Mon compte
    Marilyn Monroe sur Netflix : interdiction aux moins de 18 ans, polémiques... le parcours chaotique du film Blonde avec Ana de Armas
    29 sept. 2022 à 09:30
    Mégane Choquet
    Mégane Choquet
    -Journaliste
    Journaliste spécialisée dans l'offre ciné et séries sur les plateformes quel que soit le genre. Ce qui ne l'empêche pas de rester fidèle à la petite lucarne et au grand écran.

    Après avoir été longtemps repoussé, le film Blonde est enfin disponible sur Netflix. Entre l'interdiction aux moins de 18 ans et les polémiques, retour sur le parcours chaotique du faux biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas.

    Disponible depuis le 28 septembre sur Netflix, Blonde est une relecture audacieuse de la trajectoire de Marilyn Monroe, l’une des icônes hollywoodiennes les plus atemporelles. Cet anti-biopic d'Andrew Dominik, adapté du best-seller du même nom de Joyce Carol Oates, retrace l'enfance tumultueuse, l'ascension fulgurante et les histoires d’amour complexes de Norma Jeane/Marilyn.

    Blonde
    Blonde
    Sortie : 28 septembre 2022 | 2h 46min
    De Andrew Dominik
    Avec Ana de Armas, Julianne Nicholson, Bobby Cannavale
    Presse
    3,3
    Spectateurs
    2,9
    Voir sur Netflix

    En brouillant la frontière entre réalité et fiction, Blonde explore l’écart majeur entre sa personnalité publique et la personne qu’elle était dans l’intimité. C'est l'actrice Ana de Armas qui incarne la star hollywoodienne disparue. A ses côtés, on retrouve Bobby Cannavale (Boardwalk Empire), Adrien Brody (Le Pianiste, The Grand Budapest Hotel), Julianne Nicholson (Masters of Sex), Caspar Philipson (Jackie, Mission Impossible : Fallout) ou encore Toby Huss (Jerry Maguire, SOS Fantômes).

    Un film entouré de polémiques

    Il faut savoir que Blonde a rencontré de nombreux obstacles avant de pouvoir enfin sortir sur Netflix. Il s'agit d'un projet de longue date pour Andrew Dominik qui a mis plus de dix ans à voir le jour, avec une succession de noms pour camper Marilyn Monroe, entre Naomi Watts et Jessica Chastain, avant que le choix ne s'arrête sur Ana de Armas.

    Après une longue production - le film ayant eu du mal à trouver des financements -, le tournage commence enfin en août 2019. Le tournage se déroule alors jusqu'en juillet 2021, avec comme fenêtre de sortie sur Netflix : la fin d'année 2021. C'était sans compter le contenu explicite du long-métrage, à l'origine des polémiques, qui a conduit à une discussion houleuse entre Andrew Dominik et Netflix.

    Des divergences artistiques entre les deux parties ont surgi concernant le montage final, qui n’a pas du tout plu aux représentants de la plateforme. Selon les indiscrétions du journaliste souvent bien renseigné, Jordan Ruimy, publiées sur World of Reel, Netflix aurait été horrifié par des scènes de sexe très graphiques, notamment "une séquence de viol" et une scène de "cunnilingus sanglant pendant les menstruations" [démentie depuis et inexistante dans le film, ndlr]. 

    Netflix

    Cette version de Blonde avait alors été repoussée par le géant américain, qui ne prévoyait pas de sortie avant 2022 tant qu'Andrew Dominik n'avait pas retouché au film. Finalement, les deux parties ont trouvé un terrain d'entente : Netflix sortira le long-métrage dans la version voulue par le réalisateur, mais il sera soumis à une restriction et sera interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis (l'équivalent d'une interdiction aux moins de 18 ans en France).

    Il s'agit du premier film original Netflix à être interdit au moins de 17 ans. Mais cette classification convient à Andrew Dominik, qui avait confié être rassuré à Collider : "Netflix me laisse sortir le film que je voulais faire, et même avec l’interdiction au moins de 17 ans, je trouve que c’est assez cool."

    Un choix approuvé par le réalisateur mais critiqué par son actrice principale Ana de Armas, qui a indiqué au magazine L'Officiel que cette décision était injuste et incompréhensible :

    “Je n’ai pas compris pourquoi cela s’est passé. Je peux vous citer de nombreux films ou séries qui sont bien plus explicites que Blonde. Mais pour bien raconter cette histoire, c’est important de montrer ces moments de la vie de Marilyn qui ont fait d’elle ce qu’elle est devenue. On se devait de l’expliquer.”

    Netflix

    Des petits chanceux ont pu voir une version du film, comme Pedro Almodovar, qui l'a adoré mais qui concède que le film va forcément diviser. Le cinéaste espagnol avait livré une critique précise de Blonde au journal ElDiario :

    "S'il était sorti quelques années plus tôt, au moment où #MeToo est arrivé, le film aurait été la parfaite représentation de ce mouvement. Nous vivons à une époque où l’on sait désormais quelles sont les limites à ne plus dépasser. C'est un film qui exprime une forme de morale à ce sujet, mais qui nage dans des eaux très troubles parce que je ne pense pas que cela soit un sujet simple à aborder."

    Le processus de montage final a pris un certain temps et Blonde ne pouvait être prêt pour les différents festivals de cinéma. C'est donc en 2022 que le parcours du long-métrage s'accélère. Après un stop du Festival de Cannes, pour des raisons expliquées par Thierry Frémaux, c'est à la Mostra de Venise que Blonde est finalement projeté en avant-première avec une standing-ovation de 14 minutes.

    Après ce triomphe, Blonde fait également un passage au Festival de Deauville, en plus de quelques projections exceptionnelles en salles en France. Le long-métrage est désormais disponible sur Netflix dans le monde entier, même s'il divisera.

    Andrew Dominik avait prévenu dans une interview à Screen Daily au moment des polémiques, Blonde est "un film exigeant" : "Si le public ne l’aime pas, c’est leur problème. Il n’est pas fait pour plaire à tout le monde". Au moins, le public est averti.

    SPOTLIGHT - Notre podcast "3 Films" sur Marilyn Monroe :

    Blonde est disponible sur Netflix.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top