste sombre et inquiétant, Ridley Scott parvient à nous offrir du début à la fin des plans d'une qualité visuelle incomparable. J'ai toujours beau être un peu sceptique sur les univers froids, je ne me lasse pas de me replonger dans cette ville si horrible et si splendide à la fois. Et puis surtout, il a cette musique. Adorant particulièrement les bandes originales durant mon enfance, cette BO a passé de nombreux tours dans mes oreilles pendant celle-ci ! Le grec Vangelis a réalisé un travail incroyable en composant cette magnifique et ambitieuse bande originale "électro" qui fait dérouler le film sous plusieurs facettes musicales (l'inquiétant "Tales of the future" chanté par Demis Roussos, ami de Vangelis, en langue... euh fictive xD, "Main Title" et "Tears in Rain" qui me donnent des frissons à chaque écoute, ou encore le fantastique "End Titles" qui donne l'impression de voler dans les airs à travers les vaisseaux spatiaux présents dans le film). Enfin, autre gros point du film, son casting: Harrison Ford (l'ambigu Blade Runner Rick Deckard) dans ce qui restera pour moi son meilleur rôle ; la moins célèbre Sean Young (la mystérieuse Rachel) et surtout Rutger Hauer dans le rôle de Roy Batty, le charismatique meneur des réplicants clandestins, transcendant le film à chacune de ses apparitions, jusqu'à son monologue rempli d'humanité, tel que les mots me manquent pour le décrire. "Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie : il est temps de mourir." En conclusion, "Blade Runner" est mon film de sience-fiction préféré, avec "Terminator 2". Parfait à tout point de vues, ce n'est pas seulement un monument intemporel du cinéma et une adaptation surpassant largement le support originel : c'est surtout une expérience cinématographique qui se ressent dans le plus profond de l'âme et qui se regarde avant tout avec le cœur puisque avec "Interstellar" de Christopher Nolan une trentaine d'années plus tard, j'ai enfin pu constater à quel point un film de ce genre peut être émotionnellement puissant. Une capitale !!!
    Nexus6
    Nexus6

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 45 critiques

    5,0
    Publiée le 22 juillet 2012
    De quoi parle le film, qu'est-ce qui est dit; symbolisme religieux, le cogito de René Descartes, les stéréotype féminins, les Origamis, et enfin d’eugénisme. La vie serait-elle à ce point injuste au point de faire disparaître à jamais le vécu? L'histoire "synop"; un polar futuriste qui suit 6 répliquants, qui reviennent sur terre pour avoir des réponses face à la mort, et son en quête de leur créateur. Mais le Blade Runner une sorte de marlowe indiana se chargera de leur sort sauf... AU delà de l'histoire, le film pose la question et parle de savoir si nos souvenirs sont vrais sachant que par essence même nos souvenirs étant une reproduction de notre vécu, il n'existe donc pas. Mais si ce vécu n'avait pas existé lui non plus et que tous vos souvenirs ne sont en réalité que des implants qui vous permettent de croire que vous existez en tant qu'être humain. Là en ce moment je me souvient d'hier mais d'hier que j'ai construit dans ma mémoire alors est-ce que hier à réellement bien existé, est-ce que mon âme a une réalité, suis je que boite qui sert finalement de support à une âme. L'âme existe t-elle si finalement je ne suis qu'une machine "un répliquant", qui, comme dans le film, suppose que vous ne le savez pas vous même. Vous ne connaissez que des souvenirs qui sont d'un autre peut-être! Vos souvenirs seront-ils perdus à jamais; "j'ai vu tant de chose, que vous humains, ne pourriez pas croire. De grand navire en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tanahauser. TOUT CES MOMENTS SE PERDRONT DANS L'OUBLI, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir". Quelques mots sur la réalisation. Des plans grandioses, jouant sur des contres jours sublimes. Des lumières parfois filtrées, fumées avec des teintes sombres et froides, chaleureuses dans une palette créant un milieu agressif "la pluie, le climat", le futurisme des rues, des figurants incroyables. Dans des lieux en huit clos magnifique, avec des personnages captivant au premier regard. l'appartement de J.F Sébastien où vivent des personnages mécaniques qui se bousculent avec humour et d'une créativité ultra réaliste, avec des palettes de couleurs incroyables. La photographie est subtile et réveil des ambiances dans des lieux aussi différents que créatif. Les décors "des bâtiments gigantesques en forme de pyramide", des Spinners et autres utilitaires innovants digne d'un repère de geek "machine Voight Kampff, j'en passe et des meilleurs. Sans oublier la qualité de jeu des acteurs qui surpassent tout ce que vous pourriez imaginer. Roy et Pris forment un couple hallucinants et leur rôle leur cole à la peau. Sans parler de Rick qui approche l'interprétation parfaite. La bande son d'environnement conceptuel, avec en prime la musique de "Vangelis" qui vous plongera définitivement dans un monde futuriste magnifique et ultra réaliste. En ce qui me concerne un des dix plus grand film de tous les temps. Pour le reste ce film est indémodable, il parait avoir été réalisé cette année, alors que si vous comparez avec les films de l'époque, alors là vous comprendrez que la réalisation a été conduite de mains de maîtres, un coup de génie.
    On regarde quoi aujourd'hui?
    On regarde quoi aujourd'hui?

