Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" et de son tournage !

Couple de cinéma

Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants est le deuxième long-métrage réalisé par le comédien Yvan Attal, trois ans après Ma femme est une actrice. Ce premier film, ancré dans le milieu du cinéma, était centré sur un seul couple - celui que forment, à la ville comme à l'écran, le cinéaste et l'actrice Charlotte Gainsbourg -, alors que ce nouvel opus est une comédie chorale. Attal et Gainsbourg, qui s'étaient rencontrés sur le tournage d'Aux yeux du monde d'Eric Rochant et ont été réunis dans Amoureuse et Love etc., sont partenaires à écran pour la cinquième fois. C'est leur propre fils, Ben, qui joue le rôle de Joseph, l'enfant de Gabrielle et Vincent dans Ils se marièrent....

L'ami américain

Johnny Depp apparaît dans deux scènes en forme de clins d'oeil dans Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. "Un rêve !", reconnaît Yvan Attal à propos de cet invité-surprise. C'est la première fois que l'acteur américain, qui vit en France avec sa compagne Vanessa Paradis, tourne dans l'hexagone. Mais Depp a déjà donné la réplique à une autre grande actrice française, Juliette Binoche, dans Le Chocolat de Lasse Hallström. De son côté, Charlotte Gainsbourg a eu pour partenaire en 2003 un autre bad boy du cinéma américain, Sean Penn, dans 21 grammes d'Inárritu. Ajoutons qu'après le tournage de son propre film, Yvan Attal a lui aussi joué aux côtés de Sean Penn. Tous deux sont en effet au générique de The Interpreter de Sydney Pollack, thriller politique avec Nicole Kidman.

La genèse du projet

Yvan Attal revient sur le point de départ de ce deuxième long-métrage : "Pendant le tournage de Ma femme est une actrice, un soir où l'écriture me manquait, je me suis mis à mon ordinateur et spontanément, j'ai commencé à imaginer trois types à table qui se parlaient de leur vie. En fait, ce soir-là, j'ai écrit une scène que l'on peut voir maintenant dans le film, celle où les deux Alain [Chabat et Cohen] et moi-même déjeunons dans la brasserie (...) L'idée de tourner un film uniquement centré sur des hommes en train de se questionner sur la vie de famille, et sur les avantages et les inconvénients du célibat, commençait à m'ennuyer. Je ne tiendrais pas sans la femme que j'aime et les personnages féminins sont intervenus très vite."

Love, etc.

Le film est une nouvelle déclaration d'amour d'Yvan Attal à sa compagne Charlotte Gainsbourg : "J'ai envie de la filmer, j'ai envie d'être avec elle. Pourquoi je m'en priverais ?" confie le cinéaste. "L'histoire du type qui trompe sa femme n'a rien d'autobiographique ! En même temps, il y a peut-être une part d'exorcisme. La croyance absurde que filmer un couple qui se détraque, protège le sien. J'ai cherché un acteur pour jouer mon rôle. Ca s'est révélé factice , voire impossible. On se serait demandé - et moi le premier - à quoi rime cette manière de se cacher derrière la caméra. L'autre avantage de jouer dans le film avec Charlotte, c'est que le couple existe facilement dans l'esprit du spectateur. Autrement dit : il n'est pas question de déballer sa vie dans un film. Mais d'utiliser tout ce qui peut aider la fiction à être vraisemblable."

L'inquiétude de Charlotte Gainsbourg

"J'étais très angoissée par le sujet du film, confie Charlotte Gainsbourg, l'égérie du réalisateur. "L'idée lui venait forcément d'une réflexion qu'il se faisait sur sa vie, dont je fais partie ! C'était légitime de ma part de m'inquiéter. Un couple qui défaille, ça me faisait peur, je voulais y voir une réalité et j'avais du mal à faire la part des choses. J'ai changé de point de vue lorsque Yvan m'a fait lire le scénario. Le plaisir que j'ai eu à la lecture, l'humour, la structure du film et le point de vue de mon personnage ont effacé mes angoisses."

