Notez des films
Mon AlloCiné
    Un Si Grand Soleil : "Johanna et Ludo vont rester en bons termes" selon Folco Marchi
    Par Jennifer Radier — 20 janv. 2021 à 17:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Après une année riche en rebondissements, Ludo et Johanna ont décidé de prendre des chemins séparés dans Un si grand soleil. Folco Marchi, l'interprète de Ludo, revient pour nous sur cette séparation et sur ce qui attend son personnage dans la série.

    Allociné : Avec l’incendie de l’escape game, la perte du bébé de Johanna, la jalousie de Christophe et l’affaire Giménez, Ludo n’a vraiment pas été épargné par les scénaristes d'Un si grand soleil. Quel bilan faites-vous de ces derniers mois pour votre personnage ?

    Folco Marchi : Cela a été de longs mois intenses et difficiles pour Ludo. Je pense que tout cela l’a fait évoluer et grandir. A travers toutes ces épreuves, il a appris à s’affirmer. Il s’est aussi un peu révélé. La séparation avec Johanna a été la goutte de trop et il a maintenant envie de laisser place au plaisir. D’ailleurs, le personnage m’inspire dans ma propre vie et m’aide parfois à prendre certaines décisions. C’est vrai qu’il n’a pas toujours été facile à vivre car il a ce côté un peu psychorigide, fermé et parfois un peu trop extrême quand il s’agit de choses qui le touchent. Malgré tout, je pense que c’est un renouveau pour le personnage. Cela va laisser place à un peu plus de légèreté.

    Si vous deviez retenir une intrigue ou une anecdote de tournage, laquelle serait-ce ?

    L’intrigue de l’escape game parce qu’il y avait de l’action. C’était nouveau, il y avait un peu d’aventure même si c’était effectivement tragique pour le personnage de Léa (Marthe Fieschi). J’ai découvert Teïlo Azaïs et j’ai pu jouer avec de nouveaux acteurs. C’était vraiment très intéressant.

    Qu’est-ce qui vous plait chez Ludo et partagez-vous des points communs avec lui ?

    Ce qui nous rallie, ce sont vraiment nos convictions écologiques. J’aime beaucoup sa bienveillance, son envie de toujours vouloir rester neutre et de ne jamais nuire aux autres. J’aime bien son côté un peu borné. Même s’il peut paraitre un peu lisse parfois, j’ai essayé de le nuancer en apportant un peu de joie sinon il serait resté un personnage trop psychorigide. J’ai voulu le rendre plus vivant que ce qu’il pouvait paraître. Il y a plein de choses qui me plaisent dans ce personnage. On partage les mêmes idées de la vie.

    Rien ne va plus entre Ludo et Johanna (Aurore Delplace) depuis quelques temps déjà. Après avoir promis de faire des efforts, Johanna fait à nouveau passer sa carrière avant l’homme qu’elle aime et provoque leur séparation. Peut-on penser qu’elle est définitive ?

    Je pense que c’est définitivement terminé entre eux car ils sont vraiment trop différents l’un de l’autre. Ils retrouveront sans doute le bonheur mais de manière individuelle. J’ai l’impression malgré tout qu’ils vont rester en bons termes et même s’entraider. C’est ce que j’aime chez Ludo, il ne laisse pas de place à la haine. Ils vont continuer à s’engueuler mais ils vont finir par se réconcilier. Quand on se sépare de quelqu’un, c’est toujours mieux de trouver un terrain d’entente que de s’envoyer des piques.

    Comment Ludo va-t-il vivre cette séparation ?

    Les jours qui suivent leur séparation sont un peu plus en off dans la série. Il rentre à la coloc où il retrouve beaucoup de bienveillance et d’affection chez Marilyn (Elisabeth Margoni) et les autres habitants. Il est un peu dépité mais moins que ce qu’il aurait pu s’imaginer. Sans doute grâce à sa complicité avec Alice (Maëlle Mietton) qui vit la même chose elle aussi de son côté. Cela va vraiment le sortir de tout ça. Les jours et les semaines qui vont suivre vont vite laisser place à de la légèreté. Il va aller de l’avant.

    Malgré tout, Ludo décidera-t-il de vivre son rêve et de partir pour la Patagonie ?

    Toujours pas. C’est la deuxième fois et il serait peut-être temps qu’on mette un vrai budget pour la Patagonie [rires]. Peut-être qu’il se rendra compte que finalement le bonheur c’est avant tout d’être bien avec soi-même et qu’il décidera de partir seul. Mais pour le moment, Ludo ne partira pas en Patagonie.

    capture d'écran/FTV

    Ludo s’est récemment beaucoup rapproché d’Alice. Que représente-t-elle pour lui et la voit-il uniquement comme une amie ?

    Ils ont une complicité qui est extraordinaire. Je pense qu’il la voit comme une grande sœur charmante qu’il affectionne beaucoup mais c’est totalement platonique. C’est une véritable amitié homme-femme. C’est une amitié solaire où Alice et Ludo partagent beaucoup de choses malgré leur lien professionnel. Je comprends qu’il puisse y avoir un doute mais non, ce sont des personnes qui s’aiment amicalement.

    Le lourd passé familial de Ludo a souvent été évoqué. Est-ce un aspect que les scénaristes de la série pourraient continuer d’explorer à l’avenir ?

    C’est vrai que cela fait un petit moment que l’on n’a pas joué ensemble avec Isabelle Leprince. Parfois, je me demande s’il n’y aura pas un petit retour du père. Ce serait hyper intéressant à jouer. Pour le moment, ça n’a pas été évoqué dans les textes mais j’aimerais beaucoup. C’est toujours intéressant de revenir sur le passé d’un personnage et j’apprécierais beaucoup d’exploiter cette piste. Et puis ça me manque de ne pas jouer avec Isabelle Leprince que j’adore. C’est une immense actrice avec qui j’aime énormément jouer et qui m’a beaucoup appris.

    Votre personnage est très concerné par les questions écologiques. On le voit souvent inciter son entourage à adopter les gestes nécessaires pour préserver la planète. Dans la mesure où cette thématique est très actuelle dans notre société, peut-on espérer voir Ludo être investi d’une mission autour de ce sujet ?

    C’est marrant que vous me posiez la question car depuis deux ans je n’arrête pas de fantasmer sur l’idée qu’un jour Ludo se transforme en Ecoman la nuit. Il serait alors témoin d’une espèce de trafic de déchets clandestins et il monterait une petite équipe autour de lui pour y mettre un terme. On pourrait révéler ça de manière divertissante pour que ce ne soit pas trop donneur de leçon. Cela pourrait éveiller les consciences.

    Avec quels acteurs de la série aimeriez-vous partager une intrigue ?

    J’aimerais beaucoup rejouer avec Hubert Benhamdine, Moïse Santamaria, Benjamin Bourgois, Julien Masdoua et Alban Aumard. Je les aime tous en fait. Mais je trouve ça rigolo quand on a la bonne surprise de se retrouver sur les plateaux ensemble.

    Avez-vous d’autres projets en dehors d’Un si grand soleil dont vous pouvez nous parler ?

    Je viens de terminer le tournage de Mortelles calanques où j’ai retrouvé François-Dominique Blin. J’ai un projet en attente en Espagne avec un réalisateur qui s’intéresse au sujet des attentats du Bataclan. C’était assez émouvant à jouer durant le casting. J’écris également une mini-série qui s’appelle "Sam Wild". C’est l’histoire d’un faux aventurier youtubeur qui s’est construit toute une communauté en donnant des astuces pour se débrouiller seul dans la nature. En réalité, le mec n’est jamais sorti de chez lui et vit encore chez sa mère. Il s’est inventé tout un monde. Il va être contraint par son sponsor de sortir de chez lui pour promouvoir un produit et évidemment ça va être une catastrophe quand il va être confronté pour de vrai aux éléments. C’est une mini-série comique que j’aimerais pouvoir développer.

    Propos recueillis par téléphone le 15 janvier 2021.

    Un Si Grand Soleil
    Un Si Grand Soleil
    Sortie le 27 août 2018 | 26min
    Série : Un Si Grand Soleil
    Avec Melanie Maudran, Jérémy Banster, Moïse Santamaria, Emma Colberti, Chrystelle Labaude
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    1,7
    Voir sur Salto

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top