Blade Runner
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,1 pour 17 012 notes dont 938 critiques  | 
  • 482 critiques     52%
  • 189 critiques     20%
  • 78 critiques     8%
  • 101 critiques     11%
  • 54 critiques     6%
  • 24 critiques     3%

938 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
reaperz

10 abonnés | Lire ses 446 critiques |

   3.5 - Bien

Il n'y à pas à dire les grand must des années 1970-80-90 demeurent encore aujourd’hui des références incontestable. Ici place à un film de sf avec le grand Harrison Ford qui livre encore une fois une splendide prestations, à croire que les rôle sont créer pour lui spécialement. Dans Star Wars et Indiana Jones il était géniale ici c'est pareil. Le film offre une vision futuriste du monde bluffante pour l'époque, les créations sont superbe, les acteurs tout autant et la réalisation incroyable. Seul l'histoire est plutôt compliquer à cerner mais il n'empêche que c'est un excellent film d'époque.

Cissou P.

5 abonnés | Lire ses 21 critiques |

   1.5 - Mauvais

Film vraiment très longuet. J'ai failli m'endormir en le regardant. Vu la fin il semble qu'il y ai une lecture philosophique derrière ces évènements. J'étais clairement pas dans cet optique quand je l'ai visionné. Par contre pour un film de SF des années 80, Il a vraiment très bien vieilli.


Alex O.

13 abonnés | Lire ses 65 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d'hommes et de femmes partent à la conquête de l'espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d'esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l'être humain. Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d'un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés "hors la loi". Quatre d'entre eux parviennent cependant à s'échapper et à s'introduire dans Los Angeles. Un agent d'une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d'exécution, mais de retrait...

Nitquen57

9 abonnés | Lire ses 166 critiques |

   4.5 - Excellent

Fameux pilier de la science-fiction qui a maintenant 32 ans, Blade Runner mérité son statut de film culte, malgré quelques défauts, et contribue nettement à la notoriété déjà grandissante à cette époque de Ridley Scott suite à Alien (oublions tout ce qui s'est passé après 2008). Blade Runner, directement inspiré de l'univers de Philip K. Dick est brillant par son monde coloré, par ces personnages si intéressants et surtout par ce qui fait l'essence de la science-fiction, son message très travaillé. Quelle est et sera la place de l'Homme dans les sociétés futures et pourront-ils être remplacés. Nombre de questions auxquelles tonton Ridley laisse maintes réponses de par les nombreuses versions du long-métrage qui ont été faites (je ferais comme si je n'avais pas vu cette fameuse interview où le réalisateur spoile la réponse à la question existentielle du film). Bien que le thème du film soit très prenant, je n'ai globalement pas apprécié le reste de la musique, ce qui est dommage quand on voit ce qui se dégage de cet univers si particulier. Pour le reste, d'un point de vue technique, tout est très bien travaillé, bien cadré, le design et le maquillage des protagonistes sont très soignés, surtout chez Pris et on s'attache vraiment à ces personnages, même Ray, pour qui on éprouve de l'antipathie au début et qui vous laissera une boule au ventre mémorable à la fin. A vous de décider qui vous devez aimer et qui vous devez détester, c'est la beauté de la SF, les questions sans réponses, chose que le réalisateur savait si bien à cette époque...

Danny Wilde

4 abonnés | Lire ses 253 critiques |

   3.5 - Bien

Considéré comme un chef-d'oeuvre, ce film ne fait pas partie de mes préférences en matière de SF, c'est un univers que je n'aime pas trop, et par dessus tout, quelques longueurs et la trop grande lenteur un peu contemplative de l'ensemble nuisent à sa qualité. Sinon, ce thriller futuriste reprend la structure du film noir des années 40, avec un héros désabusé à la Philip Marlowe, perdu dans un Los Angeles visionnaire, poisseux, boueux et sale, où les néons tape à l'oeil côtoient les détritus, et où s'active une population cosmopolite. Ce rendu est intéressant, ça donne un visuel riche qui d'ailleurs influencera d'autres réalisateurs et sera souvent imité. La science-fiction devient donc un véritable décor et se fait intelligente, Ridley Scott créant un monde fascinant et terrifiant, soutenu par la musique de Vangelis, tout en utilisant Harrison Ford un peu à contre-emploi de ses rôles de héros propres, de même que Rutger Hauer s'imposait internationalement dans son rôle de réplicant instable.

