Notez des films
Mon AlloCiné
    Tim Burton évincé, script censuré, références cachées...Tout sur Gremlins !
    6 mars 2016 à 16:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Découvrez cinq anecdotes sur le film, réalisé par Joe Dante et produit par Steven Spielberg.

    De quoi ça parle ? 

    Rand Peltzer offre à son fils Billy un étrange animal : un mogwai. Son ancien propriétaire l'a bien mis en garde : il ne faut pas l'exposer à la lumiere, lui éviter tout contact avec l'eau, et surtout, surtout ne jamais le nourrir apres minuit... Sinon...

    Ça passe quand ?

    Ce dimanche 6 mars à 20h45 sur Arte. 

    Gremlins, téléphone maison

    Steven Spielberg, producteur du film, songe très sérieusement à confier ces Gremlins à un certain Tim Burton. Mais le tout jeune metteur en scène, qui n'a à son actif que quelques courts métrages, manque un peu d'expérience et c'est finalement Joe Dante qui officiera à ce poste.

    Spielberg et Dante collaborent de nouveau, un an après La Quatrième dimension. En cinéphiles avertis, ils se sont amusés ici à distiller tout un tas de références à leur filmographie respective : un panneau publicitaire Indiana Jones, les affiches cinéma de E.T. et Rencontres du 3ème type, un poster de La Quatrième dimension, un smiley qui fait directement référence à Hurlements, un gremlins qui dit "téléphone maison"... Si vous ouvrez bien l'oeil, vous apercevrez même Spielberg le temps d'une apparition éclair. Soyez attentifs ! 

    Enfin, sachez que c'est au générique des Gremlins que l'on aperçoit pour la toute première fois le logo d'Amblin Entertainement, la société de production de Steven Spielberg.

    Références en tous genres

    Et puisqu'il est question de références, sachez que le film multiplie les clins d'oeil au 7e art : dans la scène de cinéma, l'un des Gremlins porte les oreilles de Mickey, une bestiole refait la chorégraphie de Flashdance, on note une référence à James Bond, une autre à Star Wars, une scène hommage à Massacre à la tronçonneuse... Saurez-vous retrouver les autres ?

    Chéri, ça va trancher...

    Considéré aujourd'hui comme une mignonette comédie horrifique, Les Gremlins aurait pu connaître un destin beaucoup plus sombre... Dans la première version du script, Chris Columbus avait fait de ces petites bestioles des créatures extrêmement violentes qui tuaient le chien, décapitaient la mère avant de jeter sa tête dans les escaliers et attaquaient les clients d'un fast food... Mais le réalisteur, en accord avec la Warner, a préféré supprimer ces quelques scènes afin de s'ouvrir à un plus large public et faire de ce divertissement une comédie familiale.

    Et ça va être censuré !

    Une comédie familiale qui sera tout de même classé PG 13... D'ailleurs c'est ce film et Indiana Jones et le temple maudit qui ont encouragé le Film Rating Board (Commission de classification chez nous) à créer une nouvelle interdiction : en effet, ces deux longs métrages sont trop violents pour un simple PG (équivalent de "Accord parental souhaitable") mais pas assez pour une classification R (Les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte). Un juste milieu s'impose.

    Retour vers les Mogwais

    Les plus aguerris l'auront remarqué : certaines scènes du film ont été tournées sur le même plateau que celui de Retour vers le Futur. D'un film à l'autre, vous retrouvez donc les mêmes décors, notamment dans les scènes de centre ville. Et puis les deux sagas ont un autre point commun, Frances Lee McCain. La comédienne, qui joue la mère de Billy dans le film, campe la maman de Lorraine dans le voyage temporel qui amène Marty en 1955 !

    Michel & Michel s'attaquent aux gaffes du film

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top