Mon AlloCiné
La Colline a des yeux
note moyenne
3,3
14376 notes dont 1766 critiques
34% (608 critiques)
32% (568 critiques)
7% (117 critiques)
9% (166 critiques)
7% (115 critiques)
11% (192 critiques)
Votre avis sur La Colline a des yeux ?

1766 critiques spectateurs

L'irrationnel

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 685 critiques

4,0Très bien
Publiée le 05/11/2017

bien meilleur que le second volet et meilleur film d'Alexandre Aja ou technique de filmage lors des combats hors du commun et une cohérence parfaite qui manque au cinéma d'horreur de nos jours 4/5

Antoine D.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 186 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/11/2017

Grâce à son univers désertique, un lieu post apocalyptique (à cause d'essais nucléaires) très ressemblant à celui de Georges Miller, Alexandre Aja créé une ambiance malsaine et oppressante. On est dans un vaste désert mais on a l'impression d'être dans un huit clos, les personnages n'ont aucun échappatoire. Le film est un remake du maître de l'horreur, pourtant, Alexandre Aja est loin d'être un novice et montre son talent en le rendant meilleur dans tous les domaines. Il dépoussière l'oeuvre avec des acteurs plus convaincants et une photographie qui convient au lieu. A noter que Wes Craven est aussi très présent dans ce film puisqu'il est l'un des producteur et scénariste accompagné d'Aja et Levasseur. Ce film devient un classique de l’horreur car il peut se classer dans presque tous les sous genres, c'est un survival qui utilise les codes du slasher et qui contient une dose de gore qui n'est pas poussé à l'excès. On prend presque tous les clichés du cinéma d'horreur: Il y a pas de réseaux, qu'est ce que c'est ce bruit? On va faire confiance à un gars louche qui habite au milieu de nul part, le désert c'est beau il y a personne, le plan c'est de se séparer, moi j'aime pas les armes, c'est quoi ce que je viens de voir dans mon rétroviseur intérieur? Mais même avec tous ces clichés on se laisse prendre au cauchemar.

Djo T.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 507 critiques

4,5Excellent
Publiée le 25/10/2017

Une Fois n’est pas coutume, enfin un remake d’une excellente facture. Alexandre Aja, jeune réalisateur de 28 ans ne se contente pas seulement de d’adapter paresseusement ou d’améliorer à grand renfort d’effets spéciaux. Il impose sa griffe mordante, il s’approprie l’œuvre. Il nous la livre brutale, calibrée et assumée au point de nous faire suffoquer à force d’anxiété ou d’écœurement. Traité à la manière d’un western horrifique et réaliste, ce survival joue sur la réflexion autant que sur le visuel. Face à une telle situation, tous les principes explosent. Le spectateur est en permanence mis à contribution : que ferait-il en pareille circonstance ? Se sent-il capable d’anticiper et de provoquer une cruauté plus intense que celle des agresseurs, juste par instinct de survie ? C’est là toute la profondeur du traitement. Pas de complaisance, ni de gratuité, « la colline a des yeux » se pose comme une évidence malgré son message parfaitement incorrect. Si le fond est impeccablement dominé, la forme n’est pas négligée non plus. Le montage incisif, les scènes parfois speedées, la photo granuleuse dans l’action participent à l’effervescence générale. Sentiment accentué par une bande son sagace entremêlée de réverbérations stridentes et d’une musique tantôt onirique, tantôt menaçante. Le casting, impeccable, dirigé d’une main de maître, donne à chaque personnage une consistance réelle et profonde. Bref ce film est certainement l’un des plus accomplis dans le genre depuis quelques années. Une insolente et ahurissante réussite qui laisse pantois !

Noé T.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 56 critiques

4,5Excellent
Publiée le 25/10/2017

Bien meilleur que le film original de Wes Craven, tout est terrifiant dans ce film, si vous voulez voir un film qui vous fera peur de bout en bout : regardez celui-ci !

