Mon compte
    Netflix : plus que 7 jours pour voir l’un des meilleurs Terminator, même s'il n'y a ni James Cameron et Schwarzenegger au générique
    7 déc. 2022 à 08:00
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, il intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    Le film "Terminator Renaissance", quatrième volet de la saga de science-fiction initiée par James Cameron, quittera très prochainement le catalogue des films disponibles sur Netflix.

    Les deux premiers films mis à part, aucun autre Terminator n’a semble-t-il été à la hauteur du mythe, pas même le dernier volet en date Terminator : Dark Fate, conçu comme un semi-reboot de la franchise effaçant les précédents opus pour s’affirmer comme la véritable suite de Terminator 2.

    Et pourtant, parmi toutes les suites du diptyque original de Terminator, un film trouve malgré tout grâce aux yeux d’une partie des fans de la franchise. Il s’agit de Terminator Renaissance, le quatrième film de la saga, ayant pour particularité d’être un préquel des deux premiers volets bien que se déroulant dans le futur (la magie des voyages dans le temps, tout ça…).

    Terminator Renaissance
    Terminator Renaissance
    Sortie : 3 juin 2009 | 1h 48min
    De McG
    Avec Christian Bale, Sam Worthington, Anton Yelchin
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    3,3
    louer ou acheter

    Réalisé par McG, Terminator Renaissance rassemble une belle brochette d’acteurs et d’actrices de renom : Sam Worthington, le regretté Anton Yelchin, Helena Bonham-Carter et Bryce Dallas Howard, ou encore dans le rôle de John Connor un Christian Bale auteur d’une colère homérique devenue culte.

    Le seul Terminator sans James Cameron ni Arnold Schwarzenegger

    L’autre particularité de Terminator Renaissance est de n’avoir impliqué ni James Cameron ni Arnold Schwarzenegger, les deux piliers emblématiques de la franchise (avec bien entendu Linda Hamilton, quant à elle absente de toutes les suites de T2 jusqu’à son grand retour dans Terminator Dark Fate).

    Ainsi, le cinéaste n’est crédité au générique du film qu’en tant que créateur des personnages et de l’histoire originale ; quant au T-800, ce dernier n’apparaît qu’au détour d’une courte scène sous les traits du bodybuilder Roland Kickinger, dont le visage a été remplacé numériquement en post-production par celui de Schwarzenegger, dans l’incapacité de participer au tournage du fait de ses fonctions de gouverneur de Californie.

    D.R.
    Le caméo numérique d'Arnold Schwarzenegger dans Terminator Renaissance

    Finalement plus intéressant comme film d’action futuriste que comme préquel des deux premiers films, Terminator Renaissance n’en demeure pas moins dans l’esprit de nombreux de la franchise comme le meilleur Terminator n’ayant pas été réalisé par James Cameron à avoir vu le jour !

    Pour (re)voir le film il ne faudra toutefois pas tarder, puisque Terminator Renaissance quittera définitivement le catalogue de la plateforme Netflix le 10 décembre prochain !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top