Mon AlloCiné
    Certains l'aiment chaud
    note moyenne
    4,2
    7701 notes dont 311 critiques
    57% (176 critiques)
    31% (95 critiques)
    8% (25 critiques)
    4% (12 critiques)
    1% (2 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Certains l'aiment chaud ?

    311 critiques spectateurs

    CocoPuplenut
    CocoPuplenut

    Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 3 août 2019
    Cette comédie vintage prend son temps pour imposer son rythme enlevé et nous emporter pleinement dans son burlesque outrancier – à noter l’un des meilleurs gags de fin du cinéma comique. On finit donc bel et bien pleinement emportés.
    LAvisDuNeophyte
    LAvisDuNeophyte

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 10 juin 2019
    Encore drôle malgré le poids des ans. Dommage que ce soit en noir et blanc. Pour le reste, beaucoup de rythme, un humour qui tient la route, un trio d'acteurs très bons. Marylin Monroe est au top, avec notamment une scène de chanson dont la notoriété dépasse celle du film.
    Dick C
    Dick C

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juin 2019
    Ah la la « Cartains l’aiment chaud » est selon moi l’une des meilleures comédies de tous les temps! Le film est culte en raison de ses répliques en particulier sa dernière: « personne n’est parfait! » Et le célèbre: « pou pou pidou » de Marylin Monroe. L’actrice a d’ailleurs eu des problèmes de mémoire sur le tournage au point que pour une simple réplique où elle demande où se trouve où est le bourbon, le réalisateur Billy Wilder a été obligé d’écrire la réplique dans l’un des tiroirs pendant qu’elle joue. Le film a un bon rythme et nous fait voyager. Il faut comprendre que le titre du film parle du jazz et du SEXE Je vous le conseille fortement
    paopao2
    paopao2

    Suivre son activité 6 abonnés

    5,0
    Publiée le 7 janvier 2019
    Ça a 50 ans, c’est rythmé, parfaitement dirigé et joué, les dialogues et le scénario sont un régal, c’est plein de fantaisie et d’invention, ça n’a pas pris une ride. Bref un chef d’œuvre.
    L. A
    L. A

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 20 octobre 2018
    Je comprends vraiment pourquoi ce film est culte surtout la toute dernière phrase, cela m'a marqué et je me suis dis c'est fou l'ambiance qui s'y dégage, rien n'est de trop et Marylin Monroe est superbe mais alors que dire du duo Wilder et Curtis!! Il a même été classé par le American Film Institute comme le film américain le plus drôle du XXème siècle. Un film qui ne se démodera jamais selon moi , j'ai adoré.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 327 critiques

    5,0
    Publiée le 13 octobre 2018
    La comédie américaine à son sommet ! Billy Wilder signe effectivement un pur chef-d’œuvre du genre et une œuvre qui résiste incroyable bien aux années. L’humour est omniprésent et fait mouche à chaque fois et le casting est excellent (Tony Curtis, Jack Lemmon, Marilyn Monroe dans un film en noir et blanc alors que son contrat stipulait à la base que tous ses films devaient être en couleurs, Joe E. Brown...).Vaguement inspiré de Fanfare d’amour signé par Richard Pottier en 1935, le scénario de Certains l’aiment chaud est d’une grande efficacité, arrive à installer des sous-entendus scabreux spoiler: (la flèche de l’ascenseur qui monte et qui descend) sans perdre son élégance et surtout à instaurer sur le ton de l’humour les thématiques du travestissement et de l’homosexualité spoiler: (Joe et Jerry ont des dettes en communs comme s’ils étaient un couple ; Jerry déguisé en Daphné tombe amoureux d’Osgood Fielding III ; Joe qui embrasse Sugar, ou Alouette si on regarde le film en V.F., alors qu’il porte les vêtements de Joséphine…) . À tous ses éléments, s’ajoutent également une réalisation magnifique (est-ce surprenant de la part de Billy Wilder ?), un noir et blanc sublime, une reconstitution plaisante du Chicago de la prohibition, des clins d’oeil aux films que cette dernière inspira spoiler: (George Raft qui dit à un homme lançant arrêt une pièce de monnaie "Alors, tu m’imites ?" en référence à Scarface, Edward G. Robinson Jr. dans un type de rôles que son père a tenu pendant des années…) , une Marilyn Monroe au sommet de sa beauté et de son sex-appeal spoiler: (comment ne pas remarquer la robe extrêmement suggestive qu’elle porte pendant les scènes de concert ?) , des chansons géniales spoiler: (Running wild, I wanna be loved by you et I’m Through with love) et la phrase de fin la plus célèbre de l’histoire du cinéma. À noter également, que la version française, pour une fois, est signée par un grand écrivain, à savoir Raymond Queneau. Un joyau de la comédie à voir et à revoir sans fin.
    Mafoipourquoipas
    Mafoipourquoipas

