Mon AlloCiné
    On ne vit que deux fois
    note moyenne
    3,5
    2571 notes dont 195 critiques
    12% (24 critiques)
    30% (58 critiques)
    31% (60 critiques)
    23% (44 critiques)
    4% (7 critiques)
    1% (2 critiques)
    Votre avis sur On ne vit que deux fois ?

    195 critiques spectateurs

    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 301 critiques

    3,0
    Publiée le 20 août 2019
    Le Japon est la terre d’accueil de ce 5ème James Bond, une mission pour le moins convenue qui s’éloigne considérablement du roman de Ian Fleming. Voici venue l’heure de l’essoufflement pour Sean Connery. L’acteur semble moins impliqué et annoncera d’ailleurs à l’issue du tournage abandonner le rôle (qui retrouvera malgré tout pour « les Diamants sont Éternels »). Le film, dirigé par Lewis Gilbert, est l’occasion de découvrir pour la première fois le visage balafré d’Ernst Stavro Blofeld sous les traits de Donald Pleasence, sans oublier, côté gadget, la mémorable "petite Nessie". Le travail de Ken Adam est également à l’honneur de « On ne Vit que Deux Fois » tant ses décors sont impressionnants
    Kris H
    Kris H

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 47 critiques

    5,0
    Publiée le 14 août 2019
    Ah ben voilà le chef-d'œuvre avec ce premier acteur qui endossa le costume ! Je ne suis pas déçue, il y avait un paquet surprise et j'en suis satisfaite. Le moment convenu pour partir vers l'horizon que choisira l'écossais aux bons et loyaux services rendus à Sa Majesté. C'est charmant, plaisant ce rôle de séduction mission objectif espionnage réussi, le scénario nous propulse en extrême-orient asiatique. Du début au soleil couchant de Hong-Kong sous administration britannique, 007 Sean Connery aurait vécu deux fois dans sa dernière sortie. Une escapade intrigante qui le mènera au levant du Japon, une puissance de feu pour l'ouverture spatiale qui fait palpiter d'impatience afin de connaître la suite de l'histoire. Au beau milieu de la guerre froide, l'impartiale organisation criminelle qui veut crée un nouvel ordre universel, instigatrice des tensions États-Unis-Soviétique, on comprend mieux que ce fut la guerre très froide, un sacré climat cette période. A la tête de Spectre, le visage énigmatique mystique vilain du chaton boule de poil terrible, se révèle et une musique originale annonce le style propre à l'univers d'espion du Royaume-Uni. La chanteuse divine et son air est populaire, une reprise culte pour les chansons de pop-rock pop-corn. Cette réalisation est à bien ranger au côté de mon numéro 1 qu'est meurs un autre jour, au service de Sa Majesté, l'espion qui m'aimait, tuer n'est pas jouer.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 327 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2019
    Dernier Bond tourné avant le premier départ de Sean Connery (il reprendra le rôle après George Lazenby dans Les Diamants sont éternels puis pendant la période Roger Moore avec le non-officiel Jamais plus jamais), On ne vit que deux fois est le premier film à s’éloigner fortement de l’intrigue du roman de Ian Fleming et celui qui ouvre une voie plus fantaisiste qui caractérisera la période Roger Moore. En effet, avec ce film, la saga s’éloigne de plus en plus du réalisme (même si cela n’a jamais été une caractéristique des aventures de 007) comme on peut s’en rendre compte dès le début spoiler: montrant une fausse mort de l’agent qui est récupéré par les services secrets dans un cercueil jeté à la mer pour retrouver M. et Moneypenny à bord d’un sous-marin transformé en bureau (l’homologue japonais de M., Osaka, verra lui son bureau se situé dans un train plus tard) . La suite de l’histoire accumule les scènes d’action et ignore souvent la vraisemblance spoiler: (Bond qui sort du sous-marin en tenue de plongée mais sans rien pour respirer, même pas le gadget présent dans Opération tonnerre ! ; on se demande qui a bien pu filmer la vidéo où Bond voit l’hélicoptère qui enlève la voiture le pourchassant ; pourquoi Helga Brandt sauve Bond pour tenter de le tuer juste après…) et accumule les clichés sur le Japon spoiler: (les sumos, les massages, les ninjas…) parfois à la limite du racisme spoiler: (Sean Connery déguisé en japonais est peu crédible) . Toutefois, pour ce dernier point, il ne faut pas voir cela avec un regard du XXIème siècle mais avec celui de l’époque et y voir plus une forme d’exotisme (assez plaisant d’ailleurs) qu’une volonté malsaine. Le but de la production est surtout d’offrir du grand spectacle et elle y réussit pleinement en multipliant les scènes d’action et les gadgets sans tomber dans le cartoon que frôlera parfois la période Roger Moore et en offrant, pour la première fois, une véritable base très spectaculaire au méchant Blofeld (qui révèle enfin son visage, à savoir ici celui de Donald Pleasence, un quart d’heure avant la fin). On ne vit deux fois, malgré un scénario (tout de même signé Roald Dahl) qui se moque totalement du réalisme, est donc un film assez plaisant et léger avant le film suivant, plus sérieux et dramatique, marquant l’unique présence de George Lazenby dans le rôle de 007 spoiler: et où le personnage se remariera comme ici mais cette fois véritablement : Au service secret de sa majesté.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    2,5
    Publiée le 22 décembre 2018
    Un 5e volet de la saga tourné à HK et au Japon qui a beaucoup vieilli, interprété par un Sean Connery qui assure le service minimum. Mais pas non plus déplaisant à revoir, grâce à quelques bonnes scènes qui nous tiennent en éveil.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 203 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2018
    Un très bon film d'espionnage sur fond de guerre mondiale et de compétition de la conquête spatiale entre les États-Unis et l'URSS.
    Dick C
    Dick C

