Notez des films
Mon AlloCiné
    Adieu Gary
    note moyenne
    2,5
    383 notes dont 90 critiques
    répartition des 90 critiques par note
    9 critiques
    23 critiques
    11 critiques
    23 critiques
    19 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Adieu Gary ?

    90 critiques spectateurs

    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    3,0
    Publiée le 18 janvier 2010
    Une belle tranche décrite habillement et avec beaucoup de subtilité. Les perqsonnage sont attachant et traiter en profondeur, seul l'histoire reste assez creuse et fade car les personnages prennent le dessus.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3460 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    3,0
    Publiée le 27 août 2019
    Il faut quelques minutes pour entrer dans ce "Adieu Gary" d'abord assez déconcertant. Pourtant, une fois cet univers singulier adopté, on ne peut qu'apprécier la personnalité qui s'en dégage du début à la fin. Nassim Amaouche filme cette ville fantôme comme un western, aussi bien dans le cadrage que l'utilisation de la musique, le tout sans jamais s'éloigner du difficile constat social qu'il compte décrire. Alors, oui : c'est assez lent et il ne s'y passe pas tant de choses, mais c'est justement ce regard simple (mais jamais simpliste et encore moins manichéen) que porte le réalisateur sur ces personnages et ce quartier qui nous touche. Une œuvre sincère et bienveillante, portée par un trio Jean-Pierre Bacri - Dominique Reymond - Yasmine Belmadi inspiré : comme quoi, social peut aussi rimer avec touchant.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 387 abonnés Lire ses 1 914 critiques

    4,0
    Publiée le 3 août 2009
    Je sors de la projection et je trouve que ce film a été réalisé avec beaucoup de délicatesse...La photographie est posée et lente, le soleil du midi réchauffe les plans...Deux choses frappantes, un bon montage et une excellente musique. et des allusions au western sous les traits de gary cooper. Choc de deux cultures ..Le tout pour décrire l'intime paradoxe entre désarroi et douceur de vivre qui étreint ces arabes dignes mais sans travail...La déliquescence sociale est colmatée par la richesse du coeur et la solidarité des mots...Les acteurs sont beaux et généreux et contribuent au beau message du film où certes il ne se passe pas grand chose mais qui scintille de nuances et d'émotions...A voir
    Tendax_montpel
    Tendax_montpel

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 631 critiques

    3,5
    Publiée le 6 décembre 2012
    Un film court, sans une once d'action, mais qui rend un hommage touchant à toute une série de choses que l'on juge ringardes à l'heure actuelle : la mémoire ouvrière, l'attachement des travailleurs à leur machine-outil, avec en trame de fond un père et un fils qui se retrouvent. Le tout prend place dans un village qui paraît presque désaffecté, encore plus en décalage avec la modernité que le train de marchandises poussiéreux qui passe quotidiennement.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 512 abonnés Lire ses 2 331 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juillet 2009
    Présenté à la Semaine de la Critique à Cannes 2009, "Adieu Gary" y a obtenu le Grand Prix de la Semaine de la Critique. Dans le cadre de l'ensemble du Festival de Cannes 2009, ce premier long métrage de Nassim Amaouche présentait une particularité très spéciale et très appréciable : il ne dure que 1 h 15 mn, alors que la règle, cette année, semblait être un minimum de 2 heures. Cela étant, à la sortie, certains spectateurs se demandaient ce que le réalisateur avait voulu dire. Personnellement, il me parait évident qu'il a voulu montrer la décomposition d'une société, les boulots qu'on perd ou qu'on ne trouve pas ou qui ne sont pas motivants; un film, aussi, sur la débrouille des uns et des autres. Ce qui a pu déconcerter, c'est que Nassim Amaouche a choisi de montrer tout cela dans un véritable "trou du cul du monde", un petit village de l'Ardèche presque à l'abandon et qu'il le montre par petites touches, sans jamais appuyer une scène plus qu'une autre. Il est évident que le film doit beaucoup à la présence de Jean-Pierre Bacri, fidèle à lui-même, mais le reste de la distribution est très convaincant également, en particulier Dominique Reymond et Yasmine Belmadi, malheureusement décédé samedi dernier dans un accident de scooter, 4 jours avant la sortie du film ! Ne pas oublier de citer la très belle musique, composée et jouée par le trio Joubran, trois frères originaires de Palestine, tous les 3 très grands joueurs de oud.
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 696 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    Pour un premier film chapeau bas. Pourtant, le rythme est lent, l'action presque inexistante. Mais le réalisateur soigne tellement les personnages, les dialogues et sa mise en scène que l'on ne s'ennuie pas une seconde. D'autant que Nassim Amaouche n'a pas rallongé inutilement son film (1h15). Les acteurs sont tous remarquables. Et effectivement, "Adieu Gary" a des airs de western, du moins l'ambiance du western : paysages assez arides, vent qui siffle, soleil brûlant, plan large, musique et même...Gary Cooper ! Les amateurs devraient apprécier.
    annereporter94
    annereporter94

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 006 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2009
    Une cité abandonnée suite à la fermeture de l'usine qui la faisait vivre... une communauté essentiellement d'origine maghrébine... plus de travail ou si peu... que faire? que vont-ils devenir? on ne sait, l'histoire est banale mais émouvante... Partir à Paris, c'est ce que choisit une jeune fille... mais les autres restent là, solitaires et solidaires... Une pensée pour le regretté Yasmine Belmadi, excellent aux côtés d'un Jean-Pierre Bacri égal à lui-même...
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 234 abonnés Lire ses 2 409 critiques

    3,5
    Publiée le 22 janvier 2021
    J'ai désiré revoir Jean-Pierre Bacri dans un des rares films de lui que je n'avais pas vu, je n'ai pas été déçu, merci et salut à toi l'artiste, tu nous manques déjà.
    Nommé au Prix Louis Delluc pour son premier film, le réalisateur et scénariste Franco-Algérien Nassim Amaouche nous propose avec " Adieu Gary" de très belles images. Il utilise un décor volontairement minimaliste pour laisser plus de place aux personnages et nous offre ainsi une ambiance très chaleureuse. Si le montage est très efficace et la musique excellente, le scénario se révèle malheureusement assez mince.
    A l'affiche, Jean-Pierre Bacri se révèle comme toujours très brillant ; il occupe un rôle prépondérant avec son personnage d'ouvrier. Il est bien entouré par la belle présence féminine de Sabrina Ouazani et avec la bonne prestation de Yasmine Belmadi, son fils dans le film.
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 2 435 critiques

    0,5
    Publiée le 23 juillet 2009
    Je me suit gravement ennuyer dans ce film ou il ne se passe absolument rien.Exepté quelques bonnes repliques cites par bacri.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,0
    Publiée le 1 août 2009
    Pas mal du tout ! Une chronique sociale intimiste qui aurait pu être misérabiliste, moraliste ou bien platement naturaliste, mais le réalisateur a su prendre un point de vue insolite, décalé et ajouter de l'onirisme. On n'est pas si loin du réalisme fantastique de l'âge d'or du cinéma français.
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 280 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2010
    Adieu Gary est un film qui à l’intelligence de parler de choses graves de manières légères. Sa force repose sur sa mise en scène qui exploite très bien les décors de la cité ouvrière et de la nature l’environnement rendant ainsi parfaitement perceptible la Provence.
    link8866
    link8866

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 29 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2009
    La réussite d'"Adieu Gary" repose beaucoup sur l'immobilité quasi morbide de cet ancien quartier ouvrier et de ses habitants. Rien ne s'y passe vraiment, ce qui amène une certaine poésie dans la contemplation de ces âmes perdues, mélange de tendresse et d'amertume.

    On remarquera également l'ultime performance de Yasmine Belmadi.
    kinophil
    kinophil

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 262 critiques

    4,0
    Publiée le 27 février 2013
    Attachant petit (une heure) film politique et poétique. Une chronique fragile sur la désertification industrielle faite d'émotions distillées par petites touches dans un décor de village fantôme, écrasé de soleil, battu par les vents, imprégné de silence. il ne s'y passe rien de précis, mais précisément beaucoup de choses.
    Le désœuvrement se partage entre rêve de partir (au bled inconnu et mythifié ou à la capitale mieux payée) petits boulots ridicules(employé d'hyper déguisé en souris pour la quinzaine du fromage) ou solution de démerde (petit trafic de drogue ou cobaye pour labos pharmaceutiques)
    On pense à Guédiguian : l'ambiance du sud, la solidarité, la conscience ouvrière, la nostalgie des luttes syndicales, les amitiés, la convivialité des diners partagés, les relations père/fils. Les acteurs jouent avec délicatesse et retenue, notamment Bacri bourru-râleur mais plein de tendresse, survivant d'une classe ouvrière obsédée par le travail bien fait et le respect de l'outil de travail. Sur fond de musique du trio Joubran.
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    0,5
    Publiée le 8 juillet 2011
    Adiau Gary est un film pas du tout intéressant malgré que l'on comprend que le réalisateur est honnête,mais sa démarche est mauvaise,car on ne ressent aucune passion aux personnages,puisque le réalisateur n'arrive pas bien à les traiter. La fin est un symbole de ce film qui ne restera pas gravé dans nos mémoires.
    nougiat
    nougiat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 201 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2009
    Après "Dernier Maquis" de Rabah Ameur-Zaimeche; on trouve dans "Adieu Gary", le film de Nassim Amaouche, une ambiance presque similaire: lenteur de l'action, poésie sociale, misère d'un monde ouvrier décadent, population immigrée à la recherche de son identité... Ce film esquisse également par touches sensibles l'intérieur de ce petit milieu, à la charnière d'un monde industriel finissant et d'une nouvelle ère (d'ailleurs, Nejma, joliment interprétée par Sabrina Ouazani, finit par s'exiler). Saluons Jean-Pierre Bacri et Dominique Reymond qui ont rejoint, avec tout leur talent qu'on leur doit, cette belle entreprise.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top