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 20 mai 2017
    Blade Runner de Ridley Scott,alors il y a tellement de chose à dire que j'abrègerais sur certains points ,mais je commencerais par dire que ce film ne vieillit pas malgré l'age .Peu de personne le sais mais à la base Blade Runner est tirée du roman de Philip K.Dick "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?" ou "Do Androids Dream of Electric Sheep?" qui fut rebaptisé après le film "Blade Runner".Et ce ne fut pas le seul de ses romans adapté au cinéma vu que d'autre titre comme:"Total Recall,Minority Report,Paycheck,Planète Hurlante ..." vire le jour sous sa plume et son imagination,il est d'ailleurs à ce jour l'un des écrivains de science fiction les plus prisée d'Hollywood.Donc avant Ridley Scott,il y a un autre génie à saluer et c'est Philip K.Dick.Bien que Ridley Scott pris pas mal de liberté sur l'histoire du roman ,l'ambiance elle reste intact,sombre ,punk,mélancolique et profondément ancrée dans le ressentie. A la base ce fut Martin Scorsese qui s'intéressa en premier à ce projet d'adaptation, mais il le laissa tomber. Ainsi le projet fut passer à travers plusieurs personnes pour ensuite attérir entre les mains de Ridley Scott qui au départ baptisa le film du nom de "Dangerous Days" pour devenir plus tard "Blade runner".Ridley Scott après avoir retravaillé le scénario pour le personnalisé à son gout eu une véritable idée de génie en ancrant son histoire sur un thème d'amour interdit et de psychologie de qu'est ce que l'humanité .Aucun doute sur le fait que le film doit beaucoup à son réalisateur.Mais malgré toute ses qualités indéniable cette fiction fut un échec au box-office,la production insatisfait du résultat se tourna vers Ridley pour qu'il opèrent quelques changements pour facilité la compréhension du film.Et ce fut une bonne idée vu que Blade Runner devint par la suite et avec le temps culte et très prisée du public . Certaines oeuvre ne trouve leurs succès qu'à travers le temps et ce film en fais partis . Le film remporta tout de même 4 récompenses et fut un triomphe dans certains pays . Coté réalisation ,Ridley à frappé très fort et impressionne sur sa mise en scène et ses nombreux plans magnifiquement esthétisé appuyé par d’infinies subtilités .Les divers contraste de lumière sont splendide et amène une vraie profondeur aux décors et du réalisme .Tout est mis en oeuvre par Ridley pour faire de ce film une véritable fresque murale de somptuosité et de plaisir .Rarement il ma était donner de voir des plans aussi beaux, surtout pour l'époque de sa création,et dire qu'encore aujourd'hui beaucoup de monde n'arrive pas à faire aussi bien ,la je dit respect Mr Scott.Coté scénario la on touche la perfection,Ridley Scott à eu une vision du futur pour le moins très bien pensée et réfléchis vu que la plupart des gadgets qu'il a imaginé pour ce film existe à notre époque ,et l'on pourrais pensée que d'une certaines manière cette guerre des différences entre les répliquant et les humains se rapproche beaucoup des différences idéologique et croyantes pour lesquelles l'homme au jour d'aujourd'hui s'affronte .C'est très bien pensée et réfléchis;l'idéologie doit elle prendre le pas sur la raison ? A partir de ou commence notre humanité ?,et ou s'arrête elle ? Parce que nous sommes différents n'avons nous pas le droit de vivre ? Tant de question posée à travers cette oeuvre et si bien menée qu'elle devient très vite personnelle et touchante à travers notre vision à ce questionnement . Les personnages sont d'ailleurs superbement travailler et amener,la vision des deux camps(humain-réplicant) et pour le moins très ambigue tant au final ils sont presque les mêmes .Les Répliquant sont présentés comme des méchants alors que leurs seul véritable crime et de vouloir vivre.Au final, ils sont s'en doute les plus émouvants et touchants .Car il est intéressant de voir que les humains sont assez froid et peu expressif alors que les répliquants eux sont au contraire plus expressif et démonstratif,il est intéressant de voir que Ridley est appuyer sur cette différence la ,faisant de nous au final les méchants d'un certain point de vue .D'ailleurs le héros "Déckard " en est le parfait exemple vu qu'il semble sous bien des rapport être s'en émotion ,jusqu'à sa rencontre entre une répliquante qui sera faire révélé ses sentiments au grand jour.Cette différence sociale et surtout idéologique est vraiment le point d'encrage et d'immersion du film ,et pour moi c'est ce qu'il le hisse s'en mal au rend de chef d'oeuvre . D'ailleurs la scène la plus bouleversante pour moi ,est la confrontation finale entre Harrison Ford et Rutger Hauer,cette séquence est absolument incroyable et quasi inqualifiable .Cette scène démontre s'en mal que les répliquants sont plus humains que les hommes eux même !Et d'ailleurs Deckard finis par s'en apercevoir et le reconnais lui même,vu qu'au final il rejette sa condition de Blade Runner pour sauvé et aimé une réplicante(Rachel) ,en se moquant de devenir par la même occasion un hors la loi .Cet élément est pour le coup superbement bien mis en avant lors d'une séquence finale grandiose ou Deckard se dévoile lorsqu'il trouve Rachel endormie chez lui. - "Tu m'aimes ? demande avec vigueur Déckard - Je t'aime " lui répond Rachel Et de la ils s'empressent de fuir ensemble .Cette dévotion de la part de Déckard qui connais à présent la vraie identité de Rachel en dit long ,car juste pour son amour il est près à tout lâcher et a partir en guerre contre le monde .Il reconnais simplement la valeur de la vie des répliquant . D'ailleurs au moment ou tout deux s'enfuis, Deckard aperçoit par terre devant sa porte une licorne en origami de Gaff, un autre blade runner ,son parfait opposé on pourrais dire .Et il est clair que c'est origami est simplement un message pour dire vous pouvez partir mais je vous retrouverez .D'autre pense que c'est origami voudrais dire qu'il sait que Déckard est en fait depuis le départ un répliquant .Mais honnêtement