Mon AlloCiné
    Dancer in the Dark
    note moyenne
    3,7
    4485 notes dont 239 critiques
    53% (126 critiques)
    25% (60 critiques)
    11% (26 critiques)
    5% (13 critiques)
    3% (7 critiques)
    3% (7 critiques)
    Votre avis sur Dancer in the Dark ?

    239 critiques spectateurs

    Dex et le cinéma
    Dex et le cinéma

    Suivre son activité 553 abonnés Lire ses 172 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mai 2014
    Sachez une chose. Je ne pense pas être émotionnellement prêt à parler de Dancer in the Dark. Cependant, parler d'un film alors que son impact sur vous est encore immense, semble être la meilleure façon de retranscrire un avis fidèle et passionné. LARS VON TRIER EST UN GÉNIE !!!! (Oui, pour Lars Von Trier j'aime les MAJUSCULES, je ne le dirai jamais assez !). Étant un fan, que dis-je un ADORATEUR, du réalisateur danois, je me doutais bien que je n'allais pas "détester" Dancer in the Dark. Mais comment pouvais-je m'attendre à une telle claque !? Je n'avais jamais attribué un 5/5 à un film de Lars Von Trier, car, bien qu'admiratif devant son GÉNIE, il y avait toujours un "petit quelque chose" qui me laissait de marbre. Un aspect du film avec lequel j'étais circonspect. Mais là... Même après quelque heures de réflexion, rien ne me vient. Dancer in the Dark est tout simplement un chef d’œuvre. Une œuvre d'une puissance indescriptible, et dont le lyrisme n'a ici rien d'uniquement visuel. Contrairement à ses futures œuvres (car oui je l'avoue, je n'ai pas TOUT vu du réalisateur, honte à moi...), où l'esthétique tenait une place capitale, si ce n'est primordial, qu'elle ne fut pas ma surprise en découvrant un film extrêmement naturaliste. Où sont passez les couleurs éclatantes et les lumières magnifiquement travaillées ? Mais très rapidement, cette incompréhension disparue totalement de mon esprit avide de sensations cinématographiques fortes. Car Dancer in the Dark, c'est avant tout une histoire. Celle d'une femme que le monde brutale et terriblement réaliste des Hommes poussera à s'évader dans cet univers de rêveries et de fantasmes qu'est celui des comédies musicales. Non en réalité, Dancer in the Dark n'est pas une histoire. C'est une partition. Une partition des émotions les plus vives que nous pouvons ressentir au cinéma, que le compositeur Von Trier, accompagné de la délicieuse Björk, tout bonnement EXTRAORDINAIRE dans son rôle, nous fait vivre, ressentir et admirer, au travers de sa caméra virtuose. Dieu que je t'aime Lars Von Trier. Tu es tout bonnement l'un des plus grand génie de toute l'histoire du cinéma. PERSONNE auparavant de m'avait ainsi transporté et ému au point de ne plus savoir si c'était des larmes de joie où de tristesse qui se déversaient sur mon visage rougeoyant. Comment ne pas être tétaniser devant ce générique de fin ? Pourrais-je un jour me remettre de ce qui fut l'une des expériences de cinéma les plus EXTRAORDINAIRE que j'ai vécue. Cher Lars Von Trier, Dancer in the Dark est-il ton chef d’œuvre ? Je ne saurais le dire. Mérite-il toute ses récompenses ? 5 ou 10 oscars de plus auraient sans doute contribué à l'élever au rang qu'il mérite. Le mot de la fin sera: Dancer in the Dark est bien plus qu'un grand film. Il s'agit de l'une des raisons pour laquelle le cinéma à été inventé. Merci... Lars Von Trier.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 293 critiques

