Notez des films
Mon AlloCiné
    Mort de Claude Brasseur : saviez-vous qu'il avait remporté le Paris-Dakar ?
    Par Clément Cuyer — 22 déc. 2020 à 17:40
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Saviez-vous que Claude Brasseur, décédé ce mardi à l'âge de 84 ans, avait remporté la course automobile du Paris-Dakar ? Qu'il avait joué l'amant de Sophie Marceau à l'écran ? Découvrez cinq choses insolites à savoir sur l'acteur.

    François LEFEBVRE
    Saviez-vous que Claude Brasseur, décédé ce mardi à l'âge de 84 ans, avait remporté la prestigieuse course automobile du Paris-Dakar ? Qu'il avait joué l'amant de Sophie Marceau à l'écran quelques années après avoir incarné son père ? Qu'il avait comme parrain un écrivain mondialement connu ? Découvrez ci-dessous cinq choses insolites à savoir sur l'acteur.
    IL A JOUÉ LE PÈRE DE SOPHIE MARCEAU... ET SON AMANT !

    En 1980, dans le film culte La Boum, Claude Brasseur incarne François Beretton, le père de l'adolescente Vic, jouée par Sophie Marceau. Il donnera à nouveau la réplique à la comédienne à l'occasion de La Boum 2 mais également dans Descente aux enfers, où il joue... son amant ! Réalisé par Francis Girod en 1986, le drame raconte l'histoire d'un couple qui bat de l'aile, formé par un ancien écrivain de quarante ans ayant sombré dans l'alcoolisme et une belle jeune femme de vingt ans sa cadette. Ils se retrouveront après un événément dramatique, survenu lors d'un séjour à Haïti.

    La Boum Bande-annonce VF
    IL NE DEVAIT PAS JOUER DANS CAMPING

    Claude Brasseur a incarné l’inénarrable et râleur Jacky Pic, grand amateur de pastis en tongs, dans la trilogie Camping de Fabien Onteniente. Un rôle qu’il n’était pourtant pas du tout destiné à jouer : le personnage fut en effet écrit par le cinéaste en ayant en tête Jacques Villeret, disparu en 2005. "On s'était rencontré chez Bofinger autour d'une table gourmande. Il nous avait parlé de la "couillette" (accessoire indispensable du campeur). Et puis un jour, on apprend sa mort", racontait Onteniente à l’époque du premier film, en 2006. "J'ai continué l'écriture en pensant à lui. Il a été difficile d'imaginer un autre visage. Par l'intermédiaire de mon agent, je rencontre un matin pluvieux Claude Brasseur. Je lui dis qu'il m'est difficile de remplacer Jacques. Il comprend, et me dit de sa grosse voix : "Je jouerai le film pour lui, là-haut. On lui dédicacera". Top là !"

    IL A OBTENU DEUX CÉSAR

    Claude Brasseur a obtenu deux César. En 1977, il est sacré Meilleur second rôle masculin pour sa prestation dans Un éléphant, ça trompe énormément, où il incarne Daniel, un homosexuel obsédé par un amour perdu, loin des caricatures de l'époque. Trois ans plus tard, il se voit décerner le César du Meilleur acteur pour son rôle dans le film policier La Guerre des polices. Il y incarne le chef de la Brigade Antigang, qui entre en concurrence avec celui de la Brigade territoriale alors qu'ils traquent tous deux l'ennemi public numéro 1.

    IL A COMME PARRAIN UN ÉCRIVAIN MONDIALEMENT CONNU

    Claude Brasseur avait comme parrain un écrivain mondialement connu en la personne de l'Américain Ernest Hemingway. "Mon père et Ernest étaient très amis et, à cette époque, on tournait les films l'été, en sorte que mon père m'emmenait toujours avec lui en Espagne pour y tourner. C'est dans ces circonstances que j'ai connu Hemingway", racontait Claude Brasseur lors du 9e Festival du Film Français à Cuba (ville où avait longtemps vécu l'auteur du Vieil homme et la mer), dans des propos relayés par nos confrères du Nouvel Obs.

    IL A REMPORTÉ LE PARIS-DAKAR

    Claude Brasseur était un sportif accompli. S'il était passionné de vélo, c'est avec deux autres disciplines que le Français a connu le haut niveau. Le bobsleigh, tout d'abord : double champion de France, il sera sélectionné aux JO d'hiver d'Innsbruck (Autriche), en 1964, mais ne pourra finalement pas participer à l'événement en raison d'un accident survenu durant la période d'entraînement. Près de deux décennies plus tard, Brasseur remportera la prestigieuse course automobile du Paris-Dakar, en tant que copilote du Belge Jacky Ickx.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • roi lion
      notre regretté jojo national y a participé il me semble!
    • meiyo
      Oui, comme copilote. Ce n'est pas vraiment la seule célébrité férue de sports mécaniques à avoir participé à la célèbre épreuve (que j'abhorre pour diverses raisons).
    Voir les commentaires
    Back to Top