mbenjB

1 abonné | Lire ses 152 critiques |

   2 - Pas terrible

Sur le papier, Blade Runner semblait très prometteur, tout comme les premières images du film montrant un Los Angeles futuriste. Mais très vite le scénario donne une impression de brouillon, certes il y a des bonnes idées ici et là, mais le tout n'est qu'un méli-mélo. Par la suite loin de s'arranger, le film continue à se disperser, et on va de surprises en surprises - à ce moment là, on cesse d'essayer de comprendre -, la fin n'est plus très loin du grotesque. Mais le scénario mis de coté, il est vrais que Ridley Scott, à le sens de la mise en scène. Il arrive même à instaurer une tension, pas celle qui glace le sang comme dans Alien, mais plutôt celle qui met mal à l'aise. L’ambiance est également au rendez vous, l'avant dernière scène qui se passe dans l’appartement de J.F. Sebastian, ma fait grosse impression, l'aspect kitsch est plaisant, le cyber-punk Roy Batty l'est atout autant … malheureusement tout ces éléments positifs dont je vient de faire le listing n'arrive pas à faire passer en douceur le magma scénaristique qu'est Blade Runner !

dumbestraider

0 abonné | Lire ses 30 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Véritable chef d'oeuvre de la science fiction, Blade Runner est un film culte et très intelligent qui mériterait d'être connu des nouvelles générations de cinéphiles. L'ambiance cyberpunk est juste parfaite, le scénario est très bien écrit, quant au jeu d'acteurs, que dire, juste fabuleux! Mention spéciale à MONSIEUR Rutger Hauer, auteur d'une improvisation majestueuse devenue cultissime.