    5,0
    Publiée le 16 avril 2014
    Dur de ne pas s'enflammer après avoir vu ce film ... Perso après ce dernier visionnage et l'ayant vu à l'époque de sa sortie, rien ne change, la magie opère toujours, il est juste fabuleux, le meilleur Von Trier, légitimement récompensé à Cannes. Ce style de caméra presque embarquée est juste génial et absolument immersif et efficace en parallèle avec les passages fluides qui font le style de LVT. Björk est fabuleuse, il n'y a pas de mot pour décrire son interprétation qui est purement magistrale ! Le thème de comédie musicale tombe entre guillemets à pic, tout est fait pour mettre en valeur l'actrice principale en "scène" vis à vis du personnage de Selma, et ça marche merveilleusement bien. Le scénario est incroyablement cruel, la vision du public est forcement uniforme et implacable, renforçant ce sentiment d'injustice par rapport à la situation du personnage de Björk. Les passages oniriques et musicaux sont absolument sublimes, ça reste pour moi quasiment du jamais vu un tel niveau de beauté ... Von Trier touche au génie ... Et que dire de la séquence finale qui est incroyablement percutante et bouleversante, il m'est impossible personnellement de ne pas pleurer à la vue de cette scène si touchante, sans doute une des plus émouvantes qu'il m'a été donné de voir. "Dancer in the Dark" est une œuvre cinématographique exceptionnelle et singulière qui parle à chacun d'entre nous.
    Frédéric J.
    Frédéric J.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2013
    Dancer in the Dark et un film a la fois sublime et tragique, je ne vous apprendrez rien en vous disant que que bjork joue incroyablement bien sont personnage Selma, incompris au niveau des chanson car je l'avoue je suis fan de bjork. par contre jais remarquer quelque similitude entre le personnage Selma, et bjork dans la vraie vie ( sont tic avec la langue, et l'impression qu'elle est toujours un peux distraite etc..... ) mais de toute manière se ne change en aucun point mon avis sur se film. Par contre âme sensible a s'abstenir, car la scène final du film et a la limite du supportable ( ses le genre de film a ne pas regarder quand ont n'est joyeux ).
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 13 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juillet 2016
    Tout simplement un des plus grands chefs d'œuvre du cinéma. Dans tous les genre qu'il interpèle : le drame et le film musical. Ce film, en plus d'être profondément émouvant, vous plonge entièrement dans 2 heures 15 de pur bonheur. Tout le réalisme des personnages est impressionnant et notamment celui de Selma. Catherine Deneuve a été excellent en interprétant la meilleure amie de Selma, qui se rapprocha donc un peu de ses anciens rôles dans les films de Jacques Demy dans les années 60 (dont les magnifiques Parapluies de Cherbourg et Demoiselles de Rochefort). Nous sommes tous énormément surpris quand on découvre spoiler: qu'il s'agit du voisin endetté de Selma qui est le réel méchant de l'histoire, le vrai déclencheur de l'intrigue. La scène de fin nous laisse paralysé, même au cinquantième visionnage de l'oeuvre. L'unes de mes bandes originales favorites, des chansons parfaitement écrites, impossible de ne pas aimer... La première fois que je l'ai vu, j'ai été pris dès la première seconde, dès le premier plan sur Selma, cette photographie, cette réalisation… c'est quelque chose de magnifique. Je suis profondément athée, mais ce film est bouleversant de bout en bout. Si dieu existe il s'appelle Lars von Trier tellement le film est beau, fort… C'est le seul film qui a réussit à me faire pleurer de beauté par ses plans et ses chorégraphies. Une pure merveille, un chef d'oeuvre intemporel, sans nul doute l'une des plus belles choses que j'ai pu voir de ma vie.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mai 2015
    Après la claque infligée par Dogville, il fallait que je vois le reste de la filmographie de Lars von Trier, et avec un film ayant reçu la Palme d'Or je ne prenais pas trop le risque d'être déçu. Et il faut dire que Dancer in the Dark place la barre haut. Pour commencer, demander à Björk d'incarner le personnage principal, c'est une sacrée bonne idée. C'est une des rares artistes dont j'aime l'intégralité des albums et elle possède une façon de chanter unique. Et admettons que vous n'aimez pas ce qu'elle fait et mettons de côté l'aspect musical, et bien il reste la personne. Sans être un prix de beauté, Björk possède un charme fou, une énergie fulgurante, une joie de vivre. Voir le personnage de Selma s'émerveiller parce qu'elle fait partie de la chorale locale et en même temps rester digne face à ses problèmes, c'est juste beau. La relation qu'elle partage avec le personnage de Kathy (Catherine Deneuve, qui n'a plus rien à prouver depuis longtemps) est également vraie et pleine de tendresse. Les passages musicaux sont justifiés dans le film : Selma, devenant progressivement aveugle, imagine le monde dans sa tête sous forme de comédie musicale. Cela aidera peut être ceux qui n'aiment pas voir les personnages pousser la chansonnette sans raison à franchir le pas, d'autant plus que les chansons ne sont pas nombreuses. On pourrait presque parler d'intermèdes, de transitions entre les moments clés du scénario. Ces scènes sont bien filmées mais possèdent quelque chose de dérangeant (en matière de mise en scène). Peut être que cela vient du positionnement des caméras et de l'absence de plans longs... Les chansons possèdent quelque chose de brut, cela est probablement dû au fait que l'héroïne se base sur les bruits environnants (les machines de l'usine par exemple) pour s'échapper dans ses rêveries. spoiler: Cet élément reviendra d'ailleurs à la fin dans une scène bouleversante où Selma est écrasée par le silence et ne peut plus chanter. On échappera pas à la dureté caractéristique des films de Lars von Trier dans la seconde moitié, où il montre encore une fois toute la veulerie de l'homme. Toutefois, le sentiment d'injustice a moins fonctionné que dans Dogville, je trouve que l'on s'attache plus à Grace qu'à Selma. Le réalisateur mélange habillement les genres. On passe de la réalité terne à l'imagination colorée de l'héroïne sans que de réelle cassure soit faite. On pourrait presque dire que Dancer in the Dark initie un nouveau genre, le drame musical.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mai 2014
    Sixième film du Danois Lars Von Trier, « Dancer in the Dark » sera celui de la consécration pour lui, il sera en effet récompensé par la palme d’or en 2000 et le prix d’interprétations pour Bjork. Il nous emmène dans une petite ville industrielle américaine durant les années 1960 pour suivre Selma, une immigré qui perd peu à peu la vue, adore les comédies musicales américaines et compte économiser pour que son fils n’ait pas les mêmes problèmes de vues qu’elle. Si on peut regretter quelques défauts, à commencer par quelques petites longueurs, on ne peut que saluer l’audace du réalisateur danois. Les numéros musicaux sont dans l’ensemble réussi et par moment l’émotion et la poésie en ressort (la chanson sur les rails notamment) malgré la froideur de son Amérique « nordique ». Il braque sa caméra sur son héroïne, un peu naïve et rêveuse avec un style « caméra à l’épaule » adéquat et montre de belle manière tous les coups du sort et éléments qui vont se retourner contre elle. Von Trier en profite pour glisser une critique féroce de la société américaine, de leur condition de travail ainsi que de la peine de mort. Côté interprétation, Bjork est impeccable et sait se faire émouvante comme lors de ce final et ce malgré de nombreuses disputes avec Von Trier sur le tournage, tout comme Catherine Deneuve ou Peter Stormare. Emmené par une très bonne Bjork, Lars Von Trier nous livre l’une de ses plus probantes réussites avec « Dancer in the Dark », émouvant, sombre et intelligent.
    Flickers
    Flickers

