Mon compte
    Hellboy : Ed Skrein annonce son départ du reboot suite à la polémique sur le whitewashing
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 29 août 2017 à 11:11

    Dès l’annonce du comédien Ed Skrein au générique de "Hellboy: Rise of the Blood Queen" dans le rôle du Major Ben Daimio, les fans se sont enflammés sur la Toile. Aujourd’hui, l’acteur quitte le film.

    Bruno Calvo 2014 – EUROPACORP – TF1 FILMS PRODUCTION

    Ed Skrein revendique cette décision comme étant le choix le plus judicieux. De son propre aveu, il ne savait pas que le personnage qu’il était censé incarner dans le reboot d’Hellboy avait des origines asiatiques. Après une bonne semaine de controverse sur les réseaux sociaux, l’ancien méchant de Deadpool annonce sur Twitter qu’il quitte le projet.

    "La semaine dernière, l’annonce a été faite que je jouerais le Major Ben Daimio dans le prochain reboot de Hellboy. J’ai accepté le rôle sans savoir que le personnage avait des origines métissées asiatiques. Il y a eu des sentiments partagés et une colère compréhensible depuis cette annonce, et le temps est venu de faire ce qui me semble juste.

    Clairement, la précision de la représentation culturelle de ce personnage semble importante pour certains, et négliger cette responsabilité serait préserver une inquiétante tendance à occulter les histoires et les voix issues des minorités dans les Arts. Il me semble que c’est important d’honorer et de respecter cela. J’ai donc décidé de me retirer pour que le rôle soit redistribué de façon appropriée.

     La représentation ethnique, c'est important, surtout pour moi qui suis aussi issu d’une famille métissée. C’est à nous qu'il revient de prendre des décisions morales dans des temps troublés et de donner de la voix pour l’intégration. J’ai bon espoir qu’un jour, ces débats deviendront moins nécessaires et que nous puissions aider à ce qu’une représentation égalitaire dans les Arts devienne une réalité.

    Ça me chagrine de quitter Hellboy, mais si cela peut aider à ce que ce jour arrive plus vite, le jeu en vaut la chandelle. J’espère que ça comptera.

    Avec amour et espoir,

    Ed Skrein"

    Hellboy : le reboot accusé de whitewashing

    Le whitewashing est un terme anglo-saxon qui dénonce la pratique de l’industrie hollywoodienne de distribuer des rôles réservés à des minorités à des comédiens blancs. Souvent, c’est la popularité de ces acteurs qui l'explique, comme pour Scarlett Johansson dans Ghost In The Shell ou pour Rooney Mara dans PanRidley Scott avait aussi été critiqué en ce sens pour le choix des acteurs du péplum Exodus.

    Dans le cas de Michael B. Jordan dans Les 4 Fantastiques, la pratique avait été inversée, un personnage initialement blanc (La Torche Humaine) était confié à un comédien afro-américain, ce qui avait provoqué un véritable tollé chez les fans, preuve supplémentaire que la question raciale est encore très épineuse dans le cinéma hollywoodien. D’où l’importance du geste d’Ed Skrein.

