Mon compte
    Jeune et Golri sur OCS : que vaut la comédie sur le stand-up avec Agnès Hurstel et Jonathan Lambert ?
    2 sept. 2021 à 09:00
    Julia Fernandez
    Julia Fernandez
    -Journaliste Séries TV
    Elevée à « La Trilogie du samedi », accro aux séries HBO, aux sitcoms et aux dramas britanniques, elle suit avec curiosité et enthousiasme l’évolution des séries françaises. Peu importe le genre et le format, tant que les fictions sortent des sentiers battus et aident la société à se raconter.

    Présentée au festival Séries Mania en compétition française, "Jeune et Golri", première création de l'humoriste et scénariste Agnès Hurstel, démarre ce soir sur OCS. Un récit initiatique frais et moderne sur le couple et la thérapie par l'humour.

    De quoi ça parle ?

    Prune, 25 ans, tombe amoureuse de Francis, qui a 46 ans et un enfant. La jeune femme devient belle-mère, alors que ses copines sont encore en descente de MDMA, et qu'elle a le même âge mental que la petite. C'est l'histoire d'une maternité non choisie mais golri. C'est l'histoire de Prune quoi.

    Jeune et Golri, chaque jeudi à 20h40 sur OCS

    Jeune & Golri
    Jeune & Golri
    Sortie le 2 septembre 2021 | 26 min
    Série : Jeune & Golri
    Avec Agnès Hurstel, Jonathan Lambert, Jehanne Pasquet, Marie Papillon, Thomas Gioria
    Presse
    3,7
    Spectateurs
    3,3
    Voir sur OCS
    C'est avec qui ?

    Créée par Agnès HurstelLéa Doménach (Le Bureau des affaires sexistes) et Victor Saint-Macary (Ami-ami), Jeune et Golri est réalisée par Fanny Sidney (Dix Pour Cent), qui avait fait ses premiers pas derrière la caméra dans la websérie Loulou sur Arte.

    Humoriste, scénariste et chroniqueuse radio, Agnès Hurstel révèle la pleine mesure de son talent d'interprète dans le rôle de la pétillante Prune. Au casting, Marie Papillon (Marie et les choses), Nordine GansoPaul Mirabel et Lison Daniel incarnent une bande d'amis et d'apprentis stand-uppeurs aussi crédibles qu'hilarants, d'autant plus réussis que certains tiennent ici leur premier rôle à l'écran.

    Face à eux, Jonathan Lambert (Faites des gosses) livre une partition sensible et touchante dans le rôle de Francis, un cinquantenaire divorcé qui tombe sous le charme de Prune. Mais cette nouvelle relation ne va pas plaire à sa fille Alma (Jehanne Pasquet, parfaite en gamine horripilante) et encore moins à son ex-femme Nathalie, jouée par Ophelia Kolb (L'Homme que j'ai condamné). Baya Kasmi (Le Grand bazar) et Thomas Gioria (Adoration) incarnent quant à eux la mère et le frère de Prune, aussi fantasques et décomplexés qu'elle.

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Après une formation en danse classique puis au théâtre, et un premier spectacle en 2017 produit par Kader Aoun, "Avec ma bouche", Agnès Hurstel débarque sur OCS en 2021 en proposant sa toute première série, qu'elle écrit et incarne. Une sitcom en huit épisodes de 26 minutes brute de décoffrage et hilarante, à l'instar de son alter-ego scénique.

    A travers le prisme de la comédie, l'actrice pose un regard éclairé sur les relations modernes en suivant les premiers pas d'un couple marqué par une forte différence d'âge, en suivant la trajectoire de Prune, une jeune parisienne prise de court par ses sentiments pour un homme ayant presque l'âge d'être son père, qu'elle rencontre suite à un gage entre collègues humoristes.

    Un angle d'approche sur le fossé générationnel dans les relations amoureuses qui ne cède pas aux stéréotypes genrés de la fille-objet face à l'homme-pygmalion, ou des représentations éculées de la crise de la quarantaine. Il s'agit au contraire de les confronter à tour de rôle, lorsque Prune se sert de ses passages sur scène comme défouloir face aux difficultés rencontrées dans sa relation avec Francis - à commencer par sa rencontre chaotique avec Alma, sa fille de six ans, qu'elle va exploiter dans ses sketchs de manière totalement opportuniste.

    © The Film TV
    Prune (Agnès Hurstel) et Alma (Jehanne Pasquet)

    C'est là la grande force de la série : se livrant d'abord à une guerre sans merci, Prune et Alma, contraintes de se côtoyer pour plaire à Francis, vont peu à peu apprendre à s'apprivoiser. De leurs chamailleries d'enfants - car on ne sait qui est la plus mature des deux entre l'héroïne qui mange de la pizza séchée au petit-déjeuner et la fillette passionnée par les campagnes napoléoniennes - va naître une complicité sincère et émouvante qui apporte toute sa profondeur à cette comédie au ton aussi réaliste que féroce.

    Agnès Hurstel cite Dumb et Dumber dans ses films culte, et on comprendra aisément pourquoi devant l'avalanche de gags scabreux. Humour trash, nudité, sexe, blagues douteuses sur les enfants : la créatrice ne s'interdit rien pour susciter la gêne ou l'hilarité, selon la sensibilité de chacun.e. OCS a laissé une liberté de ton totale à ses deux autrices, et le résultat n'en est que plus réjouissant. Hurstel s'en donne à coeur joie, et son propos résolument féministe trouve ici un écrin adapté.

    Dans sa forme, la série est un bonbon pop illustré par une photographie rétro qui sied à merveille aux rues des quartiers animés de la capitale, un générique aux tons pastels qui rappelle la mélodie de Téléshopping et une bande-son sexy où s'enchaînent des titres de Meryl, Crystal Murray, Lio et L'Impératrice. 

    Derrière la caméra, Fanny Sidney, révélée au public grâce à son rôle de Camille dans Dix Pour Cent, signe une mise en scène séduisante qui pourrait bien faire d'elle une réalisatrice à suivre de près dans les prochaines années.

    En se servant de l'arène foisonnante du stand-up et de sa capacité à fédérer les talents, Agnès Hurstel nous offre avec Jeune et Golri une proposition de comédie générationnelle irrésistible sur le passage à l'âge adulte, en se reposant sur des interprètes confondants de naturel. Il n'y a plus qu'à attendre Drôle, la prochaine série de Fanny Herrero pour Netflix, afin de plonger à nouveau dans les coulisses de ce milieu, cette fois-ci en format 52 minutes. En attendant, la jeune garde assure.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • L'indien zarbi
      Le trailer m'a bien fait rire. Jonathan Lambert est génial. Je tente le truc.
    Voir les commentaires
    Back to Top