Bryan V.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 218 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 10/10/2017

Avis Bref ; Je ne sais pas où commencé avec ce film ... un remake qui pour le coup mettra sûrement tous le monde d'accord ! Un film poignant pour quelques unes de ses scènes avec un bon soupçon de violence qui amène une légère touche gore. Ce film est pour moi, un de mes films d'horreur préférés (Avec la maison de cire). Enfin bref, J'ai beau le voir et revoir ce film, je ne m'en lasse pas. Il me fait toujours passé par un tas d'émotion lors de son visionnage.

Sawsenn.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 12 critiques

4,5Excellent
Publiée le 28/08/2017

Étant adepte des films d'horreur, je suis tombée par pur hasard sur celui-ci. Et pour tout vous dire, je ne suis absolument pas déçue ! Le film est un peu long à démarrer c'est vrai mais quelques plans de certaines séquences nous donnent toujours envie de savoir plus jusqu'au moment où on comprend tout...Spoiler: La scène la plus terrifiante est lorsque Brenda se fait agresser et que sa mère et sa sœur se font sauvagement assassiner. Spoiler: Puis vient l'heure de la vengeance... ! En un mot :J'ADORE !

Anthony P.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 66 critiques

3,5Bien
Publiée le 06/08/2017

L'histoire est celle d'une famille américaine qui doit traverser le désert pour passer des vacances à San Diego en Californie. Un pompiste va leur conseiller un détour pour gagner du temps... Ce film est une réussite car dès le début il parvient à installer une ambiance assez angoissante due en grande partie à son décor : des collines désertiques à perte de vue qui créent un certain malaise par leur calme apparent. Ce malaise va se confirmer par la suite lorsque la population locale fait son apparition donnant lieu à des scènes d'une rare violence. A ce propos, les quelques effets gores sont incroyables de réalisme, parmi les plus réussis que j'ai vu. Un autre point positif de ce film est le casting. Les acteurs sont convaincants et parviennent à rendre crédible des personnages à la base assez caricaturaux (la mère croyante, le père républicain pro armes à feu, l'ado rebelle...). Cela ne fait que renforcer le sentiment d'angoisse par rapport au sort qui les attend. Cependant ce long-métrage présente quelques défauts: il souffre de longueurs en particuliers la vingtaine de minutes qui suit la fin de la première heure est longuette et aurait pu être largement raccourcie au montage. On frôle l'ennui. Heureusement la fin est plus dynamique et brutale. Un autre problème, c'est que les situations sont parfois peu crédibles comme par exemple le héro et son chien qui se cachent dans la voiture à la vitesse de l'éclair et sans faire de bruit alors qu'un monstre rôde juste à côté... Cependant malgré ces défauts, le film est de qualité et fait partie de ce qui se fait de mieux dans le domaine des films d'horreur. A voir.

Jullian S.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 75 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 01/08/2017

Un bon film intéressant de part son scénario et sa mise en scène mais trop plat il y aurait pus y avoir plus d'action et il aurait pus être également plus réfléchi. Sympathique mais sans plus.

Barry.L

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 57 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/07/2017

