Mon compte
    Happy Together
    note moyenne
    3,7
    633 notes dont 30 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 30 critiques par note
    7 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Happy Together ?

    30 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 1 474 critiques

    4,0
    Publiée le 1 avril 2021
    Wong-Kar Wai s'exile et part en Argentine pour y filmer la fin d'une histoire d'amour toxique entre deux hommes. Si "Happy together" – titre en grande partie ironique – propose d'abord une mise en scène distante de par son extrême sophistication (noir et blanc, quasi absence de dialogues, précision de la place des corps dans le cadre), il devient de plus en plus bouillonnant et incarné grâce au passage à la couleur et à un vif intérêt pour la matière brute : en effet, WKW filme au plus près la chambre crasse d'un couple qui se déchire, leurs cris et leurs discussions triviales, les rues de Buenos Aires ou encore la cuisine du restaurant dans lequel travaille Lai Yiu-fai. Le cinéaste saisit le pouls d'une ville et d'une relation avec un montage nerveux et une caméra particulièrement mobile, une manière d'intégrer son matériau sentimental dans un laboratoire formel des plus stimulants. Comme dans le très beau "Chungking Express" sorti trois plus tôt, la douleur ne s'impose pas seule ; il existe aussi la promesse d'un amour, mais qui ne s'écrit pas nécessairement dans le lieu et le moment présent. Aller ailleurs pour créer un hors-champ rempli d'espoir, c'est ici la possibilité pour enfin être "happy together" – ici ou là, à Buenos Aires ou à Taiwan, à un endroit où le plan se figera, où le ralenti sera le signe d'une étreinte tant attendue.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 395 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 26 septembre 2008
    Happy Together séduit par sa délicatesse et son intemporalité. Tourné aux antipodes de Hong-Kong, ce petit bijou s'impose comme le film le plus émouvant de son auteur. On compare souvent Wong Kar-Wai à Tarantino : grossière erreur ! Hormis le fait que les deux réalisateurs utilisent toujours d'excellentes musiques dans leurs films, la comparaison n'a pas lieu d'être. Là où Tarantino étale sa science en recyclant sa cinéphilie, Wong Kar-Wai impose un style qui lui est propre. Happy Together est un film caressant. Profond. Nostalgique aussi. Leslie Cheug et Tony Leung forment un duo qui fonctionne à merveille : on en oublie leur homosexualité car on voit davantage une histoire d'amour qu'un penchant sexuel. L'Argentine est sublimée par la lumière de Christopher Doyle, le chef opérateur fétiche de Wong. Bref : des images magnifiques, une musique bouleversante et un cinéaste virtuose, comme touché par la grâce. Happy Together figure parmi mes Wong Kar-Wai préférés. Un petit chef d'oeuvre, sensible et envoûtant. C'est beau.
    il_Ricordo
    il_Ricordo

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 407 critiques

    4,0
    Publiée le 2 janvier 2012
    Wong Kar-Wai signe avec Happy Together un film à l'esthétique surprenante de beauté. Certaines scènes ne sont pas réussies, notamment celles où l'on est enfermé dans un appartement, mais l'ensemble forme un kaléidoscope lumineux et onirique. Un couple d'homosexuels est en train de se défaire : chaque scène marque un déchirement, suggéré par un regard, un mouvement brusque de caméra, un air de musique... et chaque fois que l'on se réconcilie, cela ne fait que panser les plaies sans les guérir vraiment : une cigarette fumée ensemble annonce d'elle-même qu'elle s'éteindra d'ici peu. La rupture paraît à tout moment imminente, les caractères antagonistes de Tony Leung et Leslie Cheung ne sont pas incompatibles, mais ils ne croient pas eux-même aux efforts qu'ils font pour se rapprocher.
    Happy together, d'une forme complexe, est un déchirement émotionnel et visuel.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1985 abonnés Lire ses 3 829 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2019
    Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de Wong Kar-Wai et si j'ai toujours été un peu hermétique à son cinéma (sauf Chungking Express, va savoir pourquoi), ce Happy Together n'a pas dérogé à la règle. En fait pour une fois j'aime beaucoup le film visuellement (ça avait parfois un peu tendance à me saouler l'esthétique abusive de toutes choses). Je trouve chaque plan sublime, que ça soit dans le choix des couleurs, la cadrage, les effets sur l'image, les légers ralentis...

    Par contre l'histoire m'ennuie au possible. Et pourtant il y avait tout pour que j'apprécie, des amants qui s'enfuient en Argentine pour tout recommencer, qui se disputent... Mais franchement ça n'a pas pris... En fait je n'y ai pas cru à leur histoire avec Leslie Cheung et Tony Leung... j'avais l'impression que ça tournait en rond, d'avoir déjà vu ça mille fois... c'est insupportable. Alors qu'au contraire, celle entre Tony Leung et Chang Chen m'a semblé plus libre (oui je sais c'est en partie le propos du film), mais elle s'en est trouvée plus intéressante, plus légère... et surtout moins dans les lieux communs, moins lourde...

    Et donc il y a eu une bonne partie du film, qui certes visuellement était magnifique, avec des effets de style de toute beauté, mais qui m'a juste emmerdé au possible. Je suppose que si la thématique était l'enfermement dans un couple qui ne mène nulle part c'est réussi, mais moi ça ne m'a pas parlé.

    Reste donc une réussite formelle indéniable... mais pas suffisant pour que je prenne mon pied.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 887 critiques

    3,0
    Publiée le 13 mars 2017
    Finalement il aura fait tout ce chemin pour se rendre compte que l'espoir d'un amour le rend plus heureux que la vie de couple tumultueuse faite de tristesse, de joies furtives et de séparation qu'il aura connu en Argentine.
    Le fond est plutôt mélancolique mais n'atteint pas le style flamboyant qui verra naître 3 ans plus tard "in the mood" dans lequel il réussissait avec une élégance folle a en dire davantage par les regards et la nonchalance d'une démarche de femme.
    Ici c'est un film d'hommes, plutôt pudique, mais assez bavard et au style moderne et flashy.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    3,5
    Publiée le 12 avril 2021
    Un drame passionnel intimiste et envoûtant, à la réal folle et à l'interprétation excellente.
    Prix de la mise en scène à Cannes.
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 353 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2021
    Coincés dans une relation toxique, Fai et Po-wing ne peuvent pas s'empêcher de s'emprisonner l'un l'autre. Douloureusement, ils finissent toutefois par se quitter pour partir vers de nouveaux horizons. C'est avec une grande inventivité formelle que Wong Kar-Wai raconte cette histoire simple mais prenante, dans une ville de Buenos Aires qui, prise dans un filtre vert glauque, apparaît moite et étouffante. Malgré la dureté des rapports entre personnages, c'est la liberté qui finit par l'emporter.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 3 décembre 2011
    Sixième film de WKW que je vois et c'est le premier que j'apprécie (!). Pourquoi ? Pour plusieurs raisons mais notamment en terme de mise en scène, je trouve que c'est beaucoup moins épileptique que d'habitude. Disons que dans des films comme In the mood for love je trouve sa mise en scène très grossière, très appuyée, là je trouve ça déjà bien plus fin et plus sympa à regarder. Ensuite, y a le scénario qui m'a bien plu. Le fait d'aborder une histoire d'amour gay sans évoquer l'homosexualité je trouve ça juste génial, car le lieu commun aurait été de parler de ça comme thème principal (on est dans les années 1990 en plus, donc c'est pas un thème encore très rependu), alors que là le sujet est bien sur l'amour, peu importe la sexualité des deux protagonistes.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 7 décembre 2018
    Une mise en scène d’esthète recherché et à la musique de maestro tango latino, la romance de deux drôles de gus homo, ennuyeux amant terrible à la folie. Des scènes de sexes gays explicites comme dans les mangas Yaoi et de belles photographies de globe-trotter. Le paysage de l’Argentine en thème central m’a plue, des expatriés venus vivre leurs secrets de Hong-Kong puis Taïwan au rendez-vous du cinéma remarquable.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 507 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,0
    Publiée le 29 août 2017
    Deux années après le remarquable Les Anges déchus, Wong Kar-wai écrit et réalise Happy Together, où il nous parle d'amour, de voyage, de vies à deux et tout ce que ces sensations provoquent.

    Une fois l'oeuvre finie, on se rend compte que Wong Kar-wai a tout compris, ce qu'est le vrai amour, à la fois obsessionnel mais aussi épris de liberté et bien évidemment imprévisible. Il écrit Happy Together comme un cycle, où la relation qu'il met en scène se construit pour mieux se déconstruire, où l'inverse, et ne s'intéresse qu'à ça, où les sensations passent aussi par les regards ou gestes plutôt que les mots.

    Ici, il n'alourdit jamais son oeuvre avec le sujet de l'homosexualité, mais le traite comme n'importe quelle autre relation, sans faire de différence, ce qui en fait sa force et un intérêt particulier pour les propos. Il y a une certaine justesse dans son film, notamment lorsqu'il aborde et fait vivre les sentiments, tout sonne vrai et on se retrouve plongé au cœur de cette aventure. Il y fait ressortir un aspect poétique, mais aussi mélancolique, malgré le fond parfois violent de cette relation un peu basée sur du Je t'aime, moi non plus.

    Comme souvent dans son cinéma, l'aspect esthétique est en parfaite osmose avec le fond, ses cadrages sont souvent très justes et tout cela permet de mieux faire ressortir les sensations venant des protagonistes. Il capte aussi les villes qu'il met en scène, sachant en tirer une réelle substance, tout comme la fuite d'Hong-Kong devient un symbole lorsqu'on connaît l'histoire récente de son cinéma. Le fond sonore colle aussi parfaitement aux images, tandis que Tony Leung et Leslie Cheung sont parfaits, sachant retranscrire à merveille les sensations, parfois bien compliquées, de leurs personnages.

    Wong Kar-wai met en scène avec Happy Together l'amour dans sa forme la plus vraie, avec mélancolie, intensité, parfois dureté mais toujours une certaine justesse, bien aidé aussi par deux remarquables comédiens.
    Dodeo
    Dodeo

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 237 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2011
    N'ayant vu que les films les plus récents de ce réalisateur, je dois dire que Happy Together est un film qui m'a un peu déstabilisé. Alors bien sur on reconnait très aisément la patte de réalisateur (Comment pourrait-il en être autrement ?) mais le film contient une nouvelle dimension, aborde un nouvel aspect qui n'était pas autant prononcé dans In The Mood For Love ou 2046. Cet aspect là c'est l'urbain.

    Et ainsi le film aborde un coté beaucoup plus underground que ce que j'avais connu jusque là : vagabondage dans les rues ensoleillées, football entre amis en pleine canicule et tant d'autres choses qui instaure un nouveau climat imposé notamment par un montage très charcuté et un jeu de temporalité intéressant. Mais malgré cela et ce grâce à la force de Kar-Wai, jamais Buenos Air n’aura tant ressemblé à la ville d'Hong-Kong et ce jusqu'à même en oublier la culture locale, il se recrée donc un nouveaux chez lui, construit un nouvel habitat à ses personnages qui regrettent sans cesse un Hong-Kong qu'il n'auraient jamais du quitter.

    Chez Wong Kar-Wai c'est plus l'errance, les émotions, la recherche du sentiment qui priment sur la construction d'une quelconque histoire, d'un rebondissement à venir, ainsi ses films se rapportent plus à des films de personnages qu'à des films d'histoires et Happy Together ne fait pas exception à la règle. D'ailleurs l'errance est un des aspect abordé avec le plus d'attention dans ce road-movie Gay, l'on se demanderait presque ce que les personnages font ici, on se demanderait même si eux même le savent. Ils sont là par amour peut-être,n probablement par la recherche d'un ailleurs qu'ils ne trouveront jamais.

    Et encore une fois le réalisateur nous ramène sous une forme de mélancolie, mélancolie dictée par ce tango sensuel et émotif entre Fai et Ho, sur ces airs de musiques qu'affectionne tant Kar-Wai, sur ces caresses lancinantes et ses promesses d'un amour renouvelé, d'une confiance pourtant illusoire qui semble retrouvée. Ainsi après chaque querelles, les deux hommes se réconcilient sous les promesses de Ho, prononçant de vive manière son attention de tout recommencer à zéro, une nouvelle fois.

    Ainsi Happy Together c'est aussi donc les promesses d'un amour qui n'arrive jamais, la promesse de moments inoubliables qui ne sont que trop présent dans le couple mais qui révèlent tout de même la présence d'une passion profonde, d'une beauté recherchée. Et Kar-Wai filme ce couple homo avec une maîtrise des corps et des mouvements déconcertantes, il en ressort quelque chose de presque poétique car sous la domination de quelques scènes, il nous serait donné à penser que ce ne sont plus deux hommes mais bel et bien un homme et une femme, un amour de tout ce qu'il y a de plus commun.
    Mais comme je l'ai préciser au dessus, ces moments là ne sont que trop peu nombreux et ne servent que d'accroche mensongère à un film qui traite plutôt de l'après amour, ainsi il reste facilement compréhensibles que nos deux hommes ne soient plus Happy même Together.

    Pour en passer à un aspect plus technique, il reste bon de signaler que comme à l'accoutumée, l'éclairage est très bon et il en ressort une nouvelle fois un très beau visuel bien qu'il n'atteigne pas les sommets qu'on lui a connu. Il est aussi bon de signaler les belles performances d'acteurs du duo Tony Leung Chiu-Wei - Leslie Cheung, le premier confirme si besoin en était qu'il est un des plus grand acteurs de son pays et le second délivre une performance satisfaisante en partie grâce à son charisme. Il est à préciser que Leslie Cheung est mort un 1° avril 2003 après s'être défenestré suite à une dépression.

    Happy Together est donc un très bon film traitant de l'après amour, Wong Kar-Wai réussit à étonner de nouveau et il me tarde donc de découvrir le reste de sa filmographie !
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 29 juillet 2018
    L'immense talent de Wong Kar Wai au service d'une histoire d'amour malheureuse entre les très charismatiques Leslie Cheung et Tony Leung. Montage nerveux, temporalité éclatée et mise en scène vibrante pour rendre sensible la grandeur du sentiment et la moiteur des nuits argentines. L'ensemble s'inscrit dans la veine électrique et inspirée des premiers films du réalisateur, avant le succès du plus tranquille (et non moins sublime) In The Mood For Love. A voir!
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 559 critiques

    2,0
    Publiée le 16 septembre 2017
    Moi, je ne suis pas sorti "très heureux" avec ce film. Quelle déception quand on aime à la folie le Kar-Wai de In the mood for love. Est-ce une saturation de voir les amours homos portés à l'écran ? Bien interprétés au demeurant. L'empathie avait mieux fonctionné avec les deux cow-boys de Brokeback Mountain.
    Bien sur, c'est mélancolique et sans issue, on s'y attendait; bien sur, il y a l'ambiance attirante du quartier interlope de La Boca dans Buenos-aires. Quelques superbes prises de vues, reconnaissons le, mais pourquoi cet alternance de N&B et de couleurs? Désolé, cette fois-ci, je suis resté sur le quai, et me suis ennuyé.
    cinema vo - septembre 2017
    Gentilbordelais
    Gentilbordelais

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 2 008 critiques

    0,5
    Publiée le 3 mai 2020
    Une version asiatique de l'homosexualité via une relation destructrice entre 2 êtres quelque peu égarés. En plus d'une interpretation excessive, que les situations et les dialogues sont insipides! Et trop longtemps, on se demande où va nous emmener ce récit qui s'englue inlassablement, pour finalement décrocher en route!
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 762 critiques

    1,5
    Publiée le 19 septembre 2016
    Wong Kar-Wai filme ces lieux ( nouveaux ), hommes, décors avec son regard habituel mais ne lui donne aucune insouciance ( ou presque ) et déglingue sa poésie au profit du dépaysement rechercher à tout prix. La légèreté s'envole pour laisser place à du rigide de l'abrupt, de la dispute vaine et trop insaisissable pour moi ! Les précédents long métrage m'avais quelques peu déconcerté mais toujours envoûté, cette fois-ci la magie ne s'est pas pointé. Qui plus est, le manque de scénario se fait ressentir, l'atout c'est retourné et est devenu fardeau. Une grosse déception malgré quelques brèves passages très beau !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top