    Le whitewashing décrypté avec humour par Last Week Tonight

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • PatPop
      Absurde elle l'était dès le départ. A partir du moment où l'on considère qu'il y a équivalence de discrimination (en intensité comme en régularité) entre trois gars interdits d'entrée dans une boîte de nuit et des villages entiers dont on a supprimé tous services publics sur 30 km à la ronde... Nécessairement pour soutenir sa thèse on finit par sombrer dans l'absurde.
    • mekah
      Le fait qu'on puisse mourir du sida n'a jamais empêché personne de mettre une écharpe pour éviter de choper un rhume.Oui, cette conversation devient totalement absurde.
    • PatPop
      Quel est donc ce contexte si particulier qui permet à une coproduction franco-japonaise adaptée d'une pièce de théâtre anglaise (le Roi Lear) de s'affranchir des principes d'identité ethnique réclamés par ceux qui ont exigé d'Ed Skrein qu'il refuse le rôle qui venait de lui être attribué?Le seul contexte distinct que je vois est celui de la saturation médiatique par les réseaux sociaux qui, malheureusement, donnent une influence considérable et disproportionnée à une poignée de frustrés dont la sinistre vie se résume à regarder compulsivement si le profil ethnique d'un personnage de BD correspond à celui de l'acteur choisi. Ces gens là je suis d'accord pour leur donner la parole et éventuellement les écouter mais à la fin de la séance je n'exécute pas leur caprice et je réclame mes honoraires pour cette consultation. Bref, tout le contraire d'Ed Skrein.
    • PatPop
      Je t'ai présenté une série d'exemples qui démontrent que les discriminations ethniques sont tout au plus des épiphénomènes au regard de la réalité d'une ségrégation sociale et spatiale qui conditionne la paupérisation croissante de millions de nos concitoyens sans distinction d'origine. Etablir une équivalence entre les deux reviens à dire que le rhume c'est aussi grave que le sida. Non, tu ne me feras pas accepter ce relativisme qui ne poursuit comme seul objectif que la culpabilisation des classes moyennes et les rancoeurs communautaires.
    • mekah
      Et donc parce qu'il y a un problème social (sur ce point je suis totalement d'accord), il faudrait totalement occulter les inégalités raciales??? C'est un peu comme si on te disait Il y a trop d'OGM dans la nourriture et que tu répondais Non, c'est faux, il y a trop de sel Bref, l'un n'empêche pas l'autre. Perso, je combats les inégalités, quelles qu'elles soient. Je n'applique aucune lecture raciale de la France. D'ailleurs, à la base, on parlait de Hollywood, non? Mais si tu préfères croire que je suis anti-blanc ou anti-campagne, c'est ton problème. Moi je suis blanc, j'habite dans une des villes les plus pauvres de France et, même si je constate les problèmes, ça ne m'empêche pas d'être heureux et de savoir qu'il y a des gens plus défavorisés, à côté de chez moi, dans les campagnes ou à l'autre bout du monde. Devrais-je pour autant me taire et accepter les inégalités? Je ne pense pas.
    • max270893
      Je ne fais que te citer à chaque fois... Il faut bien que tu l'écrives pour que je te cite...Mais comme tu ne sais déjà pas lire, inutile de débattre plus
    • singeou7
      Ou alors tu racontes du vide en sous-entendant des choses que je n'écris pas, c'est au choix.
    • max270893
      Tu ne réinventes pas le monde, mais à toi seul tu le feras évoluer : j'en pleurs. j'ai dit ça peut NOUS faire évoluer.... Si tu ne sais même pas lire, ce n'est pas la peine de continuer...Alors ce ne sont pas mes idées, mais celles de beaucoup de monde ça n'en fait pas une vérité pour autant...Je ne comprends toujours pas pourquoi tu dis que je réponds à côté dans la mesure où j'ai commencé à avancer le propos sur le genre du super-héros. Tu as peut-être commencé la discussion, mais quand j'y répond, tu me contredis en changeant totalement le sens de mes phrases.... Tu réponds à côté à chaque fois... Je ne comprends toujours pas non plus pourquoi tu dis cela étant donné que je ne comprends pas l'intérêt de ce que tu racontes après. Oui j'ai remarqué que tu as des soucis de compréhension...
    • singeou7
      Tu ne réinventes pas le monde, mais à toi seul tu le feras évoluer : j'en pleurs.Alors ce ne sont pas mes idées, mais celles de beaucoup de monde : si tu veux ajouter les tiennes à toi de les prouver sinon c'est du relativisme.Je ne comprends toujours pas pourquoi tu dis que je réponds à côté dans la mesure où j'ai commencé à avancer le propos sur le genre du super-héros. Je ne comprends toujours pas non plus pourquoi tu dis cela étant donné que je ne comprends pas l'intérêt de ce que tu racontes après.Tu touches à l'essentiel des films, tu les regardes à travers le prisme de l'essence, c'est beau, chevaleresque même. Que de prétention et d'estime de soi, tu te livres pour nous tel le Christ.
    • max270893