je ne crois absolument pas en cette théorie, car à ce moment la ,sa détruirais tout le message que Ridley Scott fais passer à travers cette oeuvre . Les acteurs sont juste super bien choisi est réellement bourré de talent .Le personnage principal "le Blade Runner Rick Deckard" est joué par un Harrison Ford au top de sa carrière à ce moment la ,qui voulait joué dans ce film car il tenait à faire une oeuvre plus poussée psychologiquement .Et il drôle de s'avoir que Ridley Scott ne voulais au départ pas de lui pour ce rôle mais l'insistance de Steven Spielberg pour qu'il soit embauché eu raison à la longue de Scott.Et ce ne fut en soit pas un mal vu qu ' Harisson Ford est tout ce qu'il y a de plus crédible dans ce film,certes son rôle est assez froid ,mais c'est son personnage qui veut sa et pour ma part il l'incarne à merveille ,on y croit ,on crois en sa lassitude de la vie ,à sa morosité et l'on comprend vite qu'il n'est un Blade Runner que parce qu'il a perdu foi en l'humanité et préfère se confondre à des machines.Sean Young dans le rôle de Rachel est également très bien interprété ,j'aime beaucoup ce coté mystérieux qui se dégage d'elle et cette confrontation dans laquelle elle fais face à sa propre condition .Mais le plus fort est s'en conteste le jeu d'acteur de Rutger Hauer qui est juste incroyable dans le rôle de Roy Batty,il offre une sacrée performance et profondeur à son personnage et incarne pour ma part l'un des méchants les plus intéressant et aboutie de l'histoire du cinéma . La musique propose un mélange de classique Japonnais et de mélodies assez ténébreuse mélanger à du synthétiseur,qui donne pour le coup une ambiance sonore assez futuriste et elle est signée "Vangelis" .Il faut lui reconnaître qu'elle est sacrément efficace et appose bien l'univers mise en place par Ridley Scott,quand on l'écoute il n'y a qu'à fermer les yeux pour se laisser emporté par notre imaginatif .Petit cadeau ,la Bande originale de Vangélis juste en dessous,à écouté d'urgence ^^ Mais "Vangélis" n'est pas seul sur le coup car Ridley à su bien s'entouré avec également: "Dick Morrisseyn" qui joue superbement le solo du Love Theme ,mais aussi de bien d'autre comme "Peter Skellern"...et de grand chanteur comme Demis Roussos,Mary Hopkin,Don Percival ...une belle équipe .Et c'est grâce à cela qu'on a eu de bonne musique comme "Tales of the Future", "One More Kiss"...en sommes du très bon . CONCLUSION: Ce film est une sombre poésie magnifique,qui nous impose tout du long une réflexion sur ce qui fait de nous un être humain.Et cette réflexion nous la devons à Ridley Scott qui au travers de ce film nous livre son talent indéniable .Un vraie plaisir pour les yeux mais aussi pour le fond .Rarement un long métrage aura su délivrer un tel message des valeurs humaines .Un vraie régal que je conseil à tous ,rien que pour ce qu'il représente en tant que valeurs de base pour le cinéma ,vu qu'il sert encore aujourd'hui de référence à la plupart des cinéastes. 5/5 Chef d'oeuvre !!!!!
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 491 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juin 2014
    Blade Runner est un film magistral, une œuvre culte qui n'a pas pris une ride ( à part peut-être la bande-son signée Vangelis). On retrouve ces éléments qui font d'un film, un GRAND film : une ambiance propre, une magnifique photographie, une excellente mise en scène, des acteurs qui s'impliquent à 1000% dans leur rôles, des scènes cultes (la rencontre entre Harrison Ford et Rutger Hauer, la fin, etc...), un rythme qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, une histoire et donc un scénario intelligent (ici un questionnement sur l'humanité). Blade Runner est intemporel, la ville et donc le monde qui est représentée est superbement bien travaillé, un côté cyber-punk. Un rythme posé et lent (ce qui peut être déroutant). Bref, vous l'aurez compris un chef d'oeuvre qu'il faut voir au moins une fois dans sa vie.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1169 abonnés Lire ses 2 473 critiques

    5,0
    Publiée le 16 novembre 2015
    Le thème du robot est probablement celui qui plait le plus au romancier Philip K. Dick. Il faut reconnaître qu’il permet des réflexions assez vertigineuses sur la nature humaine, et ce « Blade Runner » en est la plus belle des illustrations. Ce qui me bluffe le plus face à ce film, c’est que j’ai l’impression qu’il ne vieillit jamais. Je le revois régulièrement : il est juste irréprochable. Qu’il s’agisse de la créativité visuelle, de la justesse des dialogues ou bien même de la musique de Vangelis, tout contribue à faire de ce univers futuriste un autre monde absolument sublime sans aucun comparatif possible. Et encore… Dire cela c’est oublier Rutger Hauer… Aaaaah…. Rutger… Son monologue final. Un pur moment de poésie. C’est bien simple, ce film figure sur le podium de mes films préférés, toutes périodes confondues… Et je pense que ce n’est pas prêt de changer de si tôt…
    Shaigan
    Shaigan

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 79 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mars 2014
    Pourquoi Blade Runner est-il mon film préféré ? Parce qu’il est le film parfait. Perfection tant sur la forme (beauté des images, inventivité visuelle, atmosphère unique, musique superbe) que sur le fond (sujet profond et philosophique sur ce qu’est la définition de l’humanité, traité avec brio et sans jamais être rébarbatif). Parce que certains de ses personnages font partie des plus charismatiques de l’histoire du cinéma (je pense bien sûr à Roy Batty). Parce qu’il est truffé à ras-bord de scènes cultes (le test de Voigh-Kampf, les poupées de JS Sebastien, la poursuite dans les rues futuristes surpeuplées, le « déicide » de Eldon Tyrell tué par sa création la plus réussie, la mort de Roy Batty sous la Pluie, etc.). Parce que, tout simplement, la vision de ce film fait naitre en moi une émotion que je ne ressens qu’avec les plus grandes œuvres d’art, tout art et époques confondus.
    sparowtony
    sparowtony

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 99 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juillet 2015
    Autant le dire: lorsque j'ai vu "Blade Runner" pour la première fois, ce fameux "classique de la science-fiction", j'ai été atrocement déçu. Mais alors vraiment déçu. J'avais trouvé ça lent, soporifique, sans but...bref, mon incompréhension envers la réputation de ce film était totale. Mais qu'avait-il donc de si spécial ? Autant, "Alien" du même réalisateur, j'étais d'accord pour dire que c'était un chef d'oeuvre, mais alors celui-là...en tant que fan de sf et de Ridley Scott, ça m'a mis sur le cul. Une chose était sure: il fallait que je le revois . Pour mieux l'apprécier, ou au pire, pour mieux comprendre ce qui n'allait pas. Qu'importe si ça me ferait souffrir. On parle quand même de "Blade Runner", un film unanimement adoré ! Et il est tout de même considéré par beaucoup comme le plus grand film de science-fiction de tous les temps. Et là, surprise: j'ai bien mieux accroché lors de ma deuxième vision. Mieux: je comprend parfaitement (ou presque) sa réputation. Je l'ai trouvé plus fascinant que je ne le voulais, et...hypnotisant. Oui, c'est ça: complètement hypnotisant. A cela il faut ajouter son intemporalité. Déjà, ce qui fait que ce film est intemporel (en dehors de son propos), c'est le fait qu'il n'ait pas vieilli. Pas vieilli visuellement, j'entends. C'est un vrai régal pour les yeux, les images sont d'une beauté tout simplement renversante. Grâce à la photographie, que je qualifierai sans hésiter de somptueuse, mais aussi bien évidemment grâce à la réalisation de Scott. Certains plans sont beaux à en pleurer, c'est juste grandiose.Ce n'est un secret, pour personne Scott est un pro pour filmer: il délivre toujours des images magnifiques, et ce peu importe la qualité du film. Un vrai génie du visuel. Là, il doit probablement être à son apogée. C'est difficile à dire tellement ses autres films (surtout "Gladiator," "Alien", "Kingdom of Heaven"...) sont aussi irréprochables d'un point de vue visuel et mise en scène. Pour ce qui est des effets spéciaux, ils n'ont à vrai dire à peine vieilli si ce n'est pas du tout. Utilisant judicieusement les maquettes et quelques effets numériques rares (et encore très beaux, alors qu'ils datent de 1982 !), Scott nous immerge totalement sans nous sortir du long-métrage par quelque effet raté. Même "Alien" a bien plus vieilli de ce côté-là. "Blade Runner" a vite rejoint le panthéon des films de sf qui n'ont pas vieilli visuellement, avec notamment "2001: l'Odyssée de l'espace" et autres "Star Wars". Cela dit, les effets spéciaux ne sont pas vraiment légions dans le film. Ce qui frappe plus, c'est la direction artistique. Il y a de quoi être bouche-bée. Cette vision du futur est à la fois effrayante et magnifique. La ville futuriste de Los Angeles, sombre, remplie et insalubre a quelque chose de terriblement fascinant. Tout fan de sf ne peut qu'être comblé par ça ! L'appartement de Deckard, les immeubles brillants, cette "pyramide" industrielle qui domine la ville qu'est le complexe de Tyrell industries, ou même l'immeuble abandonné ou vit l'intriguant J.F Sebastian...du caviar, de l'or !!! Un régal futuriste ! Et le pire, c'est que lors de ma première vision, ça ne m'avait pas plu du tout. Cette vision si sombre des villes futuriste m'avait assez déplu, c'était pas trop mon genre d'ambiance. C'est dorénavant tout le contraire. Il faut aussi noter que l'univers fascinant ou prend place le film aide beaucoup. Toutes ces histoires de conquête de l'espace, de Blade Runner et Répliquants...c'est juste génial. Ca, c'est du background ! Tout cela fait (la direction artistique, la vision du futur...) qu'une ambiance sombre et totalement unique est installée. Une ambiance superbe, qui ne serait pas sans la sublime musique de Vangelis. Alors là pareil, j'avoue avoir détesté lors de ma première vision. Aujourd'hui, je me rend compte qu'aucun thème musical de ce long-métrage n'est raté. La musique, qui a un côté futuriste (bien évidemment voulu) et "spirituel" (totalement en adéquation avec les nombreuses références bibliques qu'il contient) rend le long-métrage encore plus envoûtant qu'il ne l'est déjà. C'est juste une très très belle bo: envoûtante et difficilement oubliable. Adapté d'un roman du célèbre auteur de science-fiction Philip K. Dick (adapté de très nombreuses fois pour le meilleur comme pour le pire), "Blade Runner" dispose de concepts futuristes intéressants. Notamment les androides, "plus humains que l'humain". Rien de nouveau à première vue, c'est un thème de science-fiction utilisé de nombreuses fois au cinéma. Certes. Des questions, tels que "Jusqu'ou peut aller l'homme en créant l'intelligence artificielle" ?" reviennent, mais là ou "Blade Runner" se démarque, c'est dans le rapport qu'ont les androides avec la mort. Le personnage de Roy Batty (magistralement interprété par Rutger Hauer) sert très bien cette problématique. Et nous offre la plus belle scène du film, voir l'une des plus belles scènes du cinéma. Evidemment, je parle ici de la scène cultissime de spoiler: sa mort/spoiler]. Scène d'une tristesse et d'une poésie rarement égalée. Comment rester indifférent à ça: [spoiler]"Tous ces instants seront perdus dans le temps, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir" ? Cette lucidité devant la mort qu'il a tant cherché à éviter , c'est juste bouleversant ! Et dire que cette scène doit sa force à une improvisation de Rutger Hauer...c'est fou. Parler de cette scène permet une belle