Mon compte
    Harry Potter : le réalisateur se souvient de sa peur de "tout faire foirer"
    1 déc. 2021 à 18:00
    Clément Cuyer
    Clément Cuyer
    -Journaliste
    Clément Cuyer apprécie tous les genres, du bon film d’horreur qui tâche à la comédie potache. Il est un "vieux de la vieille" d’AlloCiné, journaliste au sein de la Rédaction depuis maintenant plus de deux décennies passionnées. "Trop vieux pour ces conneries" ? Ô grand jamais !

    A l'occasion des 20 ans de la saga "Harry Potter", Chris Columbus a partagé quelques souvenirs, s'attardant notamment sur la pression ressentie lorsqu'il a été choisi pour réaliser le premier volet de la saga magique.

    Attention, coup de vieux : la saga Harry Potter fête son 20e anniversaire ! A cette occasion, le réalisateur américain Chris Columbus a accordé un entretien à Variety dans lequel il évoque ses souvenirs à Poudlard. Parmi eux, celui pas très agréable de la très grosse pression ressentie au moment de réaliser Harry Potter à l'école des sorciers, premier volet cinématographique de la saga magique.

    "Je m'attendais à être viré au cours des deux premières semaines de tournage", se souvient Chris Columbus. "J'étais, je ne veux pas dire anxieux, mais très conscient du fait que si je faisais tout foirer, je ne travaillerais sans doute plus jamais."

    "Je savais qui si je faisais tout foirer, j'aurais des millions de fans furieux à ma porte", poursuit le cinéaste. "Je savais que je m'attaquais à quelque chose de gigantesque. Je n'avais jamais été impliqué dans un projet qui soit aussi observé, scruté." Comme quoi, vous avez beau avoir une expérience de poids en ayant écrit des scénarios culte (Gremlins, Les Goonies) et réalisé des films qui ne le sont pas moins (Maman, j'ai raté l'avion, Madame Doubtfire), la pression peut toujours vous rattraper.

    Harry Potter à l'école des sorciers
    Harry Potter à l'école des sorciers
    Sortie : 5 décembre 2001 | 2h 32min
    De Chris Columbus
    Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Robbie Coltrane, Richard Harris
    Presse
    3,7
    Spectateurs
    4,1
    Voir sur Salto

    Au cours du même entretien, Chris Columbus raconte que c'est une entrevue de près de trois heures avec J.K. Rowling qui a validé son embauche comme réalisateur d'Harry Potter à l'école des sorciers. Et, là encore, on sent que l'Américain a un peu senti le poids de tout Poudlard sur ses épaules.

    "Quand j'ai été choisi, ça a été un moment de pure exaltation, rapidement suivi d'une pure panique", raconte-t-il. "Je savais qu'il fallait que je fasse un film qui devait non seulement plaire aux fans mais aussi à moi-même, car j'étais moi-même un fan. C'est de penser à ça qui m'a permis de réaliser le premier Harry Potter. Je me suis dit qu'il fallait que je le fasse pour moi, je n'ai pas pensé aux milliards d'yeux qui regarderaient le film à sa sortie."

    Chris Columbus a finalement apprécié l'expérience. Le réalisateur signera dans la foulée Harry Potter et La Chambre des secrets, deuxième opus de la franchise, puis officiera comme producteur sur le troisième film, Le Prisonnier d'Azkaban.

    Harry Potter : les gaffes et erreurs des deux premiers films, réalisés par Chris Columbus

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top