Radiohead : variations sur le même t'aime

Initialement, Radiohead devait signer la bande originale du film. Mais le groupe britannique, parti en tournée mondiale, n'a pu concevoir qu'une chanson originale, sans même avoir le temps de faire les arrangements - ce qui explique qu'elle ne figure pas dans le film. Néanmoins, les morceaux de Radiohead sont très présents dans Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. On entend en effet dans une des scènes-clés du film le titre qui les révéla en 1993, Creep, à la fois dans une version électrique et dans une version acoustique. Fan du quintette d'Oxford qui oscille entre mélodies pop et musique plus expérimentale, le cinéaste a également glissé des extraits de leurs albums The Bends et OK computer, ainsi que la surprenante reprise d'un de leurs plus fameux singles, Paranoïd android, par le pianiste de jazz Brad Mehldau, déjà responsable de la bande originale du premier long métrage du réalisateur, Ma femme est une actrice. On retrouve par ailleurs, dans ce deuxième opus très musical, des chansons, entre autres, du Velvet underground et de Sparklehorse.

Berri, le papa de cinéma

Tout comme Ma femme est une actrice, Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants est produit par Claude Berri, qui, cette fois, est également acteur. Il incarne le père de Vincent, la mère de celui-ci étant interprétée par Anouk Aimée. Essentiellement connu comme cinéaste et producteur, Berri est souvent apparu devant la caméra, tenant notamment le rôle principal de Stan the Flasher, le dernier film réalisé par Serge Gainsbourg. Après le tournage du film d'Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg retrouvait Claude Berri, avec cette fois sa casquette de réalisateur, pour L'Un reste, l'autre part, une comédie dans laquelle elle est l'épouse de Daniel Auteuil.

L'enfant devenu grand

Le rôle de Fred, le célibataire qui multiplie les conquêtes, est tenu par Alain Cohen, un acteur qui connut la célébrité à l'âge de 9 ans. Dans Le Vieil homme et l'enfant, le premier long-métrage de Claude Berri en 1967, il est le petit garçon juif envoyé pendant la guerre chez le vieillard bourru qu'interprète Michel Simon. Si on le retrouve en alter ego du cinéaste dans Le Cinéma de papa et La Première fois, deux films qui appartiennent eux aussi à la veine autobiographique de Berri, Alain Cohen sera par la suite totalement absent des écrans de cinéma. Devenu architecte, puis fournisseur en fruits et légumes pour de grands restaurants parisiens, il réapparait dans cette comédie d'Attal, produite (et interprétée) par... Claude Berri.

Un homme sous influence

Yvan Attal évoque ses références en matière de cinéma américain : "J'ai grandi avec les films de Cassavetes et Woody Allen. Aujourd'hui, j'ai une passion pour Michael Mann et Paul Thomas Anderson. Aussi différents soient-ils, Révélations et Punch-drunk love sont les films dont je regarde un morceau pratiquement tous les jours." Il confie d'autre part à propos de l'écriture du scénario de Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants : "(...) ma première idée, influencée par Husbands de Cassavetes, était de faire un film totalement destructuré (...)"

Mon mari est un cinéphile

Dans une scène de Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants, Vincent et Gabrielle regardent un film à la télévision. Il s'agit de Butch Cassidy et le Kid, western de George Roy Hill avec Paul Newman et Robert Redford.

La complicité Chabat-Attal

Enthousiasmé par I got a woman, le court-métrage d'Yvan Attal - dont Ma femme est une actrice est le prolongement -, Alain Chabat avait choisi de le programmer dans les salles avant Didier, son premier long métrage en tant que réalisateur, en 1997. Il est aujourd'hui l'un des héros du deuxième film réalisé par Attal.

De l'écrit à l'écran

Aux côtés d'acteurs confirmés tels qu'Alain Chabat et Emmanuelle Seigner, c'est une comédienne non-professionnelle qui tient l'un des rôles principaux d' Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants, celui de la maîtresse de Vincent : Angie David est en effet secrétaire de rédaction de La Revue littéraire. Yvan Attal justifie ce choix : "Il fallait une actrice qui accepte d'avoir une existence un peu floue : jouer un fantasme plus qu'un personnage réel (...) Je l'ai rencontrée par l'intermédiaire de mon producteur. Sa beauté et sa timidité m'ont séduit. Elle a bien voulu jouer le jeu et je la trouve particulièrement touchante."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Just a gigolo (2018)
  • Avengers: Endgame (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Simetierre (2019)
  • Raoul Taburin (2018)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Monsieur Link (2019)
  • Dumbo (2019)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • El Reino (2018)
  • Shazam! (2019)
  • Chamboultout (2019)
  • High Life (2019)
  • La Lutte des classes (2018)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Captain Marvel (2019)
  • Le Vent de la liberté (2018)
Back to Top