Mon Allociné
Dancer in the Dark
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,7 4135 notes dont 412 critiques
58% 238 critiques 18% 76 critiques 6% 26 critiques 8% 34 critiques 7% 29 critiques 2% 9 critiques

412 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Des images et des mots

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 27 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 21/02/2016

L’enfer c’est les autres, voilà qui peut résumer, en très peu de mots, Dancer in the Dark. Film dans lequel un personnage atypique doit faire face à la société, qui finit par le rejeter et le broyer, comme le personnage principal de Breaking the waves (1996) dont les mœurs ne cadraient pas avec le puritanisme écossais, ou bien comme les hurluberlus des Idiots (1998), gens à la base parfaitement sensés et éduqués, qui pourtant décident délibérément de se comporter comme des malades mentaux, pour mieux cracher à la figure de cette société qui ne prend pas en compte leur particularité. Lars von Trier tourna Dancer in the Dark deux ans après ce dernier film, qui suivait à la lettre les dix commandements du Dogme95, un manifeste qui prônait un retour à une pureté cinématographique, éloignée des artifices du cinéma commercial, et dont le cinéaste était l’un des artisans avec Thomas Vinterberg qui lui, réalisa l’excellent Festen (1998). Dancer in the Dark s’éloigne de ce manifeste bien qu’il en garde certains éléments, notamment le côté naturaliste, accentué par les mouvements de l’image dus à la prise de vues caméra à l’épaule, élément que l’on retrouve dans tous ses films suivants. Ces derniers n’ont fait que confirmer les talents de Lars von Trier, qui mérite d’être qualifié de très grand cinéaste. Vous pouvez lire le reste de ma critique (accompagnée d'illustrations) sur mon blog : 7emeart.wordpress.com https://7emeart.wordpress.com/2016/02/21/dancer-in-the-dark-2000-de-lars-von-trier/

anonyme
Un visiteur
4,0Très bien • Publiée le 31/01/2016

Ce film est une réflexion sur la peine de mort. Elle en est plus que nécessaire dans le déroulement de ce film à la fois beau et dramatique

Oulinocov

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 406 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 24/01/2016

Faut bien admettre que je n'avais pas été convaincu par Lars von Trier et sa métaphore biblique scabreuse qu'était Breaking the waves. Et c'est donc avec une certaine réticence que je suis décidé à voir Dancer in the Dark. Grand bien ma prit même si au début j'ai eu l'impression d'assister à un film des frères Dardenne mal filmé.. En même temps, c'est l'histoire d'une immigrée tchécoslovaque mal voyante et ouvrière qui économise pour payer une opération à son fils. Mais lorsque j'ai comprit qu'il s'agissait d'une tragédie musicale je fut littéralement éblouit par la beauté du film et du partie-prit esthétique de Lars von Trier. Puis, la surprise céda la place à l’émerveillement, devant la poésie, devant la description tantôt idyllique, tantôt tragique du monde, devant l'humour pince sans rire Lars von Trier qui se manifeste notamment à travers l'art de la formulation : « l'accusé préférait Hollywood à Vladivostok ». Surtout à mon grand désespoir, le personnage de Selma Jezkova, figure biblique s'il il en est (sainteté et martyre), m’émut, pire il ma bouleversé. Je me console en me disant que Björk, aussi splendide devant la caméra qu'avec un micro, en est la principale responsable. Mais en toute honnêteté je doit saluer Lars von Trier qui m'a étonné, décontenancé et enfin touché !

Firebladeur

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 11 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 02/01/2016

Un petit bijoux qui fait écho aux profondeurs de l'être. Magistralement interprété par Björk (unique prestation cinématographique).

Youtuber i.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 23/12/2015

"Dancer in the dark" ou "Danser dans le noir" au Québec (bien que traduit par : "Danseuse dans le noir"), est ce genre de films qui vous laisse scotchés le postérieur sur le siège jusqu'à la fin du générique. Notamment grâce à la puissance émotionelle du scénario et des rebondissements. Bien que Lars Von Trier est fait ces preuves avec "Breaking the Waves", il prouve avec ce film qu'il maitrise la caméra tel le prolongement de son propre bras. On ne s'attend pas à un film d'acton mais il se passe tout de même un tas de choses, des chansons magnifiques, des plans de ouf, de la psychologie et une profonde critique de la société américaine, que demande le peuple ?! A travers ce film, von Trier entend montrer les dégâts que la société américaine inflige aux femmes. "Dancer in the dark", un film que tout bon cinéphile se doit d'avoir vu, et revue puisque la fin oblige à appuyer sur le bouton "replay".

