Dangereusement vôtre
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,2 pour 2 207 notes dont 183 critiques  | 
  • 26 critiques     14%
  • 60 critiques     33%
  • 43 critiques     23%
  • 37 critiques     20%
  • 11 critiques     6%
  • 6 critiques     3%

183 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
pierrre s.

5 abonnés | Lire ses 945 critiques |

   3.5 - Bien

Malgré un défilé de doublures et de cascadeurs, Dangereusement Vôtre, l'ultime volet avec Roger Moore, est un bon cru. L'intrigue est plutôt bonne, et les méchants sont géniaux.

Estonius

44 abonnés | Lire ses 1183 critiques |

   4 - Très bien

Malgré un prégénérique médiocre ce James Bond se révèle divertissant et bien rythmé, Christopher Walken campe un méchant original, Peu de de gadgets mais deux très belles James-Bond girls aussi différentes que possible, Grace Jones en Ange du mal et Tanya Roberts en ravissante nunuche. De très beaux décors, notamment à la fin dans les souterrains, des poursuites de folie, un final qui a du panache et puis surtout ça ne se prend pas trop au sérieux. Un James Bond qui tient ses promesses et qui sera le dernier avec Roger Moore


Sinefil44

7 abonnés | Lire ses 787 critiques |

   4 - Très bien

Comme à l'accoutumée, ce James Bond (14ème du nom) commence sur les chapeaux de roue, ou plutôt sur les lames de ski. C'est assez répétitif, comme scène, comme la scène du casino dans les épisodes précédents, parfois, on se pose la question de savoir si les scénaristes ont encore un brin d'imagination. Les éternels Q et Moneypenny sont encore à la manœuvre, pour Lois Maxwel (Moneypenny), ce sera son dernier James Bond. On retrouve aussi le fameux général Gogol. La distribution est brillante avec la participation de Christopher Walken (Max Zorin), Grace Jones (May Day) et Tanya Roberts, la nouvelle James Bond girl, sans oublier le célèbre Patrick MacNee. La course poursuite avec le taxi ne manque pas de piquant, à la fois mouvementée et originale. La course à cheval vaut aussi le clin d'œil. Le château de Chantilly et ses écuries sert de décor en tant que propriété de Max Zorin, l'adversaire principal de Bond. Christopher Walken incarne d'ailleurs ce personnage avec une élégance remarquable. Quant à Grace Jones, elle est parfaite dans le rôle de la froide, redoutable et indomptable May Day. Sur un scénario original, John Glen nous sert une intrigue bien ficelée avec des trucages intéressants et des moyens inédits. Un très bon James Bond avec l'action et un suspense permanents, garantie d'un bon divertissement.

L'Infernaute de l'Apocalypse

4 abonnés | Lire ses 278 critiques |

   4 - Très bien

Quatorzième mission pour le célèbre agent secret de sa majesté, 007. Dans cette quatorzième aventure James Bond est en mission en Sibérie où il découvre sur le corps de l’agent 003 une puce électronique ultra-secrète qui appartenait aux soviétiques. A Londres la puce est analyser par Q et Bond découvre que la puce provient de Zorin Industries, propriété de Max Zorin. Et il se trouverait que se soit Zorin qui est donné la puce aux soviétiques. Mais 007 va enquêter sur Zorin et mettra à jour son plan diabolique, qui consiste à saboter le marché mondial de la puce électronique. Ce quatorzième épisode est un peu spéciale car il marque la dernière apparition de Roger Moore dans le rôle de James Bond. Après le décevant Octopussy, la série James Bond dévoile ce quatorzième épisode largement supérieur au précédent et qui contient un scénario excellent, des scènes d’action plus réalistes et des acteurs toujours aussi bons. D’abord l’histoire, le scénario est très bon et originale, le spectateur prend tout de suite dans le film et ne décroche jamais grâce au scènes d’action et à l’interprétation de qualité. Les scènes d’action de Dangereusement Vôtre sont beaucoup plus crédible et réaliste qu’Octopussy: la scène pré-générique est très bonne avec des fusillades, courses à ski et en motoneiges et l’explosions d’un hélicoptère, ensuite il y a la course poursuite à Paris où Bond pourchasse May-Day dans la Tour Eiffel au début puis dans une voiture qui finira coupée en deux, là c’est un peu irréaliste, c’est vrai, mais la séquence est devenu culte, il y a également quelques bagarres et assassinas, et après tout ça nous avons l’excellente course poursuite avec le camion de pompier où Bond est accroché à l’échelle qui part en vrille, très réussi, et enfin il y a le grand final dans la mine d’abord avec une grosse explosion, des fusillades et plein de morts et le combat entre Zorin et Bond sur le Golden Gate Bridge à coups de hache, un combat intense et génial. Les acteurs du film sont très bon, Roger Moore est comme d’habitude excellent dans le rôle de 007, avec de l’humour, de la drague et de l’action, l’acteur apparait pour la dernière fois dans le rôle après sept épisodes et il fut l’acteur le plus vieux à incarner James Bond, bravo monsieur Moore, ensuite le méchant Max Zorin est interprété par le grand Christopher Walken qui nous livre un méchant complètement fou, avec une coupe de cheveux qui rappelle celle de Javier Bardem dans Skyfall, un des meilleurs méchants de la série sans aucune hésitation, ensuite les James Bond Girl, d’abord Grace Jones qui joue May-Day est très bonne dans le rôle et la très belle Tanya Roberts qui joue Stacey Sutton est très bien elle aussi. Le film possède une des meilleurs chanson de la série, A View to a Kill interprété par Duran Duran. Dangereusement Vôtre marque la dernière apparition de Roger Moore dans le rôle de 007, Moore aura livrer un Bond plus blagueur et dragueur que Sean Connery mais il restera un des meilleurs interprète de l’agent secret et termine son hère bondiènne avec un très bon film. Merci monsieur Moore pour ses sept films géniaux.

