Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Chant du Loup sur M6 : François Civil et Omar Sy ont-ils tourné dans de vrais sous-marins ?
    Par Vincent Formica — 15 avr. 2021 à 15:00

    Le Chant du Loup est diffusé ce soir sur M6, l'occasion de se poser la question : François Civil, Omar Sy, Mathieu Kassovitz et Reda Kateb ont-ils tourné dans de vrais sous-marins ?

    Sorti en février 2019, Le Chant du Loup a été la grosse surprise de l'année, attirant 1,6 million de spectateurs en France. Ce thriller intense a su conquérir le public grâce à une tension extrêmement bien retranscrite, nous rendant presque claustrophobes en nous plongeant à l'intérieur de ces sous-marins nucléaires.

    Porté par un casting impérial (François Civil, Reda Kateb, Omar Sy, Mathieu Kassovitz, Paula Beer), Le Chant du Loup a prouvé que la France pouvait accoucher d'excellents films de genre.

    Le Chant du Loup
    Le Chant du Loup
    Sortie le 20 février 2019 | 1h 56min
    De Antonin Baudry
    Avec François Civil, Omar Sy, Mathieu Kassovitz, Reda Kateb, Paula Beer
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    4,2
    louer ou acheter

    Dans le long-métrage, réalisé par Antonin Baudry, François Civil incarne Chanteraide, l'oreille d'or. Ce surnom est donné aux personnels sous-mariniers spécialisés dans l'analyse acoustique. Experts en guerre acoustique, ils partent pour des missions de quelques jours à plusieurs mois, essentiellement sur les sous-marins nucléaires.

    Intégrés aux équipes de combat, ils remplissent en outre le rôle de conseiller du commandant en matière de classification et de discrétion acoustique. Leur rôle est crucial, car rappelons-le, un sous-marin ne dispose d'aucun hublot, il se dirige et identifie les menaces, comme les cibles, uniquement au son. Le nombre d'oreilles d'or en service est secret défense et ne peut être divulgué.

    UN UNIVERS QUASI INACCESSIBLE

    En effet, pour des raisons de sécurité nationale, cet univers est très codifié et protégé, et il est très difficile de s'en approcher. Alors comment le cinéaste a-t-il réussi à s'immiscer dans ce monde ? A-t-il pu vraiment tourner dans de vrais sous-marins nucléaires ?

    Avant tout, il faut savoir que Le Chant du Loup met en scène deux types de sous-marins. Le Titane, commandé par D'Orsy (Omar Sy), est un sous-marin nucléaire d'attaque. Il en existe 6 en France qui peuvent contenir jusqu'à 70 membres d'équipage.

    Ils sont à la fois des navires de combat et des instruments de puissance. Outre leur rôle premier dans la sûreté des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), les SNA sont aptes aux déploiements lointains et de longue durée.

    Quant aux SNLE, ils remplissent exclusivement la mission de dissuasion nucléaire. Dans Le Chant du loup, il s'agit de L'Effroyable, dirigé par Grandchamp (Reda Kateb). Il y en a 4 en France avec une capacité de 110 marins.

    Il peut transporter 16 missiles nucléaires. En cas d'ordre de frappe nucléaire, l'instruction arrive directement du Président de la République. Il n'existe pas de procédure d'annulation d'un ordre de tir.

    TOURNAGE DANS DE VRAIS SOUS-MARINS ?

    L'équipe du film a tourné avec des vrais sous-marins pendant leurs temps d’exercice. Pour les intérieurs, elle a recréé les salles de commandes des deux sous-marins en studio.

    "Benoît Barouh, le chef décorateur du film, a fait un travail extraordinaire. En dernier ressort, pour les plans littéralement infilmables sous l’eau, j’ai eu recours aux technologies numériques. C’est à la fois un pouvoir supplémentaire et une difficulté supplémentaire. On peut montrer des choses qu’on ne pourrait pas montrer sans", explique Antonin Baudry.

    "Mais il faut avoir une ligne claire, s’y tenir tout en étant capable de tout changer, et beaucoup s’investir en termes de temps. Pour chaque plan numérique, il y a mille étapes. Quand on vous propose un plan, il faut en général dire non, refaire. C’est quand on travaille un plan numérique qu’on comprend, par contraste, ce qu’est le réel : une série d’accidents imprévisibles", ajoute le metteur en scène.

    Tous les décors sont construits à l’échelle 1, c’est-à-dire que l'équipe de tournage n’a pas triché sur les espaces pour avoir plus de place pour la caméra.

    "Les acteurs ont dû jouer et bouger dans un espace très confiné, et on a fait des prouesses techniques pour pouvoir les filmer malgré l’exiguïté des décors. C’était important de faire cet effort. Je voulais que le plateau devienne un lieu de vérité, et que les comédiens agissent dans des situations réelles", révèle le réalisateur.

    DE DIPLOMATE À CINÉASTE

    Le Chant du loup est le premier long-métrage mis en scène par Antonin Baudry, scénariste de Quai d'Orsay du regretté Bertrand Tavernier. Baudry est un ancien diplomate, il a notamment exercé au sein du gouvernement mené par Dominique De Villepin.

    Après cette première carrière politique, Baudry, passionné de cinéma, a fait jouer ses relations dans l'Armée française afin d'obtenir les autorisations nécessaires de tournage.

    Le cinéaste a passé en tout plusieurs semaines en immersion sous l’eau, à bord des deux types de sous-marins français (les Sous-marins Nucléaires d’Attaque, SNA, et les Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engin, SNLE). Il a beaucoup observé tout ce qui se passait, de la chaufferie nucléaire à la salle des commandes.

    IMMERSION DANS LES PROFONDEURS

    Quant à François Civil, Omar Sy, Mathieu Kassovitz et Reda Kateb, ils ont vécu chacun une journée complète en immersion, à la profondeur maximale qu’un sous-marin peut atteindre, profondeur confidentielle, impossible à révéler ! Ils se sont ainsi imprégnés du langage et des gestes des sous-mariniers.

    "Au bout de quelques jours de tournage, tous les acteurs parlaient couramment le langage des sous-mariniers et connaissaient les procédures à suivre, comme s’ils étaient dans un vrai sous-marin. À plusieurs reprises, j’ai demandé aux acteurs d’improviser leur réaction à tel ou tel événement. Ils l’ont fait avec aisance et brio. C’était bluffant. J’ai gardé ces plans au montage", conclut Antonin Baudry.

    À noter enfin que dans le jargon des sous-mariniers, le chant du loup désigne le bruit d'un sonar qui plonge et repère la position de votre sous-marin. Quand l'oreille d'or détecte ce son, c'est le début de la fin.

    ANTONIN BAUDRY ET FRANÇOIS CIVIL AU MICRO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • François Civil : Avant Le Chant du Loup, ses 5 rôles clés à la télé... et la série HBO que vous ne verrez jamais !
    • Le Chant du loup - Antonin Baudry : "Je voulais que le son soit le personnage principal du film"
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top