sparowtony

67 abonnés | Lire ses 110 critiques |

   4.5 - Excellent

Autant le dire: lorsque j'ai vu Blade Runner pour la première fois, ce fameux "classique de la science-fiction", j'ai été atrocement déçu. Mais alors vraiment déçu. J'avais trouvé ça lent, soporifique, sans but...bref, mon incompréhension envers la réputation de ce film était totale. Mais qu'avait-il donc de si spécial ? Autant, "Alien" du même réalisateur, j'étais d'accord pour dire que c'était un chef d'oeuvre, mais alors celui-là...en tant que fan de sf et de Ridley Scott, ça m'a mis sur le cul. Mais dans le mauvais sens de ce terme très poétique. Une chose était sure: il fallait que je le revois . Pour mieux l'apprécier, ou au pire, pour mieux comprendre ce qui n'allait pas. Qu'importe si ça me ferait souffrir. On parle de "Blade Runner", quand même ! Un film considéré par beaucoup comme le plus grand film de science-fiction de tous les temps ! Et là, surprise: j'ai bien mieux accroché lors de ma deuxième vision. Bien heureusement. Mieux: je comprend parfaitement (ou presque) sa réputation. Je l'ai trouvé plus fascinant que je ne le voulais, et...hypnotisant. Oui, complètement hypnotisant. Et totalement intemporel. Déjà, ce qui fait que ce film est intemporel (en dehors de son propos), c'est le fait qu'il n'ait pas vieilli. Pas vieilli visuellement, j'entends. C'est un vrai régal pour les yeux, les images sont d'une beauté renversante ! Grâce à la photographie, que je qualifierai sans hésiter de somptueuse, mais aussi bien évidemment grâce à la réalisation de Scott. Certains plans sont beaux à en pleurer ! Ce n'est pas un secret, Scott est un pro pour filmer: venu tout droit de la pub, il délivre toujours des images magnifiques. Et là, il doit probablement être à son apogée. La réalisation aide à magnifier les effets spéciaux. Et les effets spéciaux, justement, n'ont à vrai dire à peine vieillis d'un poil, si ce n'est pas du tout. Utilisant judicieusement les maquettes et quelques effets numériques rares (et encore très beaux, alors qu'ils datent de 1982 !), Scott nous immerge totalement sans nous sortir du long-métrage par quelque effet raté. Même "Alien" a bien plus vieilli de ce côté-là. "Blade Runner" a vite rejoint le panthéon des films de sf qui n'ont pas vieillis au niveau des effets spéciaux, avec notamment "2001: l'Odyssée de l'espace". Mais cela dit, les effets spéciaux ne sont pas vraiment légions dans le film. Ce qui frappe plus, c'est la direction artistique. Il y a de quoi être bouche-bée. Cette vision du futur est à la fois effrayante et magnifique. La ville futuriste de Los Angeles, sombre, remplie et insalubre a quelque chose de terriblement fascinant. Tout fan de sf ne peut qu'être comblé par ça ! L'appartement de Deckard, les immeubles brillants, cette "pyramide" industrielle qui domine la ville qu'est le complexe de Tyrell industries, ou même l'immeuble abandonné ou vit l'intriguant J.F Sebastian...du caviar, de l'or !!! Un régal futuriste ! Et le pire, c'est que lors de ma première vision, ça ne m'avait pas plu du tout. Cette vision si sombre des villes futuriste m'avait grandement déplu. Alors que là, c'est tout le contraire. C'est aussi aidé grâce à l'univers fascinant ou prend place le film. Toutes ces histoires de conquête de l'espace, de Blade Runner et Répliquants...c'est génial. Une ambiance proprement sombre et étrange est installée grâce à cette direction artistique (et à cette vision du futur). Une ambiance superbe, qui ne serait pas sans la sublime (et non moins étrange à mon goût) musique de Vangelis. Alors là, pareil. J'avais détesté lors de ma première vision. Je trouvais cette musique trop bizarre, j'avais du mal à apprécier. Aujourd'hui, je me rend compte qu'aucun thème musical de ce long-métrage n'est raté. La musique, qui a un côté futuriste (bien évidemment voulu) et "spirituel" (totalement en adéquation avec les nombreuses références bibliques qu'il contient) aide à rendre le long-métrage encore plus envoûtant qu'il ne l'est déjà. Une très très belle bo de la part de Vangelis ! Adapté d'un roman du célèbre auteur de science-fiction (adapté de très nombreuses fois pour le meilleur comme pour le pire), Blade Runner dispose de concepts futuristes intéressants dans son scénario. Notamment les androides, "plus humains que l'humain". Thème de science-fiction utilisé de nombreuses fois au cinéma, certes. Des questions, tels que "Jusqu'ou peut aller l'homme en créant l'intelligence artificielle" ?" reviennent, mais là ou Blade Runner se démarque, c'est dans le rapport qu'ont les androides avec la mort. Le personnage de Roy Batty (interprété de façon absolument magistrale par Rutger Hauer) sert très bien cette