UlTiMaTe-MaStErMiNd

5 abonnés | Lire ses 328 critiques |

   3.5 - Bien

Un bon James Bond. Les acteurs sont bons et le scénario aussi. Malgré un Roger Moore plus tout jeune les scènes d'actions sont très bonnes.Le film à quand même quelques longueurs mais rien de dramatique.A voir surtout pour les fans.

CLEM 06

2 abonnés | Lire ses 175 critiques |

   4.5 - Excellent

Pour ce dernier opus de l'ère Roger Moore le spectacle se devait d'être au rendez-vous. La bande originale de Duran Duran la poursuite mythique dans les coursives de la Tour Eiffel et un casting incroyable avec Christopher Walken et Grace Jones font de film un incontournable de ctte saga mythique

films de ouf

5 abonnés | Lire ses 266 critiques |

   3 - Pas mal

Le dernier 007 avec Roger Moore est l'occasion de dire chapeau l'artiste. Après douze ans de bons et loyaux services à sa majesté le cinoche et six belles comédies d'espionnage mouvementées, le plus dandy des 007 raccroche le smoking d'une belle façon avec ce septième film. D'ailleurs, le méchant de 1985 Dangereusement vôtre aurait dû au départ être le dandy personnifié David Bowie. On l'a échappé belle vu que le personnage est souvent aussi bon chanteur qu'il est mauvais acteur ! Un suberbe générique aux couleurs fluos et à la musique entraînante de Duran Duran nous donne le ton : on est bien dans les années 1980. Même si le Bond de Moore assume un certain côté démodé, et c'est là sa force ! A 57 piges, Roger Moore en envoit toujours autant et ce film est bien supérieur à de nombreux films d'actions de l'époque. Une intrigue comme toujours des plus prétexte fait que Bond doit croiser la voie du duo de méchants les plus charismatiques que 007 Moore ait dû affronter : le mégalo névrosé Max Zorin (Christopher Walken) et son second couteau May Day (Grace Jones). Or comme disait Hitchcock, quand le méchant du film est réussi, le film est réussi. Les scènes d'action assure le spectacle de la tour Eiffel au Golden Gate en passant par le château de Zorin, même si on a déjà vu mieux. La Bond Girl, par contre, est plutôt transparente : il s'agit de Tanya Roberts, qui a joué dans la série Drôles de dames. Moore disait qu'il a eu honte quand il s'est rendu compte qu'il était plus vieux que la mère de Roberts : il était en effet temps qu'il passe la main.

