Mon compte
    Dune 2 : on vous explique la fin du film avec Timothée Chalamet et Zendaya
    Maximilien Pierrette
    Happé par la galaxie lointaine de Star Wars à la vitesse lumière, estomaqué par Matrix, envoûté par 2001, captivé par les batailles de la Terre du Milieu, effrayé par les dinos de Jurassic Park… Il doit quelques-unes de ses plus belles claques à ces univers qui l’ont fait voyager en restant assis.

    Pourquoi Denis Villeneuve a-t-il choisi de terminer "Dune 2" ainsi ? Une suite est-elle prévue ? On fait le point - ATTENTION SPOILERS

    ATTENTION - L'article ci-dessous contient des spoilers sur "Dune 2", dans la mesure où il revient sur sa fin. Veuillez donc passer votre chemin si vous ne l'avez pas encore vu.

    Il y a un peu moins de trois ans, la première partie de Dune s'achevait sur la réplique suivante : "Ce n'est que le début". Assez ironique alors que nous approchions les deux heures et trente minutes au compteur, et très frustrant pour celles et ceux qui voulaient connaître la suite de l'histoire.

    Repoussé de quelques mois pour cause de grève des scénaristes et acteurs, Dune 2 est dans nos salles depuis le mercredi 28 février. Il se base sur la seconde moitié du roman de Frank Herbert, mais Denis Villeneuve ne compte clairement pas s'arrêter là, vu comme les choses se terminent.

    Dune : Deuxième Partie
    Dune : Deuxième Partie
    De Denis Villeneuve
    Avec Timothée Chalamet, Zendaya, Rebecca Ferguson
    Sortie le 28 février 2024
    Séances (472)

    Comment se finit Dune 2 ?

    Après avoir découvert que le Baron Harkonnen était en réalité de sa famille, via sa mère Jessica, Paul (Timothée Chalamet) tue le tyran joué par Stellan Skarsgard, pour venger son père Leto (Oscar Isaac). Puis il demande la main de la Princesse Irulan (Florence Pugh) pour pouvoir succéder à l'Empereur Shaddam IV (Christopher Walken) sur le trône.

    Bien décidé à ne pas se laisser faire, ce dernier joue la carte du duel et choisit comme champion Feyd-Rautha Harkonnen (Austin Butler), que Paul parvient à tuer, non sans y gagner quelques cicatrices et alors qu'il vient de découvrir que le jeune homme, aux tendances psychotiques avérées, était finalement l'un de ses cousins.

    Warner Bros. Pictures
    Round 1

    Vexée par la demande en mariage de Paul envers Irulan, et terrifiée par son choix d'attaquer les autres grandes maisons, Chani (Zendaya) s'enfuit au loin, en chevauchant un ver des sables, vers une destination qui nous est inconnue.

    Pendant que l'armée de l'Élu monte dans des vaisseaux pour aller combattre, donnant le coup d'envoi de cette "guerre sainte" évoquée par Lady Jessica (Rebecca Ferguson) dans les dernières secondes du long métrage.

    Un conflit teasé dès le premier volet et les visions de Paul, où il était notamment question de milliards de morts. Et cette fin montre que le jeune homme est finalement moins Luke qu'Anakin Skywalker, alors que le dernier plan de Dune 2 ressemble beaucoup à celui de L'Attaque des clones.

    Pourquoi cette fin ?

    Un mois avant la sortie, Denis Villeneuve prévenait qu'il ne faudrait pas s'attendre à une fin définitive, mais bien à un cliffhanger, potentiellement aussi frustrant que celui du premier volet. Mais en se rattachant à sa fidélité envers l'œuvre de Frank Herbert qu'il adapte.

    "C'est ainsi que le livre finit", disait-il à Vanity Fair. "Le livre Dune se termine avec le début de quelque chose qui est hors de contrôle, et je trouvais que c'était une fin très puissante. J'ai le sentiment que les deux films complètent l'adaptation du livre, et je me sens bien à ce sujet."

    On débriefe "Dune" 2 (avec des spoilers, mais si vous êtes arrivés là, c'est que ça ne vous fait pas peur)

    La réalisateur et son co-scénariste Jon Spaiths ont toutefois opéré quelques changements par rapport au roman. Qui se termine en laissant comprendre qu'une guerre est sur le point d'éclater, sans évoquer les vaisseaux qui partent vers les quatre coins de la galaxie, même si le lecteur peut les deviner.

    Mais la plus grosse différence concerne Chani. Dans le livre, elle accepte de ne pas être mariée à Paul (qui choisit Irulan pour des questions stratégiques et de pouvoir) mais de rester à ses côtés. Pas ici. Plus rebelle (ce qui colle mieux avec le caractère de Zendaya), elle le rejette en bloc ainsi que ses attitudes belliqueuses et s'enfuit loin.

    Une suite est-elle prévue ?

    Pas officiellement, mais c'est tout comme. De la même manière que la seconde partie était conditionnée au succès de la première, c'est le box-office qui déterminera si un troisième film verra le jour. Mais ça n'est sans doute qu'une question de jours, voire d'heures. Surtout que le scénario est déjà plus ou moins écrit, et qu'Hans Zimmer a commencé à travailler sur la musique.

    A ce niveau, Denis Villeneuve ne peut plus trop se cacher, et il éclate de rire lorsque nous le lui faisons remarquer, en évoquant LA grosse surprise de Dune 2 : l'apparition d'Anya Taylor-Joy sous les traits d'Alia Atréides, future sœur de Paul, qui tient un rôle important dans "Le Messie de Dune", dont le prochain film s'inspirera.

    Ça raconte quoi "Le Messie de Dune" ?

    On ne sait pas si le film fera de même, mais le livre débute après douze années de guerre sainte, alors que Paul est devenu le nouvel Empereur, doublé d'un saint que ses ennemis ne peuvent vaincre, puisque ses pouvoirs lui permettent de les voir venir. Mais il est hanté par les visions de sa propre mort, et nous n'en dirons pas plus pour ceux qui veulent en savoir le moins possible.

    Sachez néanmoins qu'Alia, au sortir de l'adolescence, est une prêtresse capable de déchiffrer l'avenir. Et que la question de la descendance des Atréides est centrale : Paul souhaite que Chani tombe enceinte, alors qu'Irulan fait tout pour que cela n'arrive pas, en plus de participer à une conspiration contre son mari.

    Warner Bros. Pictures
    Quelle place pour Chani dans "Dune 3" ?

    Vu la fin de Dune 2, on peut se demander comment Denis Villeneuve compte aborder ce passage, dans la mesure où Chani est très loin de vouloir un enfant avec Paul lorsque le générique se lance. Il va donc falloir patienter un peu (beaucoup ?) avant de voir de quelle manière le réalisateur clôt sa trilogie Dune.

    A moins qu'il ne craque et ne décide d'adapter les six romans de Frank Herbert au cinéma. Auquel cas Dune saura tout autant son Star Wars que son Avatar, en termes d'ampleur et de récit au long cours.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top