Notez des films
Mon AlloCiné
    Au fait... Quel est le 1er film à mentionner dans son titre qu'il s'agit d'une suite ?
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 31 oct. 2020 à 11:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    S'il est aujourd'hui plus que banal d'accoler dans le titre d'un film un numéro de suite, il n'en allait pas tout à fait de même il y a plus d'une quarantaine d'années... Pour quel film au fait ?

    Historiquement, Fall of a Nation de Thomas Dixon Jr, sorti en 1916, fut le premier film considéré comme la suite d'un autre; en l'occurence Naissance d'une nation de D.W. Griffith. Malheureusement, l'oeuvre de Dixon est considérée comme irrémédiablement perdue.

    Il faudra attendre près de 60 ans pour qu'un film mette dans son intitulé "2e partie", revendiquant ainsi plus clairement encore sa filiation avec le film précédent, Le Parrain. En procédant de la sorte, Coppola laissait entendre que l'Histoire de Don Corleone n'était pas terminée et que seule une fraction en avait été racontée dans son chef-d'oeuvre de 1972. Il reprendra bien entendu cette formulation dans le 3e volet de sa saga, sorti en 1991.

    Aujourd'hui, il est banal d'accoler un chiffre sur une suite. Mais en 1974, Coppola était un pionnier !

    Le Parrain, 2e partie
    Le Parrain, 2e partie
    Sortie le 27 août 1975 | 3h 20min
    De Francis Ford Coppola
    Avec Al Pacino, Robert De Niro, Diane Keaton, Robert Duvall, John Cazale
    Presse
    4,7
    Spectateurs
    4,5

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Damdamduma
      1975 pour The French Connection II d'après sa page allociné.
    • Damdamduma
      Aucun de ces films ne se situe dans la chronologie dans son titre. Donc oui ce sont des suites à un premier film mais le titre ne le dit pas.
    • tueurnain
      La planète des singes et ses suites avant non?
    • Seke
      Il y avait French Connection II avant, non?
    • Paqpaq94
      Ouais c'est dommage. C'est con mais j'adore les génériques. Même s'il y en a peu de vraiment innovants et intéressants. Saul Bass en était un spécialiste.
    • demoph
      L'histoire est un peu plus compliquée que ça. Quand il fait le Parrain 2, Coppola veut que le titre marque clairement qu'il s'agit de la suite du premier, ce à quoi Paramount s'oppose: cela ne s'étant jamais fait, les producteurs trouvaient l'idée ridicule. Coppola demande alors à pouvoir choisir le titre dans son contrat: très éprouvé par le tournage du premier, il a longtemps hésité à accepter de faire une suite ayant même recommandé à Paramount d'engager un certain Martin Scorsese pour la réaliser; et quand il finit par accepter c'est seulement avec une longue listes de conditions, dont le choix du titre.A l'inverse quand il réalise le troisième film de la trilogie, Coppola souhaite le distinguer des précédents et l'appeler The death of Michael Corleone. Une fois de plus il s'oppose au studio, mais très endetté par une série d'échec commerciaux dans les années 80 (Coup de Coeur, Cotton club), il n'a plus suffisamment de pouvoir pour imposer sa volonté à Paramount, et doit accepter à contrecœur d'appeler le film Le Parrain 3.Il est amusant de noter que l'idée de Coppola d'appeler le deuxième Part 2 a tellement bien marché qu'elle est devenue une quasi norme du cinéma de franchise et a fini par se retourner contre Coppola quelques années plus tard.
    • PENN-AR-BED (BLOCKED USER)
      Maintenant il n'y a même plus de titre voire même de générique au début du film !
    Voir les commentaires
    Back to Top