problématique. Et nous offre la plus belle scène du film, voir l'une des plus belles scènes du cinéma. Bien sur, je parles de la scène cultissime de Spoiler : la mort de Batty. D'une tristesse et d'une poésie hallucinante !!! Le Spoiler : "Tous ces instants seront perdus dans le temps, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir" ne peut laisser indifférent. C'est même totalement bouleversant, Spoiler : cette lucidité devant la mort qu'il a tant cherché à éviter. Le meilleur dans tous ça, c'est que Rutger Hauer a totalement improvisé ce monologue ! Ce n'était même pas scénarisé ! Parler de cette scène permet une belle transition vers les acteurs. Le rôle principal est dévolu à un certain Harrison Ford, déjà au sommet de sa gloire. Il y est, sans surprise, hautement charismatique, et sait rendre son personnage attachant. Ce qui n'était pas chose aisé, tant le personnage de Rick Deckard a très peu de psychologie. J'irais même jusqu'à dire qu'il n'en a pas du tout. Cependant, ce n'est pas vraiment un défaut: le personnage est mystérieux, complexe et charismatique. Un certain mystère plane autour de lui, et ce n'est pas plus mal de ne pas trop en savoir sur lui. Sean Young, quand à elle, interprète Rachel, l'androide qui sera mêlé au destin de Deckard. Elle y est parfaite (tout comme Ford), et se montre totalement envoutante et mystérieuse dans son rôle. La scène Spoiler : ou elle apprend qu'elle est un androide est très émouvante et bien joué. Mis à part ces deux acteurs, il n'y a que Rutger Hauer (parfait et inoubliable, de loin le meilleur acteur du film) qui a un grand rôle. Totalement habité, il restera dans les mémoires, c'est certain. Les plus secondaires comme Daryl Hannah restent tous bons, mais n'ont pas un temps d'écran suffisant pour bien s'en rendre compte. Le scénario, qui peut sembler relativement classique et sans trop de rebondissements, est assez remarquable. Ce qui fait la réussite de ce scénario est la psychologie des personnages (ou plutôt leur évolution): le personnage de Deckard, froid, solitaire et mystérieux, est entrainé dans une mission qui va peu à peu lui faire perdre ses repères. La mission est totalement inhumaine, et les robots qu'il doit traquer paraissent presque, au contraire, de plus en plus humains. Je pense surtout Spoiler : à la scène ou Batty, qui pourrait enfin tuer Deckard, décide finalement de lui laisser la vie sauve sachant qu'il va mourir et qu'il n'aurait aucun intérêt à faire ça. Mais l'autre détail qui fait tout, au delà de l'ambiguité remarquable des personnages (et aussi du suspense incroyable), c'est surtout une autre ambiguité: Spoiler : Deckard est-il oui ou non un répliquant ? C'est là ou l'écriture (et le film en lui-même) est très subtile: il n'y a que certains détails discrets qui peuvent faire douter comme bien évidemment Spoiler : la vision de la licorne qu'à le personnage d'Harrrison Ford, et l'origami en forme de licorne posé par terre par l'agent lors de la dernière scène. Ca nous laisse donc penser que l'agent a eu accès à la mémoire implantée dans Deckard. Vu comme ça, ça semble très évident: l'ambiguité a beau être forte, Spoiler : Deckard semble donc être un répliquant. Mais c'est tellement fait discrètement et subtilement, que si le spectateur ne veut pas le croire ou ne l'a tout simplement pas remarqué, eh bien ça ne le gène pas dans sa vision et ne fausse rien au film. Les deux théories sont acceptables, au spectateur de se faire son idée ! Alors, finalement, après tant d'éloges, quel est le problème que j'ai pour qu'il manque 0,5 points ? La lenteur, tout simplement. Certaines scènes sont lentes, très très lentes. C'est d'ailleurs ça qui m'avait bien déçu lors de ma première vision, je trouvais le film complètement soporifique. Même si ça me dérange beaucoup moins maintenant, il faut avouer que ça reste par moment gênant. Le film dure 1h57 (version définitive), soit un peu moins de 2 heures, ce qui n'est pas extrêmement long tout en étant correct. Mais il parait plus à cause des lenteurs. Pour chipoter aussi un peu, je dirais que les scènes d'actions (le peu qu'il y en a) sont tout de même très moyennes, mais ce n'est qu'un détail. Pour conclure tout ça: oui, Blade Runner est un classique de la sf (l'un des meilleurs de tous les temps, c'est sur) à ne pas manquer. Une brillante et émouvante réflexion sur la part d'humain en nous ! Mais est-ce un chef d'oeuvre ? Selon moi, non, mais je comprends parfaitement qu'on le considère comme tel. De Scott, j'ai quand même préféré "Alien". En tous cas, c'est un très grand film, fascinant, qui doit au moins être vu une fois. Rien que le monologue final de Rutger Hauer en justifie la vision de toute manière.