    Suivre son activité 33 abonnés

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2014
    J’ai découvert le cinéma de Lars Von Trier avec ce film. Et quel film ! Il est d’une puissance incroyable. Le réalisateur parvient à mélanger deux genres que tout opposent : le drame social et la comédie musicale. La puissance du film repose beaucoup sur la prestation, carrément folle et d’une rare intensité, de Björk. Même si le film pourrait facilement tomber dans le pathétique (le sujet de départ, un peu bateau) la réalisation de Trier d’un côté, et l’interprétation de Björk de l’autre donne à voir un brûlot anti peine de mort (et au passage un peu anti EU) déconcertant.
    Movie Buff
    Movie Buff

    Suivre son activité 5 abonnés

    5,0
    Publiée le 19 février 2015
    "Dancer in the dark" est, selon moi, le meilleur Lars Von Trier ! L'intrigue est tellement rudement bien menée que j'ai vibré tout du long pour Björk. Björk qui, d'ailleurs, a livré une prestation digne des plus grands (n'oublions pas qu'elle n'a joué que dans 2 ou 3 films). Le film est construit de manière à remplir les spectateurs de frustration, de pitié, voire de tristesse... Lars Von Trier donne ici une vraie leçon d'humanité et de générosité grâce notamment au personnage de Selma Jezkova, dévouée et ultrasensible. Il nous fait aussi nous questionner quant aux valeurs que nous défendons... Un chef-d'oeuvre !
    ml-menke
    ml-menke

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 531 critiques

    3,5
    Publiée le 7 avril 2014
    La force de ce film tient en la vraisemblance de son propos. On pourrait s'y croire. La mise en scène de Lars Von Trier met un point d'honneur à donner une image imparfaite qui ne serait pas à l'image de ce que peuvent voir nos yeux mais à la vue de l'héroïne brillament interprété par Bjork. On sombre progressivement vers un plus noir dessin. Où la violence s'accentu au fur et à mesure de son avancé vers m'aveuglement. Pour ne pas raconter la fin je vous insiste fortement à le voir. Car elle n'est pas définissable autrement. Si on devait critiqué on chercherait à démontré que la comédie musical dénote avec l'univers du film. Mais ce serait changer l'histoire vu qu'elle s'intègre par une logique de mouvement et de chant aiguissant les sens de l'ouïe et du toucher.
    Nicolas K
    Nicolas K

