Mon compte
    Billie sur OCS : que vaut ce fascinant documentaire sur Billie Holiday ?
    19 juin 2021 à 16:00
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    Cheffe du pôle streaming, elle a été biberonnée aux séries et au cinéma d'auteur. Elle ne cache pas son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Avis aux amateurs de jazz et aux néophytes, le documentaire "Billie" n’est pas un doc classique qui revient sur la vie chaotique de la grande Billie Holiday. C’est aussi l’histoire d’une journaliste qui lui a consacré sa vie.

    De quoi ça parle ?

    BILLIE HOLIDAY est l'une des plus grandes voix de tous les temps. Elle fut la première icône de la protestation contre le racisme ce qui lui a valu de puissants ennemis. A la fin des années 1960, la journaliste Linda Lipnack Kuehl commence une biographie officielle de l'artiste. Elle recueille 200 heures de témoignages incroyables : Charles Mingus, Tony Bennett, Sylvia Syms, Count Basie, ses amants, ses avocats, ses proxénètes et même les agents du FBI qui l'ont arrêtée... Mais le livre de Linda n'a jamais été terminé et les bandes sont restées inédites… jusqu'à présent.

    BILLIE est l'histoire de la chanteuse qui a changé le visage de la musique américaine et de la journaliste qui est morte en essayant de raconter l’histoire de Lady telle qu’elle était.

    Billie, écrit et réalisé par James Erskine

    Samedi 19 juin à 23h20 sur OCS City et disponible sur OCS Go

    Billie
    Billie
    Sortie : 30 septembre 2020 | 1h 38min
    De James Erskine
    Avec Billie Holiday, Tony Bennett, Sylvia Syms
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    3,7
    louer ou acheter

    C’est avec qui ?

    Celle qu’on surnommait aussi Lady Day est bien sûr partout dans ce documentaire. Des extraits vidéo de ses prestations filmés, des extraits audio d’interviews radiophoniques et des photographies redonnent vie à cette femme intrépide qui a brûlé la vie par les deux bouts.

    Linda Kuehl, la journaliste qui a recueilli des centaines d’heures d’enregistrement audio pour la biographie de Billie Holiday, est elle aussi omniprésente mais uniquement par la voix et le témoignage de sa sœur, Myra.

    Le réalisateur, James Erskine, en profite aussi pour convoquer les amis d’enfance de Billie, ses musiciens, ses amant.e.s et quelques figures incontournables du jazz comme Count Basie ou Sarah Vaughan.

    Ça vaut le coup d’œil ?

    Icône du jazz et de la lutte contre la ségrégation avec "Strange Fruit" – cette chanson monument qui dénonce les lynchages aux Etats-Unis – Billie Holiday continue de hanter aujourd’hui encore le monde de la musique. Sa voix déchirante, son regard tantôt malicieux, tantôt empreint d’une profonde tristesse, sa façon d’habiter la scène… tout est source d’émerveillement chez cette femme et dans ce film.

    Billie retrace le parcours erratique d’une personnalité hors normes qui a tout vécu. Le pire et le meilleur : violée enfant, prostituée occasionnelle, camée et heureuse de l’être, amoureuse passionnelle qui collectionnait les amantes et les amants et bien sûr artiste d’exception qui a changé l’histoire du jazz et de la musique en général…

    Elle a porté diamants et visons et fait un séjour en prison, suite à la persécution du FBI. Cette vie faite de montagnes russes a fasciné Linda Kuehl qui s’est prise d’affection pour la chanteuse dès l’adolescence. Kuehl fait partie de ces vrais admirateurs qui ne voient pas Lady Day comme une victime mais comme une femme proactive qui refusait tout fatalisme dans sa condition de femme noire.

    Billie : "la voix de Billie Holiday était un instrument"

    Les deux femmes n’ont pourtant rien en commun, mais Erskine met en évidence le lien invisible qui les unit. Billie, c’est aussi l’histoire du destin tragique de Linda. En février 1978, alors qu’elle a collecté 200 heures de témoignages sur la vie de Billie Holiday et repousse toujours la sortie de cette biographie qu’elle veut la plus vraie exhaustive possible, Linda Kuel décède.

    Défenestrée, son décès soulève des interrogations. S’agit-il d’un accident, d’un suicide ou d’un crime ? La police de Washington, connue à l'époque pour être la capitale du crime, bâcle l’enquête et conclut au suicide mais un doute subsiste. Myra, la sœur de Linda, n’accepte pas cette conclusion. Lorsque James Erskine tombe par hasard chez un collectionneur sur le travail inachevé de Linda, il décide de lui rendre justice avec l'aide de Myra.

    Il en ressort un film passionnant et troublant sur une femme abîmée par la vie, dont la déchirure intérieure qui s’est traduite au travers de sa voix continue de bouleverser des milliers d’âmes à travers le monde. C’est un double destin tragique de deux voix, éteintes trop tôt.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Billie : "la voix de Billie Holiday était un instrument"
    • Sound of Metal : c'est quoi ce film puissant dans lequel Riz Ahmed devient sourd ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top