Notez des films
Mon AlloCiné
    Sarlat récompense Yvan Attal
    11 nov. 2001 à 16:41
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La dixième édition du Festival du Film de Sarlat a récompensé "Ma femme est une actrice", première réalisation du comédien Yvan Attal.

    Sarlat, envoyé spécial

    C'est dans la bonne humeur générale que le dixième Festival du Film de Sarlat s'est achevé ce samedi 10 novembre. Le comédien Yvan Attal s'est vu décerner le Grand Prix du Festival pour Ma femme est une actrice, sa première réalisation. Cette comédie tendre et légère dans laquelle un journaliste jaloux ne supporte pas de voir sa femme, actrice, tourner avec d'autres hommes avait déjà séduit lors de sa projection en ouverture du Festival. C'est aujourd'hui, couvert de lauriers, que le film repart de Sarlat.

    Le Grand Prix de la Ville de Sarlat a été remis à Inch'allah dimanche, premier long métrage de Yamina Benguigui sur la difficile condition des femmes algériennes immigrées en France. Les Jolies Choses, de Gilles Paquet-Brenner, s'est quant à lui vu remettre le Grand Prix du Conseil Général.

    Emotions à Sarlat

    L'un des moments les plus poignants de la cérémonie a sans aucun doute été la présence sur scène de la comédienne Zabou Breitman. Se souvenir des belles choses, son premier long métrage en tant que réalisatrice a reçu Le Prix du Jury Jeunes CinéCinémas, remis par de jeunes étudiants en cinéma. Radieuse, Zabou ne cachait pas son émotion de voir son film récompensé par ceux qui feront peut-être le cinéma de demain. Mais l'émotion fût à son comble lorsque la jeune femme, les larmes aux yeux, vint chercher le Prix Lumière du Public de l'EDF décerné au Directeur de la Photographie Dominique Chapuis, récemment disparu, pour son travail sur Se souvenir des belles choses.

    La cérémonie de clôture, dirigée par la très dynamique Présidente du Festival Joëlle Bellon, fût, près de deux heures durant, un étonnant et réjouissant moment de bonne humeur et d'improvisation. Ce sont les Inconnus qui ont donné le point final de la manifestation avec la projection, en avant-première nationale, des Rois mages, leur nouveau film. Sur scène, Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Legitimus ont conclu le Festival sur une belle note d'humour en annonçant qu'en présentant leur film à Sarlat, ils avaient " la foi, le foie mais aussi les foies ! "

    Clément Cuyer
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top