transition vers les acteurs. Le rôle principal est dévolu à un certain Harrison Ford, déjà au sommet de sa gloire. Il y est, sans surprise, hautement charismatique, et sait rendre son personnage attachant. Ce qui n'était pas chose aisé, tant le personnage de Rick Deckard a très peu de psychologie. J'irais même jusqu'à dire qu'il n'en a pas du tout. Cependant, ce n'est pas vraiment un défaut: le personnage est mystérieux, complexe et charismatique. Un certain mystère plane autour de lui, et ce n'est pas plus mal de ne pas trop en savoir sur lui. Sean Young interprète quand à elle Rachel, l'androide qui sera mêlé au destin de Deckard. Elle y est parfaite (tout comme Ford), et se montre totalement envoutante et mystérieuse dans son rôle. La scène spoiler: ou elle apprend qu'elle est un androide est très émouvante et bien joué . Mis à part ces deux acteurs, il n'y a que Rutger Hauer (de loin le meilleur acteur du film) qui a un grand rôle. Il est clair que son personnage restera dans les mémoires. Les plus secondaires comme Daryl Hannah restent tous bons, mais n'ont pas un temps d'écran suffisant pour bien s'en rendre compte. Le scénario, qui peut sembler relativement classique et sans trop de rebondissements, est assez remarquable. Ce qui fait la réussite de ce scénario est l'évolution des personnages (ainsi que leur psychologie si on excepte Deckard): son personnage, froid, solitaire et mystérieux, est entrainé dans une mission qui va peu à peu lui faire perdre ses repères. La mission est totalement inhumaine, et les robots qu'il doit traquer paraissent presque, au contraire, de plus en plus humains. Pour appuyer cela, je pense surtout spoiler: à la scène ou Batty, qui pourrait enfin tuer Deckard, décide finalement de lui laisser la vie sauve sachant qu'il va mourir et qu'il n'aurait aucun intérêt à faire ça . Mais l'autre détail qui fait tout, au delà de l'ambiguité remarquable des personnages (ainsi que du suspense incroyable), c'est surtout une autre ambiguité: spoiler: Deckard est-il oui ou non un répliquant ? C'est là ou l'écriture (et le film en lui-même) est très subtile: il n'y a que certains détails discrets qui peuvent faire douter comme bien évidemment spoiler: la vision de la licorne qu'à le personnage d'Harrrison Ford, ainsi que l'origami en forme de licorne posé par terre par l'agent. Ca nous laisse donc penser que l'agent a eu accès à la mémoire implantée dans Deckard. Vu comme ça, ça semble très évident: spoiler: Deckard semble donc être un répliquant. Mais c'est tellement fait de manière discrète et subtile...si le spectateur ne veut pas le croire ou ne l'a tout simplement pas remarqué, eh bien ça ne le gène pas dans sa vision et ne fausse rien au film. Les deux théories sont acceptables, au spectateur de se faire son idée ! Et ça...ben c'est bien. Pour conclure tout ça: oui, "Blade Runner" est un classique de la sf. Oui, il est à la hauteur de sa réputation. Oui, c'est une brillante et émouvante réflexion sur la part d'humain en nous. De Scott, j'hésite à dire si j'ai quand même préféré "Alien". En tous cas, c'est un très grand film, à la fois fascinant et singulièrement envoûtant. Si comme moi un premier visionnage vous a beaucoup décontenancé, tentez le coup une seconde fois. Soit vous resterez un marginal, soit vous serez enfin charmé. Dans tout les cas, rien que le monologue final de Rutger Hauer en justifie la vision.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 décembre 2013
    Blade Runner est un véritable film culte ! Selon moi, ce n'est pas le meilleur film de Ridley Scott (qui avait mis la barre très très haute avec Alien, le Huitième passager trois ans plus tôt et qui n'a cessé de nous pondre d'autres chef-d’œuvres par la suite), mais une chose est sûr : ce long-métrage de science-fiction restera à jamais culte et fait parti des films du genre les plus marquants des années 1980 ! Premièrement, il y a une chose qui m'a énormément plu, c'est l'univers. Un univers exploité, un modèle de perfection qui m'a vraiment séduit spoiler: (ce monde futuriste avec des hommes et des androïdes, des Blade Runner et des réplicants) ! Ensuite, le visuel est extra ; en effet, alors que le budget n'est que de 28 000 000 $, les effets spéciaux sont excellents, la photographie est efficace et les décors sont magnifiques pour l'époque ! Quant au casting, il est parfait ! Harrison Ford est sans aucune surprise très crédible dans son rôle, Rutger Hauer également ! Sean Young est superbe et j'ai également beaucoup aimé la prestation d'Edward James Olmos, de Daryl Hannah et de M. Emmet Walsh. Niveau bande originale, comme dans tout les long-métrages du réalisateur, sur ce point là aussi c'est marquant : cette dernière est composée par Vangelis et est en effet très très bonne ! En plus d'un univers, d'un casting, d'un visuel et d'une BO parfaite, bah... il y a un un scénario également parfait (d'ailleurs, je ne comprend pas pourquoi Blade Runner ce soit fait autant latter par certaines critiques ; le script est ne présente aucunes failles d'après moi). Ce scénario est accompagné d'une ambiance de suspens. Il y a une dernière chose dont il faut que je parle, ce sont les personnages : Rick Deckard, le personnage principal est évidemment culte, d'autant plus qu'il est joué par l'interprète d'Indiana Jones. Mais ce qui m'a le plus surpris, ce-sont les réplicants que j'ai trouvé assez très développés spoiler: pour des androïdes . Bref, Blade Runner est un film avec un beau design et avec une histoire très intéressante. À tout les fans de la science-fiction, il faut que vous le voyez au plus vite !
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 265 abonnés Lire ses 517 critiques

    3,0
    Publiée le 18 novembre 2014
    Blade Runner j'y croyais beaucoup, déjà parce que le père Ridley a toute ma sympathie (Gladiator, Alien) et parce que j'adore la SF... je suis tombé d'assez haut devant ce film, n'ayant jamais réussi à rentrer dedans. Je reconnais une grande qualité sur la forme, avec une univers futuriste crédible bien trouvé, mélange de crasse, de pluie, d'immeubles étouffants, et une réalisation très soignée. Par contre je n'ai rien compris au fond, ou plutôt je trouve qu'il n'y a rien à comprendre. Il y a bien des thèmes qui sont lancés grâce à la présence des replicants, leur "humanité, etc mais le tout est noyé dans une intrigue policière faite de rebondissements douteux et d'avancement de l'enquête sur fond de deus ex machina (les preuves sont découvertes au petit bonheur la chance...). Tout ça se déroule dans un rythme hyper lent, ce qui en soit n'est pas dérangeant, mais en fait il là il ne se passe rien à part le suivi de l'enquête. Des réflexions sur le sujet du film sont lancées au tour de l'enquête, mais elles sont noyées dans cette dernière et dans une lenteur pachydermique. C'est bien d'essayer d'avoir du fond, mais il ne faut pas qu'il soit englouti par le reste. Or là c'est le cas. Et le scénario essaye de se rattraper au cours d'une séquence finale et surtout d'un dialogue présentant en 2min les enjeux que l'histoire n'a pas réussi à développer auparavant. Après je comprends que certains essayent de trouver le sens caché de telle ou telle phrase mais je n'en vois pas l'intérêt, le film ne me donne pas envie de le faire. Je n'aime pas ce genre de film qui ne donne pas de plaisir à son visionnage et mise tout sur son côté obscur pour attirer le spectateur qui va chercher pendant des heures à en comprendre la signification. D'ailleurs le fait que le film ait été modifié des tonnes de fois démontre bien que le produit n'a jamais été vraiment fini (dialogues rajoutés, idem pour les scènes), tout ça n'est pas sérieux. Pas mal mais surestimé pour ma part...
    Florian Malnoe
    Florian Malnoe

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 288 critiques

    5,0
    Publiée le 5 avril 2015
    Tout simplement le meilleur film de science fiction jamais réalisé à mon sens. Ou du moins il se situe aisément dans le top 3. On est pour ainsi dire tout de suite prit et immergé dans l'ambiance cyberpunk magnifiquement retranscrite de la ville tellement la direction artistique fourmille de détails et de trouvailles. L'architecture, les maquillages, la météo, la musique, les figurants, les marchés, les jouets, la photographie, tout est là dans la réalisation pour nous rendre l'immersion totale et imédiate. Le visuel et les effets spéciaux n'ont pas prit une ride après plus de trois décennies, ça en dit long sur le tour de force visuel de ce "Blade runner". Quant à la mise en scène, comme ça a déjà été dit par mes confrères cinéphiles, elle prend bien le temps d'installer l'atmosphère ainsi que ces protagonistes au profit du rythme et de l'action. Et non, ce n'est pas une tare, car c'est ça qui contribue au charme et au caractère très prenant de ce chef-d'oeuvre. Le rythme et les plans sont lents mais ça ne gêne aucunement en fait. Mais ce film ce n'est pas que la forme qui frôle la perfection, c'est aussi le fond. Les personnages et les dialogues sont bien écrits (on a affaire ici à une bonne petite galerie de personnage intéressante et loufoque comme le généticien adepte d'automates plus vrais que nature, ainsi qu'à une plume conférant de la poésie et de la philosophie à l'oeuvre : cf la dernière tirade du répliquant ( et non un monologue attention, puisque ce dernier a un interlocuteur en face de lui, en l'occurrence Rick) et l'intrigue aborde le questionnement sur l'authenticité mémorielle humaine ainsi que sur ces dérivés d'expériences sur la génétique. L'histoire nous présente en effet la barrière entre l'être-humain et ces créations (répliquants) comme étant particulièrement flou et ambigu. Que ce soit en terme émotionnel pure ou légitimité d'existence. Tout est par exemple bouleversé et remis en cause concernant le personnage de Rick et son enquête quand sa répliquante lui dit : "Vous devriez tester votre test sur vous". Et c'est à ce moment là que l'on se met à avoir des doutes sur son personnage. La fin confirmera ce doute encore plus, car restant assez ambigue,ouverte et jouant vraiment sur les non-dits pour stimuler l'imagination du spectateur. "Blade runner" c'est vraiment la plus grande production cinématographique réalisée par Ridley scott avec "Gladiator" et "American Gangster" en fait. On ne peut pas ne pas tomber sous le charme de ce grand moment de 7ème art, même quand on est fan de près ou de loin au genre SF parce que tout est fait avec tellement de soin dans ce BR. Tous les critères sont, on le sent très rapidement, le fruit d'un gros travail et d'un peaufinage extrême. Un bijou visionnaire, perfectionniste et indémodable en somme.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    5,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    Un film culte en forme de monumentale gifle visuelle et scénaristique, une ambiance lourde et pesante, un très bon scénario, du rythme. Harrison Ford est tout simplement excellent et Sean Young a une présence à la fois sensuelle et légère, presque timide. Avec "Alien, le huitième passager" inconstestablement le meilleur film de Ridley Scott.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    5,0