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 6 octobre 2018
    4,5 étoiles - Certains l'aiment chaud Un moment de grâce ... humour génialissime (Jack Lemmon est grandiose) et mise en scène talentueusement dirigée (un bravo aussi pour la bande son et la musique). Il y a dans ce film (qui date de 1959, c'est à souligner) une belle inventivité comique et, ce qui est remarquable, il n'y a pas de temps mort : tout s'enchaîne à merveille. Un superbe film.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 9 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2018
    Je sais que j’ai souvent affirmé que les comédies vieillissaient mal, qu’une quinzaine d’années suffisaient pour ringardiser celles qui se piquaient d’être dans l’air du temps : il faut croire que “Certains l’aiment chaud�, considéré comme un des plus grands films du cinéma américain, ou au moins comme l’une de ses meilleures comédies, bénéficie du privilège de l’intemporalité...ou que cette spécificité l’autorise à ne pas être soumis aux mêmes règles que le commun des bobines. Sur le papier pourtant, rien ne semblait distinguer le film de Billy Wilder des autres comédies légères de son temps, avec ses deux musiciens qui, pour avoir été les témoins involontaires d’un réglement de comptes, sont obligés de se cacher, travestis en femmes, au sein d’un orchestre féminin en tournée. Evidemment, même en jupons, ils restent des hommes, avec toutes les pulsions d’hommes qu’on pouvait leur prêter à cette époque, et les situations, les méprises et les double-sens qui naissent de l’absurdité de la situation séduisent surtout pour leur charmant côté désuet, même si on remarque au passage que les Appatow et Rogen d’aujourd’hui ne furent pas les premiers à aligner les gags et les tirades comiques à un rythme aussi frénétique et épuisant. En d’autres termes, puisque cet humour est devenu plus indirect, qu’il n’est jamais vulgaire au regard des canons d’aujourd’hui et qu’on le perçevrait presque comme “intellectuel� à six décennies d’écart, il ne faut pas s’attendre à se taper sur les cuisses en s’esclaffant bruyamment, même si ‘Certains l’aiment chaud’ reste incontestablement amusant d’un bout à l’autre : c’est qu’on savait se tenir à l’époque ! Reste que pour ceux qui sont sensibles à cet aspect des choses, la qualité d’écriture - les réparties finales figurent parmi les plus célèbres de l’histoire du cinéma - l’intelligence des dialogues, les quiproquos réglés avec une précision d’horloger offrent aujourd’hui le témoignage d’un artisanat (presque) disparu. Si le côté un peu sulfureux du film n’apparaît plus aussi clairement à l’heure actuelle (si ce n’est, paradoxalement, dans le côté gentiment paternaliste de l’histoire, comme dans n’importe quel film de l’époque, du reste), il faut garder à l’esprit que si, en 1959, le code Hayes chancelait, il était toujours officiellement en usage et qu’il n’était décidément pas fréquent de parler ouvertement d’hommes qui se déguisaient en femme... et encore moins d’hommes qui y prenaient goût, même si le discours très détendu que tient le film sur l’homosexualité fut suffisamment indirect pour que la censure n’y trouve rien à redire. Et puis, il y a Marilyn évidemment, comment l’oublier ? On ne laisse pas de telles traces dans l’histoire du cinéma et dans l’inconscient collectif, simplement en étant une brillante actrice (sans être mauvaise, elle n’en était pas une) ni même une des plus belles femmes du monde (après tout, les goûts et les couleurs…) mais en possédant ce petit quelque chose d’impalpable et pourtant bien réel, que les autres n’ont pas. Il suffit de regarder ‘Certains l’aiment chaud’ pour se convaincre que, pas plus que Tony Curtis feignant le désintérêt malgré la buée qui recouvre peu à peu ses lunettes, il n’est humainement possible de ne pas tomber amoureux de Sugar Kane Kowalczyk, a fortiori dans cette robe hallucinante qui ne laisse aucune place à l’imagination...
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 18 septembre 2018
    Classique parmi les classiques de la comédie américaine, Certains l'aiment chaud est porté par son incomparable trio d'acteurs : Tony Curtis et Jack Lemmon, à mourir de rire en travestis fuyant la pègre, et Marilyn Monroe, dont la seule présence à l'écran suffit à électriser son monde. Billy Wilder, qui n'hésite pas à emprunter aux codes du film de gangster - la séquence d'ouverture, à ce titre, est géniale - multiplie les scènes les plus loufoques et les épisodes les plus incongrus, jouant avec grande malice sur le double sens de nombreuses situations. Un petit délice.
    atomewarrior
    atomewarrior

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 517 critiques

    3,0
    Publiée le 28 août 2018
    Un film rythmé et très drôle, au scénario original, qui captive le spectateur en enchainant des situations très cocasses et qui est mené par deux très bons acteurs.
    Jean-Luc D
    Jean-Luc D

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 17 août 2018
    Un film inoubliable, très drôle et si agréable à regarder en famille ou entre amis. Marylin Monroe, Tony Curtis et Jack Lemon forment un trio irremplaçable. Le film est très rythmé et ne comprend aucune longueur. On est transporté du début à la fin du film.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 42 critiques

    5,0
    Publiée le 5 décembre 2018
    Un superbe film doublé d'un immense classique. Une merveille de rythme, d'invention et de gaieté. Le scénario est d'une audace et d'un humour ravageurs. Et Marilyn Monroe est juste divine, à la fois touchante, drôle et fragile. Un de ses plus beaux rôles. On regrette vraiment que ce genre de merveille n'existe plus de nos jours dans le cinéma.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 207 critiques

    5,0
    Publiée le 12 août 2018
    Un chef d'oeuvre. Une très bonne comédie. Un très beau film en noir et blanc. Billy Wilder est un très bon réalisateur.
    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 15 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juillet 2018
    Vu il y a longtemps je crois, mais le film m'avait laissé des souvenirs assez précis. Toutes les ressources comiques sont mobilisées et le résultat n'a pas pris une ride. Les performances des trois acteurs principaux sont inoubliables, Jack Lemmon et Tony Curtis se complètent parfaitement, et bien sûr Marilyn crève l'écran, en particulier quand elle est au micro. J'hésite à mettre 4 étoiles, mais la partie policière, avec courses-poursuites et gangsters (même si elle est à prendre au 10ème degré) fait un peu cheap par rapport au reste je trouve. Je préfère toute la partie centrale, avec ses dialogues brillants et ses (timides) élans de féminisme. Indémodable.
    lemeuh
    lemeuh

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2017
    Une comédie incontournable. Lemon est génial en femme, Curtis hilarant en milliardaire blasé. Un scénario riche aux multiples rebondissements. Une de mes comédies favorites à voir et revoir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top