Mon compte
    10 méchants Disney qui ne meurent pas à la fin du film
    24 juin 2021 à 19:00
    Thomas Imbert
    Thomas Imbert
    -Chef de rubrique - Infotainment
    De la Terre du Milieu aux confins de la galaxie Star Wars en passant par les jungles de Jurassic Park, il ne refuse jamais un petit voyage vers les plus grandes sagas du cinéma. Enfant des années 90, créateur des émissions Give Me Five et Big Fan Theory, il écrit pour AlloCiné depuis 2010.

    Si la plupart des méchants Disney sont punis par un funeste trépas, certains s'en sortent un peu mieux que les autres. Retour sur 10 antagonistes auxquels les artistes du célèbre studio ont choisi de laisser la vie sauve.

    Un énorme rocher sur le nez pour la sorcière de Blanche-Neige, un coup de harpon pour Ursula dans La Petite Sirène, une chute mortelle pour Gaston dans La Belle et la Bête ou pour Frollo dans Le Bossu de Notre-Dame, une pendaison pour Clayton dans Tarzan... 

    Dans les longs métrages animés des célèbres studios Disney, la plupart des antagonistes paient leurs crimes en se faisant tuer à la fin du film. Pourtant, même si leur sort n'est pas enviable pour autant, certains méchants parviennent à garder la vie sauve. De Crochet à Jafar en passant par Cruella, retour sur 10 vilains qui survivent à la fin.

    Les 101 Dalmatiens
    Les 101 Dalmatiens
    Sortie : 20 décembre 1961 | 1h 19min
    De Clyde Geronimi, Hamilton Luske, Wolfgang Reitherman
    Avec Claude Chantal, Lisa Davis, Roger Rudel, Ben Wright, Roger Carel
    Spectateurs
    3,8
    Voir sur Disney+

    Le Capitaine Crochet (Peter Pan)

    Si on ne l'avait pas vu réapparaître dans Peter Pan 2 (sorti en salles 50 ans après le premier opus), on aurait pu émettre quelques doutes quant à l'état de santé du Capitaine Crochet. En effet, après avoir chuté du haut de son navire, à l'issue d'un duel sans merci contre son pire ennemi, le redoutable pirate se retrouvait à faire le grand écart entre les mâchoires du crocodile qui lui avait boulotté la main, et qui semblait bien décidé à terminer son repas.

    Medusa (Les Aventures de Bernard et Bianca)

    Même si elle n'a pas réussi à mettre ses griffes sur l'Oeil du Diable (finalement récupéré par la petite Penny), et même si son bateau a complètement disparu sous les eaux du marais, l'ignoble Medusa réussit malgré tout à survivre à la fin des Aventures de Bernard et Bianca. On lui conseille néanmoins de continuer à s'agripper de tous ses ongles à la cheminée de son épave, afin de ne pas glisser entre les mâchoires de ses deux crocodiles.

    Le Prince Jean (Robin des Bois)

    Humilié, ruiné, dépouillé, mais vivant, le lion peureux qui règne piteusement sur Nottingham en l'absence du Roi Richard ne termine pas d'une manière très digne. Alors que Robin des Bois et ses acolytes lui ont dérobé tout son trésor avant de prendre la fuite, voyant qu'un incendie s'est déclaré dans l'enceinte de son château, il poursuit lamentablement son sifflant conseiller en suçant son pouce. Une fois le véritable souverain revenu des Croisades, l'usurpateur sera d'ailleurs condamné à casser des cailloux en compagnie de tous ses sous-fifres.

    Shere Khan (Le Livre de la jungle)

    Pour vous débarrasser d'un tigre mangeur d'hommes tel que Shere Khan, selon la technique de Mowgli, il vous faudra simplement vous munir d'une branche d'arbre enflammée et la fixer à la queue du fauve à l'aide d'un double noeud. Dès qu'il aura compris dans quelle fâcheuse posture il se trouve, le redoutable animal déguerpira immédiatement à travers la savane. Une fin plutôt ridicule pour un méchant Disney qui ne manquait pourtant pas de panache, mais qui n'a absolument pas volé sa cuisante punition.

    Amos Slade (Rox & Rouky)

    Acariâtre et sans pitié, ce fermier grincheux qui aura tout tenté pour transformer le renard Rox en descente de lit connaît pourtant une fin relativement paisible. La jambe cassée par un piège à ours, il se retrouve aux petits soins de sa voisine, la veuve Tartine, qui ne semble pas trop lui en vouloir. Et puis, qui sait ? Avec le temps, peut-être une petite flamme finira-t-elle par s'allumer entre les deux célibataires...

    Lady Tremaine (Cendrillon)

    C'est en voyant son plan machiavélique échouer lamentablement sous ses yeux que la belle-mère de Cendrillon est punie pour ses actes. Même si elle ne connaît pas un destin aussi funeste que les méchantes de Blanche-Neige ou de La Belle au bois dormant, rien ne vaut le regard désemparé de la cruelle Lady Tremaine lorsqu'elle contemple le pied de sa belle-fille entrer parfaitement dans la pantoufle de verre.

    Edgar (Les Aristochats)

    Difficile de trouver une conclusion plus humiliante pour un méchant Disney ! Même s'il reste bien vivant, Edgar, le cupide majordome qui avait tenté de kidnapper les Aristochats pour récupérer l'héritage de Madame de Bonne-Famille, termine littéralement envoyé par la poste. Dans une malle, à destination de Tombouctou, au Mali. Un sort qu'il comptait initialement réserver aux adorables félins de sa patronne, mais qui a fini par se retourner contre lui.

    Cruella (Les 101 Dalmatiens)

    Elle espérait obtenir un nouveau manteau en peau de chiens... A la place, elle termine dans un ravin enneigé, aux côtés de ses deux stupides sous-fifres, au milieu des débris de sa précieuse voiture qui a été désintégrée façon Bourvil dans Le Corniaud. Pourtant, on peut considérer que Cruella s'en tire assez bien, compte tenu des détestables intentions qu'elle nourrissait à l'égard des 101 Dalmatiens.

    Madame Mim (Merlin l'enchanteur)

    Une petite grippe, et au lit ! Voilà ce que récolte la méchante sorcière après avoir voulu provoquer Merlin l'enchanteur en duel. Le magicien s'est en effet montré plus malin qu'elle en optant pour une ultime transformation... en microbe : de quoi donner quelques boutons et une fièvre de cheval à la pauvre Madame Mim.

    Jafar (Aladdin)

    Désormais doté de "pouvoirs cosmiques phénoménaux" sous sa forme de génie, le grand vizir est également "livré avec tous les accessoires", malheureusement pour lui. A l'instar de son prédécesseur, il est donc condamné à vivre à l'intérieur d'une lampe magique, et à passer un petit séjour de 10 millénaires dans la Caverne aux Merveilles. Un destin dont il finira par s'extirper plus tôt que prévu, dans le direct-to-dvd Le Retour de Jafar.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top