Notez des films
Mon AlloCiné
    Des Nuits fauves à Philadelphia : comment le cinéma a-t-il traité le SIDA avant 120 battements par minute ?
    Par Vincent Garnier — 5 mars 2018 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Avant le bouleversant film de Robin Campillo, grand vainqueur des César avec 6 récompenses, il y eut le méconnu "Normal Heart", l'émouvant "Philadelphia" ou le déchirant "Nuits fauves", dont le réalisateur Cyril Collard nous a quittés il y a 25 ans.

    120 battements par minute (2017)
    1. 120 battements par minute (2017) +
    120 battements par minute de Robin Campillo s'intéresse aux activistes d'Act Up pour évoquer les années SIDA en France. Intelligent, documenté et parfaitement rythmé, le film parvient à traduire l'urgence de ces années de guerre contre l'épidémie, mais aussi contre les laboratoires pharmaceutiques et les instances gouvernementales sclérosées et impuissantes face à l'ampleur du phénomène. Récompensé par un Grand Prix à Cannes, il remporte 6 César, dont celui du Meilleur Film, en 2018.
    Lire la suite
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • jp j.
      C'est quand meme un peu court . Vous oubliez le , je crois , film le plus fort d'émotions : House of boys , film hollandais. Il y a aussi l'incontournable GTM Simon sur l'approche des maladies incurables, encore un film hollandais. Ce dernier film a la particularité de montrer notre retard psychologique en France sur à peu près tout ...... (40 ans de retard ,voir difference culturelle trop forte). Et puis tous ces filmsoubliés que d'autres personnes, sur les commentaires , évoquent. ...soldat de l'espérance par exemple.
    • singeou7
      Parce que c'est ce dont est mort Lagarce.
    • Draga A.
      Ahh ok ... !!! Merci pour cette cette réponse ! t'es extra !
    • alex G.
      120 bpm n’a rien en commun avec Philadelphia, sorti à une époque où parler du sida était vraiment courageux ! Avec une analyse fine et un tableau de la société à l’époque, pas comme 120 qui tourne en vase clos autour dact up, et qui sous couvert de nous jeter à la figure des scènes choc est une incarnation de la récupération de sujet dur pour faire des films à la mode !
    • Oliver Q.
      Ben c'est que l'auteur de la pièce dont est adapté le film était un dramaturge homosexuel mort du SIDA et qu'il a écrit la pièce alors qu'il se savait atteint de la maladie et à un stade qui ne lui laissait plus que quelques années, au moment où la maladie frappait le plus fort à savoir au début des années 90. Le film ne parle jamais de la maladie explicitement et le thème central est l'incommunicabilité tragique dans la structure parce que c'est ce qui rend le récit universel, mais la maladie est pensée comme une allégorie à peine voilée de la période sida et de l'isolement de certaines personnes qui ne se sentaient pas à l'aise à l'idée d'en parler à leurs familles de peur d'être rejetés.
    • Draga A.
      qu'est c'qui te faire croire qu'il avait le sida ? peut etre qu'il avait juste un cancer de la prostate ...
    • Draga A.
      comment le cinéma a-t-il traité le SIDAcomme si les hommes étaient le cancer de l'humanité ...à chaque fois c'était les hommes mis en premier plan... jamais les femmes ...bah ouais... les femmes ne peuvent pas attraper le sida entre elles ... elles peuvent se broutter tant qu'elles veulent ... vous en avez de la chance ...
    • nickster
      Encore une fois une liste beaucoup trop exhaustive. Ou sont Jeanne et le Garçon formidable, les soldats de l'esperance, Angels in America, Dallas buyers club, un compagnon de longue date, the hours, San francisco 1985, tout contre léo, mauvais sang, Drôle de Felix, avec ou sans hommes, When we rise,...........
    • Thom_Prn
      Un des prétendants à la Palme ? http://www.lebleudumiroir.f...
    • singeou7
      Il y avait Juste la fin du monde de Dolan sur le sujet l'année dernière aussi.
    • The Punisher.
      Et Dallas Buyers Club ? Et sûrement bien d'autres....Vous auriez pu au moins faire un dossier complet pour une fois....
    Voir les commentaires
    Back to Top