Notez des films
Mon AlloCiné
    Quand vient la nuit
    note moyenne
    3,7
    2945 notes dont 249 critiques
    répartition des 249 critiques par note
    14 critiques
    79 critiques
    118 critiques
    26 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Quand vient la nuit ?

    249 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2621 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 17 novembre 2014
    "Quand vient la nuit" a une histoire bien particulière puisque le scénario de ce film a été écrit par Dennis Lehane à partir d'une de ses nouvelles "Sauve qui peut", pour le réalisateur Michaël R. Roskam, pour ensuite devenir un roman reprenant le titre du film, toujours sous la plume de Dennis Lehane ! Après cette anecdote, on ne peut que saluer le travail du duo écrivain/réalisateur... En effet, ce thriller noir nous plonge dans une ambiance très particulière, une fausse tranquillité entre douceur et lenteur, doublée d'une angoisse sourde, où la tension arrive par petits bouts comme si on la saupoudrait par d'infinis détails qui prennent corps tout à coup pour constituer le fil conducteur de cette histoire. De plus, on reste bouche bée devant la qualité des images et des plans, qui renforcent cette atmosphère de nuit comme de jour, tellement cet hiver est gris et triste à Brooklyn ! Quand, on ajoute à cela tous ces personnages hors norme, dont l'acteur principal Tom Hardy est fascinant, on ne peut être que comblé. Ce dernier, en effet, joue sur un registre très neutre, presqu'en retrait, sans affect, sans émotion, ce qui lui donne un côté minéral, rassurant et inquiétant à la fois... Sa démarche chaloupée, son regard impassible et son attitude nous questionnent très longtemps à son sujet. Car tout est fait afin qu'on se demande qui est vraiment ce Bob, entre cette fille Nadia, incarnée superbement par Noomi Rapace, son obscur employeur d'oncle Marv, et tout ce monde qui gravite autour de lui, police, truands, mafia dont les rôles sont confiés à des acteurs, tous à la hauteur. Le questionnement face à ce blanchiment d'argent, très bien illustré par ailleurs, et à ce qu'il génère chez les uns et les autres, va crescendo. Sans en dévoiler la teneur, la fin vaut son pesant d'or et on ne sait pas s'il faut rire ou pleurer du comportement de Bob, comme Nadia elle-même qui reste effarée ! Franchement cette terrible scène est unique et donc à savourer comme il se doit, tout comme une autre incroyable où la préparation d'un certain emballage est sidérante... Après le superbe "Bullhead", nous voici avec un film on ne peut plus maîtrisé et habile, beau et inquiétant, dense et puissant, à découvrir vraiment et sans hésitation...
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 432 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2016
    L'ambiance, la lumière, la photo et le cadre sont posés dès les premières minutes et je suis tout de suite emballé par cette atmosphère lente, sombre et stylée. Tom Hardy - toujours excellent - joue encore une fois dans la retenue, sans faire de vague, tout comme Noomi Rapace et James Gandolfini. On avance donc calmement dans l'histoire en se disant que l'on est pas à l'abri qu'il se passe quelque chose de tonitruant, mais hélas ça n'arrive jamais, car même la fin (que certains qualifient à tort de 'twist') ne nous prend pas aux tripes et ne nous surprend guère. Franchement, spoiler: ça paraissait évident que Bob était un faux calme, prêt à réagir, rien de surprenant donc à ce qu'il tue Eric . Et puis quand arrive le clap de fin, on se dit qu'il manque encore quelques minutes, que ça ne peut pas se terminer aussi bêtement et naïvement. Dommage donc, ce film avait un potentiel énorme mais il lui a manqué un petit rien pour en faire un grand film...
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 743 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 25 décembre 2014
    Quand vient la nuit (ou The Drop) est un thriller noir par excellence, tout en tension. Ecrit par l'auteur et scénariste Dennis Lehane, l'homme derrière Mystic River et réalisé par Michael R. Roskam, The Drop nous plonge dans un silence presque dérangeant. Le réalisateur belge expose un monde corrompu avec ses personnages solitaires et sa violence ordinaire. Au centre de cette haletante intrigue, on retrouve Tom Hardy en interprétant un barman discret et indépendant. Il m'a rappelé le personnage de Ryan Gosling dans Drive. James Gandolfini est, à son tour très convaincant ainsi que Matthias Schonaerts. Et, Noomi Rapace est ravissante. Le jeu d'acteurs est plaisant. Dés les premières secondes, on est captivé et transporter dans cet univers sombre et sordide. L'oeuvre possède un réelle tension qui ne tombe jamais dans le cliché. Une atmosphère parfaite avec une bande son vraiment inquiétante qui touche le spectateur. Sa mise en scène s'avère maîtrisée et les décors dans cette Amérique sont merveilleux. Vous l'aurez donc compris, Quand vient la nuit offre une plongée angoissante dans la noirceur des bas-fonds de Brooklyn. C'est un polar urbain au scénario intelligent et méticuleux que cette oeuvre réussie à transmettre ses émotions. Une très belle surprise qui vaut le détour.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 883 critiques

    3,0
    Publiée le 30 juillet 2015
    Après le très remarqué "Bullhead", le réalisateur belge Michael Roskam continue de retranscrire à l’écran l’animalité des hommes. Il nous offre avec "The Drop", un thriller mystérieux et habile qui nous mène sur de fausses pistes, nous donnant pourtant des indices évidents, avant de nous assommer par un twist final pour le moins inhabituel. Pourtant, la realisation n’est pas toujours à la hauteur de l’ambition du film, inspiré d’un roman de Dennis Lehane. Tom Hardy, Noomi Rapace, Matthias Schoenaerts et le regretté James Gandolfini, héros de la série "Les Soprano", assurent néanmoins par leur jeu minimaliste qui rend l’œuvre très crédible.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 913 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 12 novembre 2014
    Habitué à nous plonger dans des univers sombres et mélancoliques, Dennis Lehane écrit ici son premier scénario de long-métrage et nous raconte l'histoire de Bob, un barman assez solitaire de Brooklyn qui tient avec son cousin un bar qui sert parfois de dépôt d'argent aux gangsters du coin. Lorsque le bar se fait braquer et que Bob trouve un chiot abandonné dans une poubelle qu'il recueille, les ennuis ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez. Avec "Quand vient la nuit", Lehane vient lorgner du côté du film noir où les personnages sont hantés par leur passé et par le fait qu'ils sont devenus des gens qu'ils n'avaient pas forcément voulu être comme en témoigne le personnage de cousin Marv (interprété par l'excellent James Gandolfini dans son tout dernier rôle) qui pense encore aux années où il était respecté et craint. Pas spectaculaire pour un sou, le film amène progressivement sa tension dans son univers où les gens semblent avoir renoncé depuis longtemps à l'espoir mais où un chiot et une femme peuvent changer la donne. Réalisé avec soin par Michael R. Roskam (le réalisateur de "Bullhead"), "Quand vient la nuit" a tout d'un grand polar et bénéficie de l'impeccable prestation de ses acteurs, Tom Hardy en tête.
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 270 abonnés Lire ses 1 489 critiques