      Sauf que l'esprit critique n'est pas non plus de l'absolu relativisme ! Tu ne vas pas, parce que tu en es incapable surtout - aucun jugement, réinventer le monde ! Ah bah je suis d'accord, l'esprit critique ne réinvente pas le monde, mais ça peut nous faire évoluer, n'est-ce pas le plus important ?, de plus je le croise avec d'autres idées et ça, si c'est de l'esprit critique. Tu t'en sers seulement pour tenter d'appuyer tes idées...Je fais exprès de restreindre la phrase pour en montrer la logique : travailler c'est comme intéressant : dit dans le vide et sans appuie ça ne veut rien dire. Tu fais exprès de répondre à côté ? Drôle de façon de faire... Si c'est comme ça que tu penses permettre à ce que je dis d'aller plus loin, c'est raté... Et bien travailler, ça n'est pas vide, au contraire, c'est l'un des éléments, si ce n'est l'élément, le plus important dans la création. L'imagination ne suffit pas sans le travail.Et bien arrête qu'est-ce que tu veux que je te dise, range toi sur le bas côté Non, je continue juste à juger les films pour ce qu'ils sont et pas pour ce que les gens voudraient qu'ils soient...
    • singeou7
      Sauf que l'esprit critique n'est pas non plus de l'absolu relativisme ! Tu ne vas pas, parce que tu en es incapable surtout - aucun jugement, réinventer le monde ! Je ne cite pas non plus la phrase, mais en reprend l'idée pour l'appliquer à un medium que Nietzche n'a pas du connaître, de plus je le croise avec d'autres idées et ça, si c'est de l'esprit critique.Je fais exprès de restreindre la phrase pour en montrer la logique : travailler c'est comme intéressant : dit dans le vide et sans appuie ça ne veut rien dire. Et je ne répondais pas à ton paragraphe, j'essayais juste de le faire aller plus loin, c'est tout.Et bien arrête qu'est-ce que tu veux que je te dise, range toi sur le bas côté [soupirs].
    • Ardath Bey
      Ne parle pas de cohérence intellectuelle si tu ne remets pas les choses dans leur contexte d'époque. Pas le temps de débattre de suite mais j'essaie de repasser ce soir, il y pas mal de choses que tu sembles mettre de côté, même si ton raisonnement se tient et que je ne suis pas contre ce que tu dis du tout.
    • PatPop
      Le château de l'araignée est sorti en France dans les années 60 pas dans les années 80. On en parle sinon de Ran adaptation du Roi Lear, toujours par Kurosawa dans le cadre d'une coproduction franco-japonaise, sorti en 1985 au Japon et en Europe au même moment. Les acteurs étaient tous japonais. Un grief contre ce choix? Une demande d'excuse officielle? D'autre part, si le choix des acteurs doit dépendre du public visé, selon ton argumentation, il est donc légitime qu'un film occidental visant essentiellement un public occidental soit joué par des occidentaux. En ce sens le choix initial de la production d'Hellboy n'est pas critiquable du moins par ceux qui considèrent que faire jouer Macbeth par un Japonais dans une adaptation japonaise est parfaitement légitime ce qui est mon cas. La cohérence intellectuelle cela s'appelle, ça peut être intéressant tu sais?
    • PatPop
      Ton commentaire était raciste le mien non. Viens faire un tour au fin fond de la Creuse, de l'Ariège, du Cantal,... dans ces villages où la poste a été fermée, où l'école à été fermée et où le premier hôpital est à plusieurs heures de route,...et viens me dire que ce sont des privilégiés ceux qui n'ont pas les moyens d'habiter ailleurs qu'ici. T'appliques une lecture raciale de la société française là où le problème est social et géographique et mes exemples sont là pour le démontrer. Sinon, concernant les poubelles de la France: ça c'est un problème qui te regarde ainsi que tes voisins, ce ne sont ni les ruraux ni les habitants du péri-urbains qui viennent dégrader les infrastructures qui sont mis à votre disposition.
    • Swamped
      Hey, dans Beaucoup de Bruit Pour Rien de Kenneth Brannagh sorti en 93, Denzel Washington jouait bien le role d'un soldat Italien du 17e siecle dans une adaptation de la piece de Shakespeare du même nom, donc bon... C'est surtout une question de casting aussi. Malgré le fait qu'Holywood a un peu de facilités avec les acteurs blancs...
    • max270893
      Et encore une fois, l'esprit critique, ça s'éduque. Oui c'est ce que je dit, mais recopier la phrase que quelqu'un d'autre a sorti dans d'autres contextes, ça ne s'appelle pas de l'esprit critique..Les films de super-héros sont bons parce qu'ils sont biens. Un FILM TOUT COURT est bon parce qu'il est bien TRAVAILLE... N'oublie pas la moitié de mes phrases STP, c'est important parfois. Parce que tout le paragraphe qui suit la phrase que je viens de citer répond à côté de ce que je dis...Essaye, tu verras ça fait un bien fou, ça cultive et tu reviendras me voir pour me dire ce qui a changé depuis qu tu fais ce petit travail de recherche entre chaque films. Déjà essayé, ça n'a jamais changé grand chose...
    • ScaarAlexanderTrox
