Notez des films
Mon AlloCiné
    Cannes 2018 : Plaire, aimer et courir vite, l'histoire d'un premier et dernier amour par Christophe Honoré
    Par Laëtitia Forhan — 20 avr. 2018 à 13:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Présenté en compétition officielle lors du prochain Festival de Cannes, "Plaire, aimer et courir vite", le nouveau film de Christophe Honoré dévoile aujourd'hui sa bande-annonce.

    Après deux adaptations littéraires (Ovide et la Comtesse de Ségur), Christophe Honoré revient avec une histoire originale. Celle d'un premier et d'un dernier amour à travers une seule et même histoire. Annoncé en Compétition officielle du Festival de Cannes qui débutera le 8 mai prochain, Plaire, aimer et courir vite se déroule en 1990. Vincent Lacoste incarne Arthur un étudiant de 20 ans dont la vie va basculer le jour où il rencontre Jacques (Pierre Deladonchamps), un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite. 

    Un an après 120 battements par minute de Robin Campillo et son Grand Pirx cannois, Plaire, aimer et courir vite nous replonge donc dans les années 90 à travers cette ultime histoire d'amour. Dans le dossier de presse du film, le réalisateur précise "Il est possible que sans cet amour Jacques aurait vécu plus longtemps, parce qu’il est précipité dans l’idée que sa maladie, le sida, le rend inapte à cet amour, qu’il n’est plus capable de le vivre. Je crois que le vrai sujet du film est là, dans les effets contraires de l’amour. C’est un film qui assume sa part de mélodrame, mais pas tant du côté de l’amour impossible que de la vie impossible."

    Ad Vitam

    Un sujet sensible qu'il était pourtant nécessaire d'aborder pour Christophe Honoré "J’appartiens à une génération d’artistes et d’homosexuels pour lesquels aborder la question du sida est particulièrement délicate et compliquée. Parce qu’il fallait sans doute entendre d’abord la parole des malades avant celle de ceux qui ont été témoins sans être victimes. C’était une priorité. Et puis il y a eu un délai, un temps nécessaire avant d’oser prendre la parole..."

    Côté casting, Vincent Lacoste - qu'on a plus l'habitude de voir dans des comédies - et Pierre Deladonchamps partagent l'affiche avec Denis Podalydès et Adèle Wismes. Et comme toujours avec le cinéaste, la bande-son du long métrage promet d'émouvoir et de toucher en plein coeur à l'image des deux titres entendus dans la bande-annonce : Les gens qui doutent d'Anne Sylvestre et You've lost me there de Cardinal.

    Plaire, aimer et courir vite sortira dans nos salles le 10 mai 2018.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Cyphre14
      Le film montre des écrivains, quelle horreur!
    • nikos182
      bienvenu dans le monde parallèle des bobos, CSP ++ dans des aparts cossus parisiens très représentatif du Français moyens bien sûr.. (ironie), le cinema Français adooore ce genre de film
    • lgjean
      Supprimez les films (propagande) sur le vivre ensemble et sur les LGBT et c'est le vide intersidérale. Faudrait peut être penser à stopper le distributeur de bifton pour qu'il y ai enfin des vrais films !?
    • Hareng rouge
      il s'est surtout coupé les veuch :')
    • chips493
      Il n'a plus sa tête d'ado, Lacoste. Je l'avais à peine reconnu.
    Voir les commentaires
    Back to Top