Plume231

408 abonnés | Lire ses 4174 critiques |

   3 - Pas mal

Souvent descendu en flammes, même par les plus ardents fans de la saga, le dernier tour de piste de Roger Moore dans la peau de l'agent 007 sans être un grand James Bond mérite une meilleure évaluation... Si on excepte l'apparition surprenante des Beach Boys à la BO, la séquence pré-générique n'a rien de mémorable, c'est même une des plus ratées de la saga. La partie à Paris n'épargne au niveau des poncifs sur les français et le côté spectaculaire des scènes d'action est estompé par le fait qu'on voit souvent le visage des doublures de Roger Moore. Et la James Bond Girl gentille est assez fade. Mais en dehors de cela, on a le droit à des séquences d'action qui décoiffent comme celle finale du dirigeable sur le mythique Golden Gate Bridge, l'incendie de l'Hôtel de ville ou encore la poursuite avec le camion de pompier (pendant laquelle Roger Moore ne cherche même pas à cacher le second degré extrême de son James Bond !!!), au duo de méchants le plus charismatique de la saga avec ceux de "Goldfinger", qui préfigure que les véritables méchants d'aujourd'hui ne sont plus à l'ombre des palais présidentiels ou des services secrets mais bien visibles à Wall Street, avec Christopher Walken en psychopathe ayant du sang nazi dans les veines et Grace Jones en acolyte dévouée qui prend une profondeur inattendue (surtout dans un James Bond !!!) dans la dernière demi-heure, et à une des meilleures chansons de 007 avec Duran Duran aux commandes. Et puis, il y a aussi une dimension émouvante et nostalgique que l'on sent poindre puisque c'est le dernier James Bond des "vieux"... Dernier avec Roger Moore, son meilleur pour moi, dernier avec Lois Maxwell en Miss Moneypenny, et puis Albert R. Broccoli ne tardera pas à passer la barre à sa fille Barbara.

Incertitudes

11 abonnés | Lire ses 714 critiques |

   3.5 - Bien

Lorsque Dangereusement vôtre sort en 1985, Roger Moore a 58 ans. Les remarques sur son âge fusent depuis le début des années 80 et ce Dangereusement vôtre sera sa dernière aventure. A bout de souffle, Moore est constamment doublé dans des scènes d'action devenant toujours plus invraisemblables au fil des épisodes. Rien que la course-poursuite en ski du pré-générique en est un parfait exemple. Avec un peu d'attention, on peut même apercevoir furtivement son doubleur sur certains plans. Quand on n'a pas droit à des incrustations pourries...Plus généralement, ce Dangereusement vôtre est un mélange entre tradition et modernité. On a un casting de dinosaures : Roger Moore (James Bond), Loïs Maxwell (Moneypenny), Robert Brown (M), Patrick Macnee (Tibbett), Desmond Llewelyn (Q), Willoughby Gray (le docteur nazi Carl Mortner) et un casting rajeuni avec les deux James Bond girl : Grace Jones et Tanya Roberts (j'y reviendrai plus tard) et le méchant Christopher Walken blond platine plus sadique que jamais. Pour le scénario, c'est pareil, on mêle vieux relents de guerre froide et des problématiques actuelles : détruire la Silicon Valley pour contrôler le marché des puces électroniques. Donc on navigue comme ça le cul entre deux chaises et ça m'amène à parler des James Bond girls. Alors que Tanya Roberts est tout à fait quelconque même si je lui accorde une certaine beauté et de jolis yeux, ses répliques se bornent à crier "Jaaaaaaames, Jaaaaaaaaaames". Mayday est beaucoup plus intéressante. Jouée par la féline Grace Jones, elle se révèle tantôt femme profondément amoureuse de Zorin tantôt lionne assoiffée de vengeance quand elle se rend compte de sa trahison. Mais la question finalement, c'est de savoir si Dangereusement vôtre est un bon cru. Eh bien, là aussi j'ai du mal à trancher. Il comporte une méchante parmi les plus charismatiques de la série, quelques scènes de comédie savoureuses entre Bond et Tibbett au château de Chantilly et quelques séquences de haut vol comme la course-poursuite en camion de pompier où Bond est suspendu à l'échelle ou la bagarre finale sur le toit du pont de San Francisco avec la musique épique de John Barry. Mais voilà, le personnage commençait à trop lorgner vers la parodie et avait sérieusement besoin d'être rajeuni, rafraîchi. Cette tâche ingrate sera brillamment accomplie par Timothy Dalton pour Tuer n'est pas jouer et Permis de tuer en 1987 et 1989.

DanielOceanAndCo

156 abonnés | Lire ses 2527 critiques |

   3 - Pas mal

Quatorzième aventures de l'espion 007 au total et seconde avec Roger Moore que je découvre après le moyen "Homme au pistolet d'or", "Dangereusement vôtre" m'a davantage plus que le précédent. Car malgré une recette que l'on commence à connaître, le film possède un bon méchant incarné avec talent par Christopher Walken, un humour à la hauteur et une réalisation efficace par un John Glen inspiré. De plus, le décalage entre l'âge avancé de Roger Moore et les cascades assez extravagantes que son personnage est sensé accomplir à l'écran est des plus jouissifs, apportant du second degré à ce James Bond très estampillé années 80, mais qui fonctionne bien!!

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Dangereusement vôtre Bande-annonce VO
8 631 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné