Mon AlloCiné
    Le Temps de l'innocence
    note moyenne
    3,5
    941 notes dont 86 critiques
    14% (12 critiques)
    36% (31 critiques)
    16% (14 critiques)
    23% (20 critiques)
    8% (7 critiques)
    2% (2 critiques)
    Votre avis sur Le Temps de l'innocence ?

    86 critiques spectateurs

    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 131 critiques

    5,0
    Publiée le 18 septembre 2013
    Martin Scorsese réalise ici son premier film basé sur "l'aristocratie New Yorkaise du XIXème Siècle" avec ses traditions, ses manières de vivre et de sa conduite à tenir .... Aux antipodes de "les nerfs à vifs "ou "taxi driver "le style est radicalement opposé .. Le cinéaste évoque les relations amoureuses ,de cette époque par le biais d'un sujet délicat basé sur l 'adultère indubitablement pointé du doigt durant cette période . La relation entre un jeune aristocrate Newland Archer (le toujours impérial Daniel Day Lewis ) fiancé à May Welland, son souvenir d 'amour Ellen Olenska (magnifique Michelle Pfeiffer qui obtient là, LE plus beau rôle de sa carrière ) qui revient dans sa vie ...reste le coeur de l 'intrigue ....l 'éternel triangle amoureux certes mais qui ici est réalisé avec une ambition , passion et fougue incroyable . Les protagonistes jouent avec les sentiments de leurs amours respectifs, donnant une dimension d'une grande profondeur et un souffle admirable, donnant à l'oeuvre une classe et un raffinement sans précédent. La réalisation est audacieuse,authentique et parvient à retranscrire toute cette magie et envie qui émanent des personnages principaux .La méticulosité du réalisateur apporte une élégance folle à l 'image . Daniel Day-Lewis porte le film sur ses épaules(comme toujours d 'ailleurs ) et se montre épatant en époux torturé perdu dans ses dédales .. Une oeuvre envoûtante
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 30 critiques

    3,5
    Publiée le 28 octobre 2014
    L'adaptation du roman éponyme de Edith Wharton par Martin Scorsese nous offre un film d'époque d'un très grand classicisme, que l'on imagine fidèle à l'esprit du livre en décrivant les mœurs de la haute société américaine de la fin du XIXème siècle. La mise en scène extrêmement maîtrisée, très propre et sans surprise est totalement au service de cette histoire d'amour contrariée entre Daniel Day-Lewis et la somptueuse Michelle Pfeiffer, dans le rôle d'une femme fatale qui fait chavirer le cœur de nombreux hommes. Au delà du scénario, Scorsese nous fait partager sa fascination pour cette époque, en prenant soin de filmer tout au long de l'œuvre tant les décors que les costumes et les accessoires (bijoux, meubles, tableaux, plats, argenterie...).
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 790 abonnés Lire ses 5 022 critiques

    4,0
    Publiée le 21 octobre 2009
    Certains pourrront s'étonner de cette incursion "romantique" signée par le maître du film de gangsters : Martin Scorsese. Pourtant, force est de reconnaître qu'au final, la réussite est bel et bien là. D'une stupéfiante beauté et mis en scène avec une élégance inouïe, "Le Temps de l'innocence" fait rapidement figure d'oeuvre d'art cinématographique, les décors et les costumes s'avérant quant à eux tout aussi remarquables. De plus, Scorsese réussit assez formidablement à saisir l'état d'esprit d'une époque (mais est-il vraiment différent aujourd'hui?), mesquin et intolérant, poussant les êtres à des destins finalement assez tragiques, à l'image de la Comtesse Olenska et de Newland Archer, tous deux magnifiquement interprétés par Michelle Pfeiffer et Daniel Day-Lewis. On pourra simplement regretter que le film reste en définitif un peu froid (à l'exception de la fin), nous empêchant ainsi d'être totalement conquis par l'ensemble. Mais ne faisons pas la fine bouche : "Le Temps de l'innocence n'en demeure pas moins une réussite remarquable, assurément l'une des grandes oeuvres de son auteur.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 363 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mai 2015
    On sait depuis longtemps que Martin Scorsese filme les gangsters comme personne ("Mean Streets" et "Les Affranchis" sont ses deux chefs-d'oeuvre à ce sujet). Mais qu'il puisse mettre en scène avec autant de grâce une histoire d'amour impossible était loin d'être une évidence. "Le Temps de l'innocence" est pourtant bien le grand film lyrique et tragique presque inespéré, avec trois acteurs bouleversants de sobriété et d'intensité. Si je ne suis pas insensible au charme de Winona Ryder, elle-même croquée par la caméra de Scorsese, c'est surtout le couple singulier formé par Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer qui m'a ému et qui procure au film ses plus belles scènes. Ils voudraient se voir, se parler et se toucher mais ne peuvent pas, à cause d'une société étouffante et d'un mari sans cesse hors-champ mais paradoxalement omniprésent qui décide du destin de sa femme, blonde angélique et silencieuse à la beauté envoûtante. Un film du silence et du regard, mais aussi de l'observation (filmer les détails d'un décor à la manière d'un roman réaliste du XIXème) et de la parole, avec une voix-off féminine d'une douceur suprême en accord avec l'élégance de la mise en scène. Un film magistral sur les sentiments qui brûlent et qui peuvent se consumer à chaque instant.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 395 critiques

    2,5
    Publiée le 1 décembre 2013
    Je n'ai jamais été très fan des films en costume. Surtout quand à l'intérieur de ces costumes on y trouve d’insupportables bourgeois genre "huhuhu, je pète dans la soie et je regarde l'opéra avec des petites jumelles". (Moi je prefere kan il a plin d'ecsplosion avec des tro bonne meuf et vine diesel ki condui des V8 tavu). Mais bon, là c'est quand même Scorsese qui est aux manettes, bordel de merde ! Alors au diable les "ecsplosion", et regardons ce que "le temps de l’innocence" vaut vraiment. Pour être totalement franc, on ne peut pas dire que ce film m'ait passionné. Pourtant, "le temps de l'innocence" est un très bon film. Réalisation impeccable, et un casting qui l'est tout autant. Daniel Day-Lewis a beau avoir un balais dans le rectum, il est parfait dans son rôle. Ce qui m'a ennuyé c'est cet univers de politesses, de manières et de ragots. Le vide profond de l’existence des protagonistes est tout aussi chiant qu’insupportable. On a envie de crier "Allez Daniel Day ! Plaque tout, bourre toi la gueule et arrête de dire merci à la boulangère ! Déchire sauvagement tes quatre couches de vêtements en soie et va tringler cette blondasse comme un porc !!! MERDE !!!". Hélas, ce moment n'arrivera jamais... Ça me fait mal au cœur de dire ça d'un film de Scorsese, mais je n'ai pas aimé ce film. Je ne l'ai pas aimé car je n'étais pas disposé à l'aimer, à la base. Mais si vous avez l'esprit un peu plus ouvert que moi, et que vous aimez les romances, courrez-y ! Ça vous plaira surement.
    Vincent L
    Vincent L

    Suivre son activité 18 abonnés

    5,0
    Publiée le 20 octobre 2014
    Le regardant un dimanche soir très tard en VO, j'ai été quelque peu " effrayé " à l'idée de regarder ce genre de film dans de telles conditions. Et bah finalement, quelle bonne surprise !! On est pris au piège par cette histoire envoûtante, dans laquelle Daniel Day-Lewis cache son amour auprès de la comtesse Olsenka à sa femme May.. Avec son bon scénario et ses beaux décors, ce film est une merveille. De plus, il met en avant de fabuleux costumes, souvent déclinés dans de nombreux films. La musique est jolie. C'est dommage que ce film soit peu connu dans la filmographie du grand Martin Scorsese (les infiltrés, Raging Bull,...).
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2015
    Une interprétation époustouflante (voir jouer Daniel Day-Lewis est quelque chose d'absolument fabuleux), Une musique merveilleuse (Elmer Bernstein, avec au début des extraits du Faust de Gounod, puis du Johan Strauss père et fils), des couleurs somptueuses, un soin apporté aux décor et aux costumes, une caméra en folie. Scorsese a donc forcé sur la forme pour nous faire avaler un fond qui sans cela eut été bien terne. Une belle démonstration des rouages invisibles d'une société qui défend ses codes et ses conventions sociales en étouffant l'air de ne pas y toucher toute velléité d'indépendance. Une belle démonstration qui aurait pu gagner en évitant quelques longueurs notamment à la fin (dont l'utilité n'apparaît pas évidente). Mais quel talent quand il veut, ce Scorsese !
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 440 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,5
    Publiée le 20 octobre 2015
    Le Temps de l'innocence : Un drame romantique des plus sincère et crédible avec une très belle note d’émotion. Vraiment, c’est rare une romance sans que cela soit cliché et c’est d’autant plus rare que c’est un homme qui est fou d’une femme et même plus amoureux que elle envers lui, c’est vrai que le cinéma nous a montré toujours la passion chez les femmes mais j’ai trouvé très émouvant comment un homme peut être acro a une femme mais leur amour est bien sur impossible, comme Roméo et Juliette. Donc, après un départ un peu long, c’est vrai que il y a beaucoup de description au début, on nous plante le décor magnifique soit t’il. D’ailleurs, la narratrice est un poil trop présente car elle décrit trop mais après ça devint plus de la poésie et ça mieux. Mais bien sur, ce sont que des défauts mineurs qui ne gène pas au plaisir et la qualité du film. Car l’histoire d’amour est très belle bien que impossible, l’homme est particulièrement intéressant, surtout dans ses moments décisif, et la fin est émouvante au possible. Il faut dire que les acteurs sont d’une justesse et impeccables dans leurs rôles, on note Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer qui sont magnifiquement bien mise en valeur par des costumes d’époques sublimes et grâce aussi a une ambiance des plus immersif. Martin Scorsese a toujours le souci du détail et de la mise en scène pour nous plongé dans son film et la encore, il fait des merveilles que sa soit sa mise en scène, les décors, les costumes… Donc voila, une belle romance sur le fond (l’histoire) comme la forme (la mise en scène).
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 février 2010
    Un chef d'oeuvre tout simplement, à tous les points de vue. Commençons par la "surface des choses" : les décors et les costumes sont splendides, la photographie aux couleurs chaudes proprement envoûtante et magnifiquement en phase avec le rythme et l'ambiance sociale. Le se déroule dans un milieu aux codes étouffant les individualités et les désirs les plus nobles, avec une cruauté ceinte dans un gant de velours. Ici, ce n'est pas le révolver mais le verbe qui tue (symboliquement) ou ramène à la raison. On n'est pas si éloigné des films de maffieux avec leur code en fin de compte. Cette histoire d'amour contrariée et sacrifiée est bouleversante. Wynona Ryder tient là le rôle de sa vie en instrument, peut-être même pas volontaire, ce qui est encore plus terrible, de l'oppression sociale chargée de comprimer les désirs de Newland Archer. Adaptation géniale d'un roman lui-même génial d'Edith Warthon (je ne sais pas lequel je préfère), le temps de l'innocence est un des trois meilleurs films de Scorcese, sans hésiter, avec les Affranchis et Casino.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 575 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2011
    Martin Scorsese est aussi à l'aise avec les codes et traditions de la haute société new-yorkaise du XIXème siècle qu'avec ceux des gangsters de notre époque. En tous les cas, "Le Temps de l'innocence" en est une belle preuve. Le poncif veut que le film d'époque soit ennuyeux, statique et théâtral. Le réalisateur a su éviter ces écueils très habilement donnant à son oeuvre le caractère fluide qu'on lui connait très bien. Reconstitution magnifique, très bel accompagnement musical, représentation des sentiments tout en finesse en partie grâce à un splendide trio d'acteurs et un final qu'on aurait dû voir venir mais qu'on a pas vu venir quand même (pour moi personnellement ça a été le cas!!!) qui nous pousse à nous dire nous hommes moyens et stupides (attention spoiler!!!) "Put..., on peut rien leur cacher à celles-là!!!" (attention fin du spoiler!!!). Superbe.
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,5
    Publiée le 23 octobre 2015
    Le Temps De L’Innocence est un chef d’œuvre. Magnifique et très beau film de drame et romance sous l’histoire d’un amour impossible au XIXème siècle à New York. Récompensé en 1994 par un Oscar amplement mérité pour le prix des meilleurs costumes. Avec pour seul défaut, sa difficulté à entrer pleinement directement dans l’œuvre à cause d’une voix off trop présente et un peu déconcertante au début. Une fois cette voix off disparue, on entre pleinement dans cette belle histoire et l’on est facilement transporter par son récit et son ambiance. La bande son est un élément magistral à la beauté de ce métrage, car les compositions subliment l’œuvre de la plus belle façon qui soit. De la musique classique évidemment en symbiose avec les images avec notamment du Johann Strauss. Une des plus belles B.O entendues. La réalisation virtuose de mains de maître de Martin Scorsese est visuellement splendide avec des plans absolument magistraux ainsi que d’une incroyable mise en scènes, décors etc. Casting réussi et fort bien choisi puisque le trio fait des étincelles, Daniel Day-Lewis y est excellentissime, et les belles Winona Ryder et Michelle Pfeiffer excellentes. Vous ne perdrez ni votre temps, ni votre innocence à contempler cette œuvre à la fois riche et sublime. Ma note : 9/10 !
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2008
    Martin Scorsese dresse le portrait d’un homme partagé entre deux femmes, dans un cadre assez complexe, puisqu’il s’agit de la haute société New Yorkaise, autant dire tout de suite, la haute bourgeoisie, puritaine et coincée. Le jeune avocat doit alors faire un choix face à ce terrible dilemme, à quelques mois de son mariage avec la jeune May, succombera t’il aux charmes de la Contesse Ellen ? Juste après Les Nerfs à vif (1992) et avant de s’atteler au corrosif Casino (1996), Scorsese s’intéresse de près à la culpabilité et aux problèmes de conscience que cela engendre. Le Temps de l'Innocence (1993) est un très beau film d’époque, magnifique grâce à ses nombreux costumes et décors, ses interprètes sont parfaits, notamment Daniel Day-Lewis (There Will Be Blood - 2008) qui endosse brillamment le premier rôle, aux côtés de deux radieuses actrices : Michelle Pfeiffer & Winona Ryder. Une réalisation parfaite, comme en a l’habitude Scorsese. Le film ayant frôlé pas mal de récompense aux Oscars, puisqu’il fut nominé cinq fois.
    Kasthor
    Kasthor

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 24 critiques

    5,0
    Publiée le 27 juin 2011
    Sans le moindre doute un pur chef d'œuvre, sublime et bouleversant comme les trois acteurs principaux, Daniel Day-Lewis, Michelle Pfeiffer et Winona Ryder. La peinture détaillée minutieusement — costumes, dîners, vaisselle, plats et maisons et moeurs — de l' «aristocratie» new-yorkaise de 1870 est digne de Visconti. Tout est parfait. Et l'apogée de l'émotion, discrète, sans effet (au contraire même de tout le cinéma américain qui en fait toujours bien plus que trop) si savamment dosée des dernières séquences du film, qui s'achève à Paris, place Fürstenberg, sous les fenêtres de la comtesse Olenska est un chef d'oeuvre de maîtrise de Scorsese, quand Newland Archer dit à son fils Ted que sa femme, May Welland, la mère de Ted, ne lui a jamais demandé de sacrifier la femme qu'il aimait à sa famille. On s'aperçoit soudain que May, sous son apparente innocence, avait tout compris du drame de son mari. Martin Scorsese devrait créer un nouvel actor's studio pour apprendre aux Américains, qui en font toujours trop, que faire du «"cinéma" filmé» est pire que faire du théâtre filmé !
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mars 2014
    Martin Scorsese nous emmène dans la haute société New-yorkaise des années 1870. Et c'est un régal, loin de son style de film habituel, il nous plonge dans cette aristocratie, avec ses conventions, ses bonnes manières... La mise en scène de Scorsese est brillante. Le film est captivant, fascinant de bout en bout. C'est intriguant, on se demande comment ça va évoluer. L'étude des personnages est vraiment bien faite. Notamment celle de Newland Archer, un jeune avocat, plus "humaniste" que les autres aristocrates. Il doit se marier avec May Welland. Ces deux là suivent depuis leurs naissances les conventions et obéissent à toutes les coutumes de leurs rangs. Pendant tout le film on suit aussi la relation complexe entre Newland et Ellen Olenska, la cousine de May, qui a quitté son époux, et mal vu dans cette société. Scorsese évite tous clichés et toutes mièvreries. La reconstitution, très minutieuse, est parfaite et sublime, notamment ces passages enneigés qui nous donne de sublime photographie. La musique de fond est excellente. Les acteurs sont excellent, Daniel Day Lewis est sobre comme jamais, et joue très juste. Il traduit très bien la complexité de son personnage. Michelle Pfeiffer et la belle Winona Ryder sont parfaite. C'est là que l'on voit que Scorsese est capable de tout faire, il a tourné différents registres, et c'est souvent très bon. Celui là en est l'exemple, et c'est un beau et excellent film.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 23 octobre 2015
    Il a des qualités ce film : de bons acteurs, de beaux costumes, une belle direction artistique...mais je ne suis pas rentré dedans. Je suis resté insensible à l'histoire, et du coup je me suis ennuyé. Un film pas mauvais mais qui ne m'a pas passionné.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top