Mon AlloCiné
    Tess
    note moyenne
    3,7
    877 notes dont 74 critiques
    20% (15 critiques)
    28% (21 critiques)
    24% (18 critiques)
    16% (12 critiques)
    8% (6 critiques)
    3% (2 critiques)
    Votre avis sur Tess ?

    74 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 359 critiques

    4,5
    Publiée le 14 janvier 2016
    Peu importe que le style de Polanski soit difficilement reconnaissable dans "Tess", tant le film est avant tout une fresque intime passionnante de bout en bout, montant en puissance au fil des minutes. De ces trois heures, qui auraient pu être plombantes si cette histoire avait été racontée par un réalisateur banal, on retient un souffle romanesque vibrant, rendu possible par un sens aigu de l'ellipse et par des changements de focalisation surprenants, notamment dans la dernière heure avec le personnage d'Angel (Peter Firth bouleversant), qui nourrissent le hors-champ. Le drame prend donc une ampleur étonnante grâce à la sophistication de sa narration mais aussi par l'interprétation inoubliable de la sublime Nastassja Kinski, déchirante dans la peau de ce personnage chrétien devenant au fur et à mesure une véritable figure christique, prête à mourir pour essuyer son péché. Il est d'ailleurs très étonnant de voir le changement de regard de Polanski par rapport à la Religion en comparant le fantastique diabolique de "Rosemary's Baby" à une croyance totale envers son personnage dans "Tess". C'est parce que le cinéaste décide coûte que coûte d'épouser les convictions de son "héroïne" (un terme ici plus à prendre comme une convention tant ses actions n'ont pas grand chose d’héroïque), tout à tour absurdes et courageuses, déraisonnées et logiques, que le film gagne en sensibilité et échappe à la froideur glaciale. Visuellement époustouflant, "Tess" est sans aucun doute une pièce majeure dans l'oeuvre de Roman Polanski.
    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 49 critiques

    4,5
    Publiée le 1 novembre 2013
    Ce film de Roman Polanski suit le parcours de la jeune femme qui donne son titre au film, notamment à travers ses mésaventures sentimentales au cœur de l'Angleterre rurale du XIXème siècle. Polanski signe peut-être ici son œuvre la plus esthétiquement aboutie, grâce à une photographie somptueuse et à une mise en scène d'une maîtrise exceptionnelle. Mais, comme toujours chez le cinéaste, la forme est au service du fond. Un fond intimiste, cruel et désespéré, le destin s'acharnant impitoyablement sur Tess, interprétée par une Nastassja Kinski qui parvient à exprimer l'amour, l'obstination et la souffrance de cette héroïne. Quant au parti pris de distance envers les personnages et évènements instauré par la réalisateur, il ne joue en défaveur du film que lors des dernières minutes, que l'on aurait aimé plus passionnées. Sans ça, on tenait sans doute un chef-d'œuvre.
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 322 critiques

    5,0
    Publiée le 15 décembre 2007
    Trois ans après avoir réalisé le locataire dans lequel il s'était donné le rôle principal dans un film au scénario torturé, Roman Polanski décide de se lancer dans un mélodrame d'une noirceur terrible qu'il nommera Tess. Le réalisateur qui a connu de terribles évènements dans sa vie personnelle avec le meurtre de sa femme Sharon Tate en 1969 prouve une nouvelle fois que sa vision de la vie humaine ne reflète pas la beauté, emprisonnée dans l'égoïsme et l'opportunisme. Le film relate l'histoire tragique d'une jeune paysanne anglaise qui doit affronter la vie en étant victime de coups au moral en perdant notamment un enfant. Ce parcours tumultueux et triste nous oblige à éprouver une pitié sans cesse pour le personnage interprété brillament par Nastassia Kinski qui livre une composition sobre et convaincante de cette femme au coeur brisé et à l'esprit mélancolique qui espère et qui rencontre déception sur déception. Le réalisateur affiche bien sa volonté de montrer jusqu'où peut aller le malheur de cette personne en ne lui accordant aucune scène où elle se montre heureuse de vivre. La campagne anglaise est par ailleurs magnifiquement filmée et photographiée, des images poétiques comme l'apparition d'un cerf apportent de la beauté à ce film qui brille par ses décors, par son ambiance, par le juste portrait de tous les personnages qui viendront s'immiscer dans la vie de Tess. Le scénario est riche, bien ficelé même si on peut juger qu'il souffre de quelques longueurs, il n'en reste pas moins que ce long-métrage possédant une immense force dramatique ne permet jamais au spectateur de se détacher de l'histoire, ce qui lui vaut d'être considéré comme un film qui réussit le pari de convaincre le spectateur que le scénario, l'intrigue le touche au coeur parce qu'elle ne se perd pas dans la comédie dramatique qui permet de souffler et de prendre du bon temps, ce film est romantique et sombre du début à la fin, pas de place pour une courte idylle. En deux mots, beau et cruel!
    Vladimir.Potsch
    Vladimir.Potsch

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 389 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Voilà un des films les plus célèbres de Roman Polanski, qui ne mérite sans doute pas cet excés d'honneur. Appliqué, celui ci montre son côté le plus sage, sa tendance à aimer raconter des histoires fortes dans un style assez anodin. Heureusement qu'il y a Nasstaja Kinski, lumineuse, et véritable raison de voir le film. Les autres acteurs ne sont pas, loin s'en faut, sur la même longueur d'onde, certains ayant tendance à surcharger (ex : le père de Tess), d'autres manquant de charisme (l'amant et le mari de Tess). En réalité, dès les premières images, on sent un certain académisme, notamment cette scène où le père apprends qu'il descend d'une famille noble. Les dialogues sentent le littéraire... Les ellipses temporelles sont peu probantes, à l'image de ces scènes où l'on voit dans un premier temps Tess quitter définitivement son premier amant, suivi juste après d'une scène où on la voit faire une pause déjeuner pendant les moissons, puis donner le sein à un bébé. Dans un livre, on peut passer ainsi d'un chapitre à l'autre. Au cinéma, qui enregistre l'écoulement du temps, cela à un côté artificiel. Pour s'imprégner de cette histoire, mieux vaut sans doute lire le roman de Thomas Hardy, mais il est vrai que cela sera difficile sans imaginer Tess autrement que sous les traits de la belle Nastassja...
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 327 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juin 2015
    Tiré d'un roman que Sharon Tate avait conseillé à Roman Polanski (d'où la dédicace "To Sharon"), Tess est une belle retranscription de la campagne anglaise du XIXème siècle. Malgré une vision un peu froide (mais volontaire) de la part du réalisateur sur ses personnages et un aspect peut-être un peu trop bavard, il est difficile de ne pas reconnaître la beauté des cadres de Polanski et son travail de reconstitution. De plus, même si on peut avoir un peu de mal à rentrer dans le film au début, Polanski arrive petit à petit à éveiller l'intérêt du spectateur pour le destin exceptionnel de cette femme et pour la description de la condition féminine à cette époque (cela est un peu ironique, notamment pour la séquence de viol, quand on sait que l'affaire Samantha Gailey, futur épouse Geimer, avait éclaté deux ans auparavant). Ainsi, bien que l'aspect posé du film peut un peu rebuter, Tess reste une très belle vision de l'époque victorienne.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 880 critiques

    4,5
    Publiée le 8 septembre 2013
    magnifique, romantique, beau et triste voir cruel on reconnait polanski dans ses thèmes et sa manière de faire, encore un chef d'oeuvre de sa part, un de plus! j'avais tellement envie de le voir et je ne suis pas déçu.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 211 critiques

    4,5
    Publiée le 30 avril 2016
    Polanski a aussi son Barry Lyndon, c'est "Tess". Sublime chronique villageoise de cette jeune fille amoureuse qui croit rencontrer l'amour et qui porte toute sa confiance à son mari en lui confiant ses secrets. C'est douloureux et magnifique. Les regards et les tristes langueurs des amants qui se quittent et se retrouvent. Sensible et mélancolique.
    Genevieve L.
    Genevieve L.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    Une superbe adaptation du très beau roman de Thomas Hardy, dans le contexte du monde impitoyable de l'Angleterre du XIXème siècle, avec ses hiérarchies et un déterminisme social écrasant.Tess, merveilleusement interprétée par la superbe Nastassja Kinski, qui crève l'écran, est broyée par le destin. C'est là un très beau personnage, avec un grand sens moral et beaucoup de dignité. Elle est violée, forcée à des compromissions pour faire vivre sa nombreuse famille, abandonnée par son mari. Tout la porte vers sa fin très tragique. Certes, le film est long mais l'attention est soutenue par une grande tension, un véritable suspense. Ce film est un chef d'oeuvre et il n'a pas pris une ride depuis sa sortie. Comme cela est souligné dans les critiques précédentes, ce film est comparable au Guépard, à Mort à Venise, à Autant en emporte le vent, etc.
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 54 critiques

    5,0
    Publiée le 20 décembre 2012
    Tess, évoquant cette femme au destin tragique doit beaucoup à la sublime nastassia Kinski, mais aussi à l'immense talent de polanski, qui nous offre un tableau lumineux sur un fond très austère, bref absolument magnifique !
    histoprof
    histoprof

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 327 critiques

    5,0
    Publiée le 11 novembre 2007
    Si vous n'avez pas le moral, n'hésitez pas à visionner ce film, le destin de cette jeune Tess est tellement désésperant que tous les petits malheurs sont relativisés. Trève de plaisanterie, le cinéma de Polanski était alors à son plus haut (malgré un accueil tiède des critiques à l'époque) grâce à une invention formelle très exigente (la plupart des séquences de la première partie étaient tournées au soleil couchant) et une histoire exceptionnellement forte.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 5 002 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mars 2015
    Merci à UGC de m'avoir permis de découvrir « Tess » au cinéma, car malgré des critiques relativement mitigées, j'avoue avoir apprécié cette belle histoire tragique, certes « classique », mais un classicisme au sens noble. Élégant, raffiné, parfois puissant et capable de nous offrir plusieurs scènes marquantes, le tout superbement photographié et réalisé par un Polanski certes très « propre sur lui », mais avec suffisamment d'application et de talent pour que cela soit une réussite. Après, c'est vrai que les trois grosses heures se font légèrement ressentir et que nous n'en sortons pas non plus bouleversés : tant pis. La remarquable prestation de Nastassja Kinski dans un rôle particulièrement intense et la qualité du matériau d'origine (LE roman de Thomas Hardy, quand même!) suffisent à porter cette œuvre qui, certes, n'atteint peut-être pas le niveau des plus grands mélos, mais n'en reste pas moins une belle découverte, surtout au cinéma.
    LEPELTIER E
    LEPELTIER E

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2013
    Une passionnante et tragique histoire d'amour avec une ambiance du dix-neuvième siècle magnifiquement restituée
    hubertselby
    hubertselby

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 406 critiques

    5,0
    Publiée le 6 avril 2009
    Chef d'œuvre ! Ce film possède une qualité d'image incroyable, on pense au Barry Lindon de Kubrick, pas moins... Nastassia est une jeune femme sublime. dépassez le côté vieilli du film, dépassez le kitsch qu'on peut y voir, une fois vos esprits détachés de cette vision. laissez vous transporter dans ce monde ancien, pas si lointain mais l'image de velours nous plonge dans un monde hors d'âge. Une histoire d'amour douce et cruelle, le roman de Thomas Hardy est magnifié. On reste envoûté et Stonehenge prend une dimension toute particulière grâce à ce film !
    Pierre P
    Pierre P

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 43 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2009
    Ce film est l'un des plus tristes que j'ai pu voir. L'histoire de cette jeune fille au sort tragique m'a bouleversé. Sans doute grâce à la splendeur des décors, à la beauté fragile et farouche de Natassja Kinski, à la musique... Un film long, qui peut devenir repoussant tellement les malheurs s'y succèdent, mais un beau film.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 989 critiques

    3,5
    Publiée le 22 décembre 2013
    Polanski s'est offert une luxueuse adaptation d'un classique de la littérature anglaise, Tess d'Urberville, de Thomas Hardy. Un goût littéraire qu'il manifestera à nouveau 26 ans plus tard, en adaptant Oliver Twist, de Charles Dickens. Le réalisateur puise chez Thomas Hardy la matière d'un superbe tableau de l'Angleterre victorienne, côté champs. En toile de fond : une chronique de la vie paysanne. Au premier plan : la destinée malheureuse d'une jolie fille, où il est question de déshonneur, de culpabilité, de conventions sociales et religieuses, de rapports de classes, d'amours cruelles... Un mélodrame au long cours, déployé avec une élégance classique, aussi bien sur le plan narratif que sur le plan esthétique. Le récit est parfaitement équilibré, peut-être trop, sans baisse d'intensité mais sans vrai pic dramatique non plus. L'image est sublime grâce à un magnifique travail sur la lumière et grâce à une composition méticuleuse des plans, où chaque objet est à sa place, où rien ne dépasse du cadre. Bel écrin pour la beauté de Nastassja Kinski. La perfection picturale, bien accompagnée par l'ample musique de Philippe Sarde, s'admire mais a aussi ses limites : l'académisme et l'anesthésie légère du drame. Drame qui a toutefois assez de force romanesque, romantique, pour captiver jusqu'au bout. Sans mésestimer la qualité de Tess, on peut préférer d'autres versants de la filmo de Polanski, plus décalés ou plus hard. On peut aussi préférer l'adaptation d'un autre roman de Thomas Hardy, Jude l'obscur, par Michael Winterbottom, avec Christopher Eccleston et Kate Winslet : adaptation très noire, âpre et déchirante. Dans un registre encore plus viscéral et tumultueux, appliqué à un autre classique de la littérature anglaise, il faut voir Les Hauts de Hurlevent, d'Andrea Arnold.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top