''La colline a des yeux'' est issue d'un projet entrepris pas Hollywood dans les années 2000 : réaliser une série de remake de films d'horreur culte. Les amateurs ont donc eu droit, entre autres à un nouveau ''Massacre à la tronçonneuse'' (Marcus Nispel, 2003) et un nouvel ''Halloween'' (Rob Zombie, 2007), remake des chefs-d'oeuvre de Tobe Hooper (1974) et de John Carpenter (1978). Sort identique pour ''La colline a des yeux'' de Wes Craven, réalisé en 1977). Pour cette nouvelle version, Craven est producteur et c'est le Français Alexandre Aja qui est à la réalisation (son film ''Haute Tension'' fut remarqué par les Américains, c'est pourquoi ils le firent venir aux Etats-Unis). Et le tandem s'en sort avec les lauriers, puisque la version 2006 peut, aujourd'hui, être considérée comme supérieur à l'original. Preuvre, au passage, qu'un remake peut, parfois, être supérieur à l'original. Donc nous revoilà avec les Carter, famille américaine qui, à bord de leur camping-car sillonnent les routes pour fêter l'anniversaire de marige des parents. Enfin, sillonner les routes, c'est vite dit, vu que les pneus de leur voiture crèvent en plein milieu du Nouveau Mexique, où des essais nucléaires furent testés. Les Carter se retrouvent alors traqués par une famille de dégénérés atrocement défigurés. On prend les mêmes et on recommence ? Tout-à-fait, il y a de nombreuses similitudes entre le film de Wes Craven et celui d'Alexandre Aja, en particulier les personnages. Entre les Carter du 1er film et ceux du 2ème film, c'est kif-kif bourricot. A ce titre, force est de reconnaître que la première heure est plutôt semblable d'un film à l'autre. C'est plutôt dans l'atmosphère que le film d'Aja se démarque astucieusement. Craven, comme souvent, jouait à fond sur la carte du bouffon et (un peu) du comique. Ici, les Carter d'Aja n'ont pas atteri dans un quelconque désert, mais dans un désert où les Américains ont procédé à de nombreux essais nucléaires. La famille anthropophage est issue de ces essais nucléaires : anciens mineurs qui ont refusé de quitter leurs terres, ils se sont réfugiés dans les mines. C'est cela que le réalisateur français réussit totalement : brosser le portrait affligeant de ces mineurs. Chez Craven, les antagonistes n'étaient qu'une famille de fous furieux dont on ignorait l'origine. Dans la version 2006, la frayeur du nucléaire est omniprésente. La peur ne naît pas des actes (atroces) des cannibales, mais de ce qu'ils sont, de ce qui a procuré leur état. Le générique d'ouverture, l'un des meilleurs du genre (et des plus insoutenables) débute sur une petite bonne femme qui s'apprête, à l'aide d'un briquet, à allumer les bougies d'un gâteau. La femme actionne son briquet : nouveau plan sur un champignon atomique. Suivra (et c'est digne de la fin du ''Docteur Folamour'' de Kubrick) des plans d'explosions atomiques sur une musique enchanteresse. Mais Aja va, dans ce prologue, plus loin dans l'horreur puisqu'il intercale des plans très courts d'enfants horriblement défigurés par le nucléaire. Tout est là : l'opposition aux premiers abords entre l'Amérique dans ce qu'elle a de plus mignonne (la ménagère, son gâteau et les Carter) et ce qu'elle a de plus épouvantable (l'arme atomique et la famille de psychopathes). Curieusement, la suite du film va nous prouver que la frontière entre ces deux facettes (qui sont aussi les deux facettes de l'homme) peuvent être ténus et que c'est malheureusement la monstruosité qui l'emporte. Comme dans ''Délivrance'' (John Boorman, 1972), l'homme face à la sauvagerie la plus extrême et pour se protéger (et protéger les siens) accède lui-même à cette sauvagerie. A une forme de délivrance comme l'indiquait le titre judicieusement trouvé du film de Boorman. La dernière demi-heure diverge beaucoup du film de Craven et c'est cela qui permet au film du Français d'être un exemple de remake. Spoiler: Ce pessimisme effrayant éclate donc vers la fin du film. Dans une hallucinante séquence, on découvre avec effroi l'habitat de ces monstres : ce n'est plus une caverne (comme dans l'oeuvre de 1977) mais un village irradié. Tout à coup, nous ne sommes plus dans un simple film d'épouvante et, tout à coup, le film prend une dimension gigantesque. Enfants défigurés, papys exsangues..., au-delà de la sensation de putréfaction et de moiteur, on prend soudainement conscience de l'ampleur de la catastrophe et de l'horreur qui s'en dégage. Et c'est toute une certaine Amérique qui est incriminée. Par ailleurs, Aja modifie un détail : le destin de Ruby, la fille des anthropophages. Dans le film de Craven, elle se ralliait aux Carter et s'échappait avec eux à la fin du film. C'était ainsi une forme d'espérance puisqu'une forme de cohabitation entre ces deux familles se créait. Aja et son fidèle collaborateur Grégory Levasseur conservent le personnage de Ruby mais lui réserve un sort macabre : elle se sacrifiera pour sauver le bébé des Carter. Ainsi, on voit ici une impossibilité pour cette fille irradiée à rejoindre la civilisation. Son destin est hélas lié à jamais à ce village irradié, à cette mine etc. Ce changement renforce la vision très noire de son réalisateur. En introduisant le terme du nucléaire et en développant l'habitat des cannibales, Alexandre Aja signe un très bon remake, dépassant (aisément) l'original de Craven. Il faut néanmoins ne pas avoir les yeux frileux pour regarder les atrocités commises dans ce film.

Biertan64

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 273 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 22/06/2017

Trop de radioactivité nuit à la santé et peut (éventuellement) vousSpoiler: transformer en mutant cannibale. Bon film dans le genre, avec ce pas mal de gore mais l'horreur réside aussi dans l'aspect physique de ces gens pas tout à fait comme les autres.

Ipsilawn

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 20 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/04/2017

15/20 Cocorico ! Le cinéma d'horreur est normalement acquis aux Américains mais la notre frenchie Alexandre Aja montre son savoir-faire et réussi ce remake grâce à la brutalité de sa camera.

fl0w386089

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 101 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 26/03/2017

le suspens est à couper le souffle, les scènes de gores sont assez bien foutues et la réalisation est excellente Bon remake du film de Wes Craven

asticine

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 47 critiques

3,5Bien
Publiée le 05/01/2017

Très sympa dans le genre ... Bien tourné ce qui est appréciable c'est que rien n est exagéré le spectateur est tenu en haleine avec beaucoup de maîtrise. Un bon scenario et un cadrage intelligent font de ce film une référence du genre .. âmes sensibles s abstenir

nicothrash60

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 508 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/01/2017

Seulement quelques années après sa première incursion remarquée dans le cinéma d'horreur avec "Haute tension" en 2003, Alexandre Aja s'attaquait au culte "La colline a des yeux" de Wes Craven. Bien lui en a pris car d'une part, l'oeuvre de Craven en avait bien besoin et d'autre part, Aja confirma tout le bien que l'on pensait de lui. Ce film lancera également sa carrière américaine de fort belle manière, en reprenant la même trame que l'original, le français apporte une vraie touche de modernité avec en sus des personnages plus profonds et plus attachants. En outre, il repousse les limites du glauque et du sanglant instaurées à l'époque par Craven pour un résultat des plus convaincant. L'ambiance est tendue, les décors réussis et l'on ne s'ennuie pas, les fans du genre sont comblés et un remake réussi est assez rare pour être remarqué, d'autant qu'il donnera du coup une suite tout aussi intéressante. 10 ans après c'est toujours aussi bon !

Wagnar

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 985 critiques

4,5Excellent
Publiée le 16/12/2016

Remake du film de Wes Craven, la Colline a des yeux est du même gabarit que Massacre à la tronçonneuse : un groupe de personnes s'aventurent dans un environnement hostile et infréquenté où ils y vivront un véritable enfer, traqués et exterminés par des dégénérés cannibales. Si le film met assez de temps à se mettre en place avec une première partie un peu molle et des protagonistes pas beaucoup attachants, la seconde partie du film est en revanche bien maîtrisée, efficace et nerveuse, la montée en tension ne nous lâche plus jusqu'à la fin. Au final, ce remake reste un film d'horreur intense, réussi et assez effrayant avec des scènes d'horreur très efficaces, le tout plongé dans une atmosphère malsaine à souhait, ce qui confirme un certain talent de la part d'Alexandre Aja. À ne pas mettre toutefois entre les mains de personnes sensibles.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top