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 8 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2019
    Ah la la un autre bon James Bond, je trouve celui ci particulièrement drôle et me rappelle les OSS 117, c’est le premier film de la saga où l’on découvre enfin le visage du chef de Spectre, il y a un bon rythme et le scénario est assez intéressant, c’est appréciable, un bon film d’espionnage A voir
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 52 critiques

    2,5
    Publiée le 10 février 2018
    James Bond opus 5. On sent direct que Sean Connery en a marre. C'est pas le meilleur mais il y a de bonnes scènes d'action. Par contre Sean Connery brimé en japonais pour passer inaperçue on y croit pas une seconde.
    Lepouceducoin
    Lepouceducoin

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 569 critiques

    2,5
    Publiée le 6 janvier 2018
    Première au Japon pour l'agent 007, toujours aussi bien maitrisé par Sean Connery. Côté scénario (pourtant de Roald Dahl, auteur de "Charlie et la chocolaterie"), de bonnes idées mais rien de bien nouveau avec cette histoire de conflit entre Américains et Russes perpétré par le Spectre et le fameux Blofled que l'on découvre enfin (joué par Donald Pleasence). On notera quelques passages sympas dans l'espace (pour l'époque, cela devait être assez nouveau et tout à fait au gout du jour), des James Bond Girls asiatiques ou encore des combats aériens bluffants pour l'époque. La planque du volcan est également mythique. Le rythme n'est pas mauvais mais j'ai trouvé cet épisode moins soutenu que ses précédents ("Goldfinger" ou "Bons baisers de Russie"), la faute sûrement à des moments un peu trop décalés avec ce qu'on attend d'un James Bond (les rituels et clichés japonais, l'entrainement des ninjas, la "transformation" de Bond en japonais notamment). Il y a également de belles incohérences ou défauts de montage : Bond qui a de nouveau le torse velu à la fin du film ou encore les scènes de voiture très peu crédibles ou l'éruption du volcan qui font assez kitsch.
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 49 critiques

    3,5
    Publiée le 3 novembre 2017
    "On ne vit que deux fois est vraiment un bon film. Il aurait pu être encore meilleur si l'intrigue principale n'était pas si ressemblante à celle du long-métrage précédent. Autrement, il n'a pas beaucoup plus de défauts qu'Opération Tonnerre, il a même quelques qualités en plus. On ne vit que deux fois est donc un bon film, qui continue, sur la lancée de son prédécesseur, à augmenter la qualité de la franchise." Critiques complètes sur cineomax.over-blog.com
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 10 critiques

