Notez des films
Mon AlloCiné
    Mel Gibson : sa vie, son œuvre sous l'angle de la foi dans le livre "Le Bon, la Brute et le Croyant"
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 23 sept. 2018 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    De son ascension éclair à sa résurrection, en passant par sa chute au cœur des années 2000, "Le Bon, la Brute et le Croyant", premier livre français consacré à Mel Gibson, évoque la carrière de l'acteur et l'importance de la foi.

    On l'a cru fini quand, à l'aube des années 2010, ses déboires l'ont conduit à être écarté de divers projets (dont Very Bad Trip 2, où il devait jouer un tatoueur). Mais Mel Gibson a su se relever, aussi bien devant la caméra, avec notamment un Expendables 3 qui n'a pas connu le succès escompté, que derrière, Tu ne tueras point ayant récolté pas moins de six nominations aux Oscars en 2017, dont celles du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur. Et c'est alors que son dernier long métrage en date, Dragged Across Concrete de S. Craig Zahler, a été présenté hors-compétition à la Mostra de Venise 2018 que sort le premier livre français consacré à l'acteur et metteur en scène, qui fût l'une des superstars d'Hollywood.

    Écrit par David Da Silva, docteur en études cinématographiques à qui l'on doit déjà des ouvrages sur Sylvester Stallone ("Héros de la classe ouvrière") ou la boxe au cinéma ("La boxe à Hollywood, de Chaplin à Scorsese"), "Le Bon, la Brute et le Croyant" parvient, par son seul titre, à résumer Mel Gisbon, entre son statut de star, la violence inhérente à ses longs métrages et la foi qui l'habite et infuse ses réalisations. Et notamment La Passion du Christ, son plus gros succès et la première d'une longue série de polémiques le concernant. Pas tant pour la crudité de ce qu'il montre que ce que certains y ont vu, leur jugement sans doute faussé par les propos du père de Mel Gibson, adepte de la théorie du complot (une thématique que l'on retrouvera souvent dans les longs interprétés par son fils) qui a fait preuve de négationnisme vis-à-vis de l'Holocauste pendant la Seconde Guerre Mondiale.

    LA PASSION DE MEL

    Une ombre qui a longtemps plané sur Mel Gibson et a précipité sa chute lorsque celui-ci a tenu des propos antisémites, sous l'emprise de l'alcool. Des faits et une addiction que le livre n'occulte pas, alors qu'il n'oublie pas non plus de préciser que l'acteur et réalisateur a souvent aimé écrire sa propre légende, et que certains faits (comme son casting pour Mad Max, au lendemain d'une bagarre de bar) sont à prendre avec des pincettes. Parfois un peu scolaire dans son écriture, l'ouvrage pointe du doigt un parallèle étonnant : comme Jésus, dont il a mis les derniers jours en scène, l'auteur de Braveheart a été en odeur de sainteté à Hollywood avant de connaître un lynchage public et médiatique aux allures de passion et, en quelque sorte, de ressusciter.

    Si vous connaissez tout de la vie et de la carrière de Mel Gibson, "Le Bon, la Brute et le Croyant" ne vous apprendra peut-être rien. Mais son approche et l'analyse des films qui en découle mérite que l'on s'y penche, tout en espérant que ses projets rappelés dans les dernières pages voient le jour. A commencer par son film sur les Vikings.

    "Mel Gibson - Le Bon, la Brute et le Croyant" de David Da Silva - Édité chez LettMotif - Disponible - 22 euros

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • The Last Action Zero
      Tient ?... Encore une pub pour un bouquin... Sinon, Mel Gibson qui nous pond un film sur les vikings, pour moi c'est un grand oui :D
    • kevsly
      J'aurais hâte de le lire. Le boulot que l'auteur a fait sur le livre sur Stallone est formidable (j'ai moi aussi le projet d'en éditer un sur Stallone)... Sinon, il existe déjà 3 livres en France sur Mel Gibson, que j'ai lus et que j'ai.
    • BestPseudoEver
      Mel Gibson tourne encore.
    • jimmyc
      Pour avoir lu l'ouvrage ..Il est véritablement très (trop) scolaire ..Vite écrit .Mal écrit ..Et finalement manquant un peu de passion ( avec quelques belles idées toutefois mais sans jamais parvenir à une qualité d'écriture à l'instar de sa bio concernant Stallone )pour que son auteur en possède le sens ..Une autre biographie de Mel doit sortir l'an prochain mais cette fois signée Jean-Baptiste Thoret ..Ce sera clairement différent bien évidemment ...Passion /Maîtrise seront de mises ..A l'inverse la préface de Fabrice Du Welz est remarquable ..Et suffit au livre indubitablement .
    • BestPseudoEver
      Ceux qui se disent croyants mais qui sont tolérants sur certains sujets que leurs religions ne tolèrent pas, alors ces croyants sont en partie désolidarisés de leur religion qui refuse de se réformer.Mais les discours intolérants des religions font parties des dogmes et des fondations de la foi des croyants qui ne sont pas censés choisir ce qui est bon ou non dans leur religion.Bienvenue à tous les croyants qui se désolidarisent de leur gourou.
    • -Nomade-
      Je suis athée, laïc convaincu, tendance bouffeur de curé dans ma jeunesse... mais je ne mélange pas foi et pratiques religieuses.La tolérance, l'acceptation des autres, de la femme en général etc... sont parfaitement compatibles avec une foi sincère, il n'y a pas de soucis avec ça. Elles le sont nettement moins facilement avec les discours religieux et Cie, c'est un fait !Mais à mon avis, c'est faire preuve de sagesse de ne pas les confondre.
    • BestPseudoEver
      Vu tout tes commentaires intolérants et conservateurs tu es mal placé pour faire la leçon. ☺️
    • Bob Arctor
      Heureusement, la majorité des athées ne sont pas aussi intolérants que toi envers les croyants.Comme ton commentaire le prouve, le rejet des autres est une tare qui ne dépend pas du fait d'être croyant ou athée.
    • BestPseudoEver
      Les religions monothéistes cultivent le rejet des autres, des femmes et des homosexuels.Je conclus donc que le problème est la foi.
    • -Nomade-
      Ben, non, c'est pas très honnête, de le dire comme ça : ce sont bien ses sorties racistes, ses accès de colère, son alcoolisme... qui ont fini par le mettre à l'écart.Le fait qu'il soit croyant convaincu n'en fait pas un extra-terrestre, surtout aux USA.Ce n'est pas la foi, qui peut poser problème, dans un tel cas, mais la pratique qu'on en fait...
    • BestPseudoEver
      Sa foi et ses convictions étant l'origine de ses problèmes, tenter de faire un parallèle spirituel bénéfique au lieu d'une réalité néfaste c'est comme pousser mémé dans les orties... 😁
    • Whoever
      Je suis preneur!
    Voir les commentaires
    Back to Top