MrShen

0 abonné | Lire ses 34 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce n'est pas pour rien si "Blade Runner" est toujours considéré comme un chef-d'oeuvre. Déjà, il y a les nombreuses inspirations du film. Au-delà de l'adaptation du roman "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?" de Philip K. Dick, le film s'inspire d'une part des films noirs dont "Le Faucon Maltais" à travers le personnage de Rick Deckard en tant que détective sombre, violent, alcoolique et perturbé ainsi que toute l'ambiance et le jeu de lumière travaillés à l'occasion. La direction artistique et les décors proviennent des travaux de Moebius et de Dan O'Bannon et donnent au futur un aspect dystopique, sale, sombre et pessimiste, sous l'abondance des publicités et des monopoles, et qui est différent de ce qui se faisait dans les précédents films de science-fiction, "2001 : L'Odyssée de l'Espace" se contentant de créer un futur propre et "Star Wars" se limitant à être un simple space-opéra. Et au final, "Blade Runner" est un des films qui a installé les bases de la science-fiction et notamment du cyberpunk avec la construction d'un futur glauque et fondée sur les inégalités sociales, la pauvreté, la surpopulation et le monopoles des grandes marques : beaucoup de films s'en sont inspirés, "Ghost In The Shell" et "Le Cinquième Élément" en premier. Un autre truc que j'ai apprécié est l'interprétation des acteurs dont deux en particulier. D'abord, mention spéciale à Harrison Ford dont son personnage de Rick Deckard est très différent des sympathiques Han Solo et Indiana Jones grâce à sa noirceur et à sa profondeur dramatique. Mais la meilleure interprétation reste celle de Rutger Hauer en tant que chef des réplicants. L'imprévisibilité et l’ambiguïté de son personnage atteint des sommets vertigineuses, surtout lors de son mythique monologue en fin de film : "J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir." Cela m'amène au dernier point important à noter dans ce film : son discours sur la définition de l'être humain. Tout au long du film, on se pose des questions sur l'humanité, non seulement à travers les réplicants qui apprennent à devenir humain en assimilant des émotions en seulement quatre ans d'existence lorsque nous les approprions tout au long de nos vies mais aussi à travers les humains en se demandant s'ils méritent encore de rester des êtres humains malgré leur manque de compassion et leurs modes de pensée de plus en plus mécanique au sein de la foule. Rien n'est laissé au hasard, pas même le personnage de Rick Deckard dont son nom est une référence au philosophe René Descartes et à son "Je pense donc je suis." Et il y a cette scène de fin ouverte où on se demande encore aujourd'hui si Rick Deckard est un humain ou un réplicant. Ce film est une des meilleures réussites de Ridley Scott et indiscutablement un chef-d'oeuvre du cinéma.

Romain M.

0 abonné | Lire ses 13 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Blade Runner est un monument de science-fiction, le film est parfait à tous les niveaux, Vangelis réalise l'une des plus belles BO de l'histoire du cinéma, les acteurs sont parfaits : Ford qui joue pour la première fois un rôle ambigüe ( raison principale pour laquelle le film fit un joli bide en 1982) est génial, Edward James Olmos ( Gaff ) est lui aussi terrible, Rutger Hauer ( le leader des Réplicants ) Spoiler : réalise une performance mythique, le monologue en slip sur un toit en fin de film et surtout Sean Young, mi-secrétaire froide mi- femme fatale. L'ambiance et les décors sont superbes, on se sent oppressé par une ville envahie par la pub et la fumée. On a donc des moments iconiques du cinéma Spoiler : comme les scènes entre Ford et Young ou le monologue en fin de film et une fin ouverte avec une question qui donne un sens fort au film : Rick Deckard est-il un réplicant ? le film a eu 7 versions, et chacune tente de brouiller les pistes. Le film a l'intelligence de ne rien conclure, et de laisser le spectateur choisir. En conclusion, même longtemps après l'avoir vu, on se pose beaucoup de questions et on garde de nombreuses scènes en mémoire. A voir et revoir sans modération.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Blade Runner Bande-annonce VO
54 212 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné