Mon compte
    Sully sur TF1 : quand Clint Eastwood était lui-même victime d’un crash d’avion
    26 sept. 2021 à 19:00
    Thomas Imbert
    Thomas Imbert
    -Chef de rubrique - Infotainment
    De la Terre du Milieu aux confins de la galaxie Star Wars en passant par les jungles de Jurassic Park, il ne refuse jamais un petit voyage vers les plus grandes sagas du cinéma. Enfant des années 90, créateur des émissions Give Me Five et Big Fan Theory, il écrit pour AlloCiné depuis 2010.

    Alors que son long métrage "Sully", centré sur le spectaculaire amerrissage du commandant Sullenburger, est diffusé ce soir sur TF1, saviez-vous que Clint Eastwood avait lui-même survécu à un accident d'avion à l'âge de 21 ans ?

    Si la séquence d'ouverture de Sully (diffusé ce soir sur TF1) - au cours de laquelle on peut assister au spectaculaire amerrissage du commandant Sullenberger sur le fleuve Hudson - est à ce point réaliste et impressionnante, cela est en grande partie dû au talent de son réalisateur Clint Eastwood. Un savoir-faire que le cinéaste a probablement fortifié en faisant appel à un souvenir très personnel, tiré d'une aventure vécue dans sa jeunesse.

    En effet, 65 ans avant de mettre en scène l'extraordinaire manoeuvre de Sully (incarné par Tom Hanks au cinéma), le cinéaste a lui-même survécu à un terrible accident d'avion, à l'âge de 21 ans. 

    Sully
    Sully
    1h 36min
    De Clint Eastwood
    Avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney, Anna Gunn, Autumn Reeser
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    4,0
    Voir sur Netflix

    L'histoire a lieu en 1951. Alors qu'il effectue son service militaire et qu'il revient d'un séjour dans sa famille à Seattle, le jeune homme Clint Eastwood lutte pour ne pas sombrer dans la panique. Il est 4 heures de l'après-midi. Et l'avion à bord duquel il est monté gratuitement - un bombardier Douglas AD de la Seconde Guerre Mondiale - commence à perdre de l'altitude.

    Alors que l'appareil approche de sa destination, le camp militaire de Fort Ord en Californie, les choses se mettent à mal tourner, et un crash au beau milieu de l'Océan Pacifique semble désormais inévitable.

    "Tout est allé de travers", se souvient le cinéaste de nombreuses années plus tard, lors d'une conférence à la Loyola Marymount University. "Les radios se sont coupées. L'oxygène a commencé à manquer. Finalement, nous sommes tombés en panne d'essence aux alentours de Point Reyes, en Californie, et nous sommes tombés dans l'océan. Alors nous avons nagé."

    Warner Bros. France

    Heureusement titulaire d'un diplôme de maître nageur, déjà à l'époque, Clint Eastwood se souvient malgré tout d'une traversée longue et éprouvante pour regagner la côte américaine :

    "Je pouvais voir au loin la côte du comté de Marin [près de San Francisco]", confie-t-il au micro du Hollywood Reporter. "Je ne sais pas à quelle distance elle se trouvait, on aurait dit qu'elle était à 80 kilomètres, mais ça devait probablement être un ou deux kilomètres. Puis il a commencé à faire sombre. La nuit était tombée quand nous sommes arrivés."

    Un périple épuisant, donc, dans une eau glacée, mais aussi particulièrement dangereuse car... infestée de requins ! Fort heureusement pour lui, Clint Eastwood n'en était pas conscient lorsqu'il tentait de gagner la plage :

    "Nous étions à la fin du mois d'octobre, ou en novembre. L'eau était très froide. J'ai découvert de nombreuses années plus tard qu'il s'agissait d'une zone de reproduction pour les grands requins blancs. Je suis heureux de ne pas l'avoir su à l'époque (...)", s'amuse le cinéaste.

    La couverture du journal local relatant l'événement

    Même s'il déclare qu'il a beaucoup repensé à cet événement au moment de réaliser Sully, il explique qu'il aurait accepté de mettre en scène le film de toute façon. Sa petite mésaventure aéronautique, en tout cas, ne semble pas l'avoir dégoûté des avions. Loin de là.

    En effet, depuis son accident en 1951, Clint Eastwood a décroché un brevet de pilote d'hélicoptère et a même rédigé une lettre à destination de Billy Wilder pour lui demander d'incarner l'aviateur Charles Lindbergh (finalement interprété par James Stewart) dans un film de 1957. Quant à son premier rôle sur grand écran, dans le long métrage Tarantula, Clint Eastwood l'a effectué... dans le cockpit d'un chasseur, aux prises avec une araignée géante.

    (Re)découvrez notre vidéo dédiée à Clint Eastwood...

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Clint Eastwood : sa pépite méconnue qui s'est plantée au box-office
    • Bande-annonce Cry Macho : Clint Eastwood s'embarque dans un sauvetage à haut risque
    Commentaires
    • Niels Euler
      Bon film qui pose problème dans son interprétation des faits. Il semble qu'il n'y ait pas eu cette chasse aux sorcières dépeinte dans le film. La fiction qui s'émancipe du réel ne me dérange pas (coucou l'évasion finale d'Argo) mais lorsqu'elle travestit le sens de l'Histoire, c'est un peu plus problématique, m'est d'avis.
    Voir les commentaires
    Back to Top