    Publiée le 19 octobre 2013
    Après avoir abordé le classique Gremlins, je m’attaque à un autre classique des années 80, Blade Runner. Alors c’est vrai c’est un film mou du genou, mais quand même, quelle perfection formelle. Au niveau de l’interprétation il faut avouer qu’Harrison Ford a quand même marqué l’histoire du cinéma à une époque, multipliant les rôles phares. Celui qu’il tient ici ne dépareille pas. L’acteur d’abord est très performant, bien que ce ne soit pas à mon sens sa meilleure prestation (il est plus à l’aise dans des rôles plus légers). Mais ensuite son personnage a un réel relief. Il a une nette singularité, avec une belle profondeur psychologique qui prend nettement le pas sur le héros physique comme on en a souvent le droit dans des films de SF. A ses cotés des acteurs et actrices de qualités. Rutger Hauer bien sur qui trouve là un des rôles majeurs de sa carrière. Froid, peu expressif, il arrive pourtant à rendre sensible, et particulièrement sur la fin, les troubles de son personnage. Daryl Hannah est non moins intéressante. Je pense que c’est une actrice qui a malheureusement était trop souvent sous-exploitée au cinéma, alors qu’elle a un réel potentiel. Elle ne rivalise toutefois pas ici avec Sean Young qui transperce littéralement l’écran lors de ses apparitions, dégageant un charisme fou, bien aidé aussi par un look singulier. Bon je ne poursuis pas sur la multitude de seconds rôles, mais il y a là aussi du lourd. Le scénario a donc un point négatif : son rythme. Il est en effet très lent, et pourra clairement déplaire à ceux qui veulent de l’action. Là il n’y a pas grand-chose. Pour autant le reste est excellent. L’histoire est originale, audacieuse, convoquant de bonnes réflexions sur l’homme, l’humanité, et les dialogues sont soignés. Le monde dans lequel se déroule le film est un futur vraiment intéressant qui n’est pas simplement une toile de fond ici. La conclusion est par ailleurs une belle réussite. Pour ma part je conseille de ne pas le regarder en étant fatigué, car il est assez facile de décrocher, et honnêtement ce serait dommage. Visuellement c’est là que Blade Runner frappe le plus fort. La mise en scène de Scott est parfaite. Il fait preuve d’un perfectionnisme de tout les instants, il y a des plans magnifiques, les cadrages sont totalement réfléchis, et la caméra met totalement en valeur les décors. Les décors qui sont en effet remarquables. La ville dans Blade Runner est étudiée, il y a des moments fantastiques (rien que l’image du début est fascinante), et il y a un mélange de SF pure et dure, et de réalisme actuel (immeubles désaffectés qui pourraient paraitre très contemporains), de sorte que l’ensemble apparait crédible. La photographie est sublime, offrant des éclairages en particulier qui en mettent plein la vue. Il y a une atmosphère hypnotisant dans Blade Runner, qui accroche et ne lâche jamais son spectateur, et c’est ce qu’il faut à tout pris dans un film de SF. Il faut reconnaitre aussi que la musique n’est pas du tout étrangère à cette sensation. Vangelis a frappé fort avec une bande son planante et répétitive absolument magistrale. Une des meilleurs bande son de cinéma, indéniablement. Elle nous entraine dans l’univers du film, et je trouve, comme souvent avec ces métrages un peu ancien, que plus les années passent, plus le sentiment de la nostalgie ou de la mélancolie s’installe, et plus il gagne en puissance. Bon, je conclurai assez simplement en disant que Blade Runner est un excellent film qu’il convient de voir au moins une fois. Mon propos n’est pas très original compte tenu des commentaires très élogieux dont bénéficie le film, mais ils sont mérités car un métrage de SF métaphysique comme Blade Runner il n’y en a pas tout les jours, et surtout qui peuvent se vanter d’être techniquement et visuellement aussi abouti. Un petit bémol sur la lenteur globale du métrage, mais cela vaut-il un demi-point ? Non, je pousse jusqu’à 5, il le mérite bien, surtout en ayant plus de 30 ans.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 402 critiques

    2,0
    Publiée le 9 septembre 2012
    Assez déçu. Je l'avais vu il y a longtemps une première fois sans avoir vraiment trouvé le trésor que cachait ce film. Après quelques années pour oublier et le revoir dans une bien meilleure qualité, j'en suis arrivé à la même conclusion. Un film lent, très sombre visuellement, souvent trop, malgré l'atmosphère intéressante qui s'en dégage. Une trame de base intéressante également mais qui finalement ne mène à rien. Finalement, seule la musique tire son épingle du jeu, sans pour autant frôler l'énorme, à l'exception du thème final.
