Notez des films
Mon AlloCiné
    Halloween : aux origines de la création du masque de Michael Myers
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 23 oct. 2018 à 10:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    L'un des plus mythiques boogeymen du cinéma porte depuis le début de sa folie meurtrière un des plus fameux masques jamais créés, immédiatement reconnaissable. Mais connaissiez-vous la petite histoire derrière sa création ?

    "Je vois ce garçon de 6 ans avec ce visage pâle, sans vie... et ses yeux noirs profonds, les yeux du Diable. j'ai passé huit ans à essayer d'entrer en contact avec lui, et sept autres années à le maintenir enfermé, parce que j'ai réalisé que ce qui vivait derrière les yeux de ce garçon était purement et simplement le mal absolu" déclarait Donald Pleasence, alias le Dr Loomis, psychiatre de Michael Myers. Pour le coup, le sous-titre français d'Halloween, La Nuit des masques, n'est pas usurpé... Hospitalisé dans un hôpital psychiatrique après avoir massacré sa soeur de coups de couteaux à l'âge de six ans et -déjà- masqué, l'un des plus grands Boogeymen de l'histoire du film d'horreur s'échappe 15 ans plus tard...

    Derrière le masque du premier volet de la saga se trouvait Nick Castle, un bon ami de John Carpenter, qui prêtait ses traits à l'increvable tueur. Petite anecdote savoureuse d'ailleurs : l'intéressé reprend son rôle 40 ans après dans le Halloween orchestré par le réalisateur venu de la pépinière indé, David Gordon Green, même si c'est l'acteur et cascadeur James Jude Courtney qui endosse le plus souvent le fameux masque du boogeyman dans le film de Green.

    L'histoire derrière le masque de Michael Myers est assez fameuse. A l'origine, sa forme et ses traits étaient très vaguement décrits dans le script. La première idée, ce fut un masque de clown. Puis le directeur de la production du film, Tommy Lee Wallace (c'est lui qui signera d'ailleurs en 1990 l'adaptation TV de Ca de Stephen King), acheta un masque d'Halloween, qui représentait en fait William Shatner dans son rôle dans la série Star Trek. Wallace ouvrit le masque à l'arrière, fit un élargissement des yeux, rajouta des cheveux pour ensuite les teindre. Avant de passer à la peinture blanche le masque. Carpenter avouera plus tard s'être aussi inspiré de l'inexpressivité du visage (masqué) de Edith Scob dans Les Yeux sans visage, le chef-d'oeuvre signé George Franju.

    Ci-dessous, le masque en question, aux côtés de celui de Spock...

    On sait que deux masques furent utilisés sur le tournage du premier film. L'un d'eux fut récupéré par Debra Hill, productrice du film, et le garda sous son lit (!) pendant trois ans, dans une boîte. Après l'énorme succès du film, et voyant fleurir pas mal de Slashers au cinéma, il fut décidé de mettre en chantier une suite. Le masque eut ainsi l'occasion de sortir de sa boîte et reprendre du service, pour la plus grande joie des fans.

    Ci-dessous la bande-annonce du film Halloween, suite du film de Carpenter, en salle ce 24 octobre...