    4,0
    Publiée le 8 janvier 2015
    "Quand vient la nuit" ou "The Drop" pour ceux qui n'aiment pas les titres français est un film qui à première vue a l'air de ressembler aux petits thrillers qui sortent chaque années, le genre à la "Dead Man Down", un bon divertissement qu'on oubli assez vite, et finalement, bah ce "Quand vient la nuit" est bien plus intéressant. De toute façon j'ai été attiré de suite, bon c'était pas une grosse attente mais il était sur que je le verrais un jour, rien que pour ce casting de folie et également car le réalisateur n'est autre que celui de "Bullhead", un excellent film, et celui ci sans atteindre la force du précédent se révèle tout de même très très bon. On suit ici Bob Saginowski, un barman peinard qui bosse avec son cousin Marv dans un bar qui sert de transition pour des mafieux, ils y déposent leur fric en attendant qu'il aille ailleurs, tout marche comme sur des roulettes jusqu'au moment où Bob tombe sur un chien, un pauvre petit chiot très abîmé plongé dans une poubelle, il le récupère et fait au même moment la rencontre de l’intrigante Nadia, mais il ne se doutait pas qu'un malade nommé Eric était propriétaire du chien et qu'il tient à le récupérer. Une histoire qui peut paraître toute bête et qui pourtant mélange tension et drame avec talent, même un certain humour pour ceux comme moi qui aime l'humour minutieux et tout dans le comportement, je pense notamment à la scène de la confrontation entre Bob et Eric durant la soirée du Superbowl, une scène parfaite, la tension est à son comble et la situation est en quelque sorte drôle, du moins j'ai ri durant cette scène. Le tout est du en plus d'un scénario captivant à un casting impeccable, je tiens à préciser que je l'ai vu en VO ce qui rajoute de toute évidence une force aux acteurs, Tom Hardy qui m'épate toujours autant trouve ici un rôle d'une densité totale, il cache bien son jeu jusqu'à la fin, il se la joue calme et en retrait et pourtant.... Une prestation à tomber, il est remarquable et très attachant car sa relation avec le mignon chien est très belle. L'excellente Noomi Rapace s'occupe du rôle de Nadia, personnage assez secret et très bien interprété, faut dire que Rapace se retrouve souvent à jouer des personnages tourmentés. Ce bon vieux James Gandolfini incarne Marv, un cousin pas des plus honnêtes, un rôle porté avec brio et qui est rigolo à voir quand on l'a vu dans "les Soprano". Et Matthias Schoenaerts que le réalisateur retrouve après "Bullhead" est une fois de plus saisissant et joue les psychopathes à merveille, ferait peur ce gars n'empêche. En bref, Michael R. Roskam livre une mise en scène au poil enfermée dans une atmosphère froide et un scénario prenant porté par un casting irréprochable.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 565 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,0
    Publiée le 18 novembre 2014
    Les trois précédentes adaptations des romans de Dennis Lehane ayant aboutis à de grands films (Mystic river, Gone baby gone et Shutter Island), on pourrait s’étonner de voir que la Fox ait offert, après l’abandon de plusieurs réalisateurs américains renommés, la mise en scène de Quand vient la nuit, issu de la nouvelle « Sauve qui peut » à un cinéaste belge n’ayant jamais travaillé outre-Atlantique. Il semble donc que le thriller Bullhead ait été remarqué et apprécié à sa juste valeur par les producteurs car, en permettant à Michael R. Roskam d’inclure au projet son acteur fétiche Matthias Schoenaerts et son chef opérateur Nicolas Karakatsanis, ils ont fait preuve d’une confiance rare dans le système hollywoodien. Ce que Roskam a réussi à faire de ce récit mafieux, à forte inspiration Scorcesienne, est un film brillant, dans sa forme d’une part, puisque les cadrages et les lumières font de la plupart des plans nocturnes des images d’une beauté picturale impressionnante, et sur le fond grâce notamment aux prestations des quatre acteurs principaux qui rendent leurs interactions savoureuse et porteuse d’une morale sur la difficulté de se fier aux préjugés. Tandis que l’enquête policière est un peu passé à la trappe, le petit monde de l’antihéros incarné par l’excellent Tom Hardy et sa violence sous-jacente sont merveilleusement portés à l’écran dans une intrigue plus astucieuse qu’il n’y parait. En plus de nous rappeler à quel point James Gandolfini va manquer au cinéma (en livrant sa dernière prestation dans un savoureux rôle à contre-emploi), ce grand film noir annonce les débuts prometteurs de la carrière américaine d’un réalisateur plein de talent.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    2,5
    Publiée le 26 février 2015
    Un polar urbain qui mêle violence et corruption au cœur d’une atmosphère sombre, froide et inquiétante. La mise en scène est sobre, le casting est bon et l’histoire, intéressante, offre quelques rebondissements et du suspense. Il y a cependant un manque évident de rythme et l’ensemble parait beaucoup trop long. Un film policier au scénario solide et à l'ambiance maîtrisée, qui pêche malheureusement par sa lenteur !
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2014
    Le belge Michael R. Roskam (Bullhead) arrive aux States avec Matthias Schoenaerts dans ses bagages et le résultat m'a totalement conquis. Le scénario m'a plu mais c'est surtout le casting qui est excellent. Outre l'acteur belge, James Gandolfini a toujours autant de gueule, Noomi Rapace est à tombé et surtout Tom Hardy qui est pour moi un des tous meilleurs de sa génération. Il dégage un gros charisme et arrive à bien varier son jeu de film en film. L'histoire est quand à elle intrigante et plutôt surprenante. Un très bon moment.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    3,0
    Publiée le 23 juillet 2015
    Sorti sur nos écrans fin 2014, Quand vient la nuit est un thriller dramatique relativement simpliste, rassemblant tous les éléments dits classiques (ambiance sérieuse, quelques scènes dures, personnages froids, photographie sombre). Et, après Locke, Tom Hardy poursuit sa route nocturne en tenant cette fois-ci un bar, dans lequel mafia et autres gangs véreux viennent y déposer leur argent. C'est dans ce contexte que prend place le récit, après une rapide présentation des faits, pour suivre par la suite un déroulement lent qui lui est propre. Comme son personnage principal, Bob, le récit avance à petit pas, établit un château de carte avec précaution pour laisser l'explosion se faire sur ses derniers retranchements. Bien que prévisible, on se laisse bercer par l'intrigue sans trop de remous, pour se finalement se dire qu'on a visionné quelque chose de sympa, sans plus.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    3,0
    Publiée le 4 février 2015
    N'ayant pas encore vu "Bullhead", je n'avais aucune attente particulière devant le premier film américain de Michael Roskam, et ai surtout été attiré par l'affiche de "Quand vient la nuit"... Lehane au scénario, Tom Hardy, Gandolfini (snif !) et Schoenaerts devant la caméra, de quoi saliver. Et c'est bien le travail des interprètes qui fait de ce petit polar urbain finalement assez passe-partout quelque chose d'un peu différent : même si Hardy est légèrement dans l'overacting avec son rôle de type un peu simple qui s'avèrera finalement ne pas l'être tant que ça, il impressionne réellement, et confirme son exceptionnelle présence. Gandolfini, quant à lui, démontre (une dernière fois ? Cette fois, c'est vrai ?) son extrême sensibilité dans un rôle formidablement ambigu, et Schoenaerts fascine avec ses poussées de folie incontrôlées. Non, c'est plutôt du côté du travail de Lehane qu'on pourrait trouver à redire (même si le "double fond" que dissimule chacun des personnages permet une révélation finale bien amenée...) le script est loin d'être vraisemblable, mettant à mal le souci de réalisme qui me semblait pourtant être LA préoccupation du film, sans même parler des éternels clichés sur la mafia russe (tchétchène ici). Personnellement, je n'ai pas été non plus particulièrement impressionné par la réalisation de Roskam, qui essaie un peu vainement de poser sa patte d'auteur sur un thriller américain, avec des affèteries assez inutiles : nombre de plans ou de mouvements de caméra maniérés et injustifiés viennent ainsi perturber la justesse de la narration, comme ceux de la crotte de chien ou du "drop" de l'argent dans le coffre. Du coup, "Quand vient la nuit" passe à côté du vrai bon film qu'il aurait pu, non, qu'il aurait DU être !
    MaxLaMenace89
    MaxLaMenace89