      Je prends un peu de recul pour obtenir un semblant de vue d'ensemble du sujet dont nous débattons, que seule l'approche historique permet, et vous qualifiez ça d'extrapolation ? Désolé, mais non. Si je parle de progressisme alors que vous parliez de progrès, c'est parce que vous l'entendiez très clairement au sens politique, et que dans ce cadre, celui de la modernité, les deux se confondent (le culte du progrès dans l'ingénierie sociale a conduit au progressisme). Si mon invocation des cent millions de morts vous ont choqué, je m'en excuse, mais ça ne disqualifie pas mon argument. J'aime recourir à ce genre de comparaisons extrêmes pour rendre la monnaie de leur pièce aux moralisateurs qui citent le nazisme à tort et à travers (c'est un peu mon point Godwin inversé à moi, si vous voulez), mais avec un peu de culture politique, je ne vois pas en quoi ça ne se tiendrait pas.Pour finir, j'ai bien compris que vous pensiez aux minorités en général. La raison pour laquelle j'ai pris l'exemple des Noirs, c'est parce que cette question est quand même, avec l'obsessions LGBT, l'alpha et l'omega de la chouinerie progressiste aux USA. Ce ne sont pas les Asiatiques, les Latinos ou les native Americans qui nous ont saoulé avec leurs oscars so white, à ce que je sache. Déjà, ça en dit long sur l'honnêteté intellectuelle de la moyenne des gens qui tiennent un discours pro-minorités (et j'en rencontre pas mal). Évidemment, ce n'est donc pas ma manière à moi de balayer d'un revers de main méprisant tout propos qui irait dans ce sens. Je suis simplement rarement convaincu dès que le sujet est récupéré politiquement.En bref... un débat peut être haut en couleurs sans pour autant être contre-productif ou surréaliste, contrairement à ce que vous semblez penser. :)
    • singeou7
      Je te remercie des sous-entendus, mais ce que tu proposes n'est pas vraiment mieux, c'est même assez niais et tu ne l'appuies pas non plus. Excuse-moi de devoir sortir des auteurs pour te remettre à ta place. Et encore une fois, l'esprit critique, ça s'éduque.Dans la mesure où tu es en train de discuter avec quelqu'un sur la légitimité de quelque chose, ne viens pas le lui balancer à la figure comme si c'était un exemple trivial ça montre juste qu'au mieux tu ne suis pas et au pire que tu te moques clairement de lui et ce sans avoir une quelconque position de force pour le faire.Les films de super-héros sont bons parce qu'ils sont biens. Certes, mais comment sont-ils travaillés ? Ont-ils vraiment besoin de travailler sur le genre que pourrait être le super-héros. Tu crois vraiment qu'un bon réalisateur va se dire Pour que ce soit un bon film de super-héros il va me falloir un masque, des collants et une cape ? Évidement que j'exagère, j'émets juste l'hypothèse qu'ils se rattacheraient à autre chose et donc à d'autres genres.Essaye, tu verras ça fait un bien fou, ça cultive et tu reviendras me voir pour me dire ce qui a changé depuis qu tu fais ce petit travail de recherche entre chaque films.
    • max270893
      à la rigueur tu cites un autre auteur Ou à la rigueur j'ai assez d'esprit critique pour éviter d'aller sortir des phrases sorties par d'autres personnes dans d'autres contextes... Je ne dis pas qu'il ne faut pas s’intéresser à ce qu'Aristote ou Nietzsche disait, au contraire, mais je ne pense pas qu'il faut s'y intéressé pour répéter aveuglément tous ce qu'ils disaient, mais pour se forger un esprit critique et ne pas hésiter à le dire quand on n'est pas d'accord avec eux...La philosophie, ça ne reste qu'une affaire d'opinion...Et pour ce qui est du genre super-héroïque, ne le cite pas ainsi je suis en train de le remettre en cause. Tu la remets en cause donc je n'ai pas le droit de la citer ???? Tu te prends pour qui au juste ?est-ce que ces films de super-héros sont bons parce qu'ils sont de super-héros ou alors parce qu'ils arrivent à se rattacher à d'autres genres qui eux sont mieux définis. Un film (d'action, de super-héros, fantastique, d'humour, etc...) est bon parce que l'équipe du film a bien travaillé, à l'inverse un film est mauvais parce que l'équipe du film n'a pas bien travaillé.... C'est tout, qu'il y ai des super-héros ou non ça ne change rien...A ton avis, pourquoi un professeur de français demande à ses élèves de se renseigner sur la vie de l'auteur avant de lire une de ses œuvres ou même un extrait ? Aucun prof ne m'a demandé ça... Pourtant, j'en ai eu des profs de français différents...
    • singeou7
      Aristote aussi disait quelques conneries semble-t-il, il est pourtant toujours aussi étudié en cours de philosophie, ce n'est pas comme ça que fonctionne la philosophie et évite de le balayer de la sorte, à la rigueur tu cites un autre auteur ou ton point de vue mais ce monsieur est de toutes évidences bien plus intelligent et sage que nous (je pense de même pour Aristote, je l'ai juste utilisé pour mieux faire comprendre mon point de vue)...Je sais ce que sont les genres, merci... Et pour ce qui est du genre super-héroïque, ne le cite pas ainsi je suis en train de le remettre en cause.J'ai pas vraiment l'impression qu'on avance à quoi que ce soit là, est-ce que ces films de super-héros sont bons parce qu'ils sont de super-héros ou alors parce qu'ils arrivent à se rattacher à d'autres genres qui eux sont mieux définis.A ton avis, pourquoi un professeur de français demande à ses élèves de se renseigner sur la vie de l'auteur avant de lire une de ses œuvres ou même un extrait ? A ton avis ? Pour les films, c'est exactement la même chose. La politique des auteurs, ce genre de thèmes, ça ne te dit rien ?
    Voir les commentaires
    Back to Top