Mon compte
    Terminator 2 : comment les images d'un terrible fait divers ont été intégrées dans le film
    16 oct. 2021 à 15:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Monument du film d'action, Terminator 2 célèbre les 30 ans de sa sortie française. L'occasion de rappeler que le calendrier de tournage rencontra, dans une cruelle ironie, un tragique fait divers qui allait mettre le feu aux poudres aux Etats-Unis...

    StudioCanal

    Ce 16 octobre, Terminator 2 souffle les 30 bougies de sa sortie française. Et oui, déjà...

    Obligé de doper sa créativité au regard d'un manque de moyens évident, James Cameron parvenait déjà à livrer avec Terminator un chef-d'oeuvre du film SF, tout en posant brillamment les bases d'une franchise qui n'a, hélas, cessée de décliner au fil des ans.

    Mais ce n'est évidemment pas le cas de Terminator 2, qui est entré par la grande porte au Panthéon des films d'actions, avec des scènes aussi jubilatoires que culte, aux effets spéciaux révolutionnaires. Entre un Schwarzy qui n'a sans doute jamais été aussi en forme, incarnant un Terminator cette fois-ci du bon côté de la barrière, la transformation d'une Sarah Connor fragile à ses débuts en icône absolue des héroïnes Badass du cinéma, sa mise en scène qui n'a pas pris une ride, et des thèmes mine de rien puissants (rien de moins que le devenir de l'Humanité), sans parler du budget de l'entreprise - colossal pour le coup-, Terminator 2 est un film qui a fait date dans l'Histoire du cinéma américain.

    Terminator 2 : le Jugement Dernier
    Terminator 2 : le Jugement Dernier
    2h 15min
    De James Cameron
    Avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Edward Furlong, Robert Patrick, Joe Morton
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    4,3
    louer ou acheter

    Vous l'ignorez peut-être, mais le calendrier de tournage du film rencontra, dans une cruelle ironie, un tragique fait divers qui allait mettre le feu aux poudres aux Etats-Unis dans les semaines qui suivirent.

    La photographie principale du film s'étala du 9 octobre 1990 au 28 mars 1991. La nuit du 3 mars 1991, l'équipe de tournage filmait la fameuse séquence d'ouverture du film, dans un ancien bar de Bikers du nom de The Corral, situé dans un coin appelé Monte Vista, Foothill Boulevard, à Los Angeles.

    Au même moment se déroulait non loin derrière, presque à la même adresse, une scène d'une toute autre nature. C'est là que, au terme d'une poursuite, Rodney King fut tabassé par un groupe de policiers du LAPD. Victime d'un coup de taser, King tomba à genoux avant de se relever. Il reçu alors un deuxième coup de taser, ce qui le projetta au sol. Il se releva néanmoins et, devant sa résistance, deux policiers le rouèrent de coups, à l'aide de leurs bâtons.

    Un passage à tabac qui dure près d'1min20, pendant lequel King recevra 56 coups de matraques et plusieurs décharges de taser, avant d’être enfin menotté et traîné sur le côté de la route dans l’attente d’une ambulance, sous le regard d’une vingtaine d’autres policiers qui n’interviendront pas.

    Il se trouve qu'une partie de cette séquence de passage à tabac est visible en arrière plan dans la séquence où Arnie récupère les lunettes noires dans la poche de la chemise du gérant du bar. Voici une capture d'écran avec la zone en arrière-plan concernée :

    Dans le commentaire audio du film, James Cameron confirmera avoir bien tourné à cet endroit ce même soir, de l'autre côté de la rue. Glaçant...
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top