    Suivre son activité 90 abonnés

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2014
    Von Trier fait de "Dancer In The Dark" sa meilleure oeuvre réalisé jusqu'ici. Il filme à la manière d'un documentaire le quotidien d'une aveugle pris à partie dans une société peu complaisante. A défaut d'avoir un message quelque peu moralisateur et simpliste tel que "la justice est mal faite", l'effet provoqué fait très mal tel un uppercut. En effet, on en ressort gêné, et ceci est bien dû par la façon dont le film a été réalisé, très proche de son actrice : Bjork. La bande-son et les chorégraphies sont magistralement mis en scène, nous faisant oublier chacun des moments de sa vie difficile. Point noir : la naiveté persistante du personnage, qui irritera et agacera de grands nombres de spectateurs.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 13 critiques

    3,5
    Publiée le 2 avril 2015
    Dans ce film, il y a du bon partout, mais il faut savoir l'aimer : la façon de filmer, constamment caméra au poing, est originale mais devient vite fatigante ; la musique est extrêmement bien introduite dans le scénario et semble répondre à la question "pourquoi les personnages se mettent-ils soudain à danser et à chanter dans les comédies musicales ?" qu'un des personnages pose. Mais là encore, le genre musical est très spécial et nécessite qu'on apprécie Björk. On ne peut en revanche pas nier que c'est une oeuvre très forte où la performance des acteurs compte beaucoup.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1540 abonnés Lire ses 8 691 critiques

    3,5
    Publiée le 25 avril 2012
    Visiblement intimidèe, Björk! Au terme du festival de Cannes 2000, la star islandaise ètait redevenue une fillette effarouchèe dans sa robe de gala! Un comble quand on connait cette forte personnalitè venue du froid! Prix d'interprètation pour le rôle de Selma dans "Dancer in the Dark", lui-même Palme d'or à Cannes, la chanteuse avait pourtant eu du mal à dire oui à Lars von Trier! Non contente d'ècrire la B.O du film, elle en serait ègalement l'hèroïne - une fourmi laborieuse fan de comèdies musicales, rêveuse, pure et obstinèe! Mais la collaboration entre Björk et le rèalisateur, deux fortes têtes, est conflictuelle! Conflits vite oubliès à la vision de ce mèlo new-look, diabolique machine à chavirer le coeur et à retourner les sangs! Mêlant sans complexe drame et romance à trois sous, il comporte des sèquences chantèes et dansèes, dans la grande tradition des musicales hollywoodiennes! Sauf que ici, elles se dèroulent dans un tribunal ou une usine, filmèes par cent camèras DV afin de prèserver l'effet de direct! Gonflè! Quant à Björk, visage mangè par d'ènormes lunettes, dètermination chevillèe au corps, elle rayonne et porte ce film sur ses frêles èpaules...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 14 septembre 2015
    Dancer in the Dark est, et personne ne pourra jamais le nier, le meilleur Lars von Trier de tous les temps!! Peut-être même le meilleur film dramatique et la meilleure comédie musicale de tous les temps si ce n'est le plus grand film de tous les temps!! Vous me connaissez (ou peut-être pas), je suis complètement gaga de films de Lars von Trier, je suis un immense fan et j'apprécie chaque film original du réalisateur qui sort au cinéma!! Et comme beaucoup de monde, s'il y a bien un de ces films qui nous a tous marqué pendant de longues années, même encore aujourd'hui, c'est Dancer in the Dark !! Alors, premièrement, l'image est époustouflante!! Avant tout grâce au style du "Dogme 95" particulièrement maîtrisé et qui nous donnent une image resplendissante de l'Amérique des années 60 ! Et comme dans chaque von Trier, ce qui fait avant tout le charme des personnages, c'est bien entendu l'originalité et le style du costume, et c'est encore le cas ici!! Selma est presque devenu un symbole pour moi! Qui d'entre nous ne pense pas à Selma en parlant de Björk ?! On s'attache à elle dès les premières secondes, et puis impossible donc de ne pas s'y détacher quand elle voit ! Et même aveugle (donc sans lunettes), son physique est impressionnant et lui aussi culte! Pour la performance de Björk, bravo Trier! Vous avez réussi à me faire bander sur une fille dès mon enfance! Et tchèque en plus!! Cvalda est également (pour moi) un personnage culte, qui ne pense pas à Cvalda en voyant Deneuve à présent ? Ce parti pris par Trier en fait un look brillant! Et pour les personnages secondaires, ils sont tous très riches en émotion! Comme Bill, Linda, Gene, Oldrich, ou encore Jeff ! Les effets numériques rajoutés à l'image garantissent également le spectacle! Cela donne de magnifiques effets de lumières sur plusieurs plans ! Mais maintenant que j'ai traité de l'image, parlons du vrai, de l'énorme, de l'immense point fort de Dancer in the Dark: la musique de Björk ! Mais bon sang! Voilà la plus grande musique jamais composée pour un film musical! Je me souviens de chaque morceau de chaque moment à chaque seconde! Tous les thèmes qu'a créé Björk pour Dancer in the Dark sont inoubliables! Tellement puissants et tellement forts en émotion!! Ce film est, si ça se trouve, la meilleure musique qu'a jamais composé Björk! Et que dire des musiques! "Overture" fait démarrer le film par une flamboyante contre-plongée et nous annonce immédiatement que ce film va tout repousser! "Cvalda" a un rythme d'enfer! "In the musicals" & "107 Steps" sont des chansons géniales ! "I've seen it all" est une chanson destinée à l'amour entre Selma et Jeff juste magnifique et parfaitement orchestrée! Et bien entendu, comment ne pas parler d'une des chansons les plus cultes du film : "New World"! Voilà une chanson qui mérite un succès aussi populaire! Grâce à son rythme endiablé et à sa mélodie bluffante d'inventivité, il est impossible de ne pas l'adorer à moins de n'avoir aucun goût ni aucune émotion! Une bande originale qui restera parmi les plus grandes de l'histoire du cinéma! Aucun souci côté doublages français! Loïc Houdré, Eric Herson, Catherine Deneuve, etc... Tous méritent d'être cités pour leurs performances exceptionnelles! Et en ce qui concerne l'histoire et l'émotion, Trier ne nous a jamais autant gâtés! Grâce à des personnages très charismatiques: Selma et Jeff forment un "couple" excellent, Bill est un méchant tellement impitoyable et machiavélique qu'il en est incroyablement intéressant, Cvalda et Linda sont 2 comparses inoubliables et tous les persos ont une posture et une carrure si fortes qu'ils sont captivants, un peu comme les personnages des Haneke ou van Sant. Aucun problème sur l'émotion, Trier a su trouver le juste équilibre, il y en an donc pour tout le monde! Mais on ne rira pas très souvent! Et on sera également très souvent la larme à l'oeil!!! Avant tout quand spoiler: Selma meurt sous les yeux de son entourage . J'en suis ressorti presque paralysé par cette fin. J'ai fait le tour. Je pense donc (je suis même sûr) que mon avis est similaire à celui d'une immense majorité de spectateurs. En même temps, ceci est l'apothéose des films de Trier ! Dancer in the Dark a été, est, et restera à jamais le film musical le plus brillant qu'on ai vu au cinéma!!
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 1 073 critiques

    5,0
    Publiée le 18 décembre 2014
    "Dancer in the dark" est LA comédie musicale par excellence ! Pour une fois (et même si vous n'êtes pas fan du genre, comme moi), la musique trouve un réel intérêt et accentue même la richesse du texte et la profondeur de l'histoire. Le film se situe bien au-delà de la simple comédie musicale. Chaque morceau sonne comme une image à la liberté, un moment de total décrochage face à cette société, et sa vision qu'elle porte à notre égard. Lars Von Trier crée un long-métrage remarquable en renouvelant totalement le genre. Quant à la chanteuse Bjork, outre son talent musical (que l'on aura l'occasion de savourer pleinement), livre une prestation d'actrice remarquable. Fort, émouvant, et horrible à la fois, Lars Von Trier décroche une palme d'or amplement méritée avec ce chef d’œuvre bouleversant. C'est beau, c'est triste, c'est inoubliable, "Dancer in the dark" marquera les esprits comme jamais.
    Florian L.
    Florian L.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 55 critiques

    5,0
    Publiée le 28 août 2013
    Dancer In the Dark est pour moi LE film qui faut avoir vu dans sa vie. ma critique complète sur le lien ci-dessous
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top