Mr. C.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 10/12/2015

Histoire incroyable! Acteurs incroyables! Musique incroyable! Chorégraphie incroyable! Mise en scène incroyable! Fin incroyable! Film incroyable!

Thib 1.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 10/12/2015

Que de justesse et de retenue pour cette magnifique leçon humaine. La musique de ce chef d'oeuvre résonnera dans ma tête à jamais. La mélodie trotte encore, et pour longtemps...

Mr. C.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 02/12/2015

Dans 10 ans, mon film est nommé à Cannes... Voilà ce que j'aurais dit sur "Dancer in the dark"... Si j'étais Xavier Dolan... et si le président du jury était Lars von Trier en personne : "Je suis désolé je suis très nerveux et ému, donc je vais dire ceci au mieux de ma capacité. L’émotion qui me gagne en contemplant cette salle mythique est bouleversante. Je suis éperdu de gratitude devant la reconnaissance de votre jury, la quantité d’amour aussi qu’on a reçu au cours de la dernière semaine me fait réaliser que c’est vrai : on fait ce métier pour aimer et être aimé en retour. C’est la revanche de nos amours imaginaires. Je vais aller très rapidement. Je voudrais remercier mon épiquipe, ma famille et mes amis pour leur écoute leur amour. Je suis sûr que j’oublie tellement d’alliés. Je veux profiter de cette tribune pour m’adresser à ma génération et à Lars von Trier. En anglais. Le français c’est ma langue première, la plus belle langue au monde pour moi, c’est vrai. Mais je veux que tout le monde m’entende. D’aussi loin que je me souvienne, "Dancer in the dark" est le premier film de Lars von Trier que j’ai pu voir. Quand j’ai demandé à un internaute “Quel film puis-je voir ?”, il m’a dit "Dancer in the dark". C’est un film qui a défini ma vie, ma (future) carrière. Peu de films m’ont autant déterminé que "Dancer in the dark". Et me retrouver face à vous, sur une scène... Vous avez écrit des rôles pour des femmes magnifiques, avec de la volonté et une âme... Des femmes avec une âme, de la volonté et de la force. Pas des victimes, pas des objets. Et je serai très bref. Il me reste quelques noms. Une note pour les gens de mon âge, les jeunes de ma génération. Ce sont les notes des dernières années dans ce monde de fous. Malgré les gens qui s’attachent à leurs goûts et n’aiment pas ce que vous faites, restez fidèles à ce que vous êtes. Accrochons-nous à nos rêves, car nous pouvons changer le monde par nos rêves, nous pouvons faire rire les gens, les faire pleurer. Nous pouvons changer leurs idées, leurs esprits. Et en changeant leurs esprits nous pouvons changer le monde. Ce ne sont pas que les hommes politiques et les scientifiques qui peuvent changer le monde, mais aussi les artistes. Ils le font depuis toujours. Il n’y a pas de limite à notre ambition à part celles que nous nous donnons et celles que les autres nous donnent. En bref, je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. Et puisse ce prix en être la preuve la plus rayonnante. Spoiler: J'en connais qui ont dit "ouais dans dancer in the dark il ne se passe rien lol regardons plutôt un bon gone du chaaba mdr" euh... dancer in the dark, il se passe rien??? lol et relol, qu'ilsvois le film au lieu de se contenter de regarder, entendent au lieu de se contenter d'écouter... et s'ils leurs plais qu'ils s'abstiennent d'écrire de telles bêtises, ils font pitié...

Thib 1205

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 31 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 04/11/2015

Un des meilleurs films que j'ai vus ! Les chansons sont géniales (il n'y a que pour Scatterheart que j'accroche pas beaucoup, mais elle n'est pas désagréable à écouter, non plus!), la photographie est superbement bien détaillé, les personnages sont attachants et intéressants, l'émotion est très bonne, l'histoire est belle et touchante... Bref, rien à redire!

Gare à "moi!" si il ose casser "Dancer in the Dark"

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 15 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 04/11/2015

Dancer in the dark, que dire dessus si ce n'est que c'est un film magnifique, mon film préféré parmis tous ceux que j'ai vus. C'est le seul film qui a réussit a m'émouvoir et il m'a fait pleurer la première fois que je l'ai vu. Je recommande à tout le monde de ne pas le louper et de le voir, ils ne le regretteront pas. je dis bravo avec une Björk brillante et un David Morse machiavélique.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse