Notez des films
Mon AlloCiné
    Glass : un acteur a-t-il déjà incarné plus de personnages que James McAvoy dans un même film ?
    Par Clément Cuyer — 17 janv. 2019 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Dans "Glass", actuellement en salles, l'acteur James McAvoy se glisse sous les traits de 20 personnages. Focus sur une performance impressionnante et sur ces autres stars qui ont joué plusieurs rôles dans un même film.

    Noomi Rapace dans "Seven Sisters" : 7 personnages
    1. Noomi Rapace dans "Seven Sisters" : 7 personnages +
    Dans Seven Sisters, Noomi Rapace incarne Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi et Dimanche, sept sœurs obligées de se faire passer pour une seule personne, dans une société qui applique la politique de l'enfant unique. 
    Lire la suite

    Dans le long métrage Glass, actuellement en salles, l'acteur James McAvoy se glisse sous les traits de 20 personnages (il est capable d'endosser un total de 23 personnalités). Une performance impressionnante qui est un record en la matière, et qui a forcément nécessité une préparation pas comme les autres.

    Chaque personnalité interprétée par McAvoy dans Glass devait avoir une voix et une présence distinctes. Le réalisateur M. Night Shyamalan et l'acteur, qui avait déjà incarné 9 personnages dans Split, ont donc travaillé à définir chaque identité. "James est écossais, mais il a joué la majorité de ses rôles avec un accent américain ou anglais", remarque le cinéaste. "Je fouillais dans son répertoire d’accents et je lui suggérais une idée : Et si Hedwig avait un cheveu sur la langue ? Et James s’en emparait avec brio".

    Aviez-vous remarqué ? Les petits détails cachés de Split

    Il fallait également éviter certains écueils : "Pour interpréter un enfant, la plupart des acteurs jouent un adulte attardé", explique le réalisateur. "Hedwig est très intelligent, et il se trouve qu’il a 9 ans. Je disais à James : "Tu ne joues pas un adulte idiot, ce n’est pas ce qu’on vise. Utilise tes yeux, tu es très intelligent, mais tu n’as que 9 ans. Ce geste que tu utilises, tu ne sais pas ce qu’il signifie"."

    James McAvoy a donc réalisé une performance de comédien hors du commun avec Glass, mais il est loin d'être le seul à avoir incarné plusieurs personnages dans un seul et même film. D'Eddie Murphy à Tom Hanks en passant par Halle Berry et Mike Myers, ils sont plusieurs a s'être démultipliés à l'écran, comme vous pouvez le constater dans notre diaporama ci-dessus.

    La bande-annonce de "Glass" :

    Glass Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Szalem
      Et je conseille à tout le monde de lire ces deux livres Les 1001 vies de Billy Milligan, mais surtout Des Fleurs pour Algernon un livre magnifique...
    • dark r
      en fait il a 12 personnalité , et honnetement l'acteur joue super bien le truc
    • Sicyons
      Ok merci ;) .
    • dark r
      c'est le 7x06 ^^
    • Matthieu Dewaere
      Je ne vois aucun rapport entre un acteur enchainant les rôles dans un même film et un acteur interprétant un personnage avec plusieurs personnalités.Je ne sais pas qui a demandé/rédigé cet article, mais c'est à refaire.
    • Cocow G
      je pense qu'il dit ca par rapport au fait que l'article précise dans les films donc que Orphan Black n'y a pas réellement sa places, simplement^^.Mais les performances de Maslany sont totalement incoyables puisqu'elle arrive même a rendre convaincu un personne qui en imite ou se déguise en un autre. Donc tout ne repose pas sur les changements de looks de ses personnages !
    • TofVW
      Non, dans Prédestination c'est tout à fait différent. Malheureusement je ne peux pas en dire plus, au risque de spoiler tout le film pour ceux qui ne l'ont pas vu.Au passage, j'ai rarement été autant fasciné par un scénario, ce film est un vrai chef d'œuvre. Je le conseille.
    • riqueuniee
      La grosse différence (sans entrer dans des considérations sur le travail d'acteur), c'est qu'il s'agit bien du même personnage, prenant des aspects différents, et non de personnages différents.
    • Masashi37
      Dans Prédestination, on peut dire qu'il joue 1 ou 4 personnages ?
    • Sicyons
      Merci pour ces infos.
    • Sicyons
      Aucun souvenir de ça. J'ai du décrocher à partir des saisons 7 ou 8 qui partaient vraiment en vrille, mais ce que tu évoques devait se passer avant ?
    • Sicyons
      Je ne pense pas que du point de vue du travail de l'acteur cela fasse une grosse différence.
    • Sicyons
      C'était ironique, bien sûr.
    • Jean-Michel Nguyen
      Si on reste dans le cas des acteurs qui interprètent plusieurs rôles dans le même film, il y a les Monty Python avec 'Sacré Graal', 'La Vie de Brian' et 'Le Sens de la Vie' (1975, 1979 & 1983).
    • Jean-Michel Nguyen
      En 2007, Johnnie To et Wai Ka-Fai réalisèrent 'Mad Detective' où ils font confronter un flic anti-conformiste doté d'un don extra-sensoriel (Lau Ching-Wan) et d'un assassin souffrant de troubles dissociatifs de la personnalité 7, je crois). Le truc, c'est que du point de vue du spectateur, l'assassin est seul alors que du point de vue du flic, l'assassin est un groupe de personnes (jeunes, vieux, petits, grands, hommes, femmes), qui rappelle [SPOILERS] Malcolm Rivers (Pruitt Taylor Vince) et ce qui se passe dans son cerveau dérangé (le motel sous la pluie dans une atmosphère nocturne peu rassurante) dans 'Identity' (James Mangold, 2003) [FIN SPOILERS].
    • andiran23
      Comment ça, ce n'est qu'une série ?
    • ServalReturns
      Récemment, il y a Tilda Swinton qui joue 3 personnages dans Suspiria, aussi.
    • ServalReturns
      Ouais sauf que toutes ces personnalités ne font qu'un seul et même personnage... try again.
    • Jean-Michel Nguyen
      En 1976, un téléfilm de plus de 3 heures était diffusé en 2 parties sur la chaîne américaine NBC : 'Sybil' de Donald Petrie, avec Sally Field (récompensée par un Emmy Award en 1977 pour ce rôle) et Joanne Woodward.Ce téléfilm était basé sur le roman 'Sybil' (1973) de Flora Rheta Schreiber qui contait l'histoire vraie de Shirley Mason (Sybil dans le roman), une femme souffrant de troubles dissociatifs de la personnalité (elle avait 16 personnalités dans le même corps).Sauf que voilà, Mason aurait inventé sa maladie et joué la comédie pour arnaquer des gens (selon le livre 'Sybil Exposed' (2011) de Debbie Nathan). Mais Nancy Preston, une amie proche de Shirley Mason, publia en 2013 un livre nommé 'After Sybil' où elle publie les correspondances entre elles durant 28 ans. Qui croire ?Joanne Woodward était elle-même victime de troubles dissociatifs de la personnalité : c'était dans 'Les 3 Visages d'Eve' (Nunnally Johnson, 1957), basé sur l'histoire de Christine Costner Sizemore, qui avait une vingtaine de personnalités dans sa tête.En 1981, Daniel Keyes ('Des Fleurs pour Algernon' (1966)) écrivit 'Les 1001 vies de Billy Milligan', l'incroyable histoire vraie du personnage-titre qui était arrêté pour viols et meurtres dans les années '70, alors même qu'il ne se souvenait absolument pas de ces violents événements. Billy Milligan aurait 24 personnalités et fut une source d'inspiration pour le personnage de Kevin Wendell Crumb (James McAvoy) pour 'Split' (M. Night Shyamalan). Le livre a eu une suite, toujours écrite par Daniel Keyes : 'Les 1001 guerres de Billy Milligan' (1994) sur ses pénibles années d'hospitalisation psychiatrique.Plus récent, c'est la série 'The United States of Tara' (2009 - 2011), avec Toni Collette dans le rôle de la malade, qui parlait de troubles dissociatifs de la personnalité.
    • riqueuniee
      Oui, oubli étrange oubli pour une performance si marquante qu'on en oublie souvent l'acteur principal, Dennis Price, qui incarne l'assassin. Dans Pas question le samedi, Robert Hirsch accomplissait d'ailleurs le même genre de performance, en interprétant 8 ou 9 rôles .
    Voir les commentaires
    Back to Top