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 282 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2015
    Atterrissage gagnant sur les contrées américaines pour le réalisateur belge Michaël R. Roskam qui, accompagné du ténébreux Denis Lehanne, livre avec The Drop un polar sobre, mélancolique, presque crépusculaire. Porté par un Tom Hardy impérial, gamin animal aussi attachant qu'inquiétant, le film absorbe les banalités du genre pour mieux divulguer ses arcanes, contaminé par les apparences, les non-dits et les damnations imparables. Quelque chose hante le métrage, une rage enfermée et hostile, dans son climat imprévisible comme le contraste ambre-azuré de sa photographie, quitte à finalement ne jamais atteindre les fulgurances attendues. Concluant avec maladresse son défraiement, The Drop demeure propre et sec, sourd conflit des âges qui ne peut guérir la nature inhérente et contradictoire de l'Homme, exhumant sa bestialité quand vient la nuit.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 264 critiques

    4,0
    Publiée le 17 novembre 2014
    Très bon polar d'auteur, qui confirme l'importance d'un cinéaste qui ne perd pas son âme en acceptant ici les codes hollywoodiens. Photo splendide, suspense contemplatif et casting au top (dont un Tom Hardy au sommet) contribuent à la réussite de cette perle noire.
    Javi Fu
    Javi Fu

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 106 critiques

    3,0
    Publiée le 8 octobre 2014
    The Drop avec le fabuleux Tom Hardy. J'ai vraiment presque rien à dire sur ce film... Il est bien oui, c'est un bon film "noir", et une ambiance un peu sombre et froide, avec une bonne dose de violence et d'intensité mais aussi touchant parfois... Mais rien de spécial non plus.. Le scénario est bon aussi mais un peut trop simple et sans risque... La mise en scène est tout à fait normal, avec beaucoup de méticulosité et précision oui.. Mais assez normal quand même. Tom Hardy est exceptionnel, même Noomi Rapace (que j'aime pas beaucoup) est fabuleuse. Le reste du casting est vraiment bon aussi. Bref pas grand chose à dire, le film est bien, je trouve pas trop de défaut à par sont scénario trop léger. Mais qui passera très rapidement aux oubliettes (si ce n'est pas déjà fait..).
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1430 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2014
    Roskam réalise un polar sombre de belle facture avec des gueules et un scénario qui ne pêche que sur un point. En effet on reste perplexe sur la rançon du chien, une telle somme pour un chiot qu'il connait à peine ?! Un excellent polar, bien éloigné de son précédent. Roskam a réussi son passage outre-Atlantique ce qui est assez rare pour le saluer. A voir !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top