Notez des films
Mon AlloCiné
    Harcèlement : les révélations de Sally Field parues dans ses mémoires
    Par Clément Cusseau (@ClayMancuso) — 12 sept. 2018 à 11:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Dans ses mémoires intitulées "In Pieces" (disponibles aux Etats-Unis à partir du 18 septembre), l'actrice Sally Field est revenue sur plusieurs épisodes douloureux de son passé.

    STARMAX / BESTIMAGE
    Sally Field sort le 18 septembre ses mémoires intitulées In Pieces. Nos confrères américains du New York Times ont pu se procurer en avant-première l'ouvrage autobiographique, dont ils ont extrait quelques-unes des "bonnes feuilles". Dans ces passages, l'actrice révèle notamment avoir été abusée sexuellement durant son enfance par son beau-père, mais également avoir subi un avortement clandestin au Mexique à l'âge de 17 ans.

    La comédienne de 71 ans, oscarisée à deux reprises pour ses performances dans Norma Rae et Les Saisons du coeur, revient également sur son audition pour le film Stay Hungry (avec Jeff Bridges et Arnold Schwarzenegger) ; sous prétexte qu'il lui était impossible de recruter une actrice incapable d'embrasser convenablement, le réalisateur Bob Rafelson aurait exigé de Field un baiser. Joint par la rédaction du New York Times, le cinéaste a fermement démenti ces propos, affirmant n'avoir jamais procédé de la sorte pour aucun de ses films.

    Maniac : la série Netflix avec Emma Stone et Jonah Hill se dévoile en photos

    Dans ses mémoires, Sally Field est également revenue sur sa relation avec le regretté Burt Reynolds, décédé la semaine passée à l'âge de 82 ans. Les deux comédiens ont tourné ensemble deux films (Cours après moi shérif et La Fureur du danger) et formé pendant plusieurs années un couple médiatique. Mais derrière l'aspect glamour de l'idylle, l'actrice se souvient des nombreuses addictions de Reynolds (barbituriques et drogues dures) mais aussi de sa personnalité autoritaire, une relation qu'elle compare aujourd'hui à celle qu'elle entretenait avec son beau-père.

    Sally Field sera au générique le 21 septembre prochain de Maniac, la série futuriste Netflix qui réunit Jonah Hill et Emma Stone.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Cévenole30
      Déjà je ne suis pas un certain homme se sentant concerné car je suis une femme. Et je ne soutiens pas une femme qui ne le mérite pas juste parce qu'elle est du même sexe que moi. Qu'on soit homme ou femme, salir des personnes - hommes ou femmes - dans une biographie ne me paraît pas honnête ni courageux.
    • John H
      Je ne comprend pas pourquoi que certain homme se sente concerné quand on en accuse d'autres ,allant jusqu'à parler de délation ….Ce n'est pas de la délation quand c'est la vérité!En France la plupart de actrices se sont juste dégonflées en nommant quasiment personne car elle ont eu peur des retombés , vu l'état d'esprit de certain ce n'est pas étonnant.Donc c'est mieux pour vous de protéger ce genre de comportement en ne disant rien et donc en laissant ces personnes continuer leur méfaits, chose que beaucoup de monde a fait dans le passé , on a vu le résultat ...Vous oubliez une chose que des hommes sont aussi harcelés, encore plus difficile pour eux de parler.Ce n'est pas une histoire de femmes qui se plaignent de tout les hommes comme vous semblez le penser , mais une histoire d'abus de pouvoir , d'emprise d'une personne sur une autre.
    • Cévenole30
      Désolée mais je ne supporte plus les délations des actrices américaines et leurs règlements de compte par biographies ou sites de balance ton porc - ou plutôt metoo, c'est pareil, interposés. J'ai atteint et même dépassé l'overdose. Mais ne vous inquiétez pas pour elle, les Américains sont friands de ce genre-là. Il y a tout de même un léger risque de lassitude ou d’écœurement à craindre, à force de lire toujours les mêmes choses ...
    • Ryo H
      Est- qu'est-ce que tu en sais que c'est ce but là qu'elle recherche? Tu trouves à redire quand quelqu'un parle de son père abusif, de sa mère absente etc?C'est le principe de son autobiographie de parlé de son passé, de ses expériences. Et oui, les douleurs subies à cause d'autrui en font parti. Certains choisissent de ne pas divulguer les noms (souvent plus pour éviter les procès en diffamation que pour une quelconque valeur morale), d'autres le font, c'est un choix, point.Peut-être qu'elle chercher a faire le buzz sur un sujet d'actualité, peut-être pas. Ni toi ni moi n'en savons rien, surtout que ce n'est pas recontextualisé ici. Donc a quoi bon l'ouvrir? Hormis raler pour râler juste parce que tu en as mare de la politique d'allociné sur cette thématique... Ce dont Sally Fields n'est pas responsable.
    • Cévenole30
      Je ne trouve pas sympathique ni très classe de dénoncer et de salir nommément à l'occasion d'une biographie des personnes que l'on a connues. Si elle compte là-dessus pour se faire valoir, elle se trompe.
    • Ryo H
      Elle fait un bouquin autobiographique, tu voulais qu'elle parle de quoi si ce n'est de sont vécu? Par définition l'ouvrage est destiné a parler de son intimité (au sens large).C'est de sa faute si allociné retient juste un détail de son bouquin qui peut être fait 4 lignes?
    • Cévenole30
      Bien vu ! ;-) Il est venu le temps des jérémiades et il n'est pas top, ce nouveau millénaire (par rapport à celui du temps des cathédrales). Ses poétesses - si on peut sérieusement les nommer ainsi - n'y chantent pas l'amour, il a gravement perdu au change :-(
    • Hareng rouge
      il est venuule temps deeesjeréééémiaaaaadeuuh
    • Cévenole30
      Sally Field est une bonne actrice, que j'ai appréciée dans plusieurs films mais elle me déçoit beaucoup et je ne la verrai désormais plus de la même façon. Qu'est-ce qu'elles ont toutes à raconter leurs petites histoires aussi glauques que sordides, à les étaler sans pudeur, à médire de leur entourage masculin ... Que de jérémiades ! Un peu de dignité que diable. Elles se complaisent là-dedans. Il ne leur est donc rien arrivé de plus intéressant dans la vie ? Les actrices américaines me deviennent de plus en plus antipathiques. Qu'elles prennent exemple sur la devise de la reine d'Angleterre. Never plain, never complain. Cela leur redonnera un peu de cette classe dont elles manquent tellement.
    • -César-
      Et ça marche, on voit toujours les mêmes pleureuses .
    • Hareng rouge
      je veux du salace !
    • PUNISHER
      Allociné sur la pente descendante !
    • PUNISHER
      De pire en pire ...
    • Julien 5
      laisse tomber, allociné veut avant tout qu'on clique sur l'article !
    • ServalReturns
      Sally Field, 70 ans, 2 Oscar, publie ses mémoires, et Allovoici nous pond un article sur ses misères privées... On s'en bats les couiIIes, parlez-nous de cinéma.
    Voir les commentaires
    Back to Top