Mon AlloCiné
    Delicatessen
    note moyenne
    3,7
    6834 notes dont 241 critiques
    25% (61 critiques)
    34% (81 critiques)
    18% (43 critiques)
    13% (32 critiques)
    7% (16 critiques)
    3% (8 critiques)
    Votre avis sur Delicatessen ?

    241 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 771 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    4,0
    Publiée le 15 décembre 2009
    Déjanté et surprenant : nul doute que ce "Délicatessen" avait dû être choc lors de sa sortie, d'autant que sa vision aujourd'hui est tout aussi puissante. Disposant d'une dimension esthétique incroyable et pour le moins originale, le film brille également par son côté décalé et grinçant, certes tournant légèrement parfois à la suite de sketchs, mais tellement savoureux la plupart du temps que cela passe au final sans souci. Reste un scénario légèrement discutable, d'autant que la dernière partie part pour le moins en vrille (ce qui n'est pas forcément un reproche tant elle peut néanmoins apparaître jubilatoire à bien des égards), mais qu'importe : l'expérience est au final tellement enrichissante et les personnages incroyables qu'on ne peut que vous encourager à découvrir cette oeuvre du meilleur effet. Une réussite.
    Ombreiste D.
    Ombreiste D.

    Suivre son activité 10 abonnés

    4,5
    Publiée le 13 juillet 2015
    Comment parler de Jean-Pierre Jeunet sans parler de son premier long-métrage. Un petit bijou et surtout un début de carrière d'un réalisateur qui deviendra un des meilleurs réalisateurs français. Ce qu'on remarque déjà dans le film c'est le style graphique. Jeunet a utilisé dans ce film (et dans tous ses autres films) un filtre jaune qui renforce la couleur en question et qui donne au film un côté sale et veillaux. Ce qui est parfait dans ce genre de film post-apocalyptique, mais qui a l'air d’être bloqué à la veille époque. Le film a été tourné dans les anciens entrepôts de la Seita situés à Pari pour des raisons de budget mais surtout pour avoir naturellement des lieux vieillissant et délabrer. Il retranscrit en fait le monde des pauvres à l'époque de l'entre de guerre. À l'époque ou l'argent et la nourriture commencent à manquer commence à manquer ou l'esprit humain revient peu à peu la bestialité. Le film a une partie assez grotesque en partie grâce ou à cause de ces personnages qui ont des physiques bien particulier qui a n'importe quelle grimace peut avoir des têtes totalement dingues. Par ailleurs les personnages ont tous des personnalités bien spécifiques. Certains appelleront des clichés, moi j'appelle ça des personnes aux personnalités tellement poussées que ça devient des personnages qui ont des tics et des habitudes totalement disproportionner. Ça permet aussi de s'attacher très vite à eux. Mais surtout, c'est un film qui a besoin d'avoir un bon méchant. Dans ce domaine-là, Jean-claude Dreyfus fait fort en jouant le boucher cannibale et amoral. mais qui cache très bien sont jeux du mec sympas qui héberge les gens qui en plus leur donne à manger. la patte de jeunet et de Caro se voit par la réalisation avec cette caméra qui passe par les tuyaux et utilisation des focales courtes pour des gros plans sur les visages pour les déformer et de rendre la scène étrange voire malsaine. Le film reste quand même assez particulier qui va en rebuter certains ça c'est sûr. Certains ne verront rien de tout ce que j'ai dit et ne passeront à côté pour qu’au final ils ne vairons qu'une histoire banale remplie de personnage à cliché. Mais pour moi, c'est une perle à ne pas perdre. Une fable sombre et glauque qui montre en quelque sorte une France déchue.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 736 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Totalement déjanté et loufoque, un peu trop même et on a bien du mal à tout capter dès la première vision, une deuxième s'impose pour pouvoir voir le film à sa juste valeur : hilarant et finalement très profond.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 20 critiques

    4,5
    Publiée le 20 août 2017
    Avec Delicatessen, Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro se lâchent et réalisent un film hors du commun ; une Comédie délirante à souhait aux décors dantesques. Le montage est astucieux et le scénario audacieux : ils nous offrent un univers fantastique, une bonnes quantité de surprises drôles et cauchemardesques, et une belle troupe de personnages singuliers : Aurore la suicidaire ingénieuse (Sylvie Laguna), Robert le fabriquant de boites à Meuh (Rufus), Mr Potin l'éleveur de grenouilles et d'escargots en chambre (Howard Vernon) … La belle BO de Carlos d' Alessio et la qualité de jeu des comédiens cautionnent grandement le succès de ce film avec en tète d'affiche Jean-Claude Dreyfus. Avec charisme et efficacité, il effectue une énorme prestation d'acteur. Belle présence également du couple Marie-Laure Dougnac - Dominique Pinon qui met avec talent une belle touche d'humour et de sensibilité à l'histoire. Avec un fil conducteur plus solide, ce film eut été un chef d'œuvre. Néanmoins, il mérite amplement les 4 César reçus en 1992.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1114 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Il aura fallu près de 10 ans pour Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet pour trouver un producteur qui oserait financer un film aussi décalé... Mais il est là, et 10 ans après il est toujours aussi avant-gardiste que ce soit sur le domaine de la réalisation, de l'image ou du son. Indescriptible, il faut le voir pour le croire. En dire plus serait un sacrilège : c'est tout simplement un chef d'oeuvre.
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 517 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juillet 2015
    Ce genre de film à l'humour noir, comme Buffet Froid ou C'est arrivé près de chez vous, attise forcément la curiosité pendant les 15-20 premières minutes, et on trouve ça super. Sauf que le vrai défi c'est d'arriver à tenir cette originalité dans la durée. Et comme pour les autres films cités, Delicatessen n'y arrive pas, tout simplement car ça tourne à vide. Alors oui le film arrive à rester original, de part son décor, sa photographie ou ses personnages, mais tout ça devient too much avec la troglodytes, qui ne m'ont même pas arraché un sourire ou ces personnages caricaturaux qui finissent par énerver. Tout ça manque de subtilité en fait, et manque d'enjeu, j'ai l'impression de voir un film inutile en fait. J'ai eu l'impression que les 1h30 ont été oubliées, comme si elles n'avaient pas existé. Et je me suis franchement ennuyé par dessus le marché...
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2016
    Tout simplement un pur chef d'oeuvre qui se distingue d'abord pour l'un des castings les plus impressionnants du cinéma français avec sa galerie de vraies gueules comme Dominique Pinon ou Jean-Claude Dreyfus puis pour la qualité exceptionnelle de sa mise en scène. Une intrigue à tiroirs magnifiquement complexe, cohérente de bout en bout, une ambiance très prenante, lourde embellie par la riche photographie de Darius Khondji, ce qui est aussi la marque de fabrique des films de Jean-Pierre Jeunet. Une sorte d'OVNI saisissant, un peu lent mais magnétique. Du cinéma comme je l'aime, malin et inventif.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 217 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    5,0
    Publiée le 11 avril 2013
    Jeunet est un metteur en scène avec un vrai style, et que l’on aime ou pas, force est de juger objectivement son talent, et la seule conclusion possible : c’est un des meilleurs réalisateurs français. Delicatessen appartient à ses débuts avec Marc Caro, et est un superbe film. D’abord il est excellemment porté par ses acteurs. Le casting est impressionnant, et d’une rare solidité. Plein de « gueules » du cinéma, de Dominique Pinon (excellent dans le rôle principal) à Jean-Claude Dreyfus (un boucher tout trouvé !), il est aussi porté par une Marie-Laure Dougnac délicieuse. Il y a des seconds rôles truculents à souhait (Silvie Laguna est hilarante à mon sens). C’est vraiment du tout bon, et croiser des acteurs aussi différents qu’Howard Vernon, Karin Viard, ou Ticky Holgado, c’est digne d’un Expendables ! Scénaristiquement parlant, Delicatessen utilise non seulement une histoire originale, à la fois pleine de tendresse et d’humour, mais aussi un déroulement singulier. Si le personnage de Dominique Pinon est au cœur de l’histoire, Delicatessen n’est pas construit de manière linéaire sur ce héros, mais de manière pyramidale. Toutes les histoires des gens de l’immeuble, se recoupant et conduisant à la scène finale mettant en scène le couple vedette Pinon et Dougnac. C’est très agréable, car le rythme s’en trouve renforcé, et comme c’est parfaitement fluide et lisible, il n’y a vraiment rien à redire. Visuellement on retrouve le talent du duo Caro-Jeunet. La photographie est magnifique, travaillée aux petits oignons, la mise en scène est très soignée mais jamais alambiquée, piège de beaucoup de réalisateurs qui à force de vouloir trop en faire se plantent lamentablement. Les décors pour leur part sont simples (un immeuble), mais rendent parfaitement le coté décalé, atemporel du métrage. D’ailleurs si l’on ajoute l’ambiance musicale très agréable, Delicatessen possède une vraie atmosphère. Il y a cette poésie mélancolique un peu sombre qui baigne l’ensemble du film, traversée de burlesque plus d’une fois. C’est bon de découvrir un univers un peu excentrique et exubérant, d’autant plus bâti comme le fait Jeunet, sans débauche d’effets spéciaux. Au final voilà un film qui fait aimer le cinéma français. Plastiquement merveilleux, d’une grande richesse scénaristique, doté de personnages complexes, Delicatessen est un excellent divertissement. Rythmé et riche en idées, c’est du tout bon à consommer sans modération.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 965 critiques

    3,5
    Publiée le 23 décembre 2012
    Oeuvre étrange et unique en son genre, «Delicatessen» est sans conteste un film culte du cinéma français. Pour leur première réalisation, Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro entraînent le spectateur dans un immeuble bâti en plein milieu d'un grand terrain vague. Et dans cet immeuble, on trouve un boucher violent et terrifiant, un éleveur de grenouilles, deux fabricants de boites à meuh, un chômeur et toute sa famille et la liste est encore longue. Le spectateur se retrouve embarqué dans une aventure burlesque, inquiétante et étrange avant que tout cela ne vire à l'hystérie totale. «Delicatessen» est un film dur à classer et repose sur une intrigue des plus loufoques et se distingue par son cynisme, ses personnages atypiques, ses scènes plus dingues les unes que les autres et son humour très noir. Si on est amateur de films décalés alors celui-ci plaît à coup sur. Déroutant mais plaisant.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 715 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mai 2007
    Onirique, cynique, glauque par moments et poétique dans d'autres, assez drôle, mais aussi très sombre, impossible de décrire ce film, un film qui laisse une forte impression. Pas de note maximale, parce que je ne le considère pas comme un très grand film (un peu brouillon par moments ; Jeunet oblige, ça ressemble parfois à un brouillon sombre pour le futur "Amélie Poulain"). Cependant, j'ai beaucoup aimé "Délicatessen", avec son boucher maniaque, son joueur de scie musicale, son monsieur Paprika, ses trognes incroyables... Très bon petit film.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Publiée le 29 décembre 2008
    Première réalisation pour le tandem Jean-Pierre Jeunet & Marc Caro, après plusieurs courts-métrages, c’est avec l’étonnant et bizarroïde Delicatessen (1991) qu’ils se font connaître auprès du grand public, à la fois en France et à l’international. Une œuvre futuriste et apocalyptique, baignant dans l’horreur et la comédie. Une ambiance visuelle très particulière qui feront la renommée des cinéastes et que l’on retrouvera par la suite dans l’excellent La Cité des Enfants Perdus (1995). Un casting d’acteurs connus et de bras cassés, où se côtoient à la fois Dominique Pinon, Karin Viard, Ticky Holgadok, Rufus et l’impressionnant Jean-Claude Dreyfus, aux côtés d’acteurs moins connus mais que l’on a déjà tous vus au moins une fois à la télévision ou au cinéma : Maurice lamy & Eric Averlant. Une mise en scène splendide, une histoire rocambolesque, des acteurs plus que parfaits et une qualité visuelle rare dans le paysage cinématographique français, ont fait de cette œuvre, une très belle vitrine de la France à l’étranger. Elle fut lauréate de quatre Césars, dont notamment le César de la Meilleure Première Oeuvre et le César du Meilleur Scénario Original ou Adaptation.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 472 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    5,0
    Publiée le 29 août 2009
    C'est quand on voit ce film qu'on comprend pourquoi Jeunet et Carot sont de grands artistes. Leur style est admirable à condition d'adhérer. L'histoire est super originale et portée par d'excellents acteurs. Un petit bijou à la photographie sublime.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    4,5
    Publiée le 6 juin 2016
    "Delicatessen" est plus qu'un simple film mais bien un univers à part entière. Cette particularité se remarque dans tous ses aspect: de la folie des personnages, aux situations absurdes, en passant par la photographie originale, aux décors jusque dans la bande son. Tout cela créé une sorte de délire cinematographique qui, loin de partir dans tous les sens, est incroyablement maitrisé et nous procure une plaisir extrême.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 777 critiques

    3,0
    Publiée le 29 octobre 2015
    En 1991 sort sur les écrans un ovni dénommé "Delicatessen", César de la meilleure première œuvre un an plus tard. Cet objet s'accompagne d'une doublette fameuse de la décennie, composée de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, partis pour faire bouger les lignes de la création hexagonale. À l'heure où celle-ci peine à constituer des genres plus décalés, les deux auteurs proposent un cinéma fantastique dans toute sa splendeur, lorgnant du côté de la bande dessinée. Une satire sombre et poétique dans laquelle se dévoilent quelques-unes des trouvailles typiques de leur univers : la scie musicale, les troglodistes... En somme, malgré un ton qui s'essouffle sur la fin, "Delicatessen" constitue un vrai bol de fraîcheur dans une réelle beauté plastique. La merveilleuse photographie de Darius Khondji, l'un des plus grands chefs opérateurs du monde, reste en effet indissociable du tandem Jeunet-Caro. On notera enfin un autre thème cher à savoir l'aspect familial du cinéma de Jeunet puisqu'on y retrouve déjà beaucoup d'habitués tels que Ticky Holgado et bien sûr Dominique Pinon. Une perle française des années 1990.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 89 critiques

    4,0
    Publiée le 16 octobre 2018
    Avant de faire succès avec « Alien, la résurrection », « Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain » ou encore « Un long dimanche de fiançailles », Jean-Pierre Jeunet a débuté avec un étrange objet, « Delicatessen ». Voici une comédie dramatique d’horreur qui s’immisce dans le quotidien étrange des habitants d’un immeuble qui vont se fournir chez le boucher-charcutier du rez-de-chaussée, qui ne prépare pas des entrecôtes de cochon, mais d’humain ! Dans une mise en scène délurée, une photographie sépia et des décors loufoques, les frères Kube fabriquent des boîtes qui meuglent tandis qu’un voisin élève des grenouilles chez lui. Mlle Plusse organise le quotidien de chacun au rythme de ses parties de jambes en l’air, tandis que la voisine cherche à se suicider par tous les moyens. Et puis, il y a ce nouvel arrivant qui attire la convoitise de chacun malgré son manque de chaire, mais la fille du boucher tombe éperdument amoureuse de lui. Dans tout ce bordel, le spectateur parviendra même à y trouver une certaine cohérence. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top