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2016
    Blade Runner...un film que beaucoup de monde dans mon entourage me vendaient de manière élogieuse, affirmant son statut de film culte dans le genre science fiction. Jouissant d'une telle réputation d'autant qu'il s'agit quand même de Ridley Scott aux commandes (Aliens, Gladiator, Exodus...), j'avais vraiment envie de découvrir ce trésor cinématographique...qui s'est avéré malheureusement être une bonne déception après visionnage. Alors je sais que beaucoup vont sans doute me jeter la pierre pour n'avoir mis que 3 étoiles au film mais laissez moi expliquer pourquoi. Le visionnage du film n'a pas été une expérience désagréable mais un grand nombre de "paramètres" se sont révélés êtres un frein à mon plaisir. Déjà pour commencer l'histoire, elle est super compliquée à comprendre, trop complexe; je vous cache pas que sans une lecture du synopsis au préalable on a peu de chance de comprendre le cours du récit. Pour résumer d'après ce que j'ai compris, l'histoire de Blade Runner (adapté du roman "les androïdes rêvent ils de moutons électriques" de Philip K. Dick, que je n'ai pas lu) prend place dans le futur, en 2019 dans la ville de Los Angeles. Epoque ou la technologie s'avère être beaucoup plus avancée que de nos jours (le film date de 1982), avancées qui sont illustrées de différentes façon notamment, la création d'humanoïdes a l'apparence et au comportement humain appelés "Réplicants". D'ordinaire, ces êtres sensés servir de soutient à la population décident un jour de se rebeller; rébellion qui leur coûta le bannissement de la planète Terre. Nous suivons les aventures de Deckard, un "Blade Runner" dont la mission et de traquer les derniers Réplicants. Voilà à peu près pour le pitch global. Que penser de Blade Runner ? Pourquoi selon moi le film est il décevant ? La première raison et pas des moindre est à cause de la mauvaise exploitation de son univers. J'adore les films de science fiction pour leur manière de nous présenter et nous embarquer dans des univers incroyable avec des inventions technologiques high-tech aussi abracadabrantes les unes que les autres; et le problème avec Blade Runner c'est que le film avait tous les atouts, toutes les cartes en main à vue d'oeil pour nous faire rêver. Une société futuriste avec ses buildings géants,ses voitures volantes, ses néons, ses mystères, ses lois, ses moeurs, le tout avec un chouette melting pot des cultures orientales et occidentales. Il y avait vraiment de quoi faire et pourtant, R.Scott n'a pas su exploiter la mine d'or qu'il avait sous la main. Alors oui on 'extasie devant les paysages et je ne vais pas vous mentir, cette ambiance Steam Punk des années 80, lugubre, glauque et inquiétante est super cool...mais si un bon univers n'a pas l'appui d'un bon scénario ça ne sert pas à grand chose. Ridley Scott a choisit de prendre le chemin du thriller policier plutôt que celui du film d'action/aventure à la Star Wars; un choix intéressant que je respecte mais qui fait basculer l'intrigue sur une enquête au rythme mollasson, dépourvu de dynamisme, on est assez vite gagné par l'ennui d'un récit qui au lieu de nous tenir en haleine nous fait trouver le temps long et admirer les plans de néo Los Angeles devient insuffisant pour satisfaire notre appétit de cinéphile. Et ce n'est pas non plus (ça m'attriste de l'avouer) la présence d'Harrison Ford qui change la donne. Le rôle du flic solitaire et impassible qu'on lui a attribué ne met pas en valeur son talent d'acteur (et on en parle des autres personnages, les "Nexus 6" qui débarquent comme un cheveux sur la soupe^^). Peu d'interactions entre les personnages tout au long du film et quand il y en a c'est souvent au compte de dialogues vides qui ne dégagent pas spécialement d'émotion. Pareil en ce qui concerne l'action, ingrédient phare de ce genre de film mais qui ici n'arrive véritablement qu'à la fin. Pourtant, Blade Runner possède un bon nombre de sous lectures sous jacentes des plus intéressantes, on pense tout de suite à celles liées aux Réplicants, suffit il de ressembler aux humains pour être des leurs ? Peut on réussir à transmettre des émotions à des clones ? Un bon propos, vu et revu par la suite mais qui renferme toujours des questions intéressantes à se poser. Pour conclure, à mes yeux, Blade Runner est une oeuvre de SF en demi teinte, d'un côté l'univers est visuellement passionnant mais d'un autre côté l'histoire dont le film bénéficie freine à la bonne exploitation de cet univers, la faute surtout à la grande complexité et à une absence de véritable dynamisme. Mais bon, on m'avait prévenu au préalable que je risquais fortement de ne pas tous saisir alors ne jugeons pas trop sévèrement Blade Runner, allez tester par vous même, ça vaut le coup mais ça nécessitera sans doute le besoin de le visionner une deuxième fois.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top