    Halloween Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Blasi B
      d'accord sur tout :) et pareil pour la colline a des yeux d'aja, que j'ai découvert avant l'original.... quand on me parle du film d'ailleurs je pense a lui en premier avant de demander duquel on me parle :)tout comme l'armée de mort de snyder d'ailleurs ou le halloween de rob zombie... des reboot intelligent avec la patte de leur réal.
    • J. B
      Le tout premier était authentiquement flippant, mais cet amas de suites et de reboots on rendu Michael Myers inoffensif, le même syndrome que la créature d'Alien...😟
    • Guillaume B.
      j'ai l'impression qu'on arrive dans une air cinématographique ou le maître mot est le fan service, et non plus l'originalité et la créativitéTout à fait d'accord sur ce point. En lien avec les réseaux sociaux que les films à succès ont utilisé pour se montrer jusqu'à l'overdose, on voit se développer (parce que c'était déjà le cas avant, mais pas aussi ouvertement) un phénomène de mode ciné, où il devient tendance pour ne pas dire nécessaire pour être in d'avoir vu tel ou tel sortie phénomène. Du fast and furious au dernier Marvel, en passant par les Saw ou les Paranormal activity, le cinéma devient une vitrine de marques culturelles, où la qualité du film (ou la répétitivité des mêmes ficelles...) n'est plus importante et où le simple plaisir communautaire à voir ce film (afin d'en parler, de twitter...) suffit au plaisir général. Je ne comprendrais jamais pourquoi tant de monde applaudit à la fin de films marvel (et je dis ça sans être un anti-marvel, il y en a pas mal que j'aime beaucoup) alors que bien des films plus recherchés, profonds, émouvants (etc) n'ont droit à aucune manifestation de sympathie une fois la lumière rallumée. Le sentiment de faire partie d'une communauté suffit-il?On a réellement conditionné une partie du grand public à se ruer sur des produits labellisés. Cela me gênerait moins si ces produits n'accaparaient pas l'attention à tel point qu'ils brident parfois les possibilités pour d'autres tentatives dans le genre de proposer autre chose au risque d'uniformiser les projets validés par les studios.Et cette tendance émergente qui capitalise sur l'amour d'un film culte (Halloween, bientôt Robocop et qui sait si le projet Alien3 reprendra pas un jour) pour caresser dans le sens du poil une horde de cinéphiles condamnant les suites afin de leur jouer la promesse d'enfin leur donner ce que les projets précédents n'ont pas su faire, est encore une belle manipulation qui me laisse moi aussi très méfiant.Alors, le nouveau Halloween paraît pas mal. Tant mieux. Je pense toutefois qu'on aurait tout à fait pu l'intégrer dans la timeline des suites ratées sans le pénaliser durement. On a l'impression d'en être arrivé au point où les suites n'assument plus d'en être, où les reboot cherchent à se refaire une crédibilité. Perso, j'ai pas franchement envie de voir un Scream qui oublierait le 2 (ou même le 3 et le 4) pour réinventer les destinées de Dewey, Sidney et compagnie. Faîtes juste des bons films (la colline a des yeux made in Aja moi, j'ai eu aucun reproche à lui faire, ça réactualisait intelligemment le film et perso, c'est un de mes films d'horreur préférés de ces 15 derniers années) en prenant le temps et en ayant des idées à apporter. C'est ce qui, malgré bien des suites opportunistes, a rendu les années 70 et 80 si cultes avec ses titres comme Halloween, L'exorciste, Freddy, La malédiction...
    • MickDenfer
      Enfin de la bonne lecture.
    • Lili Lou
      Intéressant
    • minimucho95
      Histoire très connu ,mais toujours aussi intéressante.
    • Blasi B
      le succès du film me fait un peu peur... est ce que du coup on va avoir droit a des suites qui efface tout les films que les réal, producteur ou fan n'aime pas d'une saga de plus en plus souvent? je hais littéralement ce procédé (le ciné est d'ailleurs le seul support a rendre ça possible... jamais on aurait ça en littérature.... les gens aime pas trop les Harry potter a partir du 5, refaisons les 2 derniers livres! ça n'arriverais jamais)du coup je sais pas... est ce que la qualité du film excuse et justifie tout? ok procédé naz, on zappe tout les film qu'il y a eu depuis le 2ème (soit 5 film, en mettant de coté les deux films de rob zombie et le 3eme halloween qui n'a rien a voir avec michael myers) mais film cool, du coup on lui pardonne?ok, les suites était pas top.... mais c'est pas une excuse, et j'ai l'impression qu'on arrive dans une air cinématographique ou le maître mot est le fan service, et non plus l'originalité et la créativité (après je suis peut être naif, et le maitre mots n'a jamais été l'originalité et la créativité, mais toujours comment ce faire de l'oseille... oseille qui servira ensuite a faire des œuvres plus... original et créative donc :) )donc voila, vous vouliez revoir michael myers, jamie lee curtis, nick castle , avec un carpenter qui donne l'illusion d'être rattaché aux projets alors qu'il n'est qu'un producteur délégué et n'a pris part ni au scénario ni a la réal... bah c'est cadeau ;)
    • M. T. Befan
      C'est limite l'anecdote la plus connue sur ce film, vous auriez pu faire plus original -_-
    Voir les commentaires
    Back to Top