    2,0
    Publiée le 18 septembre 2017
    Il est à croire que faire un James Bond à la fin des années 1960 ne consistait pas qu'à surprendre le public mais avant tout l'équipe elle-même. Les cascadeurs sont encore plus sollicités dans cet épisode, dans l'excès, mais cela, on leur pardonne. Les hélicoptères de poche et autres joyeusetés peuplent agréablement de technologie cette image d'ensemble trop vague pour vraiment concilier conquête spatiale et Guerre froide. Le film se fait par contre un parfait reflet de l'actualité lorsqu'il s'agit de choisir un gros gadget d'époque, devenant de fait un miroir des passions enfantines en 1967. Mais sans surprise, à vouloir trop en faire, l'oeuvre plonge directement dans la médiocrité et la platitude, ne se cachant même plus de ses faux raccords et complètement à la ramasse en matière de perfectionnisme en général. Ça part dans tous les sens, les acteurs ne suivent pas... Bref, rien pour nous faire supporter le surplus de fidélité à des livres qui n'ont par nature pas à se soucier du réalisme graphique. septiemeartetdemi.com
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 50 critiques

    3,0
    Publiée le 8 septembre 2017
    On change de décor pour autant d'action que le précédent film. Il est en dessous de Operation Tonnerre. Dommage que le méchant manque de charisme je l'ai trouvé moyen. 3/5
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2017
    Mettant en scène son pseudo-assassinat pour pouvoir profiter d'un peu de tranquillité, l'agent britannique se retrouve face une fois de plus à la plus grande organisation criminelle à savoir le SPECTRE. Pressentant la menace d'une Troisième Guerre Mondiale entre la Russie et les États-Unis suite à la disparition d'engins spaciaux de chaque camp, 007 part enquêter au Japon pour débusquer le coupable tirant les ficelles… Roal Dahl signe ici un excellent scénario. Nous découvrons d'ailleurs pour la première fois le visage de Blofeld, chef du SPECTRE et grand ennemi de James Bond. Parmi les scènes du film, je retiens en particulier la bataille aérienne entre Bond à bord de la "Petite Nellie" et les hélicoptères et l'affrontement final dans le cratère, deux scènes figurant parmi les plus mémorables de la série des James Bond. On ne vit que deux fois est assurément l'un des meilleurs films de la franchise avec Sean Connery.
    alouet29
    alouet29

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 150 critiques

    3,0
    Publiée le 29 novembre 2016
    Exotisme, action, castagne et belles filles sur un fond d'aventure et de science fiction forment la trame fréquente, sinon habituelle, des "James Bond". Le film déjà ancien "On ne vit que deux fois" respecte cette règle et le bouquet final dans la base ennemie est une petite pépite d'inventivité.
    Damien V.
    Damien V.

    Suivre son activité 1 abonné

    2,5
    Publiée le 12 septembre 2016
    5ème volet de la Saga "James Bond" et honnêtement le plus mauvais film depuis le début pour moi. Je ne suis jamais réellement entré dans l'histoire. Je trouve que la série s'essoufle... tout autant que Sean Connery que je trouve moins impliqué, vieillissant et moins agile. Le fond de l'histoire est pas mal : Le Spectre essaye de lancer une guerre entre les EUA et l'URSS en dérobant tour à tour un de leurs vaisseaux. L'Agent 007 est envoyé au Japon afin de trouver l'organisme secret derrière tout ça. Certes les décors sont dépaysants. Certes le Japon est magnifique.. Mais la mayonnaise ne prend pas avec moi : tout juste la moyenne. 2,5/5.
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 403 critiques

    3,5
    Publiée le 7 septembre 2016
    D'un point de vue qualitatif, chaque épisode de la période Sean Connery est globalement équivalent. Des films plutôt bien structurés, et qui vieillissent remarquablement bien. Bond simule ici sa mort, avant de s’initier aux coutumes japonaises, aux mœurs comme aux femmes. Une enquête savoureuse sur la piste d'une base spatiale secrète, dissimulée au fond du cratère d'un volcan. Les retombées de la guerre froide s'étendent désormais à l'espace où sévit la griffe du SPECTRE, un redoutable avaleur de vaisseaux. Une gestion de l'action contrastée et murit autour de scènes relaxantes, en opposition aux poudrières et aux combats aériens. Clin d’œil à la dernière invention de Q qu'est la petite Nellie, un hélicoptère miniaturisé et surarmé, idéale pour dégager le ciel. Le 5ème opus fructifiant d'une cuvée 1967 en grande pompe, où même les clichés et les fonds verts dévoilent tous leur charme. Une réalisation exemplaire pour l'époque, portée en triomphe par un Sean Connery au sommet de